20, Allée de la Danse : La révérence


20, Allée de la Danse : La révérence de Elizabeth Barféty

155 pages, éditions Nathan, à 10,95€


Résumé : Sofia est désespérée : ses parents vont divorcer et elle se sent responsable. Son père et sa mère étaient en désaccord permanent sur le fait qu’elle étudie loin d’eux, à l’École de Danse de l’Opéra de Paris. Peut-être que tout s’arrangerait si elle rentrait en Italie ? Après tout, là-bas aussi, elle pourrait danser. Mais sans sa bande de copains, ça n’aurait jamais la même saveur et, surtout, serait-elle vraiment prête à renoncer à l’enseignement de la prestigieuse école française ?


Extraits « Heureusement pour Sofia, la vie des élèves de l’École de Danse est très chargée. Ce qui est pratique, quand on n’a pas envie de penser. »
« Tu sais, dit-elle, parfois, on a l’impression que le monde s’écroule toujours autour de nous… Quand les choses changent, ça fait peur. Surtout si on ne l’a pas choisi. »

Mon avis : Je continue ma découverte de la saga 20, Allée de la Danse d’Elizabeth Barféty avec La révérence, qui met sur le devant de la scène la jeune italienne Sofia. Cette saga jeunesse, pour celles et ceux qui ne la connaissent pas, met sur le devant de la scène une bande de copains, élèves à l’école de Danse de l’Opéra de Paris. Chaque tome est consacré à un élève différent.

Dans celui-ci, nous retrouvons donc l’italienne Sofia, dont les parents demeurent à Turin. Sofia est donc interne à l’École, et rentre le week-end dans sa famille d’adoption parisienne, qui s’occupent d’elle le samedi et dimanche. La demoiselle ne rentre chez elle, en Italie, seulement pour les grands événements et pour les vacances scolaires. Elle revient notamment de plusieurs semaines passées avec ses parents à l’occasion des fêtes de fin d’année. Et ce moment, qui aurait dû être joyeux et féerique a tourné à la catastrophe : ses parents lui ont annoncé leur divorce. De retour à l’école, la jeune fille est éffrondrée et à du mal à cacher sa peine. Fort heureusement, elle peut compter sur le soutien indéfectible de l’ensemble de ses camardes, qui vont tout faire pour lui redonner le sourire.

Encore une fois, Elizabeth Barféty nous emmène dans les coulisses de l’École de Danse de l’Opéra de Paris, où l’ambiance est studieuse et les élèves solidaires entre eux. Encore une fois, la joyeuse bande d’élèves va montrer qu’une école de danse, ce n’est pas que de la compétition à longueur de journée, mais c’est surtout des rencontres formidables, des amitiés fortes et du soutien pour les personnes qui en ont besoin.

Dans ce tome-ci, elle traite d’une thématique forte, qui devrait parler à bon nombre de jeunes enfants et adolescents : le divorce de ses parents. C’est un moment très dur à vivre, les changements vont être nombreux, on remet en cause l’ensemble de son quotidien et tout ce que l’on connaissait jusqu’à maintenant. Sofia n’échappe pas à la règle : elle a peur que rien ne soit plus comme avant, elle a peur d’être l’objet du divorce, et surtout, elle a peur de la conséquence que ce divorce pourrait avoir sur sa carrière d’élève au sein de l’école. Car son père, depuis toujours défavorable à son entrée à l’école, souhaite que Sofia se rapproche plus de lui, et revienne vivre en Italie… au grand dam de la jeune fille.


Divorce, peurs, amitié, solidarité… Un tome agréable à lire, qui devrait parler aux jeunes enfants et adolescents.  

Ma note : 6,5/10

Pour lire plus d’avis

 

Publicités

2 réflexions sur “20, Allée de la Danse : La révérence

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s