IN MY MAILBOX


In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.


De nombreux livres ont rejoint ma bibliothèque cette semaine ! Je vous propose de les découvrir tout de suite.


J’ai tout d’abord reçu Les Fabuleux Chapeaux de Margaux/Margot’s fabulous hats de Dominique Curtiss et Muriel Gestin aux éditions Chouette. C’est un livre que j’ai remporté lors d’un concours organisé sur leur page Twitter. Il s’agit d’un album jeunesse qui a la particularité d’être écrit à la fois en français et en anglais. Je finis ma lecture en VO en cours et je l’attaque tout de suite après !

Résumé : Il était une fois un village bien triste et les habitants l’étaient tout autant jusqu’au jour où une drôle de petite bonne femme vint les bousculer dans leur vie si monotone.De 6 à 8 ans. Un conte un peu magique qui parle avant tout de la conscience de soi, de la bienveillance et de la tolérance pour apprendre à vivre en harmonie avec les autres et partager ce qu’il y a de meilleur en chacun de nous.


J’ai également reçu Un conte de deux villes de Charles Dickens édité chez Archipoche (éditions L’Archipel). C’est un roman historique, qui se passe durant la Révolution française. Je suis très peu habituée à lire des romans historiques, donc je suis impatiente de pouvoir changer un peu mes habitudes et élargir ma culture personnelle !

Résumé : 1775. Embastillé pendant dix-huit ans pour délit d’opinion, Alexandre Manette est enfin libéré. Sa fille Lucie, qui le croyait mort, quitte aussitôt l’Angleterre, où elle vivait en exil, pour le retrouver à Paris, le ramener à Londres et lui rendre la santé.
Cinq années ont passé lorsque la fille et le père sont appelés à la barre des témoins lors du procès d’un émigré français, accusé de haute trahison par la Couronne britannique. Il s’appelle Charles Darnay et deviendra bientôt le gendre de Manette, qui l’a sauvé d’une condamnation à mort.
Jusqu’au jour où Darnay, rentré en France au secours d’un ami, se trouve de nouveau arrêté, puis traduit devant un tribunal révolutionnaire pour crimes contre le peuple. Le Dr Manette témoignera-t-il une seconde fois en sa faveur ? Quant à Lucie, a-t-elle la moindre idée du terrible secret de son mari ?
Plongés contre leur gré dans les tumultes de la Terreur, les personnages d’Un conte de deux villes (1859) font revivre une page décisive de l’Histoire, avec ses complots, ses vengeances et ses trahisons.


J’ai également réceptionné Elite d’Abril Zamora édité chez Hachette romans, le premier roman dérivé de la série éponyme. J’avoue n’avoir pas encore eu le temps de découvrir la série, mais peut-être que ce roman m’en donnera d’autant plus envie… à suivre !

Résumé : Paula souffre parce qu’elle ne peut parler à personne de son amour impossible. Janine garde un lourd secret qui la mettrait en danger si elle le révélait. Gorka, son ami obsédé par le sexe, tombe amoureux de la personne qu’il ne faut pas et Mario, le redoublant habitué à harceler les autres, se retrouve pour la première fois victime de chantage. María Elena que tout le monde à Las Encinas surnomme Melena, la Mèche, parce qu’elle a perdu ses cheveux suite à des problèmes émotionnels, porte une triste histoire de famille, derrière sa façade glamour et pleine de fric. Tous ont de sérieux problèmes à affronter, mais à la fin de l’année scolaire, lors de la fête du lycée, un drame survient… Marina est trouvée morte au bord de la piscine et l’inspectrice en charge de l’enquête reçoit un mystérieux journal intime, bourré de phrases haineuses à propos de l’adolescente assassinée. Quelqu’un la détestait et tout indique que l’auteur de ce journal était dans la même classe que la victime. Les cinq protagonistes, Melena, Janine, Mario, Paula et Gorka, se verront mêlés d’une manière ou d’une autre à l’affaire. L’auteur du journal a-t-il quelque chose à voir avec le crime ? Qui a anonymement apporté ce cahier rose à la police ? Pourquoi l’auteur détestait-il tant Marina ? Comment les choses en sont-elles arrivées là ? Pour assembler les pièces du puzzle, il va falloir remonter au tout début de l’année scolaire.


Enfin, j’ai eu la surprise de recevoir Le bûcher de Perumal Murugan édité chez Stephane Marsan. Un roman indien, qui me donne très envie. Je suis particulièrement impatiente de découvrir cet auteur étranger, cette histoire orientale, ainsi que cette maison d’éditions !

Résumé : « Je ne sais pas de quelle caste tu es, mais fais bien attention avec ces gens. Tu ne peux pas compter sur ton mari pour te protéger. Ils attendront qu’il s’absente et, à la première occasion, ils en profiteront pour te chasser. Ils sont capables du pire. Prends garde.»

Après la mort de son père, Kumaresan quitte son village natal et se rend à la ville pour y trouver du travail. À l’usine, il met le soda en bouteille avant d’aller le livrer à vélo aux échoppes qui en font commerce. C’est là qu’il fait la rencontre de Saroja, et tout à coup, c’est l’amour fou. Mais c’est aussi un amour interdit : la jeune fille n’est pas issue de la même caste que lui. Avec la fougue de la jeunesse, ils se marient clandestinement dans un temple peu regardant sur l’origine sociale des mariés, avant de regagner ensemble le village de Kumaresan. Le jeune homme est persuadé qu’il finira par avoir raison des réticences des siens et par faire accepter sa femme. Mais dans ce petit village isolé du Tamil Nadu où les traditions pèsent comme une chape de plomb, le piège se referme sur eux, jour après jour.


Et vous, de nouveaux livres rejoignent votre bibliothèque en ce début d’année ?

IN MY MAILBOX


In My Mailbox
a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.Le regroupement des liens se fait sur le blog Lire ou Mourir !

 


Voici mon premier In MY MAILBOX de l’année 2020 !

J’ai tout d’abord reçu L’art du meurtre de Chrystel Duchamp aux éditions L’Archipel. Un thriller français qui me fait trèèèès envie. Il sort en librairie le 16 janvier prochain, et je peux vous dire que les critiques sont déjà toutes élogieuses ! Ce sera ma prochaine lecture.

Résumé : Quatre victimes. Et aucun coupable.
Des relations amoureuses sans lendemain. Une mère possessive et intrusive. Des nuits entières à errer. La vie d’Audrey, 34 ans, pourrait se résumer à une succession d’échecs. Seul son métier de lieutenant à la PJ lui permet de garder la tête hors de l’eau.
En ce jour caniculaire de juillet, Audrey et son équipe sont appelés sur une scène de crime. Le corps de Franck Tardy, avocat à la retraite, est retrouvé dans son luxueux appartement du XVIe arrondissement. Son corps a été torturé, mutilé, partiellement écorché, puis mis en scène sur une table dressée pour un banquet. Pour compléter cette vanité, un crâne humain lui fait face : celui de sa défunte épouse, dont la tombe a été profanée quelques jours auparavant.
Audrey et son équipe découvrent rapidement que l’homme est un habitué des clubs sadomasochistes parisiens et que, richissime, il a dépensé sa fortune en achetant des œuvres d’art. Au point de finir ruiné.
Quand un deuxième meurtre est commis dans des conditions similaires, Audrey sait qu’elle fait face à un psychopathe. À elle de plonger dans les milieux interlopes parisiens, des maisons de vente aux clubs SM, pour débusquer ce tueur, dont les méthodes extrêmes n’ont d’égale que son appétit meurtrier.


Toujours aux éditions L’Archipel, j’ai reçu Alerte rouge de James Patterson & Marshall Karp. James Patterson est un auteur que je connais, pour avoir lu plusieurs de ses polars et je dois avouer que je trouve sa plume agréable à lire. J’ai hâte de voir ce que me réserve cette nouvelle parution !

Résumé : Une nouvelle enquête du NYPD Red, unité d’élite chargée de protéger les rich and famous, confronté à un génie du mal caché à Manhattan. Par James Patterson, n°1 mondial du suspense. A New York, le crime ne connaît pas de trêve. Le NYPD Red non plus… La haute société new-yorkaise est réunie au Pierre, l’un des plus prestigieux hôtels de la ville, pour un gala de charité. Soudain, une explosion souffle la salle.
Plusieurs blessés, une victime. Acte terroriste ou vengeance personnelle ? A quelques kilomètres de là, dans les entrailles d’un hôpital désaffecté de Roosevelt Island, est retrouvé le corps d’une célèbre réalisatrice de documentaires. Etranglée. Une séance SM qui aurait mal tourné ? Deux enquêtes cousues main pour Zach Jordan et sa partenaire Kylie MacDonald, du NYPD Red, l’unité d’élite chargée de la protection des célébrités.


Enfin, j’ai reçu le nouveau roman d’Isabelle Pandazopoulos : Demandez-leur la lune, qui sortira mi-janvier aux éditions Gallimard jeunesse. C’est là encore une auteure que je connais, grâce à Double faute, son précédent ouvrage, que j’avais bien aimé lire, mais qui ne m’avait pas laissé de souvenirs impérissables non plus. J’espère pouvoir revoir mon jugement avec ce livre !

Résumé : Lilou, Sam, Bastien et Farouk. A 15/17 ans, ils vivent dans un de ces coins de France où on est loin de tout, une zone blanche.
La seconde générale n’est pas pour eux, ils n’ont plus beaucoup d’espoir dans l’avenir. C’est alors qu’Agathe Fortin, jeune prof de français passionnée, leur propose un cours de soutien étrange : les faire parler. Son défi : les préparer à un concours régional d’éloquence. Eux qui n’ont pas les mots vont se raconter à voix haute..


Et de votre côté, l’année 2020 commence-t-elle avec de jolies réceptions ?

 

IN MY MAILBOX


In My Mailbox
a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.Le regroupement des liens se fait sur le blog Lire ou Mourir !

 

 

Je suis heureuse de vous retrouver pour vous présenter mes nouvelles acquisitions littéraires de la semaine !


À la dernière Masse Critique organisée par Babelio, j’ai remporté la bande-dessinée Putain de chat, le tome 1 écrit et dessiné par Lapuss’ et édité chez Kennes éditions. Un très court récit, que j’ai déjà lu et chroniquer sur le Blog. Pour ceux qui l’auraient loupée, retrouvez ma chronique ici !

Résumé : La vérité sur les chats enfin révélée! Vous aimez les chats? Ils sont mignons, joueurs et espiègles, et leurs yeux sont remplis de malice quand ils vous réclament une caresse ou des croquettes. En apparence seulement, car un funeste dessein les ronge au plus profond de leur âme et seul votre malheur les intéresse. Au péril de sa vie, Lapuss’ vous dévoile enfin ce qu’il se passe dans la tête de l’animal le plus maléfique de la création : Le chat. Faites attention à vous !


J’ai également reçu une deuxième bande-dessinée, qui se rapproche plus du carnet dessiné : Chroniques d’une survivante de Catherine Bertrand édité chez les Éditions de La Martinière. À peine reçu et déjà lu : ce sont les mots, puissants, d’une survivante de l’attentat au Bataclan. Ma chronique devrait arriver prochainement sur le Blog.

Résumé : Rescapée des attentats du Bataclan le 13 novembre 2015, je découvre, tout comme des centaines, voire des milliers de victimes directes du terrorisme, les conséquences de cet évènement traumatique sur beaucoup d’aspects de ma vie.

Seule avec mes symptômes de stress post-traumatique, incomprise par mes proches, regardée comme un animal de foire par les curieux, il me fallait extérioriser pour survivre et recréer du lien avec ma famille, mes amis.

Dessinatrice amatrice, c’est la bande dessinée qui est apparue comme une évidence pour m’aider à encaisser le choc.


J’ai réceptionné Le monstre chez moi d’Amy Giles, qui sortira en avril 2020 aux éditions Nathan. J’attendrai un petit peu que la date de sortie se rapproche avant de le lire, pour ne pas trop vous faire languir si toutefois ce livre vous intéresserait.

Résumé : HADLEY EST L’ÉLÈVE PARFAITE. UNE ATHLÈTE ACCOMPLIE. LA FILLE MODÈLE. MAIS ELLE CACHE UN LOURD SECRET.
Lorsqu’un crash d’avion prend la vie de ses deux parents, les enquêteurs cherchent à savoir quel rôle a joué Hadley dans l’accident. Et pourquoi elle a tenté de se suicider quelques jours après le drame. Un thriller haletant sur une famille bien sous tous rapports et les secrets dissimulés dans l’intimité du foyer…


Après Qui ment ?, Karen M. McManus revient avec un nouveau récit : Se taire ou mourir, édité chez Nathan en mars prochain. J’avais beaucoup aimé son précédent ouvrage, rempli de suspense, et je suis particulièrement impatiente de pouvoir découvrir celui-ci !

Résumé : Ellery et Ezra, frère et sœur jumeaux de 17 ans, s’installent à Echo Ridge pour vivre avec leur grand-mère. La petite ville est connue pour avoir été le théâtre de deux meurtres inexpliqués en 20 ans, dont la tante des jumeaux. À Echo Ridge, chacun semble avoir ses secrets… C’est ce que découvre Ezra lorsqu’une de ses amies disparaît à son tour. Elle décide de mener l’enquête, déterrant par mégarde des indices sur les précédents meurtres…


Enfin, j’ai eu la chance de recevoir le dernier roman de Gaël Aymon, un auteur français très connu, mais que je n’avais jamais eu l’opportunité de pouvoir lire : La peau de chagrin 2.0 qui sortira aux éditions Nathan en mars 2020. J’ai particulièrement hâte de le débuter !

Résumé : À la mort de sa grand-mère, Irina reçoit un étrange héritage : une peau, sorte de talisman censé exaucer tous ses désirs…Sans y croire, la jeune fille demande à devenir riche, ainsi que la dévotion absolue d’Halima, sa seule amie. Et ses souhaits se réalisent… Pourtant, cette existence de rêve se transforme vite en cauchemar. Car un ennemi rôde, prêt à s’emparer de son talisman, par tous les moyens. Et à chaque vœu formulé, la peau aspire peu à peu la vie d’Irina, la tuant à petit feu…


Enfin, pour clôturer cet In My Mailbox, je vous présente un livre en format poche : Panic de Lauren Oliver édité chez Le Livre de Poche jeunesse. Cette auteure, c’est une valeur sûre : avant même de débuter ma lecture, je sais qu’elle sera bonne.

Résumé : « Les règles de Panic sont simples. Tout le monde peut participer. Mais il n’y aura qu’un seul vainqueur. » Carp, une petite ville minable de l’État de New York. Chaque été, tous ceux qui viennent de terminer le lycée peuvent participer à « Panic », une succession d’épreuves plus dangereuses les unes que les autres. L’enjeu est de taille : une cagnotte de plus de cinquante mille dollars. Personne ne sait qui a inventé ce jeu, ni qui en fixe les règles. Cet été, Heather entre dans la compétition par dépit amoureux, Elle pourrait, si elle gagne, quitter le mobile-home sordide où elle vit avec une mère paumée et droguée, et emmener avec elle sa sœur, Lily. Dodge, lui, a une autre raison de participer au Jeu de la Peur : venger sa sœur, qui a fini dans un fauteuil roulant, après une épreuve d’une précédente session de Panic. Manipulations, trahisons, révélations : cet été sera celui de tous les dangers.


Et de votre côté, à quelques jours de Noël, avez-vous fait de nouvelles acquisitions ?

IN MY MAILBOX


In My Mailbox
a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.Le regroupement des liens se fait sur le blog Lire ou Mourir !

Je vous retrouve pour vous présenter mes nouvelles réceptions de la semaine !

Commençons tout d’abord avec Sahara, un magnifique objet-livre qui renferme de très belles photographies réalisées par Régis Colombo, pré-facé par Albert Jacquard et commenté par Antoine Blanc. J’ai déjà commencé à le feuilleter et je dois dire que je ne suis pas déçue : la qualité des photos est exceptionnelle et les textes font voyager jusque dans le désert du Sahara. C’est un livre édité chez Favre, idéal pour offrir à Noël !
Résumé : Le Sahara est un livre jamais écrit ; il est parfois murmuré par des doigts tremblants sur une feuille de papier arrachée par le vent de la vie ; quelquefois, c’est aussi une trappe pour le poète enfermé dans des phrases longues et inachevées. Souvent, le chercheur d’absolu écrit en remplissant le ciel de petites étoiles en papier… mais
quelquefois il s’égare et tombe dans le puits de l’oubli. Le Sahara ne s’habite pas, il se vit. Il ne se regarde pas, il se voit. Chaque jour, tout est remis en cause. Les peintres l’ont bien compris, car ils n’arrivent jamais au bout de leur toile. Le vent chasse les nuages, pousse les dunes, change la couleur du temps. Tout n’est qu’exode sur le rebord poudreux de la vie. En parcourant cet ouvrage, laissez-vous emporter par les paysages surprenants du Hoggar en Algérie ou les cathédrales de sable du Sud libyen où tous les mystères du monde semblent se concentrer. Écoutez le chant des vents dans le désert du Ténéré qui vous emmène dans un espace hors du commun où l’éternité s’écoule goutte à goutte dans le sablier du temps. Allez plus loin que vos rêves et laissez-vous troubler par ces images inédites et irréelles du désert blanc en Égypte, l’un des plus fascinants du Sahara, qui offre, au regard ébahi, des formes et des couleurs d’une variété infinie. Le sable est si fin qu’il ressemble à du talc. Marcher dans cette neige, vierge de toute empreinte, nous invite à un retour à l’essentiel. Celui de la simplicité. Et là, là seulement, isolés de tout, sans repères, vous serez seuls face aux silences de vos pas. Dans cette nudité, vous n’aurez rien à prouver, vous serez devenus votre propre référence. Tel un grain de sable enchaîné au fil de l’éternité, explorer les paysages les plus incroyables de notre planète.

J’ai également réceptionné un classique de la littérature, que vous devez sans doute tous connaître : Les quatre filles du Docteur March de Louisa May Alcott dans une rééditition du Livre de Poche jeunesse. J’avoue avoir déjà lu ce livre dans ma plus tendre jeunesse, mais je n’ai que de rares souvenirs de ce récit. Je suis donc particulièrement impatiente de pouvoir redécouvrir cette histoire avec mes yeux d’adulte.
Résumé : Une année, avec ses joies et ses peines, de la vie de Meg, Jo, Beth et Amy March, quatre sœurs âgées de onze à seize ans. Leur père absent – la guerre de Sécession fait rage et il est aumônier dans l’armée nordiste -, elles aident leur mère à assumer les tâches quotidiennes. Ce qu’elles font avec leur caractère bien différent: Meg, la romantique, qui va éprouver les émois d’un premier amour; Jo, qui ne se départit jamais d’un humour à toute épreuve; la généreuse Beth; la blonde Amy, enfin, qui se laisse aller parfois à une certaine vanité…

Pour continuer (et finir…) la saga Valeria que j’adore, j’ai reçu le troisième tome, Les hauts et les bas de Valeria d’Elisabet Benavent, toujours édité chez L’Archipel.
Résumé : Dans ce troisième volet de la saga, Valeria regrette de s’être emballée pour Victor. Certes, leurs ébats sont toujours aussi torrides. Mais à quoi tout cela rime-t-il ?
Empêtrée dans les préparatifs d’un mariage bien plus pompeux que ce qu’elle aurait voulu, Carmen ne sait plus où donner de la tête. Quant à Nerea, elle a tout envoyé valser : son job et son petit ami au profil de gendre idéal… Adieu la Nerea sainte-Nitouche dont ses amies se moquaient ! Il est temps de s’éclater.
Pourtant, c’est Lola qui surprend son monde. Elle a rencontré Rai. Elle en est raide dingue. Léger problème : il est tout juste post-pubère, il n’a que 20 ans !
Pas si facile d’être une jeune trentenaire. Heureusement que les amies sont là…

Et enfin le quatrième et dernier tome de la saga Valeria : Passionnément Valeria, toujours écrit par Elisabet Benavent et édité chez L’Archipel. Je suis franchement triste de terminer cette saga que j’adore et de devenir quitter les protagonistes, à qui je me suis attachée. Aussi, je pense mettre un peu plus de temps à lire ces deux derniers tomes, pour savourer au maximum leur lecture avant de mettre un point final à cette histoire.
Résumé : Bien qu’ayant désormais une relation avec Bruno, un écrivain plus âgé qui lui apporte stabilité et confort, Valeria ne cesse de penser à Victor. D’autant que ce dernier fait le forcing pour la reconquérir !
Par chance, ses amies sont toujours là, à qui elle peut se confier, au téléphone ou autour d’un verre. Mais chacune est bien occupée.
À commencer par Carmen, qui va devenir maman et qui angoisse, un peu, beaucoup… Nerea, elle, est archiprise par son nouveau boulot… et son nouvel amant. Quant à Lola, elle s’est casée et ne jure plus que par Rai. Au point de ne pas tenter d’attirer son nouveau boss dans son lit ?
Bref tout change… et rien ne change. Les quatre inséparables se retrouvent toujours pour évoquer les problèmes existentiels, où les hommes occupent une large place. Que ferait-on sans eux ?

J’ai l’opportunité de pouvoir découvrir en avant-première le roman de Nina Bouraoui, Otages, édité chez JC Lattès. Une lecture qui va s’avérer, j’en suis persuadée, forte et émouvante !
Résumé : « Je m’appelle Sylvie Meyer. J’ai 53 ans. Je suis mère de deux enfants. Je suis séparée de mon mari depuis un an. Je travaille à la Cagex, une entreprise de caoutchouc. Je dirige la section des ajustements. Je n’ai aucun antécédent judiciaire. »
Sylvie est une femme banale, modeste, ponctuelle, solide, bonne camarade, une femme simple, sur qui on peut compter. Lorsque son mari l’a quittée, elle n’a rien dit, elle n’a pas pleuré, elle a essayé de faire comme si tout allait bien, d’élever ses fils, d’occuper sa place dans ce lit devenu trop grand pour elle.
Lorsque son patron lui a demandé de faire des heures supplémentaires, de surveiller les autres salariés, elle n’a pas protesté : elle a agi comme les autres l’espéraient. Jusqu’à ce matin de novembre où cette violence du monde, des autres, sa solitude, l’injustice se sont imposées à elle. En une nuit, elle détruit tout. Ce qu’elle fait est condamnable, passable de poursuite, d’un emprisonnement mais le temps de cette révolte Sylvie se sent vivante. Elle renaît.
Un portrait de femme magnifique, bouleversant : chaque douleur et chaque mot de Sylvie deviennent les nôtres et font écho à notre vie, à notre part de pardon, à nos espoirs de liberté et de paix.

Je vais également pouvoir découvrir Dark web de Dean Kontz édité chez l’Archipel, dans leur catégorie Archipoche. Il y a quelques années maintenant, j’avais lu Regard oblique de ce même auteur, qui ne m’avait pas laissé un souvenir transcendant. Je retente quand même un de ses livres, que j’apprécierai plus, je l’espère.

Résumé : IL FAUT QUE J’EN FINISSE…
C’EST URGENT !

Tels sont les derniers mots d’un homme que la vie semblait avoir comblé… mais qui y a mis fin. Brutalement.
Jane Hawk, inspectrice du FBI, refuse de croire que son mari se soit donné la mort. Pour elle, il y a une autre raison. Sa conviction en sort renforcée lorsqu’elle apprend qu’une vague inexpliquée de suicides frappe le pays.
Quitte à se mettre à dos sa hiérarchie – qui souhaite étouffer l’affaire –, Jane veut des réponses, quel qu’en soit le prix… Or, son enquête dérange. Ses ennemis de l’ombre détiennent un secret si terrifiant qu’ils sont prêts à tout pour l’éliminer.
Mais, bien que seule contre tous, la fugitive la plus recherchée des États-Unis possède pour atouts son intelligence et sa froide détermination. La vengeance est comme l’amour : elle ne connaît aucune limite…


Et de votre côté, votre PAL augmente avant Noël ou vous restez raisonnable ?

IN MY MAILBOX

imm

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.
Le regroupement des liens se fait sur le blog Lire ou Mourir !

Je vous retrouve pour un nouvel In My Mailbox ! Au mois de novembre, j’ai tout d’abord reçu le tome 2 de la saga chick-lit d’Elisabet Benavent que j’adore : Dans le miroir de Valeria, éditions L’Archipel. Aussitôt reçu, aussitôt lu, et je trouve avec joie les personnages qui m’ont tant plût dans le premier tome.

IMG_9940

Résumé : La suite trépidante des aventures de Valeria et de sa bande d’amies.
Valeria, qui s’est séparée d’Adrian, est tombée dans les bras de Victor. Mais, après un début de relation enflammée, elle commence à s’interroger… A-t-elle fait le bon choix ? Heureusement, ses amies de toujours sont là, à qui elle peut se confier. Et réciproquement. Car Lola, elle aussi, se pose des questions. Est-elle encore amoureuse de Sergio, l’homme qui a plaqué sa fiancée pour elle, avant qu’elle le rejette ? Carmen, de son côté, semble heureuse d’avoir enfin franchi le pas avec Barto, même si elle pressent que la mère de ce dernier va se montrer envahissante… Seule Nerea semble garder le cap et la tête froide. Mais les apparences sont souvent trompeuses…
Valeria a aussi une autre source d’inquiétude. Elle vient enfin de terminer son deuxième roman. Elle en est satisfaite et son éditeur est enthousiaste. Mais comment ses amies réagiront-elles quand elles découvriront leurs histoires de coeur et leurs ébats intimes étalés au grand jour ? En attendant, les quatre amies sont de nouveau réunies et s’apprêtent à sortir faire la fête. C’est drôle, c’est vif, ça pétille et ça passe aussi vite qu’une soirée entre filles. On s’est à peine embrassées qu’il est déjà l’heure de se quitter.


J’ai eu la chance de recevoir ce magnifique objet-livre des éditions Gallimard jeunesse : Quelqu’un m’attend derrière la neige de Timothée de Fombelle, illustré par Thomas Campi. Un album que je ne vais pas tarder à découvrir, puisqu’il est totalement adapté à la saison.

IMG_9939

Résumé : Parti de Gênes, Freddy d’Angelo doit livrer ses gelati en Angleterre pour les fêtes de Noël. Tandis qu’il part seul et fatigué à bord de son camion frigorifique jaune, une hirondelle quitte l’Afrique, à contre-courant de ses congénères, bravant le froid hivernal. Une troisième vie est en jeu dans cette histoire, encore plus fragile que les deux premières.


J’ai ensuite eu la chance de remporter un concours organisé par Caroline Giraud sur Twitter. Elle m’a donc envoyé l’un de ses romans, Masques, édité chez Bookelis, avec en prime, une jolie dédicace personnalisée !

Résumé : Pascal est Erudit. Calculer, c’est là toute sa vie : la distance entre les planètes, l’heure exacte à laquelle il doit aller chercher son fils à l’école.
Sophie est Noble. Qu’elle ait pu souhaiter travailler, écrire ou faire du sport n’a aucune importance. Cela ne lui est pas nécessaire : le bras de son époux, le roi, suffit à remplir sa haute existence.
Scarlett est Bohémienne. Du lever du jour à la tombée de la nuit, le son de sa guitare piste les passants. Les trottoirs la connaissent, assise sur le chemin de tous et de chacun. Elle est la fille de la meilleure, la plus belle, la plus chère des prostituées de Paris. Son destin résonne dans sa voix : elle ne sera jamais rien d’autre que la fille de la prostituée.
Eric Shimmer. L’un des Hackers.
Ils se tiennent silencieux à l’extérieur de la ville, une arme à la main. Ils n’ont pas le droit d’entrer. Ils aiment la guerre et le sang ; on les croit fous… Mais peut-être attendent-ils bien plus de leur combat. Ils veulent la liberté.


J’ai également reçu L’épopée de Sem, tome 1 : Le rite de Yann Rambaud édité chez Auzou. C’est le premier tome d’une saga jeunesse fantastique que j’ai hâte de découvrir !

Résumé : Sem s’apprête à vivre un rite initiatique, comme
tous les adolescents de son clan, un peuple primitif mais aux lois égalitaires.
S’il réussit, il est destiné à devenir l’apprenti du chaman.
Mais il lui faudra alors renoncer à l’amour de Colchiké, une redoutable guerrière.
Et ce n’est pas la seule épreuve qui l’attend :
Créatures dangereuses, rivaux menaçants, attaques des autres clans…
Sem devra faire appel à tout son courage et ne pas perdre espoir.


Et vous, quels sont les livres qui ont rejoint
votre bibliothèque cette semaine ?

IN MY MAILBOX

imm

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.
Le regroupement des liens se fait sur le blog Lire ou Mourir !

En ce premier dimanche de novembre, je vous propose de découvrir les livres qui ont rejoint ma bibliothèque ces dernières semaines !


J’ai tout d’abord acheté La proie de l’instant de John Sandford édité chez Pocket, un roman policier qui devrait m’accompagner durant les longues soirées d’hiver.

Résumé : Une opération policière organisée par Lucas Davenport, chef adjoint de la police de Minneapolis, tourne mal. Deux braqueuses sont tuées. Dick Lachaise, le frère et le mari des deux jeunes femmes, veut les venger. Et ce n’est que lorsque les policiers comprendront à quelle logique implacable il obéit qu’ils pourront tenter de le stopper.


Je me suis procuré un autre roman policier : Eaux profondes de Patricia Highsmith édité chez Le Livre de Poche.

Résumé : Vic Van Allen tolère les multiples flirts de sa femme Melinda avec une patience qui stupéfie tout le monde. Jusqu’au jour où, l’un des anciens amants de celle-ci ayant été tué, il se vante d’être l’assassin. Toutefois le meurtrier est arrêté. Melinda, rassurée, commence une nouvelle liaison. Et cette fois-ci Vic assassine l’amant… -Melinda, qui a compris la vérité, choisit alors la voie la plus redoutable: le défi. C’est trop tenter le diable. Tous – Vic également – l’apprendront à leurs dépens. Un suspense psychologique envoûtant, comme seule sait les créer la romancière de Mr Ripley et de L’Inconnu du Nord-Express.


J’ai également pris un livre uniquement pour le titre, que je trouvais sympathique : L’assassin à la pomme verte de Christophe Carlier édité chez Pocket.

Résumé : « J’éprouvais pour Elena une tendre reconnaissance. J’avais toujours voulu tuer quelqu’un. Pour y parvenir, il me manquait simplement de l’avoir rencontrée » songe Craig, fraîchement débarqué des États-Unis comme Elena d’Italie. Tous deux se trouvent pour une semaine au Paradise : un palace, vrai monde en soi, où l’on croise parfois au bar d’étranges clients. Par exemple cet homme de Parme, mari volage et volubile, découvert assassiné au lendemain de leur arrivée. Entre Craig et Elena naît un sentiment obsédant, fait d’agacement et d’attirance, sous l’œil impitoyable du réceptionniste, auquel rien n’échappe. Ou presque.

Dans cette envoûtante et spirituelle fiction à plusieurs voix, chacun prenant à son tour la parole, chacun observant l’autre, épiant son voisin, amour et meurtre tendent à se confondre. En émule d’Agatha Christie et de Marivaux, Christophe Carlier prouve avec maestria que l’accidentel, dans le shaker du grand hôtel, a partie liée avec l’imaginaire. Et qu’un assassin peut être aussi discret que l’homme à chapeau melon de Magritte, au visage dissimulé à jamais derrière une pomme verte.


Poursuivons avec un roman policier encore : Le manipulateur de Patrick Redmond édité chez Pocket.

Résumé : Max Somerton est l’un des hommes les plus riches et les plus influents de Londres : il est séduisant, élégant et très généreux. Qui serait assez fou pour refuser son amitié ? Certainement pas Mike, jeune avocat d’affaires à la City, bientôt fiancé à Rebecca. Michael Turner ne voit en effet aucune raison de se passer d’un tel ami. Un appartement bon marché dans un quartier chic ? Max est là. Des ennuis au travail ? Max s’en charge. La carrière de peintre de Rebecca ne démarre pas ? Max s’occupe de tout. Alors il n’y a vraiment aucune raison pour que Rebecca se méfie de lui, ni pour qu’elle blâme Mike de profiter de la soudaine générosité d’un homme qu’ils connaissent depuis quelques jours seulement. Aucune raison pour que Rebecca sente peu à peu monter en elle la haine, le malaise et la peur quand elle entend simplement le nom de Max Somerton. Aucune raison, vraiment..


Noël approchant, j’ai sauté sur un livre de Mary & Carol Higgins Clark qui contient deux histoires de Noël : Trois jours avant Noël & Le voleur de Noël édité chez Le Livre de Poche, que je lirai certainement courant décembre.

Résumé Trois jours avant Noël : Nora Reilly, célèbre auteur de romans policiers, n’a vraiment pas de chance. Passe encore d’être hospitalisée trois jours avant Noël pour une jambe stupidement cassée, mais quand son mari Luke et son chauffeur Rosita Gonzalez se font kidnapper par deux affreux méchants, Nora commence vraiment à se faire du souci.

Pas tant pour le million de dollars que réclament les preneurs d’otages, mais bien pour la vie de ceux-ci. Heureusement, Nora a sous la main sa fille Regan, détective privée de son état. Celle-ci sera bientôt rejointe par Alvirah Meehan, une collègue bien précieuse…

Résumé Le Voleur de Noël : New York. Au pied du Rockefeller Center, sur la 5eme Avenue, on fête tous les ans Noël en musique, autour d’un immense sapin. Mais cette année, une mystérieuse disparition dans les forêts du Vermont risque de gâcher la tradition.

A moins qu’avant les douze coups de minuit, Regan Reilley et Alvirah Meehan ne démasquent le coupable qui a ravi un butin beaucoup plus précieux qu’on ne le croit………


J’ai également acheté Amelia de Kimberly McCreight édité chez Le Livre de Poche, un roman policier dont j’ai entendu beaucoup de bien ces dernières années : j’ai hâte de le découvrir à mon tour !

Résumé : À New York, Kate élève seule sa fille de 15 ans, Amelia. En dépit d’un rythme professionnel soutenu, elle parvient à être à l’écoute de cette adolescente intelligente et responsable, ouverte et bien dans sa peau. Très proches, elles n’ont pas de secrets l’une pour l’autre. C’est en tout cas ce que croit Kate, jusqu’à ce matin d’octobre où elle reçoit un appel de l’école. On lui demande de venir de toute urgence. Lorsqu’elle arrive, Kate se retrouve face à une cohorte d’ambulances et de voitures de police. Elle ne reverra plus jamais sa fille. Amelia a sauté du toit de l’établissement. Désespoir et incompréhension. Pourquoi une jeune fille en apparence si épanouie a-t-elle décidé de mettre fin à ses jours ? Rongée par le chagrin et la culpabilité, Kate tente d’accepter l’inacceptable… Mais un jour, elle reçoit un SMS anonyme qui remet tout en question :  » Amelia n’a pas sauté.  » Obsédée par cette révélation, Kate s’immisce alors dans la vie privée de sa fille et réalise bientôt qu’elle ne la connaissait pas si bien qu’elle le pensait. À travers les SMS, les mails d’Amelia, les réseaux sociaux, elle va tenter de reconstruire la vie de son enfant afin de comprendre qui elle était vraiment et ce qui l’a poussée à monter sur le toit ce jour-là. La réalité qui l’attend sera beaucoup plus sombre que tout ce qu’elle avait pu imaginer.


Je me suis procuré Le fantôme de l’opéra de Gaston Leroux édité chez Le Livre de Poche. Un auteur que j’ai découvert avec Le mystère de la chambre jaune, et dont je garde de très bons souvenirs.

Résumé : « Le fantôme de l’Opéra a existé. J’avais été frappé dès l’abord que je commençai à compulser les archives de l’Académie nationale de musique par la coïncidence surprenante des phénomènes attribués au fantôme et du plus mystérieux, du plus fantastique des drames, et je devais bientôt être conduit à cette idée que l’on pourrait peut-être rationnellement expliquer celui-ci par celui-là. « 


J’ai également acquis Le sourire des femmes de Nicolas Barreau édité chez Le Livre de Poche, un livre qui a reçu le Prix des Lecteurs 2015, que j’ai hâte de découvrir.
Résumé : Encore sous le coup du départ soudain de son compagnon, Aurélie remarque dans une librairie un roman intitulé Le sourire des femmes. La lecture passionnée de ce livre, où elle se reconnaît dans le personnage principal, la sauve du désespoir. Aussi décide-t-elle de remercier l’auteur en l’invitant au restaurant. Mais rencontrer l’écrivain par l’intermédiaire de son éditeur se révèle compliqué.

Enfin, dernier policier acquis ce mois-ci : Un peu plus loin sur la droite de Fred Vargas édité chez J’ai Lu. Un auteur très connu, dont j’ai déjà quelques autres livres qui attendent dans ma Pile À Lire…

Résumé : Ex-flic, Louis Kehlweiler découvre par hasard un petit os humain dans un excrément de chien.
Il note les habitudes de chaque promeneur de chien du secteur tandis que Vandoosler, son jeune archiviste, épluche les journaux pour déceler la moindre mort suspecte.
Leurs recoupements finissent par les conduire à Port-Nicolas, village perdu de la côte du Finistère, où la vieille Marie a chuté d’une falaise deux semaines auparavant.
La gendarmerie avait conclu à l’accident mais Kehlweiler refuse de lâcher le morceau.
Pour imposer son point de vue, il doit se confronter aux élus et aux notables, ainsi qu’aux rumeurs et aux rancœurs de la bourgade.
Un défi comme aime les relever Kehlweiler, cet esprit indépendant qui n’a pas peur de plonger les deux mains dans la boue.


Enfin, les éditions Nathan m’ont envoyé leurs nouveautés d’hiver 2020, avec tout d’abord Black Bone collectif de Coltan Song.

Résumé : Marie, 18 ans, vient de perdre sa mère journaliste dans un accident de la route. En triant ses affaires, elle comprend qu’Irène s’intéressait aux conditions de fabrication d’un smarphone dernière génération et à un mystérieux individu lié à cette entreprise. Et si la mort de sa mère n’était pas accidentelle ? Avec l’aide de Léo, un jeune hacker, et de sa marraine, reporter internationale, Marie reprend l’enquête…


Deuxième nouveauté Nathan qui sortira durant l’hiver 2020 : Parée pour percer de Angie Thomas.

Résumé : Bri a 16 ans et rêve d’être la plus grande rappeuse de tous les temps. Ou au moins de remporter son premier battle. Elle a de qui tenir – son père était une légende du rap, jusqu’à ce qu’il soit tué par les gangs. Mais quand sa mère perd son emploi, que leur propriétaire menace de les mettre à la porte et que la violence enfle dans son quartier, Bri n’a plus le choix : réussir dans le rap n’est plus un rêve. C’est une nécessité.


Connaissez-vous certains de ces titres ? Ils vous font envie ?

IN MY MAILBOX

imm

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.
Le regroupement des liens se fait sur le blog Lire ou Mourir !

Samedi dernier, j’ai fait un petit tour chez Emmaüs, et voici les livres avec lesquels je suis ressortie.

Il y a tout d’abord Un coeur trop lourd d’Ann Rule édité chez Michel Lafon, qui est un polar pour ma maman, qui adore les romans policiers inspirés de faits réels.

Résumé : Voilà treize jours qu’Ariane a posé ses valises dans cette villa de la côte d’Albâtre. Pour elle et sa fille de 3 ans, une nouvelle vie commence. Mais sa fuite, de Paris à Veules-les-Roses, en rappelle une autre, plus d’un siècle plus tôt, lorsqu’une fameuse actrice de la Comédie-Française vint y cacher un lourd secret. Se sentant observée dans sa propre maison, Ariane perd peu à peu le fil de la raison…

Bienvenue au pays de Caux, terres de silences, de pommiers et de cadavres dans les placards…

Dans les romans de Michel Bussi, vous étiez surpris jusqu’à la dernière page…
Dans ses nouvelles, vous le serez jusqu’à la dernière ligne.


Encore pour ma maman, un nouveau polar : Mémoire Piégée de Nicci French, un auteur que j’ai déjà lu et que j’aime beaucoup.

Résumé : Le 27 juillet 1969, Natalie Martello disparaît. Vingt ans plus tard, son corps est découvert, enterré à quelques mètres du domaine familial du Shropshire, au cœur du Pays de Galles. Les analyses révèlent que la jeune fille était enceinte. Jane, sa meilleure amie, va tenter de se remémorer cet été si particulier. Mais faire resurgir le passé n’est pas sans risque…


Vient ensuite un classique parmi les polars : Inferno de Dan Brown édité chez Le Livre de Poche. Un auteur que j’ai pu découvrir il y a quelques années, à travers Anges & démons, mais que je n’avais jamais relu depuis. Je suis donc impatiente de renouer avec sa plume !

Résumé : Robert Langdon, professeur de symbologie à Harvard, se réveille en pleine nuit à l’hôpital. Désorienté, blessé à la tête, il n’a aucun souvenir des dernières trente-six heures. Pourquoi se retrouve-t-il à Florence ? D’où vient cet objet macabre que les médecins ont découvert dans ses affaires ? Quand son monde vire brutalement au cauchemar, Langdon décide de s’enfuir avec une jeune femme, Sienna Brooks. Rapidement, Langdon comprend qu’il est en possession d’un message codé, créé par un éminent scientifique qui a consacré sa vie à éviter la fin du monde, une obsession qui n’a d’égale que sa passion pour « Inferno », le grand poème épique de Dante. Pris dans une course contre la montre, Langdon et Sienna font tout pour retrouver l’ultime création du scientifique, véritable bombe à retardement, dont personne ne sait si elle va améliorer la vie sur terre ou la détruire…


Encore une auteure de polars très connue : Karine Giebel et son roman Jusqu’à ce que la mort nous unisse édité chez Pocket. J’avais découvert Les morsures de l’ombre de cette auteure il y a quelques années, et j’en garde un agréable souvenir.

Résumé : L’Ancolie est une fleur aussi belle que toxique. Belle, à l’image de certains souvenirs. Toxique, à l’image de certains regrets.
L’Ancolie, c’est aussi le nom d’un chalet perdu en pleine montagne.
C’est là que vit Vincent, un homme seul et meurtri. Rejetant son passé et redoutant son avenir, il préfère vivre dans le présent. Une existence éprise de liberté qu’il consacre entièrement à sa passion pour la montagne et à son métier de guide.
Jusqu’au jour où la mort frappe tout près de lui, l’obligeant à sortir de sa tanière.
Aux yeux de tous, un tragique accident, une chute mortelle. Seul Vincent est persuadé qu’il s’agit d’un meurtre, que ce n’est pas la montagne qui a tué, et que les vrais coupables doivent payer.
Alors, aidé par Servane, une jeune recrue de la gendarmerie avec laquelle il a noué une étrange relation, il se lance dans une quête de vérité.
Une quête qui va le conduire sur d’effroyables sentiers, le confronter à ses propres démons.
Une quête qui va déterrer un à un des secrets profondément enfouis au coeur de cette paisible vallée, et qui auraient dû le rester à jamais.
Car si le mensonge blesse, la vérité peut être fatale…


Pour parfaire mon anglais, je me suis choisi plusieurs livres en VO, dont le premier est : How not to fall in love actually de Catherine Bennetto, qui me semble un livre amusant et assez simple à comprendre.

Résumé : Emma has a job in television which is distinctly less glamourous and exciting than it sounds. She’s managed to claw her way up the ranks from Tea-Maker and Rubbish-Collector to 2nd Assistant Director (heavy on the ‘assistant’. Even heavier on the ‘2nd’).

So when she finds she’s accidentally very pregnant and at the same time accidentally very sacked (well, less accidentally: she did tell her boss to stick his job up his bum), she knows things are going to have to change.

Luckily she’s also accidentally the heir to a lovely cottage in Wimbledon, with a crazy Rottweiler-owning octogenarian as a neighbour and a rather sexy boy as an accidental tenant. But this baby is coming whether she likes it or not, and she needs to become the sort of person who can look after herself let alone another human being – and quickly.


Je me suis pris Brida de Paulo Coelho, un auteur que j’aime beaucoup. Même si c’est une traduction (la langue d’origine de Paulo Coelho étant le brésilien), je ne doute pas d’acquérir du vocabulaire avec ce livre, tout en prenant plaisir à découvrir une autre histoire de cet auteur que j’aime beaucoup.

Résumé : This is the story of Brida, a young Irish girl, and her quest for knowledge. She has long been interested in various aspects of magic but is searching for something more. Her search leads her to people of great wisdom, who begin to teach Brida about the spiritual world. She meets a wise man who dwells in a forest, who teaches her about overcoming her fears and trusting in the goodness of the world; and a woman who teaches her how to dance to the music of the world, and how to pray to the moon. As Brida seeks her destiny, she struggles to find a balance between her relationships and her desire to become a witch. This enthralling novel incorporates themes that fans of Paulo Coelho will recognize and treasure—it is a tale of love, passion, mystery, and spirituality from the master storyteller.


Dernier livre en VO que j’ai choisi : The Surface Breaks de Louise O’Neill. Un livre que j’ai clairement choisi pour sa couverture, que je trouve absolument superbe !

Résumé : Deep beneath the sea, off the cold Irish coast, Gaia is a young mermaid who dreams of freedom from her controlling father. On her first swim to the surface, she is drawn towards a human boy. She longs to join his carefree world, but how much will she have to sacrifice? What will it take for the little mermaid to find her voice? Hans Christian Andersen’s original fairy tale is reimagined through a searing feminist lens, with the stunning, scalpel-sharp writing and world building that has won Louise her legions of devoted fans. A book with the darkest of undercurrents, full of rage and rallying cries: storytelling at its most spellbinding.


J’ai ensuite choisi plusieurs livres de Jonas Jonasson, un auteur que j’avais découvert grâce à Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, que j’avais bien aimé. Le premier livre que j’ai choisi, c’est L’assassin qui rêvait d’une place au paradis, édité chez Pocket.

Résumé : Li-ber-té ! Après trente ans de prison, Johann Andersson, plus connu sous le nom de Dédé le Meurtrier, est enfin libre. Mais ses vieux démons le rattrapent vite : il s’associe à Per Persson (réceptionniste sans domicile fixe) et à Johanna Kjellander (pasteure défroquée) pour monter une agence de punitions corporelles. Des criminels ont besoin d’un homme de main ? Dédé accourt ! Moyennant une large commission. Alors, le jour où il découvre la Bible et renonce à la violence, mettant en péril la viabilité de l’entreprise, Per et Johanna décident de prendre les choses en main. Game over Dédé !


Enfin, deuxième roman de Jonas Jonasson choisi : L’analphabète qui savait compter, édité chez Pocket. En tout cas, les couvertures et les titres de ses romans me donnent terriblement envie : je pense que c’est l’une des raisons principales qui m’ont fait choisir ces livres.

Résumé : Tout semblait vouer Nombeko Mayeki, petite fille noire née dans le plus grand ghetto d’Afrique du Sud, à mener une existence de dur labeur et à mourir jeune dans l’indifférence générale. Tout sauf le destin. Et sa prodigieuse faculté à manier les nombres. Ainsi, Nombeko, l’analphabète qui sait compter, se retrouve propulsée loin de son pays et de la misère, dans les hautes sphères de la politique internationale.
Lors de son incroyable périple à travers le monde, notre héroïne rencontre des personnages hauts en couleur, parmi lesquels deux frères physiquement identiques et pourtant très différents, une jeune fille en colère et un potier paranoïaque. Elle se met à dos les services secrets les plus redoutés au monde et se retrouve enfermée dans un camion de pommes de terre. À ce moment-là, l’humanité entière est menacée de destruction.
Dans sa nouvelle comédie explosive, Jonas Jonasson s’attaque, avec l’humour déjanté qu’on lui connaît, aux préjugés et démolit pour de bon le mythe selon lequel les rois ne tordent pas le cou aux poules.


J’ai également acheté Les morues de Titiou Lecoq édité chez Le Livre de Poche. C’est un roman feel good, qui a reçu un Prix, donc je me suis facilement laissé tenter.

Résumé : C’est l’histoire des Morues, trois filles – Ema, Gabrielle et Alice – et un garçon – Fred –, trentenaires féministes pris dans leurs turpitudes amoureuses et professionnelles. Un livre qui commence par un hommage à Kurt Cobain, continue comme un polar, vous happe comme un thriller de journalisme politique, dévoile les dessous de la privatisation des services publics et s’achève finalement sur le roman de comment on s’aime et on se désire, en France, à l’ère de l’internet. C’est le roman d’une époque, la nôtre.


J’ai également acheté un livre qui me faisait très envie depuis longtemps, que tout le monde a déjà lu (sauf moi, évidemment) : Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une de Raphaëlle Giordano édité chez Pocket. Je vais vite le lire pour pouvoir rattraper mon retard !

Résumé : Camille, trente-huit ans et quart, a tout, semble-t-il, pour être heureuse. Alors pourquoi a-t-elle l’impression que le bonheur lui a glissé entre les doigts ? Tout ce qu’elle veut, c’est retrouver le chemin de la joie et de l’épanouissement. Quand Claude, routinologue, lui propose un accompagnement original pour l’y aider, elle n’hésite pas longtemps: elle fonce. À travers des expériences étonnantes, créatives et riches de sens, elle va, pas à pas, transformer sa vie et repartir à la conquête de ses rêves…


Je me suis laissé tenter par un livre qui s’appelle Mudwoman de Joyce Carol Oates édité chez Points. Joyce Carol Oates est une auteure que j’adore, que j’ai notamment pu découvrir à travers son roman J’ai réussi à rester en vie, lu il y a quelques années, qui m’avait bouleversé. J’ai donc particulièrement hâte de retrouver sa plume !

Résumé : Abandonnée par sa mère dans les marais des Adirondacks, Mudgirl est miraculeusement sauvée puis adoptée par un couple résolu à lui faire oublier son horrible histoire. Devenue Meredith Neukirchen, première femme présidente d’université, Mudwoman, brillante et irréprochable, se dévoue toute à sa carrière. Un voyage sur les lieux de sa naissance va faire resurgir les fantômes du passé…


J’ai également acheté un roman dont j’ai entendu parler cette semaine et qui m’a tout de suite attiré : Quand j’avais cinq ans je m’ai tué de Howard Buten édité chez Points. Je suis impatiente de le découvrir !

Résumé : Un roman d’amour. Raconté par un garçon de huit ans qui dérange et bouleverse les conventions des adultes et se retrouve victime de leur bêtise.
Gil est en effet enfermé dans un hôpital psychiatrique pour « troubles du comportement avec symptômes schizoïdes ». Son crime ? Il a été surpris à des jeux amoureux avec sa petite copine, Jessica.
C’est son histoire qu’il raconte. Toute son histoire: sa famille, son école avec ses copains et ceux qui ne le sont pas, ses rêveries devant les héros de la télé, ses craintes et ses révoltes, sa tendresse pour Jessica.
Et ce récit est écrit dans sa langue, une langue qui écorche la syntaxe mais nous attendrit et nous séduit par ses trouvailles poétiques, ses mille drôleries, la façon dont elle transcrit la réalité telle que peut la voir Gil.
Un livre tendre, burlesque et ironique qui nous enseigne que le « vert paradis des amours enfantines » est un domaine bien difficile à préserver des préjugés adultes sur le comportement des enfants.


Et pour terminer sur la présentation de mes achats livresques chez Emmaüs, voici un Agatha Christie : La Maison du péril édité chez Le Club des Masques. J’ai eu une brusque envie de lire un Agatha Christie, et je me suis rendu compte que je n’en avais plus dans ma PAL ! J’ai vite remédié à ce problème.

Résumé : Un lourd tableau qui se décroche à la tête d’un lit. Un rocher qui dévale une falaise et s’écrase sur le sentier.
Les freins d’une voiture qui lâchent dans une descente… Et pour finir, une balle perdue qui vient se loger dans un chapeau !
Pour Hercule Poirot, en villégiature sur la cote sud de l’Angleterre, il n’y a guère de doute : on en veut à la vie de la ravissante Miss Buckley, héritière d’une villa délabrée du voisinage. Même si l’intéressée ouvre de grands yeux, se demandant qui peut bien lui en vouloir.
L’assassinat de sa cousine, qu’on a manifestement confondue avec elle, obligera Miss Buckley à prendre au sérieux les craintes du détective. Lequel n’aura de cesse de démasquer le coupable. Mais seule une très savante mise en scène lui permettra d’y parvenir. Et la surprise sera de taille…


J’espère que ce petit article de présentation vous a plût.
N’hésitez pas à me conseiller en commentaires, où à me faire part de vos nouvelles réceptions livresques.