Tu fais quoi pour Noël ? Je t’évite !


Tu fais quoi pour Noël ? Je t’évite ! de Juliette Bonte

429 pages, éditions Harlequin, à 16,90€


Résumé : Charlie déteste Blade, et Blade le lui rend bien. Elle a essayé de s’entendre avec ce grand brun – vraiment ! – mais entre eux, ça ne passe pas. Le problème, c’est que Blade est un ami de James, le nouveau petit copain de la meilleure amie de Charlie. Alors, autant dire que l’éviter est sans espoir car, si les filles ont la réputation de n’aller aux toilettes qu’à deux, les hommes, eux, sont visiblement incapables de boire une bière sans leurs homologues testostéronés. Mais, quand les soirées évoluent dangereusement vers un projet de vacances en groupe pour les fêtes de fin d’année, Charlie comprend qu’elle est fichue. Car, s’il y a une chose qu’elle déteste encore plus que Blade, c’est bien Noël. Et, si Blade l’apprend, il va tout faire pour que ce séjour en Laponie devienne son pire cauchemar.


Extraits : « Parfois, j’aimerais que le physique d’une personne reflète son âme. Ce serait tellement plus simple…« 

« Noël n’est pas magique à mes yeux, c’est juste un argument marketing pour enrichir les grosses entreprises. »


Mon avis : En cette pré période de fêtes de fin d’année, je continue à me mettre dans l’ambiance en lisant des lectures de Noël. J’ai choisi de découvrir Tu fais quoi pour Noël ? Je t’évite ! une romance légère et féerique, dont j’avais entendu beaucoup de bien.

Charlie déteste Blade et Blade déteste Charlie. Pourtant, ils sont obligés de se voir fréquemment, puisqu’ils appartiennent à la même bande d’amis. Un vendredi soir, au détour d’une soirée, naît un projet de vacances en groupe pour passer Noël. Après un tirage au sort, le hasard désigne la Laponie comme destination de vacances. Le seul problème, c’est que Charlie déteste Noël et qu’en plus de devenir fêter Noël en Laponie, elle va devoir se coltiner Blade, son ennemi juré.

Quoi de plus dépaysant et de plus féerique que de passer Noël en Laponie ? Neige à perte de vue, aurores boréales, promenades en chien de traîneau… ça fait vraiment rêver ! En plus de ça, la bande de copains séjourne dans un chalet dont les chambres sont ouvertes sur le ciel étoilé (et accessoirement sur les aurores boréales) et équipées de sono qui passent des chansons de Noël… il n’y a pas à dire, Juliette Bonte sait nous mettre dans l’ambiance des fêtes.

 

Mais tout n’est pas blanc comme neige durant ce séjour. Blade et Charlie, qui se détestent plus que jamais, se font les quatre cent coups pour rendre l’autre irascible et jubiler de sa colère. Savannah, la meilleure amie de Charlie, James, le petit-copain de Savannah et patron de Blade, Grayson et Sally, deux collègues de Blade, sont les spectateurs désabusés de ces joutes incessantes. Pour ne pas gâcher complètement leur séjour, ils décident de partir tous ensemble en randonnée pédestre à travers la poudreuse. Mais rien ne se passe comme prévu, Charlie se perd seule dans la forêt, le soir tombe et Blade, parti à sa recherche, la retrouve finalement saine et sauve. La nuit étant bien avancée, ils se réfugient dans un kota, petit chalet en bois utilisé par les samis, un peuple de Laponie, pour s’abriter lors des tempêtes. Ils se retrouvent seuls, tous les deux, sans eau ni nourriture et n’ont d’autre choix que de se supporter.

Un kota

J’ai savouré ce duo d’abord ennemi, qui glisse progressivement vers l’amitié, puis vers l’amour. Ils se font mille et une crasses, mais celles-ci restent bons enfants et marrants. On sent, dès le début du roman, que leur relation est quelque peu compliquée, mais que tous les deux cachent des secrets inavoués, reliques de leur passé, qui ont forgé les personnes qu’elles sont devenues aujourd’hui.

Cette romance est une petite pépite. Je ne pensais pas l’aimer autant en la débutant, mais je me suis laissée conquérir par le climat féerique du livre, par les caractères explosifs de Charlie et Blade, par leur relation tumultueuse et par l’ambiance joyeuse et riante de cet bande de copains. Les pages ont défilé à une allure folle entre mes doigts, si bien que j’ai eu du mal à lâcher le livre pour aller m’endormir.

En prime à la fin du livre,Juliette Bonte vous a concocté une playlist de Noël à écouter sans modération ! Pour celles et ceux qui souhaiteraient se mettre davantage dans l’ambiance, je vous conseillerais d’écouter ces musiques en même temps que votre lecture : dépaysement total !


Une romance pétillante, légère, sans prise de tête, à savourer avec un chocolat chaud et un bon plaid, assis au coin d’une cheminée si possible. Un régal !

Ma note : 8/10

Pour lire plus d’avis

 

Trois jours avant Noël et Le Voleur de Noël


Trois jours avant Noël & Le Voleur de Noël
de Mary & Carol Higgins Clark

443 pages, éditions Le Livre de Poche


Résumé de Trois jours avant Noël : Nora Reilly, célèbre auteur de romans policiers, n’a vraiment pas de chance. Passe encore d’être hospitalisée trois jours avant Noël pour une jambe stupidement cassée, mais quand son mari Luke et son chauffeur Rosita Gonzalez se font kidnapper par deux affreux méchants, Nora commence vraiment à se faire du souci.

Pas tant pour le million de dollars que réclament les preneurs d’otages, mais bien pour la vie de ceux-ci. Heureusement, Nora a sous la main sa fille Regan, détective privée de son état. Celle-ci sera bientôt rejointe par Alvirah Meehan, une collègue bien précieuse…

Résumé de Le Voleur de Noël : New York. Au pied du Rockefeller Center, sur la 5eme Avenue, on fête tous les ans Noël en musique, autour d’un immense sapin. Mais cette année, une mystérieuse disparition dans les forêts du Vermont risque de gâcher la tradition.

A moins qu’avant les douze coups de minuit, Regan Reilley et Alvirah Meehan ne démasquent le coupable qui a ravi un butin beaucoup plus précieux qu’on ne le croit.


Extraits : « La culpabilité est un cadeau qu’on ne finit jamais de recevoir.. »

« Lorsqu’un danger menace un être qui vous est proche, l’esprit se transforme en un kaléidoscope de souvenirs. »


Mon avis : Ce livre contient deux histoires policières, qui sont écrites à deux mains, par la très célèbre Mary Higgins Clark et sa fille, Carol Higgins Clark. Toutes deux se passent durant les fêtes de fin d’année.

La première, Trois jours avant Noël, est l’histoire du kidnapping de Luke, directeur de plusieurs funérariums et de sa chauffeuse, Rosita. La fille de Luke, Regan, est une détective reconnue dans sa profession et se lance à la recherche de son père. Aidée par Alvirah, une voisine et détective à ses heures perdues et Jack, un policier très compétent, ils espèrent retrouver Luke et Rosita avant le grand soir de Noël.

Dans la seconde histoire, Le voleur de Noël, nous retrouvons l’ensemble des personnages de la première enquête : Luke, Nora, Regan, Jack, Alvirah et Willy. Ils se retrouvent tous ensemble dans le Vermont et vont être les témoins de disparitions inquiétantes : celle de leur amie Opal d’abord, puis de l’épicéa qui aurait dû être abattu et trôner au centre du Rockfeller Center. Nos enquêteurs font tout de suite le rapprochement entre ces disparitions et la libération de Packy, un escroc condamné pour une douzaine d’années de prison, qui s’est échappé alors qu’il était en libération conditionnelle.

Les deux histoires se déroulent quelques jours seulement avant Noël. Mais hélas, je n’ai pas ressenti tant que ça la féerie de cette période de l’année. J’avoue qu’il est plus compliqué de placer un contexte de fêtes de Noël dans des romans policiers, mais quand même, au vu des deux titres des ouvrages, je pensais me projeter un peu plus que ça dans cette période. Il y a quand même quelques références à Noël : le déguisement du père Noël dans la première histoire, l’arbre de Noël du Rockfeller Center dans la seconde histoire… mais c’est tout. Assez léger quand même et pas suffisant pour être immerger dans l’esprit de Noël, vous ne trouvez pas ?

À part ça, j’ai quand même trouvé les deux histoires bien construites, remplie de suspense, avec suffisamment d’actions pour nous tenir en haleine jusqu’à la fin. D’autant, il faut le rappeler, que ces deux histoires ont été écrites à quatre mains : ce ne devait pas être évident de combiner les idées et d’écrire à tour de rôle, de façon à ce que chacune des deux auteurs puisse retrouver un peu de sa pâte dans les histoires. J’ai apprécié découvrir Carol Higgins Clark, la fille de la très grande écrivaine Mary Higgins Clark et lirai avec plaisir l’un de ses polars si l’occasion se présente.


Un livre regroupant deux histoires policières écrites à quatre mains, qui vous divertira en attendant Noël.

Ma note : 7/10

Pour lire plus d’avis

 

La vie est belle et drôle à la fois


La vie est belle et drôle à la fois de Clarisse Sabard

297 pages, éditions Charleston, à 19€


Résumé : Léna n’en revient pas. Comment sa mère, qui l’a convoquée pour passer Noël dans la maison de son enfance, a-t-elle pu disparaître en ne lui laissant que ce message sibyllin ? La voilà donc coincée dans le petit village de Vallenot au coeur des Alpes de Haute-Provence et condamnée à passer la fête qu’elle hait plus que tout, entourée de sa famille pour le moins… haute en couleur ! Mais les fêtes de famille ont le don de faire rejaillir les secrets enfouis. Les douloureux, ceux qu’on voudrait oublier, mais aussi ceux qui permettent d’avancer…


Extraits : « Je trouve que cette fête manque de spontanéité. Le seul intérêt que je pourrais éventuellement trouver à Noël, ce sont les Ferrero Rocher. »

« Il y a quelque chose de lénifiant à revenir sur les lieux qui nous ont vu grandir. L’enfance est évanouie depuis belle lurette, mais les souvenirs persistent, presque tangibles. »


Mon avis : Première lecture de cette période de Noël 2019 et pas des moindres, puisque je commence fort la période des fêtes de fin d’année avec une auteure dont je connais les talents d’écriture : Clarisse Sabard. Surtout connue pour ses romans familiaux, où se côtoient souvent enquêtes généalogiques et histoires d’amour, ses romans m’ont toujours fait passer d’excellents moments de lecture.

La vie est belle et drôle à la fois se passe en période de Noël. Léna, qui exècre cette période de l’année, s’est laissée convaincre par sa mère de venir passer les fêtes chez elle, en compagnie de l’ensemble de sa famille – à savoir : sa grand-mère, son oncle, son frère et sa nièce. Mais surprise : à leur arrivée, la mère de Léna a disparue, ne laissant derrière elle qu’un petit mot d’excuses assez vague. Léna est déboussolée par cette absence et essaie d’en savoir plus sur la fuite de sa mère… en vain. Les fêtes de Noël approchent néanmoins et tous – à l’exception de Léna -, se réjouissent d’être réunis en cette période. Ensemble, ils vont essayer de profiter un maximum de cette période de fête, mais les problèmes vont vite finir par les rattraper… Malgré les mauvais souvenirs qui la gagnent, Léna, arrivera-t-elle finalement à apprécier Noël ?

Une lecture douce et réchauffante, qui apporte joie et bonne humeur. Comme toutes bonnes histoires de Noël, il y a évidemment pas mal de romances, avec notamment Léna, l’éternelle célibataire, son frère, momentanément embrouillé avec sa femme Aniata ou encore sa jeune nièce Violette, qui tombe sous le charme d’un élégant jeune homme… Mais ne vous y trompez pas : La vie est belle et drôle à la fois est remplie de rebondissements, qui se succèdent durant toute la durée du récit. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, prenant beaucoup de plaisir à suivre les aventures de Léna et de toute sa petite famille.

Et pour ceux qui en douteraient encore, ce livre est à lire avant Noël, ou quelques temps après, pour prolonger davantage la magie de cette fête. Dans ce livre, tous les ingrédients sont réunis pour nous plonger dans cet univers féerique, période préférée de millions de personnes dans le monde : bonheur familial, amour, solidarité. Tous les personnages sont bienveillants, solidaires, à l’écoute et généreux entre eux et c’est véritablement l’ensemble de ces éléments qui forment l’esprit de Noël.

En bonus, pour les plus gourmands, vous retrouverez à la fin du livre la recette du lait de poule de Clément et celles des tartelettes aux fruits secs de Mamie Jacotte. De quoi se régaler durant ces fêtes de fin d’année !


Une romance de noël douce, réconfortante et familiale, qui réchauffe les coeurs et glisse des étincelles dans nos yeux d’adultes. A déguster avec un bon chocolat chaud !

Ma note : 7,5/10

Pour lire plus d’avis

 

PAL de Noël 2019

Comme chaque année, je vous propose de découvrir les livres qui m’accompagneront durant le mois de décembre, en attendant les fêtes de fin d’année. 


J’ai tout d’abord sélectionné La vie est belle et drôle à la fois de Clarisse Sabard édité chez Charleston. Une auteure que j’ai déjà lu et que j’aime beaucoup, une romance de Noël légère, que j’ai d’ores et déjà lu. Mon avis ne devrait pas tarder à apparaître sur le Blog.

Résumé : Léna n’en revient pas. Comment sa mère, qui l’a convoquée pour passer Noël dans la maison de son enfance, a-t-elle pu disparaître en ne lui laissant que ce message sibyllin ? La voilà donc coincée dans le petit village de Vallenot au coeur des Alpes de Haute-Provence et condamnée à passer la fête qu’elle hait plus que tout, entourée de sa famille pour le moins… haute en couleur ! Mais les fêtes de famille ont le don de faire rejaillir les secrets enfouis. Les douloureux, ceux qu’on voudrait oublier, mais aussi ceux qui permettent d’avancer…


J’ai ensuite sélectionné Les Contes de Grimm, un classique mondialement connus, que j’avais envie de découvrir à mon tour. Je l’ai proposé comme lecture commune du mois pour le Club de Lectures de Babelio, mais il n’a malheureusement pas été retenu. Je vais quand même le découvrir durant cette période de fêtes !

Résumé : Une grenouille toute-puissante, une marâtre cruelle, une princesse ravissante et naïve, une sorcière redoutable : tels sont quelques-uns des personnages qui peuplent les contes des frères Grimm.

Dans ces récits enchantés, la magie fait parler un miroir, métamorphose un jeune homme en corbeau et transforme une carotte en carrosse.

Les héros traversent joyeusement une série d’épreuves où la faiblaisse prend sa revanche sur la force, où les bons sont récompensés et les méchants punis.


Pour changer un peu, j’ai sélectionné un livre qui regroupe non pas une mais deux histoires de Noël, et pas des moindres : deux histoires policières. Il s’agit de Trois jours avant Noël & Le voleur de Noël de la célèbre Mary Higgins Clark et de Carol Higgins Clark : deux valeurs sûres !

Résumé de Trois jours avant Noël : Nora Reilly, célèbre auteur de romans policiers, n’a vraiment pas de chance. Passe encore d’être hospitalisée trois jours avant Noël pour une jambe stupidement cassée, mais quand son mari Luke et son chauffeur Rosita Gonzalez se font kidnapper par deux affreux méchants, Nora commence vraiment à se faire du souci.

Pas tant pour le million de dollars que réclament les preneurs d’otages, mais bien pour la vie de ceux-ci. Heureusement, Nora a sous la main sa fille Regan, détective privée de son état. Celle-ci sera bientôt rejointe par Alvirah Meehan, une collègue bien précieuse…

Résumé de Le Voleur de Noël : New York. Au pied du Rockefeller Center, sur la 5eme Avenue, on fête tous les ans Noël en musique, autour d’un immense sapin. Mais cette année, une mystérieuse disparition dans les forêts du Vermont risque de gâcher la tradition.

A moins qu’avant les douze coups de minuit, Regan Reilley et Alvirah Meehan ne démasquent le coupable qui a ravi un butin beaucoup plus précieux qu’on ne le croit.


J’ai sélectionné un court album jeunesse, qui s’intitule Quelqu’un m’attend derrière la neige, écrit par Timothée de Fombelle et édité chez Gallimard jeunesse. C’est un auteur que j’adore particulièrement, notamment depuis que j’ai lu son dernier album jeunesse, publié en début d’année : Capitaine Rosalie, qui a été un énorme coup de coeur. J’espère que cet album-ci me plaira tout autant !

Résumé : Parti de Gênes, Freddy d’Angelo doit livrer ses gelati en Angleterre pour les fêtes de Noël. Tandis qu’il part seul et fatigué à bord de son camion frigorifique jaune, une hirondelle quitte l’Afrique, à contre-courant de ses congénères, bravant le froid hivernal. Une troisième vie est en jeu dans cette histoire, encore plus fragile que les deux premières.


Et pour terminer, j’ai sélectionné une romance : Tu fais quoi pour Noël ? Je t’évite de Juliette Bonte édité chez Harlequin. Je suis sûre de passer un excellent moment avec cette comédie romantique !

Résumé : Charlie déteste Blade, et Blade le lui rend bien. Elle a essayé de s’entendre avec ce grand brun – vraiment ! – mais entre eux, ça ne passe pas. Le problème, c’est que Blade est un ami de James, le nouveau petit copain de la meilleure amie de Charlie. Alors, autant dire que l’éviter est sans espoir car, si les filles ont la réputation de n’aller aux toilettes qu’à deux, les hommes, eux, sont visiblement incapables de boire une bière sans leurs homologues testostéronés. Mais, quand les soirées évoluent dangereusement vers un projet de vacances en groupe pour les fêtes de fin d’année, Charlie comprend qu’elle est fichue. Car, s’il y a une chose qu’elle déteste encore plus que Blade, c’est bien Noël. Et, si Blade l’apprend, il va tout faire pour que ce séjour en Laponie devienne son pire cauchemar.


J’espère que ces quelques idées de lectures vous satisferont et que certaines vous feront envie. N’hésitez pas à me dire par commentaire si vous en connaissez quelques-unes, ou si vous avez l’intention d’en découvrir prochainement. Je serais également curieuse de savoir si vous prévoyiez de lire des livres spécial Noël dans les jours et semaine à venir…


 

La surprise de Noël


La surprise de Noël de Debbie Macomber

253 pages, éditions Diva romance, à 15,90€


Résumé : Noël… la neige, les illuminations, les chocolats chauds au coin du feu… Une invitation à l’amour ? Pas pour Merry. En ce moment, c’est même le cadet de ses soucis. Entre une famille très (trop ?) présente, les préparations de cette fête qu’elle adore et un patron exigeant (autoritaire ?), elle n’a pas le temps de chercher l’âme soeur. Alors, quand sa mère et son frère lui créent un profil sur un site de rencontre, c’en est trop : elle entre dans une colère folle ! Sauf que, malgré elle, Merry se laisse très vite prendre au jeu. Surtout quand elle fait la connaissance d’un charmant inconnu, un homme qui partage ses goûts et centres d’intérêt, bref : l’homme idéal… Jusqu’au moment où elle accepte de le rencontrer. Car son âme soeur virtuelle est la dernière personne à laquelle elle s’attendait !


Extrait  « – Noël, reprit-elle, la main sur la poitrine, c’est un état d’âme. C’est être ouvert et sincère, c’est faire preuve de générosité et de gentillesse envers les moins fortunés que soi, c’est couvrir d’amour ceux qu’on chérit. »


Mon avis : Noël est maintenant passé, j’écris cette chronique en plein mois de janvier, mais je me replonge, le temps d’un instant, dans l’ambiance si féerique qui précède Noël.

Le frère et la mère de Merry l’inscrivent, en guise de cadeau d’anniversaire, sur un site de rencontres. D’abord suspicieuse et énervée, Merry y prend goût et commence à discuter avec un charmant inconnu. Tous les deux ont préféré ne pas afficher une photo de leur visage, pour pouvoir d’abord découvrir la personnalité de l’autre avant son physique. Pour Merry, plus aucun doute : cet inconnu est l’homme idéal. Mais quand elle découvre qui il est en réalité, elle tombe de haut. De très haut.

Comme chaque année, Debbie Macomber écrit une romance de Noël, et comme chaque année, j’attends avec impatience de découvrir la jolie histoire qu’elle nous a concoctée. Pour 2018, l’auteure nous a préparé une jolie romance, qui m’a fait rêver durant plusieurs soirées.

C’est une romance 2.0 que nous décrit l’auteure. À l’heure où l’amour se met au digital, Debbie Macomber met en scène une rencontre via une application de rencontres. Parfois, les rencontres via le web s’avèrent décevantes, mais d’autres fois, nous pouvons faire d’agréables et surprenantes rencontres. Pour Merry, sa rencontre est si surprenante, qu’elle remet en cause l’intégralité de ses sentiments envers cette personne… qu’elle ne connaît que trop bien.

La narration est assez simple, pas très recherchée même, mais je dois dire qu’elle a le mérite de nous embarquer dans son univers féerique, le temps de quelques soirées. La magie de Noël est bien présente, et nous rend encore plus impatient d’arriver aux fêtes de fin d’année.


Une romance de Noël assez simple, mais agréable à découvrir. Conseil de lecture : n’ouvrez ce livre que peu de temps avant les fêtes de fin d’années, accompagné d’un bon chocolat chaud, emmitouflé dans un plaid chaud, si possible au coin du feu. 

Ma note : 7/10

Pour lire plus d’avis

 

Flocons d’amour


Flocons d’amour de John Green, Maureen Johnson et Lauren Myracle

345 pages, éditions Le Livre de Poche jeunesse, à 6,90€


Résumé : 24 décembre. Nuit des miracles ? Ou des catastrophes ? Une terrible tempête, un train bloqué dans la neige. Gracetown : tous les voyageurs descendent ! Gracetown… Bourgade perdue au milieux de nulle part qui vous ferait presque oublier le repas de Noël. Pourtant Jed, Jubilé, et les autres vont partager le réveillon le plus insolite de leur vie. Dans un café bondé de pom-pom girls ou au détour d’une route enneigée, les rencontres inattendues se multiplient. Les couples se font, se défont et se refondent Louvoyant entre les flocons, les flèches de Cupidon qui pleuvent sur la ville ne laisseront personne de glace. John Grenn, Maureen Johnson, Lauren Myracle : les plumes de trois grands auteurs s’allient pour vous faire rire et rêver d’amour, créant un univers où les anges de Noël ne chôment pas !


Extraits  « Prendre la fuite est pathétique, être rattrapé est encore pire. »

« Tu viens de lui raconter que tu étais tombée dans un ruisseau gelé et que tu étais coincée dans une ville inconnue, et il a raccroché ? Moi, je ne serais pas resté les bras croisés. J’aurais rappliqué ici, neige ou pas. Ça te paraît peut-être débile, mais c’est comme ça que j’aurais réagi. Et tu veux que je te dise ? S’il n’est pas en train de te plaques, c’est toi qui devrais prendre les devants et quitter ce gros nul. »


Mon avisLa nuit de Noël est celle que tout le monde attend avec impatience chaque fin d’année. Elle est synonyme de repas de famille, de cadeaux, de magie et de féerie. Mais voilà : les anges de Noël sont parfois très occupés et ne peuvent pas satisfaire tout le monde. À Gracetown, le 24 décembre, un train se retrouve bloqué dans la neige. Tous les passagers sont obligés de patienter ou de descendre en attendant de la main-d’oeuvre pour déblayer le passage. Jubilé décide de sortir du train et de se réfugier dans une Waffle House à proximité. C’est de là que va partir notre formidable conte de Noël.

Dans ma jeune carrière de lectrice, j’ai déjà eu l’opportunité de découvrir bon nombre de recueil de nouvelles. Certains recueils proposaient des nouvelles avec des univers et thématiques différents, d’autres essayaient de garder une thématique centrale, mais racontée différemment en fonction des auteurs. Dans Flocons d’amour, le concept de nouvelle est novateur (en tout cas, je n’ai jamais rien lu de tel), puisque John Green, Lauren Myracle et Maureen Johnson ont écrit trois nouvelles qui se déroulent dans une même temporalité, dans un même espace spatio-temporel, avec des personnages identiques. L’originalité tient du fait que chacun se place dans la peau d’un des personnages, et raconte les mésaventures de ce dernier. J’ai trouvé cette idée géniale, puisque nous sommes bien loin des nouvelles un peu banales sans queue ni tête, que l’on oublie rapidement après lecture. Ici, nous avons un réel fil conducteur, avec les trois nouvelles reliées simultanément entre elles. Et je pense que c’est réellement là que ce trouve le point fort de ce livre.

J’ai beaucoup aimé la façon dont les trois auteurs ont abordé cette thématique de Noël. Nous sommes bien loin des clichés populaires et des histoires un peu banales sur les romances de Noël ou les histoires de cadeaux et papa Noël. Ici, les trois auteurs nous font pénétrer dans leur univers, où la magie de Noël est bien présente, mais en touches plus subtiles.

La première nouvelle, nommée « Le jubilé express » est écrit par Maureen Johnson et raconte les mésaventures d’une jeune demoiselle, nommée Jubilé, partie rejoindre ses grands-parents pour Noël, qui se retrouve bloquée dans un train en pleine voie, à cause d’une quantité de neige non négligeable. Elle se décide à quitter son siège et à traverser la route pour rejoindre la Waffle House, où elle va faire la rencontre de personnages hauts en couleurs.

La seconde nommée Un miracle de Noël à pompons a été écrite par le célèbre John Green, et raconte les aventures de trois copains, qui décident de pimenter leur soirée de Noël en rejoignant la Waffle House, où les attendent, leur a-t-on dit, plusieurs dizaine de pom-pom girls déchaînées. Mais les obstacles pour arriver à destination sont nombreux.

La troisième et dernière nouvelle est celle de Lauren Myracle, intitulée Le Saint Patron des Cochons. Addie, une jeune fille, est attristée par sa récente dispute, voire séparation avec son petit ami. Heureusement, ses deux amies sont là pour la réconforter. Comme des anges le soir de Noël, elles vont essayer de consoler leur amie et de lui redonner le sourire.

Trois courtes histoires différentes, où les personnages se croisent et s’entrecroisent. J’ai pris plaisir à découvrir chacune de ses nouvelles et à suivre l’évolution des différents personnages.


Laissez-vous embarquer dans l’univers féerique de trois auteurs contemporains, qui décrivent avec originalité leur définition de l’esprit de Noël. 

Ma note : 7,5/10

Pour lire plus d’avis

 

Ensemble à minuit


Ensemble à minuit de Jennifer Castle

361 pages, éditions Casterman, à 16€


Résumé : Entre Noël et le jour de l’An. Une jeune fille est renversée sous les yeux de Kendall et Max. Choqués, ils se réfugient dans un café, se sentant coupables de n’être pas intervenus. Là, la serveuse leur lance un défi : elle leur demande de faire sept bonnes actions désintéressées d’ici le 31 à minuit au lieu de se plaindre. C’est ainsi qu’ils se retrouvent chaque jour à parcourir la ville de New York où ils tentent d’aider sept inconnu-e-s…parfois adorables, d’autres fois à peine aimables. Mais ils tiennent bon et apprennent eux aussi à se connaître.


Extraits  « Il faut prendre la vie par la main, même si on ne sait jamais dans quelle direction elle va nous entraîner. On ne garde pas toujours le contrôle. Mais est-ce qu’on a une autre option ? Tout lâcher ? »

« C’est une découverte que j’ai faite en Europe, où j’ai visité des tonnes de musées : quand on est sincèrement touché par une oeuvre d’art, peu importe qu’un million de personnes l’aient déjà admirée avant. À l’instant où elle prend une signification particulière à vos yeux, elle vous appartient. »


Mon avisPour bien débuter le mois de décembre, et pour m’imprégner en amont de la féerie de Noël, je me suis lancé dans la lecture de Ensemble à minuit.

L’histoire se déroule dans un temps très réduit : entre Noël et le jour de l’An. Un jour qu’ils se promènent tranquillement dans la ville de New York, Kendall et Max sont les témoins d’un accident très grave. Ils se sentent immédiatement coupables de ne pas être intervenus, et pour racheter leur conscience, vont se prêter au jeu imposé par une serveuse : réaliser plusieurs bonnes actions désintéressées en quelques jours seulement.

Kendall et Max vont donc sillonner les rues de New York pour rendre des services désintéressés à des personnes qui en ont besoin. Ainsi, ils vont pouvoir divertir une petite fille trop impatiente et soulager son papa, donner de l’attention à une personne sans abri, en s’arrêtant et en lui prêtant une oreille attentive, et cinq autres actions dans le même style. Ce défi qui, de prime abord, peut nous apparaître simple à réaliser, est en fait plus compliqué à mettre en pratique. En effet, on se rend compte que les gens sont si peu habituées à recevoir de l’attention ou une aide désintéressées, qu’elles prennent immédiatement peur. Un comportement tristement normal de nos jours… Cet aspect de l’histoire m’a beaucoup fait réfléchir, tant et si bien que j’aie moi aussi effectuer des actions désintéressées dans les jours qui ont suivis ma lecture – j’ai, entre autre, aidé une personne à pousser un fauteuil roulant pour monter sur un trottoir, j’ai proposé mon aide à des personnes qui déménageaient des cartons dans la rue, j’ai acheté de la nourriture pour la Banque Alimentaire… De petites actions qui, mises bout à bout, font du bien, autant à la personne qui les reçoit qu’à celle qui les donne. Je vous encourage aussi vivement à essayer d’en réaliser au moins une. La satisfaction qu’on en tire est réellement belle.

Malheureusement, outre le beau message délivré par cette histoire, j’ai eu beaucoup de mal à entrer dans le récit et à m’attacher aux différents personnages. Ces derniers m’ont parus un peu hors du temps, pas assez accrochés à la réalité. De plus, j’ai trouvé que leurs caractères manquaient de singularité, l’auteure aurait dû les rendre moins banals, et affirmer certains traits de leur personnalité que l’on ne retrouve nul part ailleurs… Ce que je veux dire par là, c’est que Kendall et Max ne marquent pas les esprits, et ont déjà presque disparus du mien, seulement quelques jours après la fin de ma lecture.

Je n’ai pas non plus trouvé ce que j’étais venue chercher de prime abord dans cette histoire, c’est-à-dire la magie de Noël. Je ne l’ai pas ressenti, rien ne me l’a rappelé, même le Nouvel An n’était pas aussi festif que ce à quoi je m’attendais.


Bien que j’aie été déçue par de nombreux aspects de cette lecture, j’ai trouvé que la thématique centrale, tout comme les personnages, avaient du potentiels. J’ai apprécié le beau message de bienfaisance et d’entraide solidaire que l’auteure délivre. 

Ma note : 4/10

Pour lire plus d’avis