IN MY MAILBOX


In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.

 


 

Juste avant cette période de confinement, j’ai eu la chance, samedi dernier, de me rendre dans un Emmaüs près de chez moi, et j’en suis ressortie avec 4 livres (enfin, en raison des événements liés au COVID 19, les ventes fermaient plus tôt que prévu et je n’ai pas pu m’attarder autant que je l’aurais voulu !).

J’ai quand même déniché des pépites, dont un livre en particulier, qui me faisait envie depuis trèèèèèèèèès longtemps et que je me fais une joie de découvrir : En attendant Bojangles d’Olivier Bourdeaut éditions Folio. Au vu des nombreux retours que j’en ai eu, je sais déjà que je vais l’adorer !

Résumé : Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur «Mr. Bojangles» de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis.
Celle qui donne le ton, qui mène le bal, c’est la mère, feu follet imprévisible et extravagant. C’est elle qui a adopté le quatrième membre de la famille, Mlle Superfétatoire, un grand oiseau exotique qui déambule dans l’appartement. C’est elle qui n’a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères.
Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l’inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte.
L’amour fou n’a jamais si bien porté son nom.

L’optimisme des comédies de Capra, allié à la fantaisie de L’Écume des jour.


Je suis très heureuse d’avoir acquis L’amour et les forêts d’Éric Reinhardt éditions Folio, un roman qui a reçu de très nombreux prix littéraires, que je suis impatiente de pouvoir découvrir à mon tour !

Résumé : À l’origine, Bénédicte Ombredanne avait voulu le rencontrer pour lui dire combien son dernier livre avait changé sa vie. Une vie sur laquelle elle fit bientôt des confidences à l’écrivain, l’entraînant dans sa détresse, lui racontant une folle journée de rébellion vécue deux ans plus tôt, en réaction au harcèlement continuel de son mari. La plus belle journée de toute son existence, mais aussi le début de sa perte.

Récit poignant d’une émancipation féminine, « L’amour et les forêts » est un texte fascinant, où la volonté d’être libre se dresse contre l’avilissement.


J’ai également acheté Cyanure de Camille Läckberg aux éditions Babel Noir. C’est une auteure très connue, que je n’avais encore jamais eu l’occasion de lire : ce sera bientôt chose faite ! Comme l’histoire se passe aux alentours de Noël, je pense garder ce livre pour Noël prochain.

Résumé : Quelques jours avant Noël, Martin Molin, le collègue de Patrick Hedstöm, accompagne sa petite amie Lisette à une réunion de famille sur un île au large de Fjälbacka. Mais au cours du premier repas, le grand-père, un richissime magnat de l’industrie, leur annonce une terrible nouvelle avant de s’effondrer, terrassé. Dans son verre, Martin décèle une odeur faible mais distinct d’amande amère. Une odeur de meurtre. Une tempête de neige fait rage, l’île est isolée du monde et Martin décide de mener l’enquête. Commence alors un patient interrogatoire que va soudain troubler un nouveau coup de théâtre…
Offrant une pause à son héroïne Erica Falck, Camilla Läckberg livre un polar familial délicieusement empoisonné.


J’ai également fait l’acquisition de Christmas Pudding d’Agatha Christie éditions Le Livre de Poche. Comme pour Cyanure, je vais garder ce roman-ci dans ma PAL jusqu’à Noël prochain.

Résumé : Christmas Pudding, Le Souffre-douleur, Le Policeman vous dit l’heure : trois nouvelles parmi d’autres, trois facettes de l’ingéniosité et du talent d’Agatha Christie. Où dissimuler, un soir de Noël, un rubis – gros comme un bouchon de carafe – dérobé à un prince oriental ? Quelle foi ajouter à l’intuition de cette lady qui prétend savoir, contre toute vraisemblance, qui est l’assassin de son mari ? Comment mettre un crime dans un jardin, alors qu’on vous a enfermé à double tour dans votre chambre ? Hercule Poirot et Miss Marple ont réponse à tout…


Enfin, j’ai été très heureuse de recevoir La mauvaise herbe d’Agustin Martinez éditions Actes Sud, que j’ai remporté lors de la dernière Masse Critique organisée par Babelio. J’ai très peu l’occasion de lire des livres édités chez Actes Sud, je me fais donc une joie de pouvoir découvrir celui-là !

Résumé : Après avoir perdu leur emploi, Jacobo et Irene quittent Madrid pour un petit village près d’Almería, où ils occuperont la vieille ferme délabrée héritée des parents, le temps de se remplumer un peu. À leur traîne : une adolescente boudeuse de quatorze ans, furieuse d’avoir abandonné ses amis pour venir s’enterrer dans ce trou avec des parents qui ne comprennent rien à rien.
Dans un décor de Far West andalou – chaleur écrasante, bottes d’herbe sèche soulevées par les assauts du sirocco, sable qui s’infiltre dans le moindre interstice –, les habitants du village vivent en autarcie. Le clan a ses lois tacites et un chef qui emploie la moitié des habitants, régentant son monde depuis sa splendide villa sur la colline.
Quelques mois plus tard, alors que leur fille passe la nuit chez une amie, Jacobo et Irene sont attaqués chez eux. Irene est tuée et Jacobo laissé pour mort. Quand il sort enfin d’un long coma, la police lui révèle le nom du probable commanditaire : Miriam, son ado revêche.
Dans une ambiance obsessive et claustrophobique, ce thriller met en scène une kyrielle de relations toxiques qui interrogent sur l’éternelle raison du plus fort, l’usure du couple, la fragilité de l’adolescence.


En cette période de confinement, je doute que vous ayez pu acquérir de nombreux livres (autres que les livres numériques). Mais si toutefois c’est le cas, je suis curieuse de voir quels romans vont vous accompagner les prochaines semaines !

 

IN MY MAILBOX


In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.

 


 

 


Après plus d’un mois d’absence, je viens de rentrer chez moi et j’ai découvert de très nombreux colis qui attendaient mon retour ! Voici donc toutes mes réceptions du mois de février !


J’ai tout d’abord reçu Mystères à Versailles – Le secret de Margot de Sylvie Baussier et Auriane Bui édité chez Nathan. Un roman jeunesse historique sur l’époque du Roi-Soleil : j’ai vraiment hâte de le découvrir et d’en apprendre un peu plus sur cette époque !

Résumé : Embarquez pour Versailles à l’époque du Roi Soleil !
Un roman illustré pour les enfants de 7 à 11 ans, facile à lire tout seul et à comprendre. Une histoire rythmée et passionnante qui donne vraiment envie de lire.L’histoire : Louise est intriguée : Margot, la nouvelle bonne de la maison, ne sait ni faire un feu ni habiller sa maîtresse. Par contre, elle possède un mouchoir brodé et une chaine en or…
Louise et son frère Nicolas adorent les mystères ! Ils mettent au point un plan pour élucider celui-ci.
Pourront-ils aider la jeune Margot, qui porte un lourd secret ?


Voici maintenant la réception que je suis la plus contente de détenir : Mulan, le roman du film édité chez Hachette romans. Mulan est mon dessin animé Disney préféré depuis que je suis toute petite et depuis j’ai appris qu’il allait être adapté en film, je suis surexcitée et tellement impatiente ! La sortie du film est prévue le 25 mars prochain, mais je ne pense pas que je pourrai attendre aussi longtemps avant de lire le livre !

Résumé : Lorsque l’empereur de Chine publie un décret stipulant qu’un homme de chaque famille du pays doit intégrer l’armée impériale pour combattre les envahisseurs, Hua Mulan, la fille aînée d’un vénérable guerrier atteint par la maladie, décide de prendre sa place au combat.


J’ai également réceptionné De mort lente de Michaël Mention édité chez Stéphane Marsan. Un petit pavé à l’histoire originale, qui attise grandement ma curiosité !

Résumé : « Nous sommes en guerre. Il en va de notre évolution, de l’avenir de l’humanité. Ils noyautent la Commission, alors nous noyautons l’industrie. Tous les coups sont permis. »

Marie, Nabil et leur fils étaient heureux.
Philippe était un éminent scientifique.
Franck était journaliste au Monde.

Désormais, ils sont victimes du puissant lobby de l’industrie chimique. Leur erreur : s’être interrogés sur les perturbateurs endocriniens, ces substances présentes dans notre alimentation et les objets de notre quotidien, responsables de pathologies telles que l’infertilité, le diabète ou encore le cancer.

Marie et les autres exigeaient des réponses, ils subissent une riposte d’une violence sans précédent. Rien ne leur sera épargné. Une guerre sans pitié, de Paris à Bruxelles, de la Bourse à la Commission européenne, où s’affrontent santé publique et intérêts privés, notre avenir et leurs profits.


Pour revenir dans le jeunesse, j’ai reçu Le jour où j’ai adopté un trou noir de Michelle Cuevas édité chez Nathan. Il y a quelques années, j’avais déjà lu Confessions d’un ami imaginaire de la même auteure, un roman jeunesse que j’avais trouvé très original, beau et touchant. J’ai d’ores et déjà lu ce livre, qui m’a beaucoup touché. Je vous invite à retrouver l’intégralité de ma chronique en cliquant ICI !

Résumé : Un jour, Stella, 11 ans, est suivie jusque chez elle par un trou noir. Mais comment peut-elle s’occuper de lui ? Sa mère ne doit pas le découvrir, et puis il avale tout ce qu’il touche. C’est pratique, quand il s’agit d’objets qui lui rappellent son père, décidé il y a peu.

Mais lorsque son chien disparaît à son tour, Stella et son petit frère doivent faire un voyage extraordinaire à travers le trou noir pour sauver leur compagnon…
… et les souvenirs de leur père.

« Émouvant et drôle, le roman de Michelle Cuevas est un voyage dans le deuil et la guérison autant qu’un incroyable aventure. » Booklist


Les éditions Gallimard jeunesse m’ont envoyé L’écuyer du roi de Tonke Dragt, une histoire issue d’une série Netflix dont je n’avais jamais entendu parler. Ce n’est pas le genre de lecture qui m’emballe d’habitude, mais je pense le lire quand même, ne serait-ce que par curiosité !

Résumé : Le destin de l’écuyer Tiuri bascule quand il accepte de délivrer une mystérieuse lettre scellée de trois sceaux au roi d’Unawen, de l’autre côté des grandes montagnes. Abandonner sa famille, enfreindre les lois, renoncer à son rêve d’être fait chevalier : Tiuri devra tout laisser derrière lui. De la réussite de sa quête dépend l’avenir du royaume. Rivières infranchissables, ennemis redoutables et alliés inespérés l’attendent en chemin.


J’ai réceptionné le nouveau livre de Veronica Roth, La fin et autres commencements édité chez Nathan. Un recueil de six nouvelles sur le futur, que je suis curieuse de découvrir !

Résumé : Une exploration fascinante du futur !

Six univers. Dans chacun de ces mondes futuristes parfois proches du nôtre et parfois si différents, la technologie transforme les êtres et façonne de nouvelles possibilités. Pourtant, chacun reste confronté à des problématiques profondément humaines.

Plongez dans ces futurs, et explorez des histoires de mort et de renouveau, de haine et d’amour, de vengeance et de pardon… dont la fin n’est qu’un nouveau commencement.
6 histoires émouvantes et futuristes, qui chacune à leur manière explorent les thèmes de la mort (celle que l’on inflige, celle qui nous frappe), l’amitié, la famille, la résilience.
Avec des illustrations intérieures superbes


Je suis particulièrement enchantée d’avoir reçu le dernier roman de Ruta Sepetys, une auteure que j’affectionne beaucoup, notamment après son dernier livre, Le sel de nos larmes, qui avait été un de mes coups de coeur de l’année 2016. Ici, les éditions Gallimard jeunesse publient Hôtel Castellana, un roman historique sur l’Espagne des années 1960. Je sens qu’il va me passionner !

Résumé : 1957. Daniel Matheson passe l’été à Madrid avec ses parents. Passionné de photographie, il espère découvrir le pays de naissance de sa mère par le viseur de son appareil.
Dans l’hôtel Castellana où s’installe la famille Matheson travaille la belle et mystérieuse Ana. Daniel découvre peu à peu son histoire, lourde de secrets, et à travers elle le poids de la dictature espagnole. Mais leur amour est-il possible dans un pays dominé par la peur et le mensonge ?


Je suis tellement heureuse d’avoir reçu l’album photographiques de Nicolas Righetti édité chez Favre : Biélorussie, Dreamland. La grande voyageuse que je suis va être ravie de feuilleter cet album et d’en apprendre plus sur ce pays méconnu d’Europe, leurs cultures et traditions.

Résumé : La Biélorussie, ancienne république soviétique dirigée d’une main de fer par Alexandre Loukachenko, reste l’un des pays les plus méconnus d’Europe. Depuis quelques années, il montre pourtant des signes d’ouverture: les touristes y sont de plus en plus nombreux et le président s’emploie à moderniser le pays, en développant notamment l’économie numérique.
Particulièrement intéressé par les figures politiques mégalomanes et totalitaires, le photographe Nicolas Righetti s’est rendu à plusieurs reprises en Biélorussie. Il en a rapporté une série de photographies qui mettent en avant le contraste frappant entre les traces du communisme et l’influence bien visible du mode de vie occidental.
Ce livre est le premier ouvrage photographique en français publié sur ce pays. Certaines images prises lors du Jour de l’Indépendance de la Biélorussie ont gagné le 2e prix Swiss Press Photo, catégorie étrangère.


Les éditions Le Livre de Poche jeunesse m’on envoyé Need de Joelle Charbonneau, un roman qui a eu énormément de succès lors de sa sortie grand format et que je suis curieuse de découvrir !

Résumé : Les adolescents du lycée de Nottawa se réunissent tous sur NEED, un nouveau réseau social qui leur promet de répondre à leurs besoins sous couvert d’un total anonymat, quels que soient ces besoins… et quelles qu’en soient les conséquences. Car, c’est bien connu, on n’a rien sans rien. Et si au départ la contrepartie semble dérisoire, il y a bientôt des morts dans la petite communauté…


Enfin, j’ai eu la chance de gagner un concours organisé par Des Livres et Moi sur Twitter, qui m’a permis de remporter L’empathie d’Antoine Renand édité chez Pocket. Un auteur français de polar que je ne connaissais pas du tout, que je me fais une joie de découvrir prochainement !

Résumé : Vous ne dormirez plus jamais la fenêtre ouverte.

« Il resta plus d’une heure debout, immobile, face au lit du couple. Il toisait la jeune femme qui dormait nue, sa hanche découverte. Puis il examina l’homme à ses côtés. Sa grande idée lui vint ici, comme une évidence ; comme les pièces d’un puzzle qu’il avait sous les yeux depuis des années et qu’il parvenait enfi n à assembler. On en parlerait. Une apothéose. »
Cet homme, c’est Alpha. Un bloc de haine incandescent qui peu à peu découvre le sens de sa vie : violer et torturer, selon un mode opératoire inédit.
Face à lui, Anthony Rauch et Marion Mesny, capitaines au sein du 2e district de police judiciaire, la « brigade du viol ».
Dans un Paris transformé en terrain de chasse, ces trois guerriers détruits par leur passé se guettent et se poursuivent. Aucun ne sortira vraiment vainqueur, car pour gagner il faudrait rouvrir ses plaies et livrer ses secrets. Un premier roman qui vous laissera hagard et sans voix par sa puissance et son humanité.


Un grand merci à Antoine Renand pour la gentille dédicace, ainsi qu’à Des Livres et Moi pour ce cadeau et pour les deux sublimes marques-pages qui accompagnaient le livre. J’ai vraiment été gâtée !


Et vous, vous avez eu de nouvelles réceptions livresques durant le mois de février ?

 

IN MY MAILBOX


In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.


Dernier IN MY MAILBOX sur mon Blog avant un petit bout de temps. En effet, je m’absente deux mois de mon domicile et ne pourrais donc pas voir les livres reçus dans ma BAL…


Première réception des deux semaines écoulées : La chambre des murmures de Dean Koontz éditions Archipoche. Dean Koontz est un auteur de polars que je ne vous présente plus et dont les différents univers sombres me plaisent à chaque fois !

Résumé : Jane Hawk face à une confrérie secrète.

« Il  n’y  a  pas  de  temps  à  perdre.  Fais ce pourquoi tu as été créée ». Tels sont les mots qui résonnent dans l’esprit de  Cora  Gundersun,  une  enseignante  douce et appréciée… juste avant qu’elle ne se suicide en commettant un attentat terroriste sanglant. L’épouvantable contenu de son journal intime corrobore l’hypothèse  de  la  folie. Quand  de nouveaux cas similaires surviennent, Jane  Hawk,  ancienne  agente  du  FBI, sait qu’elle n’a plus une minute à perdre.
Elle  se  met  alors  à  traquer  une  confrérie  secrète,  dont  les membres se pensent au-dessus des lois et ne craignent aucunes représailles.
À jamais marquée par le suicide de son mari, et la peur de perdre son fils  de cinq ans qu’elle a caché, elle ira jusqu’au bout de sa quête. Sa soif de vengeance n’a d’égale que sa quête de justice… même si elle doit employer des méthodes radicales.


J’ai également reçu Journal d’un baby-sitter de Paul Beaupère éditions Le Livre de Poche jeunesse. Présenté sous forme de cahier, je pense que je vais bien me marrer avec ce roman jeunesse !

Résumé : Norbert a 14 ans, des petits problèmes de diction (il est bègue), des lunettes, une maladresse certaine, mais un vrai talent de dessinateur et un grand sens du contact avec les enfants. Il décide donc de proposer ses services de baby-sitter. Et c’est là que ses ennuis commencent…


Grâce à Babelio, j’ai réceptionné Tout ce que nous n’avons pas fait de Bruno Veyrès édité chez les éditions du Toucan. Je suis toute excitée à l’idée de découvrir ce roman et cette maison d’éditions, que je n’ai pas l’habitude de pouvoir lire. Ce sera ma prochaine lecture et j’espère que je l’apprécierais !

Résumé : Jour après jour, Clive renaissait pour moi. Les paroles de Mme Barns agissaient, elles lui donnaient vie. J’avais l’impression de le connaître. Je l’imaginais dévalant Minton drive à vélo, les mains dans le dos, les lèvres ourlées de mousse blonde, partageant une bière avec Simon, ses doigts perdus dans les cheveux de Rose lui murmurant à l’oreille les prénoms de leurs enfants à venir. Je voyais aussi son corps suant dans la jungle, ses pieds déformés hurlant de douleur. Je sentais la tendresse dont James l’entourait et les doigts de Tim qui voulaient retenir la vie qui s’en allait. Je lisais ses lettres, étalais des photos mangées par le temps sur le couvre-lit à motif fleuri que Mme Barns tenait soigneusement bordé. Le regard que Clive portait sur Rose, la tenant par la main, appuyé sur le capot d’une voiture, me bouleversait, son visage tondu me touchait plus qu’il n’aurait dû. J’usais mes yeux sur l’écriture appliquée du lieutenant Lasalle et buttais à chaque reprise sur les mêmes mots «  une vie indépassable  ».   Gallina, Etats-Unis, dans les années 1970.Parti passer quelques mois dans une petite ville du centre des Etats-Unis, un jeune étudiant français est hébergé par une femme qui lui prête la chambre de son fils.Clive était étudiant. Appelé sous les drapeaux pour aller se battre au Vietnam, il est mort au combat. Tous les objets de son quotidien sont là, intacts et sa courte vie envahit lentement l’esprit du narrateur.Si longtemps après, l’étudiant est devenu un homme et il ne lui est plus possible de repousser encore son rendez-vous avec Clive.


Enfin, dernière réception et pas des moindres : Dévisagée d’Erin Stewart édité chez Gallimard jeunesse. C’est le roman qui me tente le plus dans mes dernières acquisitions : le résumé, l’histoire, la couverture… tout m’attire ! J’espère sincèrement que l’écriture de l’auteur ne me décevra pas !

Résumé : Ava a tout perdu dans l’incendie qui a ravagé sa maison : ses parents. Sa meilleure amie. Même son visage. Elle n’a pas besoin d’un miroir pour savoir à quoi elle ressemble – la violence du regard des autres lui suffit. Sa rencontre avec Piper, une adolescente déchaînée qui porte comme elle des cicatrices, l’aide à surmonter son retour au lycée. Il reste à Ava son humour, des amis fabuleux et une voix faite pour chanter…
Osera-t-elle seulement monter sur scène ?


Et de votre côté, quels livres rejoignent vos bibliothèques ?

 

IN MY MAILBOX


In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.


De nombreux livres ont rejoint ma bibliothèque cette semaine ! Je vous propose de les découvrir tout de suite.


J’ai tout d’abord reçu Les Fabuleux Chapeaux de Margaux/Margot’s fabulous hats de Dominique Curtiss et Muriel Gestin aux éditions Chouette. C’est un livre que j’ai remporté lors d’un concours organisé sur leur page Twitter. Il s’agit d’un album jeunesse qui a la particularité d’être écrit à la fois en français et en anglais. Je finis ma lecture en VO en cours et je l’attaque tout de suite après !

Résumé : Il était une fois un village bien triste et les habitants l’étaient tout autant jusqu’au jour où une drôle de petite bonne femme vint les bousculer dans leur vie si monotone.De 6 à 8 ans. Un conte un peu magique qui parle avant tout de la conscience de soi, de la bienveillance et de la tolérance pour apprendre à vivre en harmonie avec les autres et partager ce qu’il y a de meilleur en chacun de nous.


J’ai également reçu Un conte de deux villes de Charles Dickens édité chez Archipoche (éditions L’Archipel). C’est un roman historique, qui se passe durant la Révolution française. Je suis très peu habituée à lire des romans historiques, donc je suis impatiente de pouvoir changer un peu mes habitudes et élargir ma culture personnelle !

Résumé : 1775. Embastillé pendant dix-huit ans pour délit d’opinion, Alexandre Manette est enfin libéré. Sa fille Lucie, qui le croyait mort, quitte aussitôt l’Angleterre, où elle vivait en exil, pour le retrouver à Paris, le ramener à Londres et lui rendre la santé.
Cinq années ont passé lorsque la fille et le père sont appelés à la barre des témoins lors du procès d’un émigré français, accusé de haute trahison par la Couronne britannique. Il s’appelle Charles Darnay et deviendra bientôt le gendre de Manette, qui l’a sauvé d’une condamnation à mort.
Jusqu’au jour où Darnay, rentré en France au secours d’un ami, se trouve de nouveau arrêté, puis traduit devant un tribunal révolutionnaire pour crimes contre le peuple. Le Dr Manette témoignera-t-il une seconde fois en sa faveur ? Quant à Lucie, a-t-elle la moindre idée du terrible secret de son mari ?
Plongés contre leur gré dans les tumultes de la Terreur, les personnages d’Un conte de deux villes (1859) font revivre une page décisive de l’Histoire, avec ses complots, ses vengeances et ses trahisons.


J’ai également réceptionné Elite d’Abril Zamora édité chez Hachette romans, le premier roman dérivé de la série éponyme. J’avoue n’avoir pas encore eu le temps de découvrir la série, mais peut-être que ce roman m’en donnera d’autant plus envie… à suivre !

Résumé : Paula souffre parce qu’elle ne peut parler à personne de son amour impossible. Janine garde un lourd secret qui la mettrait en danger si elle le révélait. Gorka, son ami obsédé par le sexe, tombe amoureux de la personne qu’il ne faut pas et Mario, le redoublant habitué à harceler les autres, se retrouve pour la première fois victime de chantage. María Elena que tout le monde à Las Encinas surnomme Melena, la Mèche, parce qu’elle a perdu ses cheveux suite à des problèmes émotionnels, porte une triste histoire de famille, derrière sa façade glamour et pleine de fric. Tous ont de sérieux problèmes à affronter, mais à la fin de l’année scolaire, lors de la fête du lycée, un drame survient… Marina est trouvée morte au bord de la piscine et l’inspectrice en charge de l’enquête reçoit un mystérieux journal intime, bourré de phrases haineuses à propos de l’adolescente assassinée. Quelqu’un la détestait et tout indique que l’auteur de ce journal était dans la même classe que la victime. Les cinq protagonistes, Melena, Janine, Mario, Paula et Gorka, se verront mêlés d’une manière ou d’une autre à l’affaire. L’auteur du journal a-t-il quelque chose à voir avec le crime ? Qui a anonymement apporté ce cahier rose à la police ? Pourquoi l’auteur détestait-il tant Marina ? Comment les choses en sont-elles arrivées là ? Pour assembler les pièces du puzzle, il va falloir remonter au tout début de l’année scolaire.


Enfin, j’ai eu la surprise de recevoir Le bûcher de Perumal Murugan édité chez Stephane Marsan. Un roman indien, qui me donne très envie. Je suis particulièrement impatiente de découvrir cet auteur étranger, cette histoire orientale, ainsi que cette maison d’éditions !

Résumé : « Je ne sais pas de quelle caste tu es, mais fais bien attention avec ces gens. Tu ne peux pas compter sur ton mari pour te protéger. Ils attendront qu’il s’absente et, à la première occasion, ils en profiteront pour te chasser. Ils sont capables du pire. Prends garde.»

Après la mort de son père, Kumaresan quitte son village natal et se rend à la ville pour y trouver du travail. À l’usine, il met le soda en bouteille avant d’aller le livrer à vélo aux échoppes qui en font commerce. C’est là qu’il fait la rencontre de Saroja, et tout à coup, c’est l’amour fou. Mais c’est aussi un amour interdit : la jeune fille n’est pas issue de la même caste que lui. Avec la fougue de la jeunesse, ils se marient clandestinement dans un temple peu regardant sur l’origine sociale des mariés, avant de regagner ensemble le village de Kumaresan. Le jeune homme est persuadé qu’il finira par avoir raison des réticences des siens et par faire accepter sa femme. Mais dans ce petit village isolé du Tamil Nadu où les traditions pèsent comme une chape de plomb, le piège se referme sur eux, jour après jour.


Et vous, de nouveaux livres rejoignent votre bibliothèque en ce début d’année ?

IN MY MAILBOX


In My Mailbox
a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.Le regroupement des liens se fait sur le blog Lire ou Mourir !

 


Voici mon premier In MY MAILBOX de l’année 2020 !

J’ai tout d’abord reçu L’art du meurtre de Chrystel Duchamp aux éditions L’Archipel. Un thriller français qui me fait trèèèès envie. Il sort en librairie le 16 janvier prochain, et je peux vous dire que les critiques sont déjà toutes élogieuses ! Ce sera ma prochaine lecture.

Résumé : Quatre victimes. Et aucun coupable.
Des relations amoureuses sans lendemain. Une mère possessive et intrusive. Des nuits entières à errer. La vie d’Audrey, 34 ans, pourrait se résumer à une succession d’échecs. Seul son métier de lieutenant à la PJ lui permet de garder la tête hors de l’eau.
En ce jour caniculaire de juillet, Audrey et son équipe sont appelés sur une scène de crime. Le corps de Franck Tardy, avocat à la retraite, est retrouvé dans son luxueux appartement du XVIe arrondissement. Son corps a été torturé, mutilé, partiellement écorché, puis mis en scène sur une table dressée pour un banquet. Pour compléter cette vanité, un crâne humain lui fait face : celui de sa défunte épouse, dont la tombe a été profanée quelques jours auparavant.
Audrey et son équipe découvrent rapidement que l’homme est un habitué des clubs sadomasochistes parisiens et que, richissime, il a dépensé sa fortune en achetant des œuvres d’art. Au point de finir ruiné.
Quand un deuxième meurtre est commis dans des conditions similaires, Audrey sait qu’elle fait face à un psychopathe. À elle de plonger dans les milieux interlopes parisiens, des maisons de vente aux clubs SM, pour débusquer ce tueur, dont les méthodes extrêmes n’ont d’égale que son appétit meurtrier.


Toujours aux éditions L’Archipel, j’ai reçu Alerte rouge de James Patterson & Marshall Karp. James Patterson est un auteur que je connais, pour avoir lu plusieurs de ses polars et je dois avouer que je trouve sa plume agréable à lire. J’ai hâte de voir ce que me réserve cette nouvelle parution !

Résumé : Une nouvelle enquête du NYPD Red, unité d’élite chargée de protéger les rich and famous, confronté à un génie du mal caché à Manhattan. Par James Patterson, n°1 mondial du suspense. A New York, le crime ne connaît pas de trêve. Le NYPD Red non plus… La haute société new-yorkaise est réunie au Pierre, l’un des plus prestigieux hôtels de la ville, pour un gala de charité. Soudain, une explosion souffle la salle.
Plusieurs blessés, une victime. Acte terroriste ou vengeance personnelle ? A quelques kilomètres de là, dans les entrailles d’un hôpital désaffecté de Roosevelt Island, est retrouvé le corps d’une célèbre réalisatrice de documentaires. Etranglée. Une séance SM qui aurait mal tourné ? Deux enquêtes cousues main pour Zach Jordan et sa partenaire Kylie MacDonald, du NYPD Red, l’unité d’élite chargée de la protection des célébrités.


Enfin, j’ai reçu le nouveau roman d’Isabelle Pandazopoulos : Demandez-leur la lune, qui sortira mi-janvier aux éditions Gallimard jeunesse. C’est là encore une auteure que je connais, grâce à Double faute, son précédent ouvrage, que j’avais bien aimé lire, mais qui ne m’avait pas laissé de souvenirs impérissables non plus. J’espère pouvoir revoir mon jugement avec ce livre !

Résumé : Lilou, Sam, Bastien et Farouk. A 15/17 ans, ils vivent dans un de ces coins de France où on est loin de tout, une zone blanche.
La seconde générale n’est pas pour eux, ils n’ont plus beaucoup d’espoir dans l’avenir. C’est alors qu’Agathe Fortin, jeune prof de français passionnée, leur propose un cours de soutien étrange : les faire parler. Son défi : les préparer à un concours régional d’éloquence. Eux qui n’ont pas les mots vont se raconter à voix haute..


Et de votre côté, l’année 2020 commence-t-elle avec de jolies réceptions ?

 

IN MY MAILBOX


In My Mailbox
a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.Le regroupement des liens se fait sur le blog Lire ou Mourir !

 

 

Je suis heureuse de vous retrouver pour vous présenter mes nouvelles acquisitions littéraires de la semaine !


À la dernière Masse Critique organisée par Babelio, j’ai remporté la bande-dessinée Putain de chat, le tome 1 écrit et dessiné par Lapuss’ et édité chez Kennes éditions. Un très court récit, que j’ai déjà lu et chroniquer sur le Blog. Pour ceux qui l’auraient loupée, retrouvez ma chronique ici !

Résumé : La vérité sur les chats enfin révélée! Vous aimez les chats? Ils sont mignons, joueurs et espiègles, et leurs yeux sont remplis de malice quand ils vous réclament une caresse ou des croquettes. En apparence seulement, car un funeste dessein les ronge au plus profond de leur âme et seul votre malheur les intéresse. Au péril de sa vie, Lapuss’ vous dévoile enfin ce qu’il se passe dans la tête de l’animal le plus maléfique de la création : Le chat. Faites attention à vous !


J’ai également reçu une deuxième bande-dessinée, qui se rapproche plus du carnet dessiné : Chroniques d’une survivante de Catherine Bertrand édité chez les Éditions de La Martinière. À peine reçu et déjà lu : ce sont les mots, puissants, d’une survivante de l’attentat au Bataclan. Ma chronique devrait arriver prochainement sur le Blog.

Résumé : Rescapée des attentats du Bataclan le 13 novembre 2015, je découvre, tout comme des centaines, voire des milliers de victimes directes du terrorisme, les conséquences de cet évènement traumatique sur beaucoup d’aspects de ma vie.

Seule avec mes symptômes de stress post-traumatique, incomprise par mes proches, regardée comme un animal de foire par les curieux, il me fallait extérioriser pour survivre et recréer du lien avec ma famille, mes amis.

Dessinatrice amatrice, c’est la bande dessinée qui est apparue comme une évidence pour m’aider à encaisser le choc.


J’ai réceptionné Le monstre chez moi d’Amy Giles, qui sortira en avril 2020 aux éditions Nathan. J’attendrai un petit peu que la date de sortie se rapproche avant de le lire, pour ne pas trop vous faire languir si toutefois ce livre vous intéresserait.

Résumé : HADLEY EST L’ÉLÈVE PARFAITE. UNE ATHLÈTE ACCOMPLIE. LA FILLE MODÈLE. MAIS ELLE CACHE UN LOURD SECRET.
Lorsqu’un crash d’avion prend la vie de ses deux parents, les enquêteurs cherchent à savoir quel rôle a joué Hadley dans l’accident. Et pourquoi elle a tenté de se suicider quelques jours après le drame. Un thriller haletant sur une famille bien sous tous rapports et les secrets dissimulés dans l’intimité du foyer…


Après Qui ment ?, Karen M. McManus revient avec un nouveau récit : Se taire ou mourir, édité chez Nathan en mars prochain. J’avais beaucoup aimé son précédent ouvrage, rempli de suspense, et je suis particulièrement impatiente de pouvoir découvrir celui-ci !

Résumé : Ellery et Ezra, frère et sœur jumeaux de 17 ans, s’installent à Echo Ridge pour vivre avec leur grand-mère. La petite ville est connue pour avoir été le théâtre de deux meurtres inexpliqués en 20 ans, dont la tante des jumeaux. À Echo Ridge, chacun semble avoir ses secrets… C’est ce que découvre Ezra lorsqu’une de ses amies disparaît à son tour. Elle décide de mener l’enquête, déterrant par mégarde des indices sur les précédents meurtres…


Enfin, j’ai eu la chance de recevoir le dernier roman de Gaël Aymon, un auteur français très connu, mais que je n’avais jamais eu l’opportunité de pouvoir lire : La peau de chagrin 2.0 qui sortira aux éditions Nathan en mars 2020. J’ai particulièrement hâte de le débuter !

Résumé : À la mort de sa grand-mère, Irina reçoit un étrange héritage : une peau, sorte de talisman censé exaucer tous ses désirs…Sans y croire, la jeune fille demande à devenir riche, ainsi que la dévotion absolue d’Halima, sa seule amie. Et ses souhaits se réalisent… Pourtant, cette existence de rêve se transforme vite en cauchemar. Car un ennemi rôde, prêt à s’emparer de son talisman, par tous les moyens. Et à chaque vœu formulé, la peau aspire peu à peu la vie d’Irina, la tuant à petit feu…


Enfin, pour clôturer cet In My Mailbox, je vous présente un livre en format poche : Panic de Lauren Oliver édité chez Le Livre de Poche jeunesse. Cette auteure, c’est une valeur sûre : avant même de débuter ma lecture, je sais qu’elle sera bonne.

Résumé : « Les règles de Panic sont simples. Tout le monde peut participer. Mais il n’y aura qu’un seul vainqueur. » Carp, une petite ville minable de l’État de New York. Chaque été, tous ceux qui viennent de terminer le lycée peuvent participer à « Panic », une succession d’épreuves plus dangereuses les unes que les autres. L’enjeu est de taille : une cagnotte de plus de cinquante mille dollars. Personne ne sait qui a inventé ce jeu, ni qui en fixe les règles. Cet été, Heather entre dans la compétition par dépit amoureux, Elle pourrait, si elle gagne, quitter le mobile-home sordide où elle vit avec une mère paumée et droguée, et emmener avec elle sa sœur, Lily. Dodge, lui, a une autre raison de participer au Jeu de la Peur : venger sa sœur, qui a fini dans un fauteuil roulant, après une épreuve d’une précédente session de Panic. Manipulations, trahisons, révélations : cet été sera celui de tous les dangers.


Et de votre côté, à quelques jours de Noël, avez-vous fait de nouvelles acquisitions ?

IN MY MAILBOX


In My Mailbox
a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.Le regroupement des liens se fait sur le blog Lire ou Mourir !

Je vous retrouve pour vous présenter mes nouvelles réceptions de la semaine !

Commençons tout d’abord avec Sahara, un magnifique objet-livre qui renferme de très belles photographies réalisées par Régis Colombo, pré-facé par Albert Jacquard et commenté par Antoine Blanc. J’ai déjà commencé à le feuilleter et je dois dire que je ne suis pas déçue : la qualité des photos est exceptionnelle et les textes font voyager jusque dans le désert du Sahara. C’est un livre édité chez Favre, idéal pour offrir à Noël !
Résumé : Le Sahara est un livre jamais écrit ; il est parfois murmuré par des doigts tremblants sur une feuille de papier arrachée par le vent de la vie ; quelquefois, c’est aussi une trappe pour le poète enfermé dans des phrases longues et inachevées. Souvent, le chercheur d’absolu écrit en remplissant le ciel de petites étoiles en papier… mais
quelquefois il s’égare et tombe dans le puits de l’oubli. Le Sahara ne s’habite pas, il se vit. Il ne se regarde pas, il se voit. Chaque jour, tout est remis en cause. Les peintres l’ont bien compris, car ils n’arrivent jamais au bout de leur toile. Le vent chasse les nuages, pousse les dunes, change la couleur du temps. Tout n’est qu’exode sur le rebord poudreux de la vie. En parcourant cet ouvrage, laissez-vous emporter par les paysages surprenants du Hoggar en Algérie ou les cathédrales de sable du Sud libyen où tous les mystères du monde semblent se concentrer. Écoutez le chant des vents dans le désert du Ténéré qui vous emmène dans un espace hors du commun où l’éternité s’écoule goutte à goutte dans le sablier du temps. Allez plus loin que vos rêves et laissez-vous troubler par ces images inédites et irréelles du désert blanc en Égypte, l’un des plus fascinants du Sahara, qui offre, au regard ébahi, des formes et des couleurs d’une variété infinie. Le sable est si fin qu’il ressemble à du talc. Marcher dans cette neige, vierge de toute empreinte, nous invite à un retour à l’essentiel. Celui de la simplicité. Et là, là seulement, isolés de tout, sans repères, vous serez seuls face aux silences de vos pas. Dans cette nudité, vous n’aurez rien à prouver, vous serez devenus votre propre référence. Tel un grain de sable enchaîné au fil de l’éternité, explorer les paysages les plus incroyables de notre planète.

J’ai également réceptionné un classique de la littérature, que vous devez sans doute tous connaître : Les quatre filles du Docteur March de Louisa May Alcott dans une rééditition du Livre de Poche jeunesse. J’avoue avoir déjà lu ce livre dans ma plus tendre jeunesse, mais je n’ai que de rares souvenirs de ce récit. Je suis donc particulièrement impatiente de pouvoir redécouvrir cette histoire avec mes yeux d’adulte.
Résumé : Une année, avec ses joies et ses peines, de la vie de Meg, Jo, Beth et Amy March, quatre sœurs âgées de onze à seize ans. Leur père absent – la guerre de Sécession fait rage et il est aumônier dans l’armée nordiste -, elles aident leur mère à assumer les tâches quotidiennes. Ce qu’elles font avec leur caractère bien différent: Meg, la romantique, qui va éprouver les émois d’un premier amour; Jo, qui ne se départit jamais d’un humour à toute épreuve; la généreuse Beth; la blonde Amy, enfin, qui se laisse aller parfois à une certaine vanité…

Pour continuer (et finir…) la saga Valeria que j’adore, j’ai reçu le troisième tome, Les hauts et les bas de Valeria d’Elisabet Benavent, toujours édité chez L’Archipel.
Résumé : Dans ce troisième volet de la saga, Valeria regrette de s’être emballée pour Victor. Certes, leurs ébats sont toujours aussi torrides. Mais à quoi tout cela rime-t-il ?
Empêtrée dans les préparatifs d’un mariage bien plus pompeux que ce qu’elle aurait voulu, Carmen ne sait plus où donner de la tête. Quant à Nerea, elle a tout envoyé valser : son job et son petit ami au profil de gendre idéal… Adieu la Nerea sainte-Nitouche dont ses amies se moquaient ! Il est temps de s’éclater.
Pourtant, c’est Lola qui surprend son monde. Elle a rencontré Rai. Elle en est raide dingue. Léger problème : il est tout juste post-pubère, il n’a que 20 ans !
Pas si facile d’être une jeune trentenaire. Heureusement que les amies sont là…

Et enfin le quatrième et dernier tome de la saga Valeria : Passionnément Valeria, toujours écrit par Elisabet Benavent et édité chez L’Archipel. Je suis franchement triste de terminer cette saga que j’adore et de devenir quitter les protagonistes, à qui je me suis attachée. Aussi, je pense mettre un peu plus de temps à lire ces deux derniers tomes, pour savourer au maximum leur lecture avant de mettre un point final à cette histoire.
Résumé : Bien qu’ayant désormais une relation avec Bruno, un écrivain plus âgé qui lui apporte stabilité et confort, Valeria ne cesse de penser à Victor. D’autant que ce dernier fait le forcing pour la reconquérir !
Par chance, ses amies sont toujours là, à qui elle peut se confier, au téléphone ou autour d’un verre. Mais chacune est bien occupée.
À commencer par Carmen, qui va devenir maman et qui angoisse, un peu, beaucoup… Nerea, elle, est archiprise par son nouveau boulot… et son nouvel amant. Quant à Lola, elle s’est casée et ne jure plus que par Rai. Au point de ne pas tenter d’attirer son nouveau boss dans son lit ?
Bref tout change… et rien ne change. Les quatre inséparables se retrouvent toujours pour évoquer les problèmes existentiels, où les hommes occupent une large place. Que ferait-on sans eux ?

J’ai l’opportunité de pouvoir découvrir en avant-première le roman de Nina Bouraoui, Otages, édité chez JC Lattès. Une lecture qui va s’avérer, j’en suis persuadée, forte et émouvante !
Résumé : « Je m’appelle Sylvie Meyer. J’ai 53 ans. Je suis mère de deux enfants. Je suis séparée de mon mari depuis un an. Je travaille à la Cagex, une entreprise de caoutchouc. Je dirige la section des ajustements. Je n’ai aucun antécédent judiciaire. »
Sylvie est une femme banale, modeste, ponctuelle, solide, bonne camarade, une femme simple, sur qui on peut compter. Lorsque son mari l’a quittée, elle n’a rien dit, elle n’a pas pleuré, elle a essayé de faire comme si tout allait bien, d’élever ses fils, d’occuper sa place dans ce lit devenu trop grand pour elle.
Lorsque son patron lui a demandé de faire des heures supplémentaires, de surveiller les autres salariés, elle n’a pas protesté : elle a agi comme les autres l’espéraient. Jusqu’à ce matin de novembre où cette violence du monde, des autres, sa solitude, l’injustice se sont imposées à elle. En une nuit, elle détruit tout. Ce qu’elle fait est condamnable, passable de poursuite, d’un emprisonnement mais le temps de cette révolte Sylvie se sent vivante. Elle renaît.
Un portrait de femme magnifique, bouleversant : chaque douleur et chaque mot de Sylvie deviennent les nôtres et font écho à notre vie, à notre part de pardon, à nos espoirs de liberté et de paix.

Je vais également pouvoir découvrir Dark web de Dean Kontz édité chez l’Archipel, dans leur catégorie Archipoche. Il y a quelques années maintenant, j’avais lu Regard oblique de ce même auteur, qui ne m’avait pas laissé un souvenir transcendant. Je retente quand même un de ses livres, que j’apprécierai plus, je l’espère.

Résumé : IL FAUT QUE J’EN FINISSE…
C’EST URGENT !

Tels sont les derniers mots d’un homme que la vie semblait avoir comblé… mais qui y a mis fin. Brutalement.
Jane Hawk, inspectrice du FBI, refuse de croire que son mari se soit donné la mort. Pour elle, il y a une autre raison. Sa conviction en sort renforcée lorsqu’elle apprend qu’une vague inexpliquée de suicides frappe le pays.
Quitte à se mettre à dos sa hiérarchie – qui souhaite étouffer l’affaire –, Jane veut des réponses, quel qu’en soit le prix… Or, son enquête dérange. Ses ennemis de l’ombre détiennent un secret si terrifiant qu’ils sont prêts à tout pour l’éliminer.
Mais, bien que seule contre tous, la fugitive la plus recherchée des États-Unis possède pour atouts son intelligence et sa froide détermination. La vengeance est comme l’amour : elle ne connaît aucune limite…


Et de votre côté, votre PAL augmente avant Noël ou vous restez raisonnable ?