Une Américaine à Monaco


Une Américaine à Monaco de Sophie Adriansen

301 pages, éditions Charleston, à 8,50€


Résumé : Fille de millionnaire, comédienne obstinée, reine du cinéma, éternelle amoureuse, mélancolique chronique, mère accomplie et princesse au grand coeur, Grace Kelly est une icône et son destin est une légende, celle d’une reine d’Hollywood devenue souveraine après avoir trouvé son prince charmant. Elle a passé tant de temps dans la lumière qu’on croit connaître d’elle le moindre secret. Mais les images ne disent pas tout… Des plateaux hollywoodiens au protocole monégasque, Sophie Adriansen vous invite à découvrir l’envers de tous les décors d’une vie passée devant les objectifs et mise en scène sur pellicule. Un portrait brossé d une plume remarquable, qui ressuscite la femme et fait fondre la glace.


Extraits : « Écrire sur Grace Kelly, c’est aborder par sa partie émergée une figure publique qui s’est tant de fois exprimée, a enregistré tant d’interviews, posé pour tant de photos qu’on croit en connaître le moindre secret. Mais les images ne disent pas tout. Elles témoignent du fantasme plus que de la réalité. »

« Il s’évertuait à transmettre à ses enfants ce qui était sa devise : ne rien prendre sans donner en retour. Et il leur apprenait aussi que tout se gagnait, par le travail, la persévérance et la sincérité. Aucune ambition n’était trop grande.« 


Mon avis : Tout le monde connaît – au moins de nom -, la célèbre Grace Kelly, star hollywoodienne devenue princesse de Monaco par son mariage avec Rainier III, mère d’Albert II, l’actuel souverain de la principauté, qui a connue une fin tragique en 1982 au volant de sa voiture. Dans cette biographie riche en références cinématographiques et en témoignages en tout genre, Sophie Adriansen dresse l’incroyable vie de cette princesse Américaine à Monaco.

Grace Kelly est issue d’une famille aisée, modèle type du rêve Américain par excellence. En effet, son père, John B. Kelly Sr., est le fondateur d’une entreprise prospère de briqueterie, grâce à laquelle il deviendra millionnaire. Très sportif, il élèvera ses enfants avec des valeurs positives, notamment en leur insufflant le goût de l’effort et du dépassement de soi, qui profitera à John B. Kelly Jr., surnommé « Kell », qui deviendra médaillé aux Jeux Olympiques, mais aussi à Grace Kelly, consciencieuse, appliquée et très investie dans tout ce qu’elle entreprendra.

Ses magnifiques yeux blonds et sa chatoyante blondeur fera d’elle une jolie mannequin, avant d’être repérée pour ses talents d’actrice. Elle jouera dans différentes pièces de théâtre, puis dans des séries télévisées, avant d’apparaître dans son premier film, en 1951, à seulement 22 ans. Tout s’enchaîne très vite : Le train sifflera trois fois (1952), Mogambo (1953), Fenêtre sur cour (1954), La main au collet (1955), ou encore Le Cygne (1956), elle partagera l’affiche avec Gary Cooper, Clark Gable, Ava Gardner, James Stewart et bien d’autres encore…

Grace Kelly, modèle et actrice Hollywoodienne de renom

Sa carrière d’actrice prendra fin lorsqu’elle deviendra officiellement la nouvelle princesse de Monaco. En effet, vis-à-vis des monégasques, la princesse devait asseoir sa légitimité et remplir des obligations royaux et préserver une image respectable, qui magnifie le royaume… elle a dû mettre un terme à sa vie devant les projecteurs hollywoodiens pour se consacrer entièrement à la valorisation de son nouveau royaume.

Son mariage avec le prince Rainier III a été médiatisé dans le monde entier, qualifié par les médias de « mariage du siècle ». Quand on se souvient du mariage de Kate et William en 2011, suivi par près de 7 milliards de téléspectateurs dans le monde entier, je peux aisément comprendre l’ampleur de l’événement de l’époque.

Grace Kelly et Rainier de Monaco lors de leur mariage 

Devenue princesse, Grace s’investie pleinement dans le rayonnement de Monaco à travers le monde, dans le développement d’infrastructures et le soutien aux populations. Elle s’engagera dans maintes associations caritatives et sociales, devenant notamment présidente de la Croix-Rouge monégasque jusqu’à sa mort.


Vue aérienne de Monaco

De l’union de Grace Kelly et Rainier III naîtront trois enfants : Caroline, Albert et Stéphanie. C’est Albert, premier et seul garçon de la famille, qui héritera de la souveraineté de Monaco à la mort de son père, en 2005. Quant à Stephanie de Monaco, outre son rang dans la famille royale, elle se fera principalement repéré pour son tube Ouragan, sorti en 1986, qui a connu un succès retentissent à l’époque… et continue encore à emplir nos esprits.

La famille royale de Monaco, composée du prince Rainier de Monaco, de la princesse Kelly
et de leurs trois enfants : la princesse Caroline, le prince Albert et la princesse Stéphanie.

Comme tout le monde le sait, la princesse meurt dans un accident de voiture, alors qu’elle emmenait sa fille Stéphanie à un stage artistique à Paris. Fort heureusement, cette dernière ressortira indemne de l’accident, mais se verra accusée d’avoir provoqué l’accident. En effet, d’après de nombreuses rumeurs, la jeune fille, seulement âgée de 17 ans, serait sortie de la portière avant gauche de la voiture, côté conducteur, ce qui suggère qu’elle ait pu prendre le volant sans permis. Bien évidemment, ce ne sont que des rumeurs et celles-ci n’ont jamais été revendiquées comme vraies.

J’ai été particulièrement ravie de pouvoir découvrir plus en détails la vie – tristement écourtée – de la splendide princesse Kelly. Sophie Adriansen a fournit un très gros travail de documentation, qui nous permet d’avoir une vision globale de la vie professionnelle et personnelle de la princesse. Néanmoins, certaines parties de l’histoire n’était pas classée par ordre chronologique – l’auteure faisant des retours en arrière, puis des accélération en avant -, cela a partiellement gêné ma lecture. J’aurais préféré une biographie plus linéaire, moins saccadée.

De plus, je salue le grand nombre de références cinématographiques citées, mais je pense que certains passages auraient pu être écourtés. J’avoue avoir une culture cinématographique assez pauvre, j’ai donc naturellement sauter certains passages, qui s’étendaient trop en longueur et m’ennuyaient. Cela n’a pas été à mon goût, mais je ne doute pas qu’un fin connaisseur en cinéma puisse y trouver son compte.

Comme points d’améliorations à cette très belle biographie, j’aurais aimé découvrir plus intimement la princesse Grace, ses émotions et ressentis qui auraient pu la rendre plus vivante à mes yeux. De plus, je n’aurais pas été contre l’ajout de quelques photographies, en noir et blanc ou en couleurs, pour mettre des visages sur les protagonistes et rendre le récit encore plus ancré dans la réalité. En l’absence de photographies, ma grande curiosité m’a tout bonnement amenée à faire de nombreuses recherches photographiques et cinématographiques, pour en apprendre davantage sur l’entourage de Grace et sur ses talents d’actrice.


Une biographie bien documentée, accessible et enrichissante sur la vie de Grace Kelly. Un très bel hommage à une femme d’exception, qui a indéniablement marquée l’histoire du XXème siècle.

Ma note : 6,5/10

Pour lire plus d’avis

 

ISBN : 978-2-36812-165-8

Anne Frank


Anne Frank de Susanna Davidson

62 pages, éditions Le Livre de Poche jeunesse, à 5,50€


Résumé : Anne Frank est une jeune fille insouciante comme les autres lorsque Hitler arrive au pouvoir. Juive, elle est obligée de vivre cachée avec sa famille pour échapper aux nazis. Pendant deux ans, elle ne peut ni sortir, ni courir, ni crier, ni rire trop bruyamment. Heureusement, elle peut tout raconter tout à son journal intime.


Extraits : « – Anne Frank, vous êtes une pipelette, la gronda son instituteur.
– Je n’y peux rien, monsieur Keesing. C’est un truc de filles. Ma mère parle autant que moi, et je tiens cela d’elle. »

« Tant que tu pourras contempler le ciel sans crainte, tu sauras que tu es pur intérieurement et que malgré les ennuis tu retrouveras le bonheur.« 


Mon avis : En cette dure période de confinement que le monde entier vit actuellement, il est bon de se replonger dans le passé et de se rappeler avec émotions et admiration, ce que d’autres personnes, avant nous, ont endurés de pire. C’est le cas d’Anne Frank et de toute sa famille, forcés de se cacher des nazis pendant plus de deux ans dans un petit espace confiné.

Petit rappel historique et littéraire pour ceux qui ne connaîtraient pas Anne Frank : c’est une jeune fille juive, qui s’est cachée des nazis pendant deux ans avec ses proches dans une petite annexe en haut d’un immeuble au Pays-Bas. Pour passer le temps, Anne va écrire leur quotidien dans un journal intime, que son père, seul survivant, fera édité à la fin de la guerre. Vous l’aurez compris, Anne Frank et toute sa famille se feront arrêtés et déportés, pour finalement décédés dans un camp de concentration. Une triste fin pour une jeune fille qui n’était encore qu’à l’aube de sa vie.

L’avantage avec cette biographie raccourcie, c’est qu’elle donne accès aux plus jeunes à l’histoire d’Anne Frank et à celle de milliers d’autres juifs, qui ont subis l’holocauste de la Seconde guerre Mondiale. Ce récit est construit de façon à simplifier l’accès à l’information : il est agrémenté d’extraits tirés du Journal d’Anne Frank, ainsi que de photos en noir et blanc montrant tantôt Anne et sa famille, tantôt les réalités de la vie durant l’occupation.


Margot, la soeur aînée d’Anne et elle-même, à la plage

 


Dernière photo de la famille des Frank, en 1941, un an avant qu’ils ne se cachent

Je connaissais parfaitement la terrible histoire d’Anne Frank, mais il est bon, parfois, de se souvenir pour ne jamais oublier ce que beaucoup ont dû subir dans le passé pour nous offrir notre liberté actuelle. Les actes monstrueux perpétrés par les nazis durant la Seconde guerre mondiale est une honte, une aberration, que nous avons du mal à concevoir, mais qui consistent un bel exemple de médiocrité, d’endoctrinement, de massacres innommables, des plus vils horreurs dont est capable l’être humain.


Susanna Davidson propose ici une biographie raccourcie de l’histoire d’Anne Frank, avec des photos en noir et blanc et des extraits de son Journal. Un bonne première approche pour les plus jeunes !

Ma note : 7,5/10

Pour lire plus d’avis

 

L’histoire d’Helen Keller


L’histoire d’Helen Keller de Lorena A. Hickok

224 pages, éditions Pocket


Résumé : Quel avenir peut avoir une petite fille de six ans, aveugle, sourde et muette? Les parents d’Helen sont désespérés jusqu’au jour où Ann Sullivan arrive chez eux pour tenter d’aider Helen à sortir de sa prison sans mots, ni couleurs ni sons. Les premiers échanges sont houleux, mais la persévérance d’Ann, l’intelligence et le désir d’apprendre d’Helen parviennent à vaincre l’impossible.


Extrait : « Avec ses mains à elle, Helen explorait le monde. Ses mains lui servaient d’yeux et d’oreilles. La petite fille, privée du sens de l’ouïe et de la vue, avait développé d’une façon extraordinaire son sens du toucher, ainsi que ceux de l’odorat et du goût. »


Mon avis : Peut-être avez-vous déjà entendu parler d’Helen Keller, une des jeunes femmes les plus célèbres du XXème siècle. Helen Keller est sourde, aveugle et muette. Des handicaps qui l’isolent et la rendent solitaire, puisque totalement incapable de pouvoir communiquer avec le monde. Mais un beau jour, ses parents font appelle à Ann Sullivan, une ancienne aveugle qui a recouvré progressivement ses yeux. Ann va apprendre à Helen à communiquer avec ses mains, grâce à l’alphabet manuel, puis au braille. Les progrès d’Helen sont fulgurants, phénoménales. À peine âgée d’une dizaine d’années, la petite fille, très intelligente pour son jeune âge, va parfaitement comprendre ce qu’attend d’elle Ann, et va ainsi pouvoir communiquer avec le reste du monde.

Helen Keller

Helen Keller est surtout connue pour avoir été la première personne handicapée à accéder à l’université et à obtenir un diplôme d’études supérieures. Son parcours est remarquable, tout autant que sa persévérance et son courage, à se lancer tête baissée dans un combat que chacun pensait perdu d’avance. J’admire vraiment cette jeune femme, qui m’a impressionnée à maintes reprises. En plus de comprendre le monde qui l’entoure, Helen Keller arrivera à communiquer parfaitement par écrit, dans de longues lettres, qui tournées, au vocabulaire très riches. Lorena A. Hicock a regroupée, à la fin du livre, des extraits de certaines lettres rédigées par Helen. On peut y voir son évolution : des lettres/télégrammes du début, ne persiste plus rien. Helen écrira de longues lettres bien agencées, très riches, avec de nombreux adjectifs, des adverbes et mots de liaisons : sa plume est extraordinaire, on ne peut qu’être admiratif devant un tel travail !

Bien évidemment, il faut souligner le fait que rien de tout cela n’aurait pu arriver sans le formidable travail de celle qu’Helen appelait « sa maîtresse » : Ann Sullivan. Cette femme dédiera sa vie entière à Helen, d’abord en lui apprenant à communiquer, puis à comprendre le monde, avant de parcourir le pays entier avec Helen, pour répandre la bonne parole et aider son prochain. Une profonde amitié naîtra entre les deux femmes, si bien qu’Helen, même vieille, se sentira parfois perdue et seule lorsqu’Ann s’éloignera d’elle. Ann a sortie Helen de son isolement, et cette dernière lui en sera reconnaissante toute sa vie. C’est beau et très touchant à voir.


Helen Keller et Ann Sullivan

Helen Keller et Ann Sullivan vont voyager à travers le monde pour venir en aide aux personnes aveugles. Elles vont réunir des fonds pour améliorer les conditions de vie de ces personnes et aider à la recherche. Elles vont dédier leurs vies entières à aider leurs prochains, et c’est quelque chose de fabuleux, que beaucoup ne feraient pas. Je respecte énormément ces deux femmes, leur courage et leur engagement sans faille et déplore qu’elles ne soient pas plus connues que ça dans notre monde du XXIème siècle.


Une biographie juste, douce, puissante, émouvante, sur Helen Keller, une jeune femme courageuse, sourde, aveugle et muette, qui a réussit à devenir la première personne handicapée à obtenir un diplôme universitaire. Un livre qui apporte de l’espoir et dont on ne ressort pas indemne. 

Ma note : 8,5/10

Pour lire plus d’avis

 

Napoléon


Napoléon de Lucy Lethbridge

62 pages, éditions Le Livre de Poche jeunesse, à 5,50€


Résumé : Qui n’a jamais entendu parler de Napoléon Bonaparte, empereur des Français ? Il était un garçon fragile, il est devenu l’homme le plus puissant de son époque. Il habitait une grotte dans les montagnes de Corse, il a fait de Paris sa maison. Et de toute l’Europe, son empire. Voici son histoire.


Extrait : « Napoléon fut confronté à la guerre avant même sa naissance. Alors qu’elle était enceinte de lui, sa mère, Letizia, se retrouva au coeur du conflit corse. »

« Napoléon était d’accord avec eux, tous les hommes devaient être égaux, mais l’idée du pouvoir les avait rendus fous. On aurait cru qu’ils souhaitaient juste tuer les riches. »


Mon avis : Après avoir découvert la biographie raccourcie et simplifiée de Jules César et de Marie-Antoinette, je me suis attaquée à celle d’un autre illustre personnage : Napoléon.

Napoléon Bonaparte est un chef d’Armée, connu principalement pour les campagnes qu’il mena contre l’Italie et l’Égypte, et qu’il remporta haut la main. Après un coup d’état, il finira par diriger la France, et sera nommé Empereur, sous le nom de Napoléon Ier, avant d’être chassé de son pays et exilé sur l’île d’Elbe, où il finira ses jours.

Je ne connaissais que les grandes lignes de l’histoire de cet illustre homme, qui se battra jusqu’au bout pour défendre son pays. C’est donc avec un grand plaisir que j’ai découvert plusieurs détails de sa vie professionnelle et personnelle grâce à l’admirable travail de synthèse réalisé par Lucy Lethbridge. L’auteure vulgarise la vie de Napoléon en rendant accessible aux plus jeunes la vie tumultueuse de l’Empereur. C’est un personnage important, un héros, devrais-je dire, qui a marqué l’Histoire et à contribuer à faire de la France et du monde en général ce qu’ils sont aujourd’hui. Nous lui devons beaucoup, c’est pour cette raison qu’il est important de connaître les grandes lignes de son histoire.

 

Pour apporter plus de légèreté au récit, de magnifiques illustrations viennent décorer les pages, rendant encore plus vivantes les guerres narrées.


Une courte biographie illustrée de Napoléon Bonaparte, pour permettre aux enfants de découvrir plus facilement ce guerrier et empereur qui a oeuvré à la gloire de la France.

Ma note : 7/10

Pour lire plus d’avis

 

L’espionne


L’espionne de Paulo Coelho

215 pages, éditions J’ai lu, à 7,90€


Résumé : L’histoire de la célèbre aventurière Mata Hari, fusillée à Vincennes en 1917 pour espionnage et trahison, par le biais d’une série de lettres écrites à son avocat depuis la prison de Saint-Lazare.
Arrivée à Paris sans un sou en poche, Mata Hari s’impose rapidement comme une danseuse vedette du début du XXe siècle. Insaisissable et indépendante, elle séduit le public, ensorcelle les hommes les plus riches et les plus puissants de l’époque. Mais son mode de vie flamboyant fait scandale et attire bientôt les soupçons tandis que la paranoïa s’empare du pays en guerre. Arrêtée en 1917 dans sa chambre d’hôtel sur les Champs-Élysées, elle est accusée d’espionnage.
En faisant entendre la voix de Mata Hari, Paulo Coelho nous conte l’histoire inoubliable d’une femme qui paya de sa vie son goût pour la liberté.


Extraits  « Les fleurs nous enseignent que rien n’est permanent, ni leur beauté, ni le fait qu’elles se fanent, parce qu’elles donneront de nouvelles semences. Souviens-t’en quand tu ressentiras de la toi, de la douleur ou de la tristesse. Tout passe, tout vieillit, meurt et renaît. »

« Changer et changer pour quelque chose de différent sont deux choses complètement différentes. »


Mon avis : Quelle histoire… les mots me manquent…

L’histoire se déroule à la fin du XIXème et début XXème siècle. Mata Hari est une danseuse hollandaise, débarquée à Paris pour conquérir la capitale française. Elle se fait très vite remarquer par son audace et son art avant-gardiste, qui intrigue et en surprend plus d’un. La vie sourit à Mata Hari, elle se laisse entretenir par des hommes riches, tout en sachant garder une partie d’indépendance indispensable à son bien-être. Mais la guerre éclate et ravage les peuples et les pays. Mata Hari se retrouve au mauvais endroit au mauvais moment, elle est soupçonnée d’être une espionne au service du peuple Allemand et subit le pire sort qu’il aurait pu lui arriver : la fusillade.

Grâce à une plume poétique et ensorcelante, Paulo Coelho transcrit une correspondance entre Mata Hari et son avocat. Correspondance fictive, certes, mais qui colle au plus près de la réalité.

Je l’avoue sans aucune honte : avant que l’on ne me parle de ce bouquin il y a quelques mois, je ne connaissais pas du tout celle qui se faisait appeler Mata Hari. Et pourtant, elle aurait eu du mérite à être connue.

J’ai beaucoup d’admiration pour cette femme, que je trouve hautement courageuse. D’abord mariée presque de force à un homme vil et méchant, elle côtoie de très près la mort, avant d’avoir le courage de partir, loin de cet être qu’elle appelait mari. A Paris s’ouvre une nouvelle vie pour elle, pleine de succès, d’opulence, d’hommes et de sexe. Le personnage de Mata Hari est provocant en soi, mais il est si plein de liberté et d’avance sur son temps qu’il en devient magnifique. J’admire son courage, ses nombreuses ambitions, sa force d’esprit face aux critiques et aux médisances, son envie d’être elle, d’être libre, d’être femme.

C’est un bel hommage que rend Paulo Coelho à cette femme, qui a marquée son époque, de son vivant, mais aussi de sa mort. J’avoue que quelques chapitres de plus n’auraient pas été de refus : une vie si bien remplie ne peut se résumer en si peu de pages, tout comme mon ressenti sur cette lecture ne peut s’exprimer en si peu de mots.


Une magnifique biographie romancée sur la vie d’une femme tout aussi magnifique, qui m’a touchée, autant par son audace et son courage que par ses excès et ambiguïtés. à découvrir !

Ma note : 9/10

Pour lire plus d’avis