Bilan du mois

NOVEMBRE 2020

Et les vivants autour de Barbara Abel (443 pages)
L’arbre, le chat, le grand-père de Pauline Alphen (95 pages)
La fabrique du crétin digital de Michel Desmurget (558 pages)
Le pacte des diables de Roger Moorhouse (506 pages)
Le Labyrinthe de Dédale de Hélène Montardre (61 pages)
Des noeuds d’acier de Sandrine Collette (261 pages)
Ne dites pas à mes filles que je suis devenu écolo, elles me croient publicitaire ! de Jacques Séguéla (219 pages)
L’avenir nous appartient de Tamara McKinley (397 pages)
Un autre jour de Valentin Musso (327 pages)
Hercule et le sanglier d’Érymanthe de Hélène Montardre (42 pages)
Émile : L’intraitable Zola de Bertrand Puard (171 pages)


11 livres lus, soit 3080 pages


mA DÉCEPTION du mois :

Émile : L’intraitable Zola


Émile : L’intraitable Zola de Bertrand Puard
171 pages, éditions Le Livre de Poche jeunesse, à 4,95€


Résumé : Émile mène une vie bien tranquille à Aix-en-Provence, où il partage son temps entre le collège, les balades avec son camarade Paul Cézanne dans les oliveraies et des rendez-vous secrets avec son amoureuse.
Mais une grande nouvelle vient bouleverser le futur écrivain : son père lui aurait laissé un trésor ! Émile se lance alors dans un immense jeu de piste qui le conduit à Paris, la ville de tous les mystères. À qui peut-il faire confiance ? Qui sont ses ennemis ? D’aventure en aventure, le jeune Zola est au moins sûr d’une chose : il aura plein d’histoires à coucher sur le papier, quand il rentrera chez lui – s’il rentre


Extraits : « Il aurait rencontré la grossièreté avant de côtoyer la gracieuseté. »

« Le soleil, l’eau et leur jeunesse, leurs trois sources vitales ! »


Mon avis : Dans la lignée de Victor : L’indomptable Hugo, Bertrand Puard s’attaque à un nouveau monument de la littérature française : Émile Zola. Dans Émile : L’intraitable Zola, l’auteur lie fiction et réalité pour former un récit d’aventures alléchantes et haletantes. Une narration originale, que je prends toujours autant de plaisir à découvrir !

On y retrouve un jeune Émile Zola de treize ans, qui joue son propre rôle, aux côtés de ses camarades Paul Cézanne, qui deviendra l’un des plus grands peintres français et Jean-Baptistin Baille, scientifique et industriel français. Un beau jour, alors qu’il courtise sagement la belle Jeanne, Émile reçoit une mystérieuse lettre qui l’informe d’un trésor caché par son défunt père. Surpris mais curieux, Émile s’en ouvre à ses amis, qui décident, tous ensemble, de mener leur enquête. Celle-ci les mènera de Paris en Autriche et sera semée d’obstacles et d’ennemis malintentionnés, tel Migeon, un homme cupide, qui souhaite récupérer de l’argent des mains de la famille Zola.

Comme dans Victor : L’indomptable Hugo, l’auteur s’applique à donner une dimension concrète à ses récits, en y incorporant des détails historiques ou biographiques liées à Émile Zola. À côté de ça, il incorpore des éléments fictionnels tout à fait délectables, qui ajoutent de la frénésie au récit.C’est le cas des énigmes autour du mystérieux trésor de son père, des nombreuses courses-poursuites, des voyages à travers l’Europe… qui offrent aux lecteurs un aspect aventureux euphorisant.

Nous suivons le jeune Émile dans sa traversée d’Aix-en-Provence à Paris, nous sommes les spectateurs éberlués de ses pérégrinations aventureuses, celles-là même qui lui inspireront ses plus grandes oeuvres. À Paris, où son enquête le mène, Émile croisera Nana, Gervaise et Baudu, il s’émerveillera face aux Halles et aux grands magasins parisiens qui attirent tant les foules. Autant de références qui aux oeuvres dudit auteur. Même si les faits ne sont pas véridiques, nous pouvons apprécier l’atmosphère décrite, qui se rapproche avec assez de justesse de l’époque en question. Le rythme du récit est soutenu, les chapitres sont courts et s’enchaînent avec fluidité. 

Pour ajouter au merveilleux de cette histoire, quelques dessins sont parsemés ici et là à travers le récit, ce qui donne une dimension encore plus féerique au voyage.


Entre fiction et réalité, ce roman d’aventures jeunesse au rythme haletant, vous fera voyager aux quatre coins de l’Europe, aux côtés de jeunes garçons devenus d’illustres hommes.

Ma note : 7,5/10

Pour lire plus d’avis

 

ISBN : 978-2-01-711929-6
Illustrations : Anne Lise Nalin

IN MY MAILBOX


In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.

 


 

 

En cette fin novembre, j’ai eu le plaisir de recevoir quelques livres jeunesse. Tout d’abord, j’ai réceptionné le deuxième tome de Strawberry Moon – La fille de la lune, qui se nomme Blue Moon – L’esprit de la lagune, toujours écrit par Laia Lopez et édité chez Hachette romans. J’ai hâte de pouvoir poursuivre la découverte de cette saga !

Résumé : Diana et ses amis pensaient savourer des vacances bien méritées. C’était sans compter qu’une nouvelle série de dangers surgiraient.
Tandis qu’un dragon menace de tout détruire sur son passage, une puissante créature tapie dans les eaux obscures de la lagune s’apprête à sceller un pacte aux conséquences terribles. Comme si cela ne suffisait pas, d’étranges journalistes se mettent à enquêter sur le campus. Pour les sirènes, cela devient impossible de garder secrète leur identité…

De son côté, Eiden est en proie à des cauchemars de plus en plus nombreux, et sa soeur Liv se trouve aussi en mauvaise posture. Diana en est chaque fois plus sûre : une terrible malédiction plane sur leur famille. Alors que le compte à rebours jusqu’à la prochaine pleine lune a commencé, Diana est bien déterminée à sauver ses amis… quelles qu’en soient les conséquences.


Je vais ensuite pouvoir découvrir Le château des brumes de Kerstin Gier aux éditions Le Livre de Poche jeunesse. Un roman fantastique jeunesse qui s’annonce enchanteur…

Résumé : Un hôtel somptueux, caché dans les nuages. Des intrigues à tous les étages. Et au milieu de tout cela, Fanny, une jeune stagiaire de 17 ans. Comme le reste du personnel, elle a fort à faire pour offrir aux clients un séjour exceptionnel en cette fin d’année. Elle est loin de se douter qu’elle va bientôt se retrouver au beau milieu d’une aventure périlleuse. Elle est loin de se douter qu’elle risque non seulement de perdre son emploi, mais aussi son cœur.


Enfin, j’ai également reçu Winterhouse hôtel de Ben Guterson aux éditions Le Livre de Poche jeunesse, le premier tome d’une saga d’aventures qui s’annonce féerique !

Résumé : Bienvenue à Winterhouse, l’hôtel extraordinaire ! Au programme des vacances de Noël : un secret de famille enfoui, un livre d’énigmes et une chasse au trésor …
Ben Guterson signe un premier roman qui ravira tous les amoureux des livres et des mots, superbement illustré par Chloé Bristol.


Et vous, de nouveaux livres rejoignent vos bibliothèques ?

Hercule et le sanglier d’Érymanthe


Hercule et le sanglier d’Érymanthe
de Hélène Montardre

42 pages, éditions Nathan


Résumé : Hercule est au service du roi Eurysthée et doit accomplir pour lui dix travaux. Son quatrième travail : capturer le sanglier d’Érymanthe, terrible bête sauvage ! En chemin, Hercule rencontre des centaures, créatures mi- hommes mi-chevaux. Il doit leur échapper, s’il veut poursuivre sa quête et ramener le sanglier au roi.


Extrait : « Qu’a-t-il fait ? Son épouse et ses trois fils sont allongés sur le sol, morts. Et c’est lui qui…
– Nooon !
Hercule se redresse sur sa couche, les yeux grands ouverts. Il est trempé de sueur et son coeur bat follement dans sa poitrine. Quel rêve affreux ! Et puis il se souvient. Ce n’est pas un rêve ! Il a vraiment commis ce crime épouvantable. »


Mon avis : Le personnage d’Hercule, dans la mythologie grecque, est essentiellement connu grâce aux douze travaux qu’il a dû accomplir. Il a dû les réaliser suite à un accès de folie, pendant lequel il tue sa femme et ses enfants. Après avoir consulté l’oracle, celui-ci le renvoie vers son cousin Eurysthée, qui lui impose douze travaux forcés, exploits réputés irréalisables.

Dans ce livre, notre héros va s’enquérir auprès de son cousin du quatrième travail que ce dernier lui destine. Cette fois-ci, Hercule va devoir aller chercher un sanglier sauvage et très dangereux, pour le ramener vivant au palais de son cousin. Ni une ni deux, il s’empare de sa mission et s’en va sur le mont Érymanthe pour ramener la bête. Sur son chemin, il rencontrera notamment une tribu de Centaures, avec qui il s’enivrera jusqu’à l’ivresse… Une quête semée d’embuches, mais qui n’effraie pas notre héros herculéen !

Il est vrai que nous connaissons tous les fameux douze travaux d’Hercule. Mais je pense que nous sommes peu nombreux à s’être penché individuellement sur chacun d’entre eux. Pour ma part, je n’aurais pas pu en citer un seul. Je suis donc ravie de prendre connaissance de celui-ci, très peu connu au demeurant et suis particulièrement curieuse de découvrir les onze autres.

Comme d’habitude, les courts récits mythologiques d’Hélène Montardre sont facilement accessibles pour un public jeune, non initié aux quêtes et autres légendes mythologiques. Le livre est agrémenté d’illustrations colorées, qui viennent dynamiser davantage le récit.


Un récit mythologique court et ludique, qui nous en apprend plus sur l’un des travaux confié à notre héros Hercule.

Ma note : 6,5/10

Pour lire plus d’avis

 

ISBN : 978-2-09-259453-7
Illustrations : Alban Marilleau

Un autre jour


Un autre jour de Valentin Musso

327 pages, éditions Points, à 7,70€


Résumé : Que peut-on encore perdre quand la vie vous arrache le seul être que vous avez jamais aimé ?

Adam Chapman, architecte de 41 ans, a tout pour être heureux. Il vit depuis huit ans un amour sans nuages avec sa femme Claire. Mais, un matin, un coup de téléphone vient lui annoncer l’inimaginable. Alors qu’elle passait le week-end dans la maison de campagne de ses parents, Claire a été assassinée en lisière d’un bois. En quelques secondes, l’existence d’Adam vole en éclats. Mais ce qui pourrait être une fin n’est qu’un début. Car Adam n’a aucune conscience de la véritable tragédie qui a commencé à se jouer.
Dès le lendemain de la mort de Claire, il va découvrir qu’il existe pire que de perdre ce que l’on a de plus cher au monde : le perdre une seconde fois…


Extraits : « Voilà peut-être le drame de l’existence : se croire toujours différent des autres. Personne, pourtant, ne fait exception sur cette terre. »

« Il n’y a rien qui nous rende plus vulnérables que les enfants, Adam. Tout ce que l’on prend pour des problèmes n’en est pas tant que la chair de notre chair est en sécurité. »


Mon avis : J’étais particulièrement impatiente de découvrir l’écriture de Valentin Musso, le frère cadet du célèbre écrivain, Guillaume Musso, romancier le plus vendu en France, dont les titres, exportés dans le monde entier, connaissent un terrible succès. Son frère, Valentin, bien moins connu dans la sphère littéraire, se différencie de ce dernier par son attrait pour le roman noir. Il  jouit notamment depuis quelques années d’une notoriété croissante en France et dans le monde.

Adam Champan est marié à Claire. Un beau matin, un terrible pressentiment le prend : il sent que Claire est en danger. Ni une ni deux, il part chez ses beaux-parents, où Claire a trouvé refuge le temps d’un week-end. Et l’indicible se produit : on lui apprend que sa femme a été retrouvée morte, étranglée, sur la plage, alors qu’elle faisait son jogging quotidien. Une nouvelle qui l’anéantit littéralement. Sauf que la vie nous réserve parfois de drôles de surprises. Le lendemain matin, ouvrant les yeux, il se rend compte que son réveil affiche la même date que la veille. Comme dans le célèbre film américain Un jour sans fin, réalisé par Harold Ramis, notre héros semble bloqué dans une boucle temporelle qui l’oblige à revivre la même journée. Une situation tout a fait profitable à Adam, qui  va pouvoir sauver sa femme avant qu’elle ne se fasse tuer.

Valentin Musso nous projette dans un univers suffocant et énigmatique, au coeur d’une enquête pour le moins incompréhensible. Deux temporalités parallèles se confrontent, sorte de faille spatio-temporelle comme on en trouve dans les plus grands romans de science-fiction. Mais attention, il s’agit bien ici d’un polar : peuplée de rebondissement et doté d’un suspense qui captive et effraie tout à la fois. On se perd en conjectures, tentant vainement de comprendre ce qu’ils se passe : quelle est la véritable temporalité ? Claire est-elle vraiment morte ? Que s’est-il passé pour qu’Adam revive la même journée ? Autant de questions qui ne trouveront réponse qu’au dénouement du récit. Ce dernier, bien que quelque peu surfait, tiré par les cheveux, comme on dit – je ne vous en dirais pas plus, pour ne pas gâcher la surprise, dans le cas où vous seriez intéressé pour le découvrir. Sachez seulement que l’expérience vécue par Adam est expliquée de façon désordonnée et peu cohérente et ne m’a pas convaincue. Une histoire de manipulation mentale qui aurait bien être mieux travaillée.

J’avoue avoir été passablement perturbée par l’univers parallèle, proche de la science-fiction, que je n’attendais pas dans un roman policier comme celui-ci. Mais cela ne m’a pas empêché d’apprécier ma lecture, bien au contraire : en pleine confusion narrative, j’ai pris plaisir à décortiquer les tenants et aboutissants de l’intrigue. Celle-ci est bien ficelée, haletante comme je les aime. Je déplore seulement la construction du protagoniste Adam, que je n’ai pas trouvée aboutie. Manque de profondeur, de vraisemblance, d’empathie… je n’ai pas accroché avec lui, ni avec aucun des autres personnages, qui ressemblent à monsieur et madame tout le monde : banals, simples, caricaturaux à souhait.


Entre réel et imaginaire, Valentin Musso nous ballotte au coeur d’une intrigue captivante et énigmatique. 

Ma note : 6,5/10

Pour lire plus d’avis

 

ISBN : 978-2-7578-8091-3