IN MY MAILBOX

imm

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.
Le regroupement des liens se fait sur le blog Lire ou Mourir !

Pour bien débuter ce mois de février, je vous propose un In My Mailbox pour que vous puissiez voir tous les livres qui ont rejoint ma bibliothèque et ma pile à lire au mois de janvier !


Commençons par une parution Hachette romans, qui n’est autre que Juste un Signe de Liz Plum. Je suis plus que ravie de découvrir prochainement cette histoire, qui va sans doute être très forte en émotions !

Résumé : À la suite d’un événement traumatisant, Raine a perdu l’usage de sa voix. Trois ans plus tard, elle est toujours murée dans son silence et communique grâce à ses mains. Entourée par son frère et ses meilleurs amis, Raine s’est habituée à ce mode de vie. Elle en a fait son refuge.Jusqu’à ce qu’un nouvel élève débarque au lycée et vienne fissurer, à coup de sourire, les remparts qu’elle avait soigneusement érigés autour d’elle. Lui est une célébrité locale  : tout juste sorti d’une prison pour mineurs, West Love intrigue autant qu’il inquiète. Il est beau, audacieux et, pour une raison qui échappe complètement à Raine, déterminé à se rapprocher d’elle  ! Il la taquine en permanence, la drague ouvertement et va jusqu’à lui demander de lui enseigner la langue des signes  !Ce que Raine ne sait pas, c’est que West est prêt à tout pour la sortir de son silence.


J’ai ensuite reçu une nouveauté des éditions L’Archipel, qui se nomme D’une vie à l’autre, et qui a été écrit par Martine Delomme. Les très bons avis que j’ai pu lire sur cette histoire m’ont poussé à la découvrir. Je pense que ce sera l’une de mes prochaines lectures !

Résumé : Diane, tout juste 50 ans, s’est construit un quotidien agréable auprès de son mari Rémy et de leur petite Aude, née miraculeusement il y a cinq ans. Mais tout s’écroule le jour où Rémy s’effondre, foudroyé par une rupture d’anévrisme sous les yeux de leur fille. Seule, Diane se retrouve confrontée à de nombreux obstacles. Prendre soin d’Aude et assurer comme styliste dans le prêt-à-porter de luxe semble difficilement conciliable… Après avoir passé les fêtes auprès de ses beaux-parents dans le Béarn, Diane décide de prendre une année sabbatique pour s’y installer. Elle s’implique dans la filature de tissus en crise de son beau-père. De défis en désillusions, c’est une nouvelle vie pleine de surprises qui attend Diane et Aude…


J’ai également réceptionné une nouveauté des éditions Carnets nord (maison d’éditions que je ne connaissais absolument pas, mais que je suis ravie de découvrir prochainement) : Tout le bleu du ciel de Mélissa Da Costa. On m’a longuement vanté les mérites de cette histoire, j’ai donc tout particulièrement hâte de pouvoir la lire à mon tour !

Résumé : Émile a décidé de fuir l’hôpital, la compassion de sa famille et de ses amis. À son propre étonnement, il reçoit une réponse à cette annonce. Trois jours plus tard, avec le camping-car acheté secrètement, il retrouve Joanne, une jeune femme, qui a pour seul bagage un sac à dos, un grand chapeau noir, et aucune explication sur sa présence. Ainsi commence un voyage stupéfiant de beauté. À chaque détour de ce périple naît, à travers la rencontre avec les autres et la découverte de soi, la joie, la peur, l’amitié, l’amour qui peu à peu percent la carapace de douleurs d’Émile.
Une écriture vive et alerte, des dialogues impeccables, des personnages justes et attachants qui nous emportent jusqu’à un dénouement inattendu, chargé d’émotions.


De la part des éditions Nathan, j’ai reçu un nouveau tome de la saga de Cathy Cassidy : Bleu espoir.

Résumé : Joey et Hannah sont deux amies de 12 ans que tout oppose. Hannah est aussi timide que Joey est rebelle. Lorsque Paul, garçon de 13 ans abandonné par sa mère, est recueilli par les parents de Joey, les filles le prennent sous leur aile et demandent à Kit (le grand frère d’Hannah et petit ami de Joey) de veiller sur lui.
Mais Paul, par son look et ses extravagances, attire les foudres des amis de Kit, et l’amitié se transforme en harcèlement. Plutôt que de demander de l’aide, Paul s’isole car il a peur des services sociaux. Il faudra l’aide des deux filles et des parents pour éviter qu’il n’aille trop loin…


Grâce à Babelio, j’ai remporté un livre lors de leur dernière masse critique : Je m’appelle Léon de Kit de Waal aux éditions Pocket. J’ai d’ores et déjà terminé ma lecture et ma chronique est quasiment finie aussi. Vous pourrez la retrouver dans la semaine sur mon Blog. Je peux seulement vous dire que ce fût une lecture agréable, remplie d’émotions, qui m’a touchée, mais dont j’attendais peut-être un peu plus…

Résumé :  Leon, 9 ans, est un garçon courageux. Quand un jour sa mère n’arrive plus à se lever le matin, il s’occupe de son demi-frère Jake. Quand l’assistante sociale emmène les deux garçons chez Maureen au gros ventre et aux bras de boxeur, c’est lui qui sait de quoi le bébé a besoin. Mais quand on lui enlève son frère et qu’on lui dit que chez ses nouveaux parents il n’y a pas de place pour un grand garçon à la peau sombre, c’en est trop.
Heureusement Leon rencontre Tufty, qui est grand et fort, qui fait du vélo comme lui et qui, dans son jardin, lui apprend comment prendre soin d’une petite plante fragile. Mais Leon n’oublie pas sa promesse de retrouver Jake et de réunir les siens comme avant. Le jour où il entend une conversation qui ne lui était pas destinée, il décide de passer à l’action…
Émouvant, dramatique mais aussi jubilatoire, Je m’appelle Leon évoque de façon éloquente la force de l’amour, le lien indéchirable entre frères, et ce qui, en fin de compte, fait une famille.


Deuxième livre reçu via Babelio ce mois-ci : S’inventer une île de Alain Gillot aux éditions Flammarion. J’ai fini cette lecture la semaine passée, par conséquent, ma chronique paraîtra cette semaine. La thématique du livre est très dure, elle ne peut pas laisser indifférent. J’ai été très touchée par cette histoire, parfois au bord des larmes. C’est une très belle découverte littéraire, que je vous recommande vivement !

Résumé : Alors qu’il est sur un chantier en Chine, Dani apprend que son fils, Tom, 7 ans, s’est noyé. Il rentre précipitamment pour rejoindre Nora, sa femme, et s’occuper des formalités. Mais il traverse cette nouvelle réalité en étranger. Son chagrin ne trouve pas sa place, tout comme ses regrets, ceux de s’être si souvent absenté de chez lui. Quel père aura-t-il été en fin de compte ? C’est alors qu’il lui apparaît, son fils, tel un petit fantôme de chair et d’os, et qu’il lui parle. Dani résiste un temps à sa présence aussi magique qu’inexplicable, puis l’accepte. Ensemble, ils partent pour Belle-Île, s’inventer un endroit à eux, leur île, où Dani retrouvera des forces, pour apprendre à vivre d’une autre manière, plus essentielle.


Enfin, vous l’avez peut-être vu lors de mon dernier In My Mailbox : j’ai acheté un livre en anglais (essentiellement pour approfondir et perfectionner mon anglais). Suite à ces lectures en anglais, j’écrirai des chroniques intégralement en anglais, qui seront placées dans une catégorie à part de mon Blog, nommée « Readings in English« .

Je poursuis donc cet objectif et à défaut de trouver des livres en anglais d’occasion à tous les coins de rue, j’ai emprunté plusieurs livres en VO à la bibliothèque. Voici donc Seating arrangements de Maggie Shipstead, traduit en anglais par Plan de table.

Résumé en français : C’est l’événement de la saison sur l’île de Waskeke : Daphnée, l’aînée des Van Meter, se marie ! Mais alors que famille et amis sont en effervescence, son père, lui, arbore une mine maussade.
Pour Winn, banquier désabusé de cinquante-neuf ans, passe encore de voir sa fille très enceinte s’afficher en robe virginale, de supporter les commentaires gras des cousins de province et les discours éméchés de sa belle-soeur. Passe encore qu’une fuite de homard sème la panique et qu’une baleine choisisse précisément ce week-end pour venir s’échouer sur la plage. Passe enfin que son éducation toute protestante l’empêche de goûter aux appas de la jeune Agatha, demoiselle d’honneur particulièrement accorte.
Non. Le vrai scandale pour Win, cette obsession qui hante ses nuits, se résume à une seule question : pourquoi les portes du Pequod, le club le plus huppé de l’île, ce sanctuaire des âmes bien nées, lui restent-elles désespérément closes ?

Plus que deux jours à tenir et ce mariage sera de l’histoire ancienne…

 

Résumé en anglais : Winn Van Meter is heading for his family’s retreat on the pristine New England island of Waskeke. Normally a haven of calm, for the next three days this sanctuary will be overrun by tipsy revelers as Winn prepares for the marriage of his daughter Daphne to the affable young scion Greyson Duff.  Winn’s wife, Biddy, has planned the wedding with military precision, but arrangements are sideswept by a storm of salacious misbehavior and intractable lust: Daphne’s sister, Livia, who has recently had her heart broken by Teddy Fenn, the son of her father’s oldest rival, is an eager target for the seductive wiles of Greyson’s best man; Winn, instead of reveling in his patriarchal duties, is tormented by his long-standing crush on Daphne’s beguiling bridesmaid Agatha; and the bride and groom find themselves presiding over a spectacle of misplaced desire, marital infidelity, and monumental loss of faith in the rituals of American life.


J’ai également pris Tuesday’s gone de Nicci French.

Résumé en anglais : A London social worker makes a routine home visit only to discover her client serving afternoon tea to a naked, decomposing corpse. With no clues as to the dead man’s identity, Chief Inspector Karlsson again calls upon Frieda for help. She discovers that the body belongs to Robert Poole, con man extraordinaire. But Frieda can’t shake the feeling that the past isn’t done with her yet. Did someone kill Poole to embroil her in the investigation? And if so, is Frieda herself the next victim?


Et enfin, pour terminer ce In My Mailbox, voici Missing you de Harlan Coben, traduit en français par Tu me manques. Je l’ai d’ores et déjà commencé hier, et j’aime beaucoup. Ça faisait très longtemps que je n’avais pas pris le temps de lire du Harlan Coben et je suis ravie de pouvoir le faire (et en anglais de surcroit !).

Résumé en français : Dix-huit ans que Kat a perdu son père, flic abattu dans une rue de New York. Et que son petit ami, Jeff, l’a quittée sans explication.
Aujourd’hui, Kat est flic à son tour. Toujours célibataire. Sa meilleure amie l’inscrit sur un site de rencontres. Là, un visage. Le sien. Jeff, son premier amour. Un contact. Froid. Étrange. Le doute s’installe. Qui est-il ? Et puis, cet adolescent aux révélations troublantes.
Pour Kat, c’est le début de l’enquête la plus effroyable, la plus sordide, la plus risquée de sa carrière. Des femmes piégées sur le net ; un tueur sadique en liberté ; des événements sanglants déterrés du passé. Les mensonges qui nous lient peuvent-ils aussi nous tuer ? Machiavélique, obsédant, terrifiant, le nouveau séisme du maître de vos nuits blanches.

 

Résumé en anglais : It’s a profile, like all the others on the online dating site. But as NYPD Detective Kat Donovan focuses on the accompanying picture, she feels her whole world explode, as emotions she’s ignored for decades come crashing down on her. Staring back at her is her ex-fiancé Jeff, the man who shattered her heart—and who she hasn’t seen in 18 years.

Kat feels a spark, wondering if this might be the moment when past tragedies recede and a new world opens up to her. But when she reaches out to the man in the profile, her reawakened hope quickly darkens into suspicion and then terror as an unspeakable conspiracy comes to light, in which monsters prey upon the most vulnerable.

As the body count mounts and Kat’s hope for a second chance with Jeff grows more and more elusive, she is consumed by an investigation that challenges her feelings about everyone she ever loved—her former fiancé, her mother, and even her father, whose cruel murder so long ago has never been fully explained. With lives on the line, including her own, Kat must venture deeper into the darkness than she ever has before, and discover if she has the strength to survive what she finds there.


Si vous connaissez un (ou plusieurs) de ces livres, n’hésitez pas à m’en faire part en commentaires ! De votre côté, le mois de janvier a-t-il été riche en réceptions ?

 

Publicités

IN MY MAILBOX

imm

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.
Le regroupement des liens se fait sur le blog Lire ou Mourir !

J’ai le plaisir de vous présenter mon premier In My Mailbox de l’année 2019 !

Commençons tout d’abord avec un livre récupéré dans une boîte à livres à Bastia, en Corse. Il s’agit d’un roman policier format poche, nommé Des noeuds d’acier, écrit par Sandrine Collette, aux éditions Le Livre de Poche. Comme la pastille sur la couverture l’indique : il a été récompensé par le prix des lecteurs 2014. D’où mon envie de le découvrir !

Résumé : Théo Béranger sort de prison. Dix-neuf mois de rapports humains violents et âpres, qu’il a passés concentré sur un seul objectif : sa libération.
Son errance le mène au fin fond de la France, dans une région semi-montagneuse couverte d’une forêt noire et dense.
Là, kidnappé par deux frères déments, il va replonger en enfer. Un huis clos implacable, où la tension devient insoutenable.


J’ai ensuite reçu dans le cadre d’une Masse critique Babelio Les bons mots de la pub de Denis Chauchat aux éditions Hoëbeke. Étant actuellement étudiante en dernière année de communication, j’étais très curieuse de découvrir ce livre, qui décortique l’ensemble des slogans publicitaires les plus connus des grandes marques du monde entier.

Résumé : «Et badadi et badadoit la meilleure eau c’est la Badoit», «Lapeyre, y’en a pas deux», «C’est Shell que j’aime»… Les slogans publicitaires sont de véritables madeleines de Proust et font partie de notre imaginaire collectif. Ils ont le pouvoir de nous faire voyager à travers les époques, de nous faire sourire et, surtout, de nous donner envie de consommer. Mais ne vous êtes-vous jamais demandé comment les publicitaires arrivaient parfois à de telles idées ? Dans cet ouvrage, l’auteur dévoile avec humour les dessous de ces bons mots de la pub devenus culte, à grand renfort d’anecdotes et de détails surprenants !


J’ai ensuite reçu Le silence du phare de Jean E.Pendziwol aux éditions Charleston. La couverture est vraiment très jolie, et j’ai hâte de voir ce que me réserve l’histoire !

Résumé : Emily et Elizabeth. Les deux faces d’une même pièce, les inséparables jumelles Livingstone. Elles ont grandi à l’ombre du phare de Porphyry, sur les rives tumultueuses du Lac Supérieur. Une enfance libre et sauvage au coeur de cette nature éblouissante. Jusqu’au jour où le drame a frappé. Depuis, Elizabeth a dû apprendre à vivre seule, à effacer le nom d’Emily.Soixante-dix ans plus tard, au crépuscule de sa vie et privée de la vue, Elizabeth s’est réfugiée dans la musique. Mais lorsque les journaux tenus par son père sont découverts dans l’épave d’un voilier échoué, elle n’a d’autre choix que se replonger dans ce passé… et réunir enfin les pièces manquantes de son histoire.Que s’est-il passé sur la petite île de Porphyry toutes ces années plus tôt ? Et quel est le lien avec Morgan, la jeune femme qui vient lui rendre visite dans sa maison de retraite ? Une bouleversante histoire d’amour et de mort, de secret et de pardon.


Deuxième livre récolté dans une boîte à livres à Bastia (et pas des moindres) : Les suprêmes de Edward Kelsey Moore aux éditions Actes Sud. Dès que je l’ai aperçu dans cette boîte aux livres, je me suis jeté dessus. Ça fait des années que j’entends parler de cette histoire, et je suis impatiente de pouvoir la découvrir à mon tour.

Résumé : Elles se sont rencontrées à la fin des années 1960 et ne se sont plus quittées depuis : tout le monde les appelle “les Suprêmes”, en référence au célèbre groupe de chanteuses des seventies. Complices dans le bonheur comme dans l’adversité, ces trois irrésistibles quinquas afro-américaines aussi puissantes que fragiles ont, depuis leur adolescence, fait de l’un des restaurants de leur petite ville de l’Indiana longtemps marquée par la ségrégation leur quartier général où, tous les dimanches, entre commérages et confidences, rire et larmes, elles se gavent de nourritures diététiquement incorrectes tout en élaborant leurs stratégies de survie.
Née dans un sycomore, l’intrépide Odette, qui mène son monde à la baguette, converse secrètement avec les fantômes et soigne son cancer à la marijuana sur les conseils avisés de sa défunte mère, tandis que la sage Clarice endure les frasques de son très volage époux pour gagner sa part de ciel. Toutes deux ont pris sous leur aile Barbara Jean, éternelle bombe sexuelle que l’existence n’a cessé de meurtrir. D’épreuves en épreuves, l’indissoluble trio a subsisté contre vents et marées dans une Amérique successivement modelée par les ravages de la ségrégation raciale, l’insouciance des années hippies, la difficile mise en route de “l’ascenseur social”, l’embourgeoisement, sous la houlette des promoteurs immobiliers, des quartiers naguère réservés aux Noirs et les nouveaux catéchismes de la modernité mondialisée.


Dernière livre recueilli dans cette même boîte à livres (d’ailleurs, j’adore ce concept !) : Cathy’s Book, de Sean Stewart, éditions Bayard jeunesse. Il y a quelques années maintenant, une de mes copines m’avait vanté les mérites de ce livre, particulièrement original, puisqu’il est interactif. Nous devons aider la protagoniste à résoudre des énigmes, et avons pour cela des numéros de téléphones à composer, des preuves physiques pour nous aider dans notre enquête… Bref, je sens que cette lecture va être un pur plaisir !

Résumé : « Si tu n’es pas Emma, REPOSE immédiatement ce carnet ! Emma, je sais que cette histoire paraît dingue. Maman et toi, vous devez vous demander où je suis passée et quand je reviendrai. Voilà pourquoi je te laisse ce carnet –au cas où il m’arriverait quelque chose et qu’on ne me revoie plus jamais. Regarde bien tout ce qu’il y a dedans. Appelle les numéros de téléphone. Va sur les sites internet. Mais surtout pas un mot à PERSONNE, sauf si tu as envie de finir impliquée jusqu’au cou, comme moi. Ne t’en fais pas, je m’en sortirai (enfin j’espère). Après tout, c’est peut-être le début d’une nouvelle vie pour moi. Ce qui est sûr, c’est que plus rien se sera comme avant. Appelle-moi. Bisous, Cathy. »


Ma maman a ensuite acheté La patience du destin de Jean Agosti aux éditions de Montchau. C’est un auteur français, qui vendait ses ouvrages dans une supermarché, et elle s’est laissé tenter par cette histoire policière.

Résumé : La destinée se moquerait-elle des hommes? C’est ce à quoi l’auteur de ce livre tente de répondre, en se servant de l’histoire vécue par deux familles que tout sépare. Les voies sur lesquelles leur destin va les entraîner, sont multiples et variées. Elles se croisent et s’entrecroisent à en perdre la tête. Le destin se moque de la condition humaine, de nos sentiments, tout comme de nos désirs. A son gré, il peut nous faciliter ou nous compliquer la vie. Il construit notre  »destinée » à laquelle on ne peut rien changer et tout cela, sans tenir compte des bons et mauvais caractères, pas plus des qualités et défauts des uns et des autres.

Ce qui est certain, c’est qu’il prend le temps qu’il veut pour nous mener où il veut… Cependant, même si la porte du bonheur est étroite, à nous de savoir en tirer le meilleur.


Comme il faut absolument que je perfectionne mon niveau d’anglais, je me suis pris une romance écrite en anglais, dont le titre est « The Other Woman » (L’autre femme, en français), écrit par Jane Green. L’histoire ne m’attirait pas particulièrement, mais j’ai pensé qu’une romance serait plus facile à lire, surtout pour une personne qui a un vocabulaire d’anglais médiocre.

Résumé (en français) : Ellie est aux anges : elle va bientôt se marier avec son petit ami adoré, Dan. Et la jeune femme, qui n’a pas eu une enfance facile, se réjouit d’avoir enfin une vraie famille, apparemment l’opposée de la sienne, idéale, riche et unie. Mais Ellie, folle de son homme, doit rapidement admettre qu’il a un défaut majeur : sa mère ! Linda est un monstre de pouvoir qui veut absolument tout régenter dans la vie de son fils. Au fur et à mesure, Linda s’immisce dans toutes les décisions, et quand Ellie voit que Dan ne prend jamais sa défense face à sa mère, elle aurait bien envie de partir en courant… Car comment un couple peut tenir avec une telle rivale ?


Et pour terminer ce premier In My Mailbox de l’année 2019, je vous présente le livre de la rentrée littéraire d’hiver 2019 des éditions Nathan : Nos éclats de miroir de Florence Hinckel, dotée d’une magnifique couverture que j’adore.

Résumé : Je m’appelle Cléo, et j’aurai bientôt 15 ans, 1 mois et 20 jours ? Cette date est importante pour moi, car c’est à cet âge-là que tu es morte, ma chère Anne Franck. Tu es mon écrivaine préférée ! Alors j’ai décidé de m’adresser à toi dans ce nouveau carnet. Je vais te raconter ce qui m’interroge, me fait rire ou bouleverser.


Connaissez-vous certains de ces livres ? Avez-vous reçu de nouveaux livres pour Noël ? 
N’hésitez pas à me le faire part en commentaire, je serai curieuse de le savoir ! 


IN MY MAILBOX

imm

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.
Le regroupement des liens se fait sur le blog Lire ou Mourir !

 

Je suis très heureuse de vous retrouver pour un nouvel « In my Mailbox », pour vous présenter l’ensemble des nouveautés livresques qui ont rejoint ma bibliothèque depuis le début du mois de novembre.

Commençons tout d’abord avec quelques titres de Noël, dont le nouveau roman de Debbie Macomber, La surprise de Noël aux éditions Diva romance. Debbie Macomber est une auteure que j’adore, qui sort presque chaque année une romance lors de la période de Noël, ce qui permet de nous mettre dans l’ambiance festive et magique de cette période tant attendue. Je vais laisser passer le mois de novembre, puis je le débuterai certainement début décembre.

Résumé : Noël… la neige, les illuminations, les chocolats chauds au coin du feu… Une invitation à l’amour ? Pas pour Merry. En ce moment, c’est même le cadet de ses soucis. Entre une famille très (trop ?) présente, les préparations de cette fête qu’elle adore et un patron exigeant (autoritaire ?), elle n’a pas le temps de chercher l’âme soeur. Alors, quand sa mère et son frère lui créent un profil sur un site de rencontre, c’en est trop : elle entre dans une colère folle ! Sauf que, malgré elle, Merry se laisse très vite prendre au jeu. Surtout quand elle fait la connaissance d’un charmant inconnu, un homme qui partage ses goûts et centres d’intérêt, bref : l’homme idéal… Jusqu’au moment où elle accepte de le rencontrer. Car son âme soeur virtuelle est la dernière personne à laquelle elle s’attendait !


Poursuivons dans les romances de Noël avec le nouveau romance de Clarisse Sabard, intitulé La vie est belle et drôle à la fois aux éditions Charleston, avec une couverture qui rappelle sans conteste la période des fêtes de fin d’année. Clarisse Sabard est une auteure que je connais bien, j’ai déjà eu l’opportunité de lire plusieurs de ses romances, et j’avoue que je ne suis jamais déçue. J’ai donc hâte de lire sa nouvelle histoire…

Résumé : Léna n’en revient pas. Comment sa mère, qui l’a convoquée pour passer Noël dans la maison de son enfance, a-t-elle pu disparaître en ne lui laissant que ce message sibyllin ? La voilà donc coincée dans le petit village de Vallenot au coeur des Alpes de Haute-Provence et condamnée à passer la fête qu’elle hait plus que tout, entourée de sa famille pour le moins… haute en couleur ! Mais les fêtes de famille ont le don de faire rejaillir les secrets enfouis. Les douloureux, ceux qu’on voudrait oublier, mais aussi ceux qui permettent d’avancer…


Continuons dans un autre genre littéraire, avec un roman jeunesse documentaire sur la danse classique, « Casse-Noisette : Le roman du ballet » de Pascale Maret aux éditions Nathan, qui aborde quand même la période de Noël. Ce livre a été réalisé en partenariat avec l’Opéra National de Paris, et s’inscrit dans la collection « Les romans de Ballet » des éditions Nathan. Imaginé avec de vraies photographies des danseurs de l’Opéra National de Paris, il est magnifique à feuilleter (et sans aucun doute à lire aussi !)

RésuméLes grands ballets de l‘Opéra de Paris en romans dès 9 ans ! C’est le soir de Noël chez les Stahlbaum. Le parrain de Clara, l’étrange Drosselmeyer, lui offre un pantin en forme de casse-noisette. La fête s’achève et, dans la maison déserte, tout se transforme : une armée de rats menace Clara ! Heureusement le casse-noisette qui a pris vi, les chasse avec l’aide de l’armée des soldats de plomb. Transformé en prince, il emmène la jeune fille dans un merveilleux voyage où flocons et danseurs tourbillonnent. Clara se réveille : aurait-elle rêvé ?


Dans la lignée du précédent ouvrage présenté, voici 20, allée de la Danse : Un pas de côté écrit par Elizabeth Barféty aux éditions Nathan. J’ai déjà lu 5 tomes de la saga 20, allée de la Danse, et je suis particulièrement impatiente de continuer à suivre les différents personnages de cette jolie et douce saga.

RésuméLa vie et les rêves des petits rats de l’école de danse de l’Opéra de Paris ! À l’École, les élèves préparent un événement hors du commun : ils vont danser en public au musée d’Orsay ! En l’honneur du peintre Edgar Degas, les petits rats présenteront un exercice à la barre. Maïna, Constance, Zoé, Sofia, Colas et Bilal sont ravis de danser dans ce cadre unique. Mais leur plaisir est troublé par une série de disparitions d’objets de valeur à l’internat. Les élèves commencent à s’interroger : y aurait-il un voleur parmi eux ?
Dès 8 ans.


J’ai également reçu Pourquoi pas nous de Becky Albertalli et Adam Silvera aux éditions Hachette. Une romance sur l’homosexualité qui, je l’espère, sera aussi bien que Moi, Simon, 16 ans, Homo sapiens de la même auteure.

Résumé : Arthur est à New York pour l’été, en attendant de savoir s’il va être reçu à Yale. Lorsqu’il croise le chemin de Ben dans un bureau de poste, c’est le coup de foudre. Il y voit un signe du destin. De son côté, Ben doute que le destin soit de son côté : il vient de rompre avec son petit ami, Hudson, et n’est pas vraiment prêt pour une nouvelle relation. Pourtant, ni l’un ni l’autre ne parviennent à oublier cette première rencontre. Au fil des rendez-vous, les deux garçons se rapprochent, jusqu’à ce qu’Arthur découvre que Ben, toujours ami avec Hudson, préfère se confier à son ex-petit copain. Arthur est dévasté. Il est persuadé que son amour est à sens unique. Il leur faudra le soutien de leurs amis pour dépasser les malentendus afin de mieux se retrouver.


J’ai aussi reçu Coups de foudre de Mélanie Rose aux éditions Archipoche. C’est une édition limitée et collector, avec une couverture simple, girly, dont je suis totalement amoureuse. J’espère être foudroyé par cette histoire…

Résumé : Alors qu’elle promène son chien, Jessica Taylor, une jeune célibataire d’Epsom, est frappée par la foudre.
Elle survit miraculeusement mais, quand elle se réveille à l’hôpital, il semble qu’elle a changé d’identité. Tout le monde en effet la prend pour une certaine Lauren Richardson, épouse de Grant et mère de quatre enfants, qui elle aussi a été touchée par la foudre.
Qui est-elle vraiment ? Lauren ? Ce qui signifierait alors qu’elle a perdu la mémoire et se souvient du passé d’une autre. Ou Jessica ? Mais comment expliquer alors le fait incroyable qu’elle ait intégré le corps d’une autre ?
Quoi qu’il en soit, la jeune femme n’a d’autre choix que d’endosser sa nouvelle identité et de vivre la vie de Lauren. Peu à peu, elle se glisse dans sa nouvelle peau. Son comportement surprend ses proches et, bien vite, elle découvre un secret qui menace l’équilibre familial…


Voici maintenant un livre que j’attendais impatiemment de recevoir et que je suis particulièrement excitée à l’idée de découvrir : Sauvez le Kursk de Robert Moore aux éditions L’archipel. Le Kursk vous dit peut-être quelque chose, puisque le film, qui a été inspiré par ce livre, est actuellement au cinéma. L’histoire est basée sur des faits réels et raconte le naufrage d’un sous-marin nucléaire… Ce sera l’une de mes prochaines lectures !

Résumé : A bord du sous-marin nucléaire russe K-141 Kursk en difficulté :23 marins à sauver… Samedi 12 août 2000, 11h28. Dans les hauteurs du Cercle Arctique, sous la surface déchaînée de l’impitoyable mer des Barents, le sous-marin « Kursk », fierté de la flotte d’élite russe, effectue des exercices de lancers de missiles. À son bord, le capitaine Gennady Lyachin et ses hommes.Mais ce qui apparaissait comme un simple entraînement tourne au cauchemar quand l’un des missiles, semblablement victime d’une fuite, explose dans le compartiment avant du sous-marin.Sept marins sont tués sur le coup de l’onde de choc. Mais ce n’est que le début de l’horreur…Pour la première fois traduit en France, Kursk fait le récit heure par heure du drame qui s’est joué à l’intérieur du sous-marin, et des efforts désespérés des sauveteurs. Une enquête sous tension, pour laquelle l’auteur a eu accès à des documents gardés secrets, qui se lit comme un thriller et que Thomas Vinterberg (Loin de la foule déchaînée) adapte au cinéma en novembre 2018.


Voici maintenant une lecture historique, qui va sûrement être fortement intéressante à découvrir : La goûteuse d’Hitler écrit par Rosella Postorino et édité chez Albin Michel. Je finis ma lecture en cours, et j’attaque directement celui-ci…

 

Résumé : 1943 : Rosa Sauer, jeune Berlinoise antinazie de 26 ans, a perdu ses parents et se voit contrainte d’aller vivre seule chez ses beaux- parents à Gross-Partsch car son mari s’est engagé dans l’armée. Le village se trouve à proximité de la Wolfsschanze, la « Tanière du Loup », le principal quartier général d’Hitler pendant la Seconde Guerre mondiale. Convaincu qu’on cherche à l’empoisonner, le Führer met en place un important système de contrôle de sa nourriture, dont font partie une dizaine de goûteuses. Lorsque les SS viennent chercher Rosa, elle ne peut qu’accepter de participer à l’expérience et se rend deux fois par jour au bunker pour tester les repas du dictateur…

 


Et pour terminer cet In My Mailbox, voici un livre qui tranche avec les dernières réceptions livresques que je vous ai présenté : Incroyables merveilles technologiques des frères Igor et Grichka Bogdanov aux éditions Flammarion. J’étais curieuse de découvrir les technologiques futuristes qui nous attendant dans quelques années… Avec ce livre, je ne vais pas être déçue : c’est prêt de 400 pages d’inventions technologiques futuristes, avec des images, schémas et explications de la part des deux frères. J’ai hâte de le lire !

Résumé : Ce sont 250 inventions toutes plus incroyables les unes que les autres et accessibles dans les deux prochaines années que vous trouverez entre les pages de cet ouvrage, parmi lesquelles le drone libellule livrant à domicile, l’airbag pour vélo, la voiture conduite par la pensée, l’immeuble pliable, les robots batteurs ou… repasseurs et les chaussures bioniques!

Igor et Grichka Bogdanov sont des animateurs de télévision et des passionnés de nouvelles technologies qu’ils contribuent à faire connaître à un large public. Docteurs ès Sciences, ils ont été les tout premiers dans le monde à avoir annoncé et expliqué, dès le début des années 1980, Internet («internex»), le GSM («le téléphone de poche»), la télévision en relief, l’écran tactile, le moteur électrique et la voiture autonome! Ils sont également auteurs de nombreux best-sellers sur l’Univers.


Et vous, quels livres ont rejoint vos bibliothèques dernièrement ?


IN MY MAILBOX

imm

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.
Le regroupement des liens se fait sur le blog Lire ou Mourir !

 

 

Je suis heureuse de vous retrouver pour un « In My Mailbox » consacré à mes réceptions et mes achats livresques du mois d’octobre.


Ma première réception provient des éditions Gallimard jeunesse, qui m’ont gentiment envoyé Capitaine Rosalie, le nouveau roman jeunesse de Timothée de Fombelle.

Résumé : Alors que son père est à la guerre, Rosalie se lance
dans une mission secrète.
Hiver 1917. Rosalie a cinq ans et demi. Son père est au front et sa mère travaille à l’usine. Alors, même si elle n’a pas encore l’âge, Rosalie passe ses journées à l’école, dans la classe des grands.
On croit qu’elle rêve et dessine en attendant le soir. Mais Rosalie s’est fabriqué une mission, comme celles des véritables soldats.
Elle est capitaine et elle a un plan.


Continuons avec un livre jeunesse de chez Nathan, intitulé Le courage d’être moi, écrit par Marianne Rubinstein.

 

Résumé : Joseph est un collégien qui n’arrive pas à s’affirmer et à se faire des amis. Lorsque Manon débarque dans sa classe de 4e, ils se prennent immédiatement d’amitié l’un pour l’autre. Manon est sûre d’elle, et elle ne peut supporter de voir son nouvel ami se laisser maltraiter sans réagir. Mais derrière sa force apparente, Manon cache un lourd secret de famille, et Joseph est bien décidé à l’aider à faire la lumière sur ses origines.
Dès 11 ans.


Les éditions Nathan m’ont également fait parvenir Papa est en bas de Sophie Adriansen. Un roman jeunesse sur le handicap, qui doit être très émouvant…

Résumé : Ça s’est fait petit à petit. A présent, voilà, le papa d’Olivia est en bas, sans trop d’espoir que ça s’arrange. Atteint d’une maladie qu’il surnomme « la tartiflette », il ne peut plus monter l’escalier de la maison. Le quotidien de toute la famille se réorganise autour de lui à mesure que son état s’aggrave. Pourtant, la vie doit continuer pour Olivia, entre fou-rires et larmes, auprès de sa maman, de son chat et surtout de son papa.

Un sujet difficile (la fin de vie d’un parent) abordé sans pathos à hauteur d’enfant : on rit et on pleure avec Olivia, en suivant son quotidien et celui de sa famille.
Dès 10 ans.


Pour poursuivre, voici l’autobiographie du jeune chanteur français MA2X, que certain(e)s doivent sans doute connaître. Dans L’envers du décor, il se livre sur les raisons qui l’ont poussées à arrêter la musique. C’est un artiste que j’ai suivi de loin quelques années auparavant, sans toutefois savoir qu’aujourd’hui, il avait totalement arrêté la chanson. Je suis donc curieuse de lire cette autobiographie pour en découvrir les raisons.

Résumé : Maxence, alias Ma2X, raconte les raisons qui l’ont fait arrêter la musique. Pour la première fois, il se livre à cœur ouvert sur trois années qui ont bouleversée sa vie à jamais : rupture amoureuse, coup de poignard, trahison… Des photos exclusives (fournies par l’auteur) seront présentées sous forme de cahier central.


Les éditions Le Livre de Poche m’ont envoyé Casse-Noisette et le Roi des Rats de Jacques Cassabois. Un livre jeunesse qui se lit rapidement, et qui plaît, je pense, à tous les âges.,

Résumé : Le petit Casse-Noisette n’est pas un jouet comme les autres. Marie Stahlbaum le sait bien. La nuit de Noël, il a combattu l’infâme Roi des Rats, épée à la main. Un véritable exploit ! La petite fille est fière des prouesses de son jouet préféré. Mais attention ! Le Roi des Rats n’a pas dit son dernier mot.


Ensuite, j’ai eu la chance de remporter Il était une plume… un recueil de quatorze histoires racontées par quatorze auteurs différents, nommés « Les plumes indépendantes ». Je suis impatiente de découvrir toutes ces nouvelles !

Résumé : La plume et ses multiples facettes… Couverture de l’oiseau, outil de l’écrivain, symbole de la légèreté. Pour chacun, elle a une évocation particulière. Toujours, elle nous fascine. Souvent, elle nous échappe.
Quatorze auteurs indépendants ont pris le pari de la prendre pour totem et de lui rendre hommage à travers ce recueil singulier, aux multiples voix.
Laissez-vous happer par ce déluge de plumes, entrouvrez le temps d’une lecture la porte qui mène à leur monde.


Passons à un livre très connu, du célèbre Paulo Coelho, chiné dans un vide-grenier. Il s’agit de son récit Le pèlerin de Compostelle, édité chez J’ai Lu, que je suis impatiente de découvrir (tout comme Veronika décide de mourir, du même auteur, qui patiente sagement dans ma PAL depuis un petit moment…).

Résumé : « A cette époque, ma quête spirituelle était liée à l’idée qu’il existait des secrets, des chemins mystérieux… Je croyais que ce qui est difficile et compliqué mène toujours à la compréhension du mystère et de la vie… »
Lorsque, en 1986, Paulo Coelho entreprend le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, il ne sait pas encore que de ce voyage il reviendra transformé.
A son image, le héros de ce récit a péché par orgueil. Au terme d’un parcours jalonné d’épreuves, il comprendra enfin que l’extraordinaire se trouve sur le chemin des gens ordinaires, que la vérité est pour tous les hommes.
Creuset de ses livres ultérieurs, en particulier L’Alchimiste, qui lui a valu des lecteurs dans le monde entier, ce voyage inspiré, poétique, nous fait partager la recherche humaine et spirituelle de Paulo Coelho.


J’ai fait l’acquisition d’un thriller signé Jean-Christophe Grangé, intitulé Les rivières pourpres, aux éditions Le Livre de Poche, que vous devez être nombreux à connaître. Il rejoint donc dans ma PAL La ligne noire, du même auteur, que je n’ai toujours pas eu le temps de lire.

Résumé : Un cadavre, horriblement mutilé, suspendu entre ciel et terre dans les montagnes de la région grenobloise.
Une tombe, celle d’un petit garçon, mystérieusement « visitée » pendant la nuit, cependant que les dossiers le concernant disparaissaient de son école.
Deux énigmes, que vont s’attacher à résoudre deux flics hors normes : Pierre Niémans, policier génial, dont les méthodes peu orthodoxes ont compromis la carrière. Et Karim Abdouf, l’ancien délinquant devenu flic, dont la couleur de peau et les dreadlocks suscitent plutôt la défiance dans le trou de province où on l’a nommé…
Les deux affaires vont se rejoindre, et les deux hommes se reconnaître. Ensemble, ils vont remonter vers le terrifiant secret des rivières pourpres. Un secret qui ne nous sera livré qu’aux dernières pages de ce thriller exceptionnel, dû à l’auteur du Vol des cigognes et porté à l’écran par Mathieu Kassovitz.


Je suis très heureuse d’avoir fait l’acquisition de Marie d’en haut de Agnès Ledig aux éditions Pocket. Agnès Ledig est une auteure française très populaire, que je n’ai jamais eu l’occasion de découvrir, c’est la raison pour laquelle j’ai sauté sur ce livre, lorsque je l’ai vu en vente à… 0,50€ !

Résumé : Voilà Olivier, lieutenant de gendarmerie éprouvé par la vie, muté en Ariège.
Au cours d’une enquête, il croise le chemin de Marie, une agricultrice de montagne.
Elle élève seule sa fille Suzie, une enfant pleine de fantaisie, et tente, loin du monde, d’oublier ses blessures passées. La jeune femme compose avec le quotidien grâce à la présence d’Antoine, son voisin, victime lui aussi de la méchanceté des hommes.
La rencontre de ces trois caractères bien trempés aux destins cabossés pourrait être désastreuse, elle s’avère étonnamment émouvante et tendre.


Ayant visité Rome et le Vatican il y a peu, j’ai tout de suite sauté sur Le tribunal des âmes de Donato Carrisi aux éditions Le Livre de Poche, dont l’action se passe… à Rome ! Ce polar va me permettre de redécouvrir Rome, d’une façon beaucoup moins  touristique !

Résumé : Rome, sa dolce vita, son Capitole, ses foules de pèlerins, ses hordes de touristes. Sa pluie battante, ses sombres ruelles, ses labyrinthes souterrains et ses meurtriers insaisissables.
Marcus est un homme sans passé. Sa spécialité: analyser les scènes de crime pour déceler le mal partout où il se terre. Il y a un an, il a été grièvement blessé et a perdu la mémoire. Aujourd’hui, il est le seul à pouvoir élucider la disparition d’une jeune étudiante kidnappée.
Sandra est enquêtrice photo pour la police scientifique. Elle aussi recueille les indices sur les lieux où la vie a dérapé. Il y a un an, son mari est tombé du haut d’un immeuble désaffecté. Elle n’a jamais cru à un accident.
Leurs routes se croisent dans une église, devant un tableau du Caravage. Elles les mèneront à choisir entre la vengeance et le pardon, dans une ville qui bruisse encore de mille ans de crimes chuchotés au cœur du Vatican. À la frontière de la lumière et des ténèbres.


J’ai également chiné la biographie de Guy Bedos, Mémoires d’outre-mère aux éditions Le Livre de Poche. Un livre qui va s’avérer fort en émotions…

Résumé : « Je n’ai pas rêvé. J’ai bien vu ma mère frapper mon père avec un marteau. Je dois avoir entre deux et trois ans… » C’est sur cette image d’enfance, indélébile, que commencent les souvenirs de Guy Bedos. L’image d’une mère qu’il ne parviendra jamais ni à aimer ni à oublier.
Autour d’elle, l’Algérie, celle des petits Blancs racistes de son entourage, celle aussi de Finouche, l’institutrice qui lui fait découvrir d’autres valeurs, la tolérance, le respect des autres. Puis c’est la France, les débuts sur les planches…
Humoriste à succès, satiriste impitoyable, engagé dans la vie politique, Bedos lève le voile sur les bonheurs et les blessures de l’homme privé avec la même franchise provocatrice et généreuse dont il fait preuve sur scène, dans des pages où l’on croisera aussi les silhouettes de Sophie Daumier et d’Alain Delon, de Boris Cyrulnik et de François Mitterrand. Tous ceux qui de près ou de loin, en bien ou en mal, ont marqué une vie.


Enfin, j’ai chiné un dernier livre écrit par Philippe Besson intitulé Les jours fragiles et publié chez Julliard. Ce livre est une sorte de biographie de la vie d’Arthur Rimbaud, auteur que je respecte beaucoup. J’ai donc hâte de le lire !

Résumé : Elle a grandi dans l’ombre de son frère aîné, surdoué scandaleux.
Lorsqu’il a choisi de s’enfuir, elle a appris l’absence et le manque. Aujourd’hui, l’exilé volontaire est de retour de ses lointains voyages et il la réclame. Il ne lui propose que des jours fragiles, fébriles. Elle accepte sans réfléchir. Empêtrée dans ses frayeurs, guidée par un infatigable espoir, Isabelle Rimbaud est enfin prête, à trente ans, à cheminer aux côtés d’Arthur vers l’irréparable.


Enfin, la dernière réception de ce mois d’octobre – et pas des moindres -, n’est autre que Imagine, un recueil de témoignages, de photos et de documents qui retracent la création de l’album Imagine de John Lennon. Un livre-hommage réalisé par sa veuve, Yoko Ono, et bien d’autres personnes, et édité aux éditions Du Chêne. Autant vous dire que je me suis déjà jeté dessus et que j’ai commencé à le feuilleter : il est FA-BU-LEUX !

Résumé : Composé et présenté par Yoko Ono, Imagine John Yoko retrace la genèse  du légendaire album Imagine et recrée le contexte de sa création  : les lieux, l’équipe artistique, les créations graphiques et les films, racontés par John et Yoko et par tous ceux qui étaient là.
L’ouvrage révèle 80  % de documents et d’images d’archives inédites  ; il présente des paroles de chansons, des installations d’art, des entretiens et témoignages exclusifs de Yoko et des nombreux acteurs-clés de l’album – plus de quarante musiciens, ingénieurs son, employés de maison, célébrités, artistes et photographes, tels que Julian Lennon, Klaus Voormann, Alan White, Jim Keltner, David Bailey, Dick Cavett et Sir Michael Parkinson.

 

IN MY MAILBOX

imm

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.
Le regroupement des liens se fait sur le blog Lire ou Mourir !

 

Après un temps fou sans sortir de In My Mailbox, j’ai enfin pu trouver un peu de temps pour répertorier les derniers livres qui ont rejoint ma bibliothèque en juillet et en août.

Commençons tout d’abord par T’en souviens-tu, mon Anaïs, un recueil de nouvelles écrites par Michel Bussi et édité chez Pocket. Ce livre m’a été gracieusement offert par mes grands-parents, en référence à mon prénom, Anaïs, qui se situe dans le titre de l’ouvrage. Sans le savoir, ils ont fait un très bon choix, puisque Michel Bussi est l’un de mes auteurs français favoris. J’ai hâte de le lire !

Résumé : Voilà treize jours qu’Ariane a posé ses valises dans cette villa de la côte d’Albâtre. Pour elle et sa fille de 3 ans, une nouvelle vie commence. Mais sa fuite, de Paris à Veules-les-Roses, en rappelle une autre, plus d’un siècle plus tôt, lorsqu’une fameuse actrice de la Comédie-Française vint y cacher un lourd secret. Se sentant observée dans sa propre maison, Ariane perd peu à peu le fil de la raison…
Bienvenue au pays de Caux, terres de silences, de pommiers et de cadavres dans les placards…
Dans les romans de Michel Bussi, vous étiez surpris jusqu’à la dernière page…
Dans ses nouvelles, vous le serez jusqu’à la dernière ligne.


Continuons avec What Happened that night de Deanna Cameron aux éditions Hachette romans, qui est un thriller jeunesse écrit en français (malgré que le titre soit en anglais). La couverture, mais surtout le résumé du livre, me tentent particulièrement. Je pense que ce livre sera lu dans le courant du mois de septembre…

Résumé : Personne ne sait pourquoi ma sœur a tué Griffin Tomlin. Personne sauf moi. Moi, je sais très bien ce qui s’est passé.
Emily ne détestait pas Griffin. Ou plutôt, elle ne l’avait pas toujours détesté. Mais, par ma faute, elle s’était mise à le haïr. Parce que je lui avais raconté une histoire que je n’aurais jamais dû lui avouer. À partir de là, tout est parti en vrille. Et Griffin est mort.


J’ai reçu, de la part des éditions Nathan, les épreuves non corrigées du nouveau roman de Neal Shusterman, Le goût amer de l’abîme. Un roman sur la schizophrénie, qui va sans doute être émouvant à lire. Je suis particulièrement impatiente de le lire, puisque ce livre a l’air plus mature et plus « sérieux » que les autres romans qu’ont l’habitude d’éditer les éditions Nathan… A voir !

Résumé : Caden est un adolescent de quinze ans ordinaire, qui s’intéresse à l’athlétisme et aux jeux vidéo. Pourtant, il adopte un comportement de plus en plus étrange aux yeux de ses parents : il marche seul et pieds nus dans les rues, craint que ses camarades de classe ne veuillent le tuer… Dans son esprit, Caden est devenu le passager d’un navire voguant sur des mers déchaînées.
Lorsque cela devient trop difficile pour lui de garder le contact avec la réalité, ses parents doivent l’interner en asile psychiatrique. Commence pour le jeune homme un long voyage qui doit le mener au plus profond des abysses, au risque de s’y noyer…
Un roman bouleversant qui nous plonge au cœur de la schizophrénie.


Je poursuis avec une autre réception des éditions Nathan : Lexie Melody, la nouvelle série de Cathy Cassidy. Un roman jeunesse, qui ne me tente pas plus que ça…

Résumé : Lexie, 13 ans, vit dans une famille d’accueil depuis que sa mère l’a abandonnée. Ce qu’elle aime par-dessus tout, c’est sauver de l’oubli tout ce qu’elle peut : animaux,objets… Et si elle sauvait aussi les gens ? Elle décide de créer un groupe de parole pour réunir les marginaux de son collège…qui se transforme vite en groupe de musique. Les Lost & Found sont nés !

Leur aventure sera émaillée de nouvelles amitiés et de romances, mais aussi de tensions, à mesure que chacun apprend à trouver sa place. Et lorsqu’il s’agit d’une bonne cause, comme sauver la bibliothèque locale de la fermeture, ils sont prêts à soulever des montagnes !


J’ai également reçu Nous danserons encore sous la pluie de Valérie Bel, édité chez Diva romance. Un roman qui a l’air bouleversant. J’ai vraiment hâte de le découvrir !

Résumé : Marie et Damien viennent de fêter leurs 30 ans, il s’aiment, ils ont des projets de mariage et de bébé. Leur amour est solide. Leur avenir, plein de promesses. Survient un accident. Damien est frappé d’amnésie. Il ne se souvient plus qui est Marie pour lui. Dès lors, que restera-t-il des promesses et de leur amour ? Ce lien, en apparence si fort, n’est-il qu’un fétu de paille balayé par le premier vent contraire ?


J’ai également reçu Toi, moi, Paris et tout le reste, écrit par Adeline Ferrigno et publié aux éditions Hachette romans. La couverture me donne envie de lire le livre, tout comme les bons avis que j’ai déjà pu lire sur les réseaux sociaux !

Résumé : Quand elle apprend le divorce de ses parents, Amanda a l’impression que son monde s’effondre. Julian, lui, part à la dérive depuis le décès de son père. Lorsqu’ils se rencontrent à une soirée parisienne, l’attirance est immédiate. Mais la réputation de tombeur de Julian le précède et Amanda déchante bien vite.

Des mots en l’air, un jugement trop hâtif et c’est l’explosion : les insultes fusent. Décidées à ne jamais se revoir, les deux fortes têtes ne sont pas au bout de leurs surprises. Ils vont rapidement découvrir que leurs parents sont collègues. Et qui est la première à accepter d’héberger le jeune divorcé avec ses enfants ? C’est la mère de Julian !

Entre disputes et sentiments naissants, commence alors une cohabitation houleuse, où tous les coups sont permis…


Et pour terminer, j’ai reçu Am, Stram, Gram… ce sera toi qui me plairas ! de Catherine-Rose Barbieri, édité chez Eyrolles. Le résumé est tentant, la couverture est agréable à regarder… je suis impatiente de le découvrir !

Résumé : Camille bosse dans une grosse boîte. Elle n’a pas d’attachement particulier pour son boulot. Ni pour ses collègues. Ni pour grand monde, d’ailleurs, si ce n’est pour son amie Anna et son voisin de palier septuagénaire, Monsieur Lambert. Dans son appartement, chaque soir, elle s’évade en dévorant films, séries et livres, du moins quand elle ne peste pas contre la piètre isolation phonique au sein de l’immeuble, et notamment contre son voisin du dessus, aux mœurs mystérieuses et certainement dissolues. Et puis un jour, au travail, elle trouve un courrier inattendu dans sa boîte mail… Inattendu et anonyme. Commence alors un jeu de piste improbable pour en démasquer l’auteur, qui va forcer Camille à ne plus seulement croiser les gens sans les voir, mais à prendre le temps de les regarder et parfois même de les apprécier. Entre situations burlesques et malentendus, la jeune femme apprendra à dépasser ses préjugés pour enfin décider de la suite de sa vie, réparer ses erreurs et peut-être même tomber amoureuse… ?


Vous connaissez certains de ces livres ? 
Donnez-moi votre avis en commentaire !

IN MY MAILBOX

imm

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.
Le regroupement des liens se fait sur le blog Lire ou Mourir !

 

 

En ce mois de juin, j’ai eu la chance de recevoir « Petite » de Sarah Gysler aux éditions Équateurs, remporté lors d’une édition Masse Critique. Une autobiographique émouvante, dont j’ai terminé la lecture la semaine passée. Mon avis ne devrait pas tarder à être publié sur mon Blog.

Résumé : « Je suis née au milieu des années nonante dans une famille décomposée. On était de ces enfants qui grandissent avec une clef autour du cou, connaissent les numéros d’urgence par cœur et savent faire cuire des pâtes avant même d’être en mesure d’atteindre les casseroles. Petite, on a tenté de m’expliquer que j’avais des « origines » par ma mère et un père qui ne peut plus courir parce qu’il a trop travaillé. En classe, j’écoutais des professeurs désabusés me raconter comment réussir ma vie. Plus tard, on m’a dit que je travaillerai dans un bureau parce que c’est ce qu’il y avait de mieux pour moi, qu’assez vite j’aurai un mari, une maison, puis des enfants, qui verront le jour presque par nécessité. À vingt ans, j’ai arrêté d’écouter les gens et je suis partie. Seule, en stop et sans un sou en poche. J’ai traversé l’Europe jusqu’au Cap Nord, sans autre but que de ne pas pourrir chez moi. On peut dire que j’ai fui. C’était mon premier grand voyage. Dans ce livre, j’ai voulu raconter mes errances, mes chutes et comment la route m’a sauvée. » S. G.

Ce livre est un roman d’apprentissage foudroyant, celui d’une petite fille qui transforme sa colère en odyssée. Avec humour et tendresse, la jeune globe-trotteuse raconte les tourments de l’enfance, son dégoût d’une société uniformisée, mais aussi son irrésistible soif d’être libre qui la pousse à dépasser ses peurs.


J’ai ensuite reçu La planète des 7 dormants de Gaël Aymon aux éditions Nathan. Un roman SF qui m’intrigue tout particulièrement…

Résumé : Pour réparer leur vaisseau endommagé, des explorateurs spatiaux atterrissent en catastrophe sur une planète inconnue. La découverte de ruines d’une civilisation disparue ravive l’espoir de la capitaine : cette
nouvelle planète pourrait-elle être habitable ? Mais une partie de l’équipage est prête à tout pour repartir au plus vite, malgré l’état du vaisseau…
La rencontre soudaine avec un peuple primitif qui les prend pour des dieux, les Sept Dormants, les place devant un choix crucial : jouer les usurpateurs ou détromper ceux qui les accueillent ?

Un roman de SF palpitant, dès 15 ans.


J’ai ensuite reçu le très beau roman de Carole-Anne Eschenazi intitulé Et si tu redistribuais les cartes de ta vie ? aux éditions Eyrolles. En tout cas, la couverture de ce livre me donne déjà des envies de voyage… !

Résumé : Tara Bouviers vient de fêter ses 40 ans quand elle voit sa vie s effondrer : Victor, son mari producteur, lui annonce qu il la quitte pour une femme plus jeune, Sherry. Celle-ci animera désormais l’émission MyBeauty à la place de Tara. Sous le choc, Tara se réfugie chez sa marraine Louisiane qui lui laisse les clés de sa maison sur l’île bretonne d’Arvana.

Dans la maison de Louisiane, Tara découvre le cadeau singulier qu’a laissé sa marraine pour elle : un jeu divinatoire doté d’étranges pouvoirs dont le but serait d’aider celui qui l’utilise à retrouver le bonheur. Une fois les cartes tirées, elles font apparaître un message : une action à mener dans un temps imparti. Lorsque l’action a été proprement menée, une croix bleue se dessine au bas de la carte. On peut alors tirer la carte suivante et continuer la partie jusqu’à son terme. Tara choisit de relever le défi et de se servir du jeu…


Les éditions Eyrolles m’ont également fait parvenir La femme qui voit de l’autre côté du miroir de Catherine Grangeard et Daphnée Leportois. Un témoignage sur l’obésité qui va sans doute être plein d’émotions !

Résumé : Lucie fête ses 25 ans en famille et comme d’habitude, sa mère n’a pas prévu de gâteau . Car Lucie a 30 kilos en trop… dont ni le sport ni les régimes ne sont jamais venus à bout. Quand elle fait le bilan de ses efforts, Lucie se dit qu’elle a le choix entre :
1. Avoir faim non-stop tout en faisant du sport à outrance.
2. Continuer de grossir et mourir d’un infarctus trop jeune.
Elle fait alors une déclaration tranchante : elle va s’offrir une chirurgie bariatrique.
Avant l’opération, le protocole prévoit un rendez-vous avec une psy. Simple formalité selon Lucie, il s’ouvre cependant sur d’autres rencontres au cours desquelles la jeune femme interro- gera son rapport à son corps, à l’autre et au monde…
Lucie optera-t-elle finalement pour la chirurgie ou trouvera-t-elle une autre voie pour se sentir bien dans sa peau ?


J’ai ensuite reçu Elizas de Sarah Shepard aux éditions Charleston, que je suis impatiente de découvrir.

Résumé : Une jeune femme, belle et fragile, un luxueux hôtel hollywoodien et un dangereux mélange d’alcools forts et de médicaments… Quand Eliza Fontaine, jeune auteure à succès, se réveille dans une chambre d’hôpital, il lui suffit d’un regard à ses proches pour comprendre qu’on la soupçonne d’une nouvelle tentative de suicide. N’a-t-elle pas été retrouvée ivre morte au fond d’une piscine alors qu’elle ne sait pas nager ? Pourtant, Eliza en a la certitude, cette fois, c’est différent. Ses souvenirs sont flous, sa mémoire se dérobe, mais elle se souvient d’une voix, d’un rire… Uniquement armée du roman qu’elle vient de terminer, et dans lequel semblent se mêler fiction et réalité, la jeune femme part à la recherche de ce qui s’est réellement passé. Car, s’il y a une chose dont Eliza est sûre, c’est qu’elle n’a pas sauté dans cette piscine. Quelqu’un a tenté de la tuer.


Les éditions Charleston m’ont également fait parvenir Une mer si froide de Linda Huber, au format poche. Un roman noir, que j’ai hâte de découvrir !

Résumé : Qui est cette femme ? Pourquoi m’appelle-t-elle Hailey ? Je m’appelle Livvy, j’ai 3 ans…
Un jour d’été, sur une plage des Cornouailles, Livvy, 3 ans, disparaît. Très vite la police conclut à une noyade. Pourtant, sa mère refuse de se résigner. Jour après jour, Maggie fixe l’océan, elle attend, convaincue que la mer n’a pas emporté son enfant.
Non loin de là, c’est une autre mère qui regarde sa fille, prête pour la rentrée des classes. Mais, depuis quelque temps, Jennifer ne reconnaît plus sa petite Hailey. Sa fille est distante, craintive et Jennifer se laisse submerger par la nervosité. Alors que Maggie traverse la pire épreuve de sa vie, Jennifer veut redonner l’apparence du bonheur à sa famille fracassée.
Construite comme un thriller, rythmée par l’implacable mécanique du suspense, une poignante histoire de deuil, de maternité, et de résilience.
Écossaise de naissance, Linda Huber vit en Suisse, au bord du lac de Constance. Son travail de thérapeute lui a inspiré Une mer si froide, son premier roman publié en France, qui a remporté un fort succès auprès des lecteurs.
« Un page-turner redoutable. » Les chroniques de Koryfée


Les éditions Nathan m’ont fait parvenir L’étoile rebelle de Cathy Cassidy, un roman jeunesse idéal pour une lecture sans prise de tête !

Résumé : A 14 ans, Mouse vit dans un quartier pauvre où il aime taguer les murs la nuit. Alors qu’il se rend à un rendez-vous avec Dave, son assistant social, il rencontre la jolie Cat, rebelle et mystique, dont il ne peut s’empêcher de tomber amoureux. Ensemble, il recueillent un chien abandonné qu’ils prénomment Lucky. Mais lorsqu’ils comprennent que Lucky appartient à l’un des dealers du quartier, les ennuis arrivent, et avec eux, Mouse découvre que Cat dissimule un secret…


J’ai reçu un livre à la couverture magnifique, nommé La Ballade de Willow, écrit par Jamie Ford, et édité chez Charleston. Un livre qui donne envie qu’on le lise !

Résumé : 1934. Depuis qu’il a été abandonné quand il avait 7 ans, William Eng est pensionnaire de la très stricte institution du Sacré-Coeur, à Seattle. Cinq années ont passé, personne n’est venu le chercher. Aucune nouvelle de Liu Song, sa mère.
Un jour pourtant, alors qu’il est au cinéma avec les autres garçons de l’orphelinat, il reconnaît le visage de sa mère dans une bande-annonce. Troublé par cette apparition qu’il n’osait plus espérer, William décide de s’enfuir pour retrouver celle qui se nomme désormais Willow Frost…
Conteur hors pair, Jamie Ford tisse avec un immense talent une intrigue riche, tendre et bouleversante, au temps de la Grande Dépression.


Les éditions Gallimard jeunesse m’ont fait parvenir Nos vies en mille morceaux de Hayley Long, qui paraîtra le 16 août prochain. Un roman qui a l’air bouleversant !

Résumé : Le monde de Griff et Dylan, 13 et 15 ans, s’écroule à la fin de l’été, quand un accident de voiture les laisse orphelins. Installés à New York depuis peu, ils sont d’abord recueillis par Blessing, collègue bienveillante de leurs parents. Puis à l’autre bout du monde, dans une petite ville du pays de Galles, chez un oncle et une tante qu’ils ne connaissent pas. Dylan veille sur son petit frère comme sur la prunelle de ses yeux, tandis que Griff sort de son isolement grâce à l’affection de son entourage et aux amitiés qu’il commence à nouer. Dylan, de son côté, trouvera-t-il la paix intérieure ?


J’ai réceptionné le tome 2 de Gary Cook écrit par Romain Quirot et Antoine Jaunin aux éditions Nathan. Je n’ai malheureusement pas le tome 1 en ma possession, cette lecture n’est donc pas prioritaire du tout.

Résumé : Gary est parvenu à embarquer clandestinement sur Deucalion, et rien ne l’a préparé à ce qu’il découvre : une véritable ville s’est recréée dans le ventre de la navette spatiale, abritant des centaines d’Oubliés. Mais ces Oubliés vivent coupés de la partie haute de la navette, occupée par les Invisibles à qui ils servent de main d’œuvre. La révolte gronde, enflammée par une mystérieuse Voix venue des étoiles. Comment Gary peut-il réussir à retrouver sa mère s’il n’a pas accès au monde des Invisibles ? Passager clandestin, il doit également se cacher des inquiétantes Ombres. Heureusement, de vieux amis sillonnent le Marché rouge – mais aussi de vieux ennemis…


Les éditions Hachette m’ont également envoyé Love, Simon de Becky Albertalli, que j’ai déjà lu l’année dernière. Pour (re)découvrir ma chronique, cliquez ici !

Résumé : Simon Spier, 16 ans, est gay. Personne n’est au courant. Les seuls moments où il est vraiment lui-même, c’est bien à l’abri derrière l’écran de son ordinateur. C’est sur un chat qu’il a « rencontré » Blue. Il ne sait pas grand-chose de lui.

Simplement : 1/ Ils fréquentent le même lycée.
2/ Blue est irrésistible.
3/ Il l’apprécie énormément. (Pour être tout à fait honnête, Simon commence même à être un peu accro).
Simon commet alors une erreur monumentale : il oublie de fermer sa session sur l’ordi du lycée. Résultat ? Martin, un de ses camarades de classe, sait désormais que Simon est gay. Soit Simon lui arrange un coup avec sa meilleure amie, soit Martin révèle son secret à la terre entière. Problème réglé ? Pas si sûr…


Ils m’ont également envoyé la suite de Love, Simon, intitulée Leah à contretemps. que je suis particulièrement impatiente de découvrir !

Résumé : Quand il s’agit de jouer de la batterie, Leah Burke maîtrise le tempo. Mais la vie réelle n’est pas toujours si bien rythmée. Fille unique d’une jeune mère célibataire, Leah n’a pas les mêmes privilèges que les gens qui l’entourent.
Elle est passionnée de dessin, mais trop complexée pour le montrer. Seule sa mère sait qu’elle est bisexuelle : elle n’a pas trouvé le courage de le dire à ses amis – pas même à son meilleur pote Simon, qui est pourtant « sorti du placard » comme on dit ! Avec la fin du lycée qui approche, le groupe d’amis qu’elle croyait à toute épreuve commence à se diviser.
Les tensions montent. Le cœur de Leah ne bat plus en mesure quand les personnes qu’elle aime se disputent. Surtout lorsqu’elle se rend compte que ses sentiments pour l’une d’entre elles vont au-delà de l’amitié.


L’avant-dernière réception de ce mois de juin est Destins brisés de Marine Chaparro aux éditions Hachette. Une histoire qui va sans doute me bouleverser…

Résumé : À treize ans, Jade a survécu à un accident de voiture qui a emporté ses parents et son petit frère âgé de quatre ans. Depuis, elle est baladée de famille d’accueil en famille d’accueil et s’est jurée de ne plus jamais s’attacher à qui que ce soit.Aujourd’hui lycéenne, elle s’apprête à rejoindre un nouveau foyer. Celui-ci remplit tous les critères de la famille idéale  : une belle maison, des parents unis et sympathiques, des enfants beaux et sûrs d’eux? Pourtant, à peine a-t-elle franchi la porte d’entrée que Jade sent qu’elle ne va pas pouvoir s’entendre avec le fils aîné de la famille d’accueil. Pas du tout. Sportif et séduisant, Sasha incarne tout ce qu’elle déteste. Aucune chance que Jade se plaise dans cet endroit  ! Il ne lui reste qu’à espérer que ce calvaire sera de courte durée?Pourtant, et contre toute attente, Jade se lie d’amitié avec Sasha qui, derrière un sourire permanent, cache une grande souffrance liée à la perte de son propre frère. Les deux adolescents se rapprochent et, ensemble, apprennent à affronter leurs passés douloureux, à faire leurs deuils et à se reconstruire. Les vieux démons qu’ils craignent ne sont pourtant jamais loin  ; parviendront-ils à les combattre et accepter qu’ils ont eux aussi droit au bonheur  ?


Et enfin, pour terminer ce In My Mailbox, voici 7 lettres de Olivia Harvard aux éditions Hachette, qui est un roman qui s’annonce également fort en émotions.

Résumé : « Si tu trouves cette lettre, c’est que j’ai accompli mon travail avec succès :
Colton Crest n’est plus qu’un souvenir, un corps sans vie, une coquille vide.
Tu aurais pu le sauver. Mais tu ne l’as pas fait.
J’ai écrit six autres lettres et les ai cachées dans six endroits différents. Chaque lettre contient une confession. À la fin de la dernière, tu sauras qui je suis.
Prends ton temps.
Moi j’ai tout le mien. »

Après avoir disparu pendant plus d’un mois et être revenu sans aucune explication, Colton Crest a été assassiné. C’est son meilleur ami, Eliott, qui retrouve son corps. Ainsi qu’une lettre, nichée dans sa veste. Signée de la main de l’assassin, elle propose un jeu de piste qui le mènera à six autres lettres. Chacune d’elles le rapprochant un peu plus de la vérité, de l’identité du tueur…


N’hésitez pas à me dire par commentaire si vous connaissez certains de ces titres et à partagez vos nouvelles acquisitions livresques !

IN MY MAILBOX

imm

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.
Le regroupement des liens se fait sur le blog Lire ou Mourir !

 

Voici un bel In My Mailbox de printemps, dense et bien rempli, avec des lectures très variées. Bonne lecture !


Ma première réception vient des éditions Hachette romans, qui m’ont fait parvenir Quand Dimple rencontre Rishi écrit par Sandhya Menon. Une couverture gaie et colorée, qui donne envie d’ouvrir le livre !

Résumé : La première réaction qu’a eu Dimple quand elle a rencontré Rishi  ?Lui jeter son café à a figure et prendre ses jambes à son cou.  En même temps, qui oserait aborder une fille de cette façon  :«  Bonjour, future femme. J’ai hâte de commencer le reste de nos vies.  »  ?  Ce que Dimple ignore, c’est que Rishi va passer l’été dans la même université qu’elle.Et surtout… qu’il est l’homme auquel ses parents l’ont promise sans l’en informer  !  Elle  ! Dimple  ! Fière de son indépendance, ravie de vivre enfinloin de sa famille, embarquée dans un mariage arrangé  ?Hors de question  !


J’ai également reçu Le trône des étoiles, le tome 1 : Les fugitifs de Rhoda Belleza aux éditions Nathan. Un livre de science-fiction jeunesse que je suis curieuse de découvrir.

Résumé : Seule survivante de sa dynastie, Rhiannon a passé son enfance à s’entraîner dans le but de venger sa famille assassinée. Mais la veille de son couronnement, elle échappe de justesse à une tentative de régicide et doit se cacher. Cependant aux yeux du monde, la princesse est morte. Le jeune Alyosha, star d’un programme de DroneVision, est accusé de son meurtre et recherché dans tout l’empire.
Bien qu’ils ne se connaissent pas, leurs destins sont désormais liés. Tous deux sont décidés à faire éclater la vérité, malgré les complots et les menaces de guerre qui pèsent sur la galaxie.


J’ai ensuite eu la chance de recevoir Le jour où maman m’a présenté Shakespeare de Julien Aranda aux éditions Eyrolles, accompagné d’un joli marque-page « Cet été, je lis POP ». C’est un livre qui me tente énormément, et que je lirai très prochainement !

Résumé : Quand on a 10 ans, une mère amoureuse de Shakespeare mais pas de papa, et que l’on s’attend à voir débarquer les huissiers d’un jour à l’autre, la vie n’est pas simple. Elle, comédienne de théâtre passionnée, fascine son fils qui découvre le monde et ses paradoxes avec toute la poésie de l’enfance. Avec leur voisine Sabrina, caissière de son état, et les comédiens Max, Lulu et Rita, ils forment une famille de cœur, aussi prompte à se fâcher qu’à se réconcilier. Mais, un jour, la réalité des choses rattrape la joyeuse équipe. Et le petit garçon est séparé de sa mère. Comment, dès lors, avancer vers ses rêves ? En comprenant que, peut-être, l’essentiel n’est pas l’objectif, mais le chemin parcouru … Sur fond de crise des subprimes, Julien Aranda nous raconte la trajectoire enchantée d’une troupe de théâtre inoubliable.


Grâce à Babelio, j’ai eu l’opportunité de recevoir Le cas zéro de Sarah Barukh aux éditions Albin Michel en épreuves non corrigées.

Résumé : Tout commence par un cas. Incompréhensible et inquiétant. Une série de symptômes incohérents et d’une gravité extrême. Laurent Valensi, médecin à l’hôpital Saint-Louis, ne sait comment soigner son patient, un certain Ali Benyoussef.
Déchiré entre sa famille qui veut le protéger d’une éventuelle contamination et un chef de service sans scrupule, il se lance dans une course contre la montre. En dépit de ses doutes, et face aux menaces qui pèsent chaque jour un peu plus sur lui, il va se battre pour sauver cet homme et faire éclater la vérité : si ce patient était le cas zéro de la terrible épidémie qui fait rage aux Etats-Unis et que l’on appelle « le cancer homosexuel » ?
Un thriller angoissant où Sarah Barukh, l’auteur de Elle voulait juste marcher tout droit, nous tient en haleine de la première à la dernière page.


J’ai également reçu La meilleure façon de marcher est celle du flamant rose de Diane Ducret édité chez Flammarion. Une jolie couverture, très printanière, qui me donne envie d’ouvrir le roman !

Résumé : La loi de Murphy n’est rien comparée à la loi d’Enaid : tout ce qui est susceptible de mal tourner tournera plus mal encore qu’on aurait humainement pu le prévoir. Après avoir été quittée à Gdansk par téléphone, Enaid se rend à l’évidence : les fées qui se sont penchées sur son berceau ont dû s’emmêler les pinceaux. Comment expliquer, sinon, la sensation qu’elle a depuis l’enfance qu’il lui a toujours manqué quelqu’un ? Il y a de quoi se poser des questions quand les parents adoptifs sont en fait les grands-parents, que la mère est danseuse de nuit, que le père change de religion comme de famille, que les bunkers de l’ETA servent d’école buissonnière. Et que l’accident d’un instant devient la fracture de toute une vie? On peut se laisser choir ou faire le saut de l’ange. Être boiteux ou devenir un flamant rose. Sur ses jambes fragiles, tenir en équilibre avec grâce par le pouvoir de l’esprit, un humour décapant et le courage de rester soi.


J’ai reçu le deuxième tome de la romance comédie de Stéphanie Pélerin : (toujours) Jeune, (toujours) jolie, maman (mais pas seulement) aux éditions Diva romance. Pour ma plus grande honte, je n’ai toujours pas eu le temps de lire le premier tome. Mais j’espère pouvoir le lire très prochainement, pour pouvoir découvrir le deuxième dans la foulée !

Résumé : Ivana file le parfait amour avec Bruno. Enfin presque… Parce que si le célibat, ce n’était pas de la tarte, la vie de couple n’est pas non plus un long fleuve tranquille. Surtout quand on est aussi maman… et belle-maman.


Les éditions Gallimard jeunesse – On lit plus fort m’ont envoyé en avant-première les épreuves non corrigées du roman de Jared Reck : La courte histoire de la fille d’à côté.

Résumé : Si on était dans un film, Matt dirait à Tabby qu’il est fou d’elle. Alors, elle se jetterait dans ses bras – sous une pluie battante, évidemment. Mais on n’est pas dans un film : Matt et Tabby sont voisins, il est son meilleur ami, et elle est amoureuse de Liam. Cynique, romantique, sur le terrain de basket, pendant les cours, Matt repense à leurs moments partagés et serait prêt à tout pour la garder.
Mais un événement tragique vient tout bouleverser…


Les éditions Gallimard jeunesse – On lit plus fort m’ont également fait parvenir L’anti-magicien de Sébastien de Castell. Cette lecture sort un peu de mes genres de prédilection, mais pourquoi ne pas tenter de lire ce livre quand même ? Affaire à suivre !

Résumé : Kelen, 16 ans, est l’héritier d’une des grandes familles qui se disputent le trône de la cité. Il prépare son premier duel pour devenir mage. Mais ses pouvoirs ont disparu. Il doit ruser… ou tricher, quitte à risquer l’exil, voire pire. Ses seuls soutiens, deux acolytes explosifs : Furia, la vagabonde imprévisible et Rakis, un chacureuil féroce et acerbe.


 

Rendez-vous très prochainement pour un nouvel In My Mailbox !