IN MY MAILBOX

imm

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.
Le regroupement des liens se fait sur le blog Lire ou Mourir !

En ce premier dimanche de novembre, je vous propose de découvrir les livres qui ont rejoint ma bibliothèque ces dernières semaines !


J’ai tout d’abord acheté La proie de l’instant de John Sandford édité chez Pocket, un roman policier qui devrait m’accompagner durant les longues soirées d’hiver.

Résumé : Une opération policière organisée par Lucas Davenport, chef adjoint de la police de Minneapolis, tourne mal. Deux braqueuses sont tuées. Dick Lachaise, le frère et le mari des deux jeunes femmes, veut les venger. Et ce n’est que lorsque les policiers comprendront à quelle logique implacable il obéit qu’ils pourront tenter de le stopper.


Je me suis procuré un autre roman policier : Eaux profondes de Patricia Highsmith édité chez Le Livre de Poche.

Résumé : Vic Van Allen tolère les multiples flirts de sa femme Melinda avec une patience qui stupéfie tout le monde. Jusqu’au jour où, l’un des anciens amants de celle-ci ayant été tué, il se vante d’être l’assassin. Toutefois le meurtrier est arrêté. Melinda, rassurée, commence une nouvelle liaison. Et cette fois-ci Vic assassine l’amant… -Melinda, qui a compris la vérité, choisit alors la voie la plus redoutable: le défi. C’est trop tenter le diable. Tous – Vic également – l’apprendront à leurs dépens. Un suspense psychologique envoûtant, comme seule sait les créer la romancière de Mr Ripley et de L’Inconnu du Nord-Express.


J’ai également pris un livre uniquement pour le titre, que je trouvais sympathique : L’assassin à la pomme verte de Christophe Carlier édité chez Pocket.

Résumé : « J’éprouvais pour Elena une tendre reconnaissance. J’avais toujours voulu tuer quelqu’un. Pour y parvenir, il me manquait simplement de l’avoir rencontrée » songe Craig, fraîchement débarqué des États-Unis comme Elena d’Italie. Tous deux se trouvent pour une semaine au Paradise : un palace, vrai monde en soi, où l’on croise parfois au bar d’étranges clients. Par exemple cet homme de Parme, mari volage et volubile, découvert assassiné au lendemain de leur arrivée. Entre Craig et Elena naît un sentiment obsédant, fait d’agacement et d’attirance, sous l’œil impitoyable du réceptionniste, auquel rien n’échappe. Ou presque.

Dans cette envoûtante et spirituelle fiction à plusieurs voix, chacun prenant à son tour la parole, chacun observant l’autre, épiant son voisin, amour et meurtre tendent à se confondre. En émule d’Agatha Christie et de Marivaux, Christophe Carlier prouve avec maestria que l’accidentel, dans le shaker du grand hôtel, a partie liée avec l’imaginaire. Et qu’un assassin peut être aussi discret que l’homme à chapeau melon de Magritte, au visage dissimulé à jamais derrière une pomme verte.


Poursuivons avec un roman policier encore : Le manipulateur de Patrick Redmond édité chez Pocket.

Résumé : Max Somerton est l’un des hommes les plus riches et les plus influents de Londres : il est séduisant, élégant et très généreux. Qui serait assez fou pour refuser son amitié ? Certainement pas Mike, jeune avocat d’affaires à la City, bientôt fiancé à Rebecca. Michael Turner ne voit en effet aucune raison de se passer d’un tel ami. Un appartement bon marché dans un quartier chic ? Max est là. Des ennuis au travail ? Max s’en charge. La carrière de peintre de Rebecca ne démarre pas ? Max s’occupe de tout. Alors il n’y a vraiment aucune raison pour que Rebecca se méfie de lui, ni pour qu’elle blâme Mike de profiter de la soudaine générosité d’un homme qu’ils connaissent depuis quelques jours seulement. Aucune raison pour que Rebecca sente peu à peu monter en elle la haine, le malaise et la peur quand elle entend simplement le nom de Max Somerton. Aucune raison, vraiment..


Noël approchant, j’ai sauté sur un livre de Mary & Carol Higgins Clark qui contient deux histoires de Noël : Trois jours avant Noël & Le voleur de Noël édité chez Le Livre de Poche, que je lirai certainement courant décembre.

Résumé Trois jours avant Noël : Nora Reilly, célèbre auteur de romans policiers, n’a vraiment pas de chance. Passe encore d’être hospitalisée trois jours avant Noël pour une jambe stupidement cassée, mais quand son mari Luke et son chauffeur Rosita Gonzalez se font kidnapper par deux affreux méchants, Nora commence vraiment à se faire du souci.

Pas tant pour le million de dollars que réclament les preneurs d’otages, mais bien pour la vie de ceux-ci. Heureusement, Nora a sous la main sa fille Regan, détective privée de son état. Celle-ci sera bientôt rejointe par Alvirah Meehan, une collègue bien précieuse…

Résumé Le Voleur de Noël : New York. Au pied du Rockefeller Center, sur la 5eme Avenue, on fête tous les ans Noël en musique, autour d’un immense sapin. Mais cette année, une mystérieuse disparition dans les forêts du Vermont risque de gâcher la tradition.

A moins qu’avant les douze coups de minuit, Regan Reilley et Alvirah Meehan ne démasquent le coupable qui a ravi un butin beaucoup plus précieux qu’on ne le croit………


J’ai également acheté Amelia de Kimberly McCreight édité chez Le Livre de Poche, un roman policier dont j’ai entendu beaucoup de bien ces dernières années : j’ai hâte de le découvrir à mon tour !

Résumé : À New York, Kate élève seule sa fille de 15 ans, Amelia. En dépit d’un rythme professionnel soutenu, elle parvient à être à l’écoute de cette adolescente intelligente et responsable, ouverte et bien dans sa peau. Très proches, elles n’ont pas de secrets l’une pour l’autre. C’est en tout cas ce que croit Kate, jusqu’à ce matin d’octobre où elle reçoit un appel de l’école. On lui demande de venir de toute urgence. Lorsqu’elle arrive, Kate se retrouve face à une cohorte d’ambulances et de voitures de police. Elle ne reverra plus jamais sa fille. Amelia a sauté du toit de l’établissement. Désespoir et incompréhension. Pourquoi une jeune fille en apparence si épanouie a-t-elle décidé de mettre fin à ses jours ? Rongée par le chagrin et la culpabilité, Kate tente d’accepter l’inacceptable… Mais un jour, elle reçoit un SMS anonyme qui remet tout en question :  » Amelia n’a pas sauté.  » Obsédée par cette révélation, Kate s’immisce alors dans la vie privée de sa fille et réalise bientôt qu’elle ne la connaissait pas si bien qu’elle le pensait. À travers les SMS, les mails d’Amelia, les réseaux sociaux, elle va tenter de reconstruire la vie de son enfant afin de comprendre qui elle était vraiment et ce qui l’a poussée à monter sur le toit ce jour-là. La réalité qui l’attend sera beaucoup plus sombre que tout ce qu’elle avait pu imaginer.


Je me suis procuré Le fantôme de l’opéra de Gaston Leroux édité chez Le Livre de Poche. Un auteur que j’ai découvert avec Le mystère de la chambre jaune, et dont je garde de très bons souvenirs.

Résumé : « Le fantôme de l’Opéra a existé. J’avais été frappé dès l’abord que je commençai à compulser les archives de l’Académie nationale de musique par la coïncidence surprenante des phénomènes attribués au fantôme et du plus mystérieux, du plus fantastique des drames, et je devais bientôt être conduit à cette idée que l’on pourrait peut-être rationnellement expliquer celui-ci par celui-là. « 


J’ai également acquis Le sourire des femmes de Nicolas Barreau édité chez Le Livre de Poche, un livre qui a reçu le Prix des Lecteurs 2015, que j’ai hâte de découvrir.
Résumé : Encore sous le coup du départ soudain de son compagnon, Aurélie remarque dans une librairie un roman intitulé Le sourire des femmes. La lecture passionnée de ce livre, où elle se reconnaît dans le personnage principal, la sauve du désespoir. Aussi décide-t-elle de remercier l’auteur en l’invitant au restaurant. Mais rencontrer l’écrivain par l’intermédiaire de son éditeur se révèle compliqué.

Enfin, dernier policier acquis ce mois-ci : Un peu plus loin sur la droite de Fred Vargas édité chez J’ai Lu. Un auteur très connu, dont j’ai déjà quelques autres livres qui attendent dans ma Pile À Lire…

Résumé : Ex-flic, Louis Kehlweiler découvre par hasard un petit os humain dans un excrément de chien.
Il note les habitudes de chaque promeneur de chien du secteur tandis que Vandoosler, son jeune archiviste, épluche les journaux pour déceler la moindre mort suspecte.
Leurs recoupements finissent par les conduire à Port-Nicolas, village perdu de la côte du Finistère, où la vieille Marie a chuté d’une falaise deux semaines auparavant.
La gendarmerie avait conclu à l’accident mais Kehlweiler refuse de lâcher le morceau.
Pour imposer son point de vue, il doit se confronter aux élus et aux notables, ainsi qu’aux rumeurs et aux rancœurs de la bourgade.
Un défi comme aime les relever Kehlweiler, cet esprit indépendant qui n’a pas peur de plonger les deux mains dans la boue.


Enfin, les éditions Nathan m’ont envoyé leurs nouveautés d’hiver 2020, avec tout d’abord Black Bone collectif de Coltan Song.

Résumé : Marie, 18 ans, vient de perdre sa mère journaliste dans un accident de la route. En triant ses affaires, elle comprend qu’Irène s’intéressait aux conditions de fabrication d’un smarphone dernière génération et à un mystérieux individu lié à cette entreprise. Et si la mort de sa mère n’était pas accidentelle ? Avec l’aide de Léo, un jeune hacker, et de sa marraine, reporter internationale, Marie reprend l’enquête…


Deuxième nouveauté Nathan qui sortira durant l’hiver 2020 : Parée pour percer de Angie Thomas.

Résumé : Bri a 16 ans et rêve d’être la plus grande rappeuse de tous les temps. Ou au moins de remporter son premier battle. Elle a de qui tenir – son père était une légende du rap, jusqu’à ce qu’il soit tué par les gangs. Mais quand sa mère perd son emploi, que leur propriétaire menace de les mettre à la porte et que la violence enfle dans son quartier, Bri n’a plus le choix : réussir dans le rap n’est plus un rêve. C’est une nécessité.


Connaissez-vous certains de ces titres ? Ils vous font envie ?

Notre-Dame de Paris, manuscrit

Notre-Dame de Paris, manuscrit de Victor Hugo
Éditions des Saints Pères, à 249€
Résumé : Pour la première fois en France, le manuscrit intégral de Notre-Dame de Paris, conservé à la BNF, est publié dans un luxueux coffret. Un roman que Victor Hugo voulait « à la fois drame et épopée, pittoresque mais poétique, réel mais idéal, vrai mais grand, qui enchâssera Walter Scott dans Homère ».

Mon avis :  Aujourd’hui, je ne vais pas vous retrouver pour une chronique. En effet, j’ai déjà lu et chroniqué Notre-Dame de Paris récemment sur mon blog. Si vous ne connaissez pas cette histoire et que vous souhaitez la découvrir, je vous invite à aller lire ma critique en cliquant sur le lien suivant : http://addictbooks.skyrock.com/3275013298-posted-on-2016-05-08.html ! Aujourd’hui, je vais uniquement vous parler du magnifique manuscrit, à l’origine de cette histoire.

Même si je l’ai déjà proclamé sur la page Facebook de mon blog, je vais le redire ici : ce manuscrit de Notre-Dame de Paris de Victor Hugo est, sans conteste, le plus beau livre que je détienne.

Le manuscrit originel de cet ouvrage est conservé à la BnF à Paris. Pour la première fois, les éditions Saints-Pères restaurent minutieusement ce trésor, pour en faire profiter à un plus grand public. Seulement tiré en 1000 exemplaires numérotés, seuls les plus chanceux pourront en profiter.

Dans un coffret bleu foncé, avec des dorures pour l’écriture et des motifs en forme de mandalas, se cache deux volumes entièrement remplis de pages manuscrites écrites de la main de Victor Hugo.

C’est avec fidélité à l’oeuvre originel que les éditions Saints-Pères éditent le manuscrit. En effet, sur ses feuilles, Victor Hugo prenait soin de laisser une large bande de blanc sur les côtés, pour pouvoir rajouter des passages ou en transformer d’autres.

De plus, les éditions ont eut la merveilleuse idée d’ajouter au manuscrit des illustrations, qui ont été présentes dans les éditions précédentes de Notre-Dame de Paris.

Tous mes proches ainsi que mes professeurs s’évertuent à déchiffrer inlassablement mon écriture (pourtant belle, avec de jolies pattes de mouches). S’ils voyaient l’écriture de Victor Hugo, je pense qu’ils en perdraient tous leurs cheveux. Juste pour vous, voici le début d’un chapitre. N’hésitez pas à me dire si vous avez réussi à lire tous les mots (et en combien de temps !).

(A gauche le paragraphe en entier, et à droite, le même paragraphe, mais un petit peu plus zoomé).
Pour finir, nous pouvons admirer, à la fin du deuxième volume, quelques dessins grossiers, réalisés par la main même de Victor Hugo.

Je pense qu’après avoir feuilleté ce magnifique trésor, je ne me suis jamais senti aussi proche de mon auteur préféré. Un grand merci aux éditions Saints-Pères de m’avoir offert l’opportunité de découvrir ce splendide manuscrit. Il trône désormais fièrement au-devant de ma bibliothèque.

W

Kit de WaalJe m’appelle Léon
Wendy WalkerEmma dans la nuit
Michael Wallace – Les justes
Rachel Ward – Reviens-moi
S. J. WatsonAvant d’aller dormir
Tim Weaver – Chambre froide
Lauren Weisberger – Le diable s’habille en Prada
Bernard Werber – Paradis sur mesure et Demain les chats
Oscar Wilde – Le portrait de Dorian Gray
Lisa Williamson– Normal(e)
Tia WolffIl était une plume…
Charlotte Wood– La nature des choses
Virginia Woolf – Mrs Dalloway

V

Serena Valentino– L’histoire de la Bête
Jules Vallès – L’enfant
Anaïs VanelTout quitter
Attila ValpinsonIl était une plume…
Fanny Vandermeersch– Aux Livres Exquis
Rachel Vanier – Hôtel international
Anne Vantal – Méduse : Le mauvais oeil

Z

T

Fanny Taillandier – Les confessions du monstre
Flore Talamon – Un marin de trop
Amy Tan – Belles de Shangaï
Claudia TanPerfect illusion
Mélanie TaquetReviens quand tu veux
Laurence Tardieu – Puisque rien ne dure
Yolande Téagno – Les ailleurs de Maria
Sylvie Testud – Chevalier de l’ordre du mérite
Jean Teulé – Le Magasin des Suicides
Danielle ThiéryFéroce
Pierre ThiryIl était une plume…
Angie Thomas – The Hate U Give
Rosie Thomas – Le Châle de cachemire
Carlene Thompson – Ceux qui se cachent
Pierre-Yves Tinguely – Codex lethalis
Tite-Live – Les Origines de Rome
Chris Tobal – Avril Cruel
Léon Tolstoï – Anna Karénine
Valérie Tong Cuong – L’atelier des miracles
Sue Townsend – Dans la peau de Coventry et La femme qui décida de passer une année au lit
Kevin Tran – Ki & Hi, tome 1 : Deux frères
Carole Trébor – U4. Jules
Emmanuel Trédez – La carotte se prend le chou,
Qui veut le coeur d’Artie Show ? et Fatou Diallo Détective