Bilan du mois

JUIN 2020

Les coeurs imparfaits de Gaëlle Pingault (328 pages)
L’île aux enfants d’Ariane Bois (217 pages)
Aubrey d’Emma Evrard (236 pages)
Les rivières pourpres de Jean-Christophe Grangé (409 pages)
Puisque tu m’aimes de Janine Boissard (252 pages)
L’amour et les forêts d’Éric Reinhardt (412 pages)
20, Allée de la Danse : Une rencontre imprévue d’Elizabeth Barféty (156 pages)
Si belles en ce mouroir de Marie Laborde (263 pages)
Je ne voulais pas vous faire pleurer de Charlotte Monnier (139 pages)
La jeune fille à la perle de Tracy Chevalier (313 pages)
Il faut savoir perdre de vue le rivage de Sophie Machot (299 pages)
Alma : Le vent se lève de Timothée de Fombelle (388 pages)
Inferno de Dan Brown (612 pages)


13 livres lus, soit 3923 pages


 

MES coupS de coeur du mois :

        ——–                          

 

mES DÉCEPTIONS du mois : 

         

Bilan du mois

MAI 2020

Pourquoi j’ai mangé mon père de Roy Lewis (182 pages)
Les Chutes de Joyce Carol Oates (551 pages)
Certaines n’avaient jamais vu la mer de Julie Otsuka (143 pages)
20, Allée de la Danse : Sous les projecteurs d’Elizabeth Barféty (156 pages)
Ton dernier mensonge de Mary Kubica (342 pages)
Le Sourire des femmes de Nicolas Barreau (329 pages)
The surface breaks de Louise O’Neill (309 pages)
La vie rêvée d’Ernesto G. de Jean-Michel Guenassia (566 pages)
La Métamorphose et autres récits de Franz Kafka (217 pages)
Une Américaine à Monaco de Sophie Adriansen (301 pages)
Une cruelle absence de Jenny Blackhurst (404 pages)


11 livres lus, soit 3499 pages


 

MES coupS de coeur du mois :

———————–         

 

mES DÉCEPTIONS du mois :

       

Bilan du mois

AVRIL 2020

En attendant Bojangles d’Olivier Bourdeaut (172 pages)
Beatriz et les corps célestes de Lucia Etxebarria (317 pages)
Elle n’était pas d’ici de Patrick Poivre d’Arvor (164 pages)
L’analphabète qui savait compter de Jonas Jonasson (475 pages)
La mort du roi Tsongor de Laurent Gaudé (300 pages)
Anne Frank de Susanna Davidson (62 pages)
Sans laisser d’adresse d’Harlan Coben (403 pages)
L’écuyer du roi de Tonke Dragt (520 pages)
« Oh… » de Philippe Djian (241 pages)
Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une de Raphaëlle Giordano (253 pages)
Les Suprêmes d’Edward Kelsey Moore (315 pages)
Pinocchio de Carlo Collodi (251 pages)
Amelia de Kimberley McCreight (568 pages)
Courrier sud d’Antoine de Saint-Exupéry (154 pages)


14 livres lus, soit 4195 pages


 

MES coupS de coeur du mois :

     .

 

mES DÉCEPTIONS du mois :

.       

Bilan du mois

MARS 2020

La dame de l’Orient-Express de Lindsay Ashford (397 pages)
Et ta vie m’appartiendra de Gaël Aymon (328 pages)
Pièces détachées de Phoebe Morgan (381 pages)
Le monstre chez moi d’Amy Giles (393 pages)
Quand j’avais cinq ans je m’ai tué d’Howard Buten (207 pages)
Jusqu’à ce que la mort nous unisse de Karine Giebel (604 pages)
Un secret de Philippe Grimbert (184 pages)
Le jour où j’ai adopté un trou noir de Michelle Cuevas (217 pages)
De mort lente de Michaël Mention (409 pages)
Need de Joëlle Charbonneau (317 pages)
La route de Cormac McCarthy (244 pages)
Mystères à Versailles : Le secret de Margot de Sylvie Baussier et Auriane Bui (62 pages)
Hôtel Castellana de Ruta Sepetys (587 pages)
Mulan, le roman du film (254 pages)
Le gang des rêves de Luca Di Fulvio (943 pages)
Un peu plus loin sur la droite de Fred Vargas (253 pages)
Biélorussie – Dreamland de Nicolas Righetti (184 pages)
Le Premier Amour de Véronique Olmi (281 pages)
La mauvaise herbe d’Agustin Martinez (391 pages)
Le liseur de Bernhard Schlink (242 pages)
Et puis, Paulette… de Barbara Constantine (280 pages)
20, Allée de la Danse : La fête de l’école d’Elizabeth Barféty (156 pages)
La chambre écarlate de Nicci French (568 pages)


23 livres lus, soit 7882 pages


 

MES coupS de coeur du mois :

 

mES DÉCEPTIONS du mois :

Bilan du mois

FÉVRIER 2020

How not to fall in love, actually de Catherine Bennetto (501 pages)
Un conte de deux villes de Charles Dickens (489 pages)
Tout ce que nous n’avons pas fait de Bruno Veyrès (344 pages)
Les Fabuleux Chapeaux de Margaux/Margot’s fabulous hats de Dominique Curtiss et Muriel Gestin (48 pages)
La chambre des murmures de Dean Koontz (471 pages)
Passionnément d’Elisabet Benavent (487 pages)
Journal d’un baby-sitter de Paul Beaupère (256 pages)
Se taire ou mourir ? de Karen M. McManus (392 pages)
Dévisagée d’Erin Stewart (455 pages)


9 livres lus, soit 3443 pages


 

Mon coup de coeur du mois :