La neuvième tombe


La neuvième tombe de Stefan Ahnhem

665 pages, éditions Albin Michel


Résumé : La nuit tombe sur Stockholm. En quittant le Parlement après une séance houleuse pour rejoindre la voiture qui l’attend, le ministre de la Justice disparaît. Cette même nuit, à Tibberup, un petit village au nord du Danemark, la femme d’un célèbre présentateur est violée et assassinée chez elle. Bientôt d’autres corps, mutilés, sont retrouvés de part et d’autre du détroit d’Öresund. Chargés de l’enquête, l’inspecteur suédois Fabian Risk et son homologue danoise Dunja Hougaard vont faire face au pire complot qu’on puisse imaginer… et à cette question qui tourne à l’obsession : jusqu’où peut-on aller par amour ?
Aussi sombre que les profondeurs d’un hiver nordique, aussi lancinant qu’un cauchemar, La Neuvième tombe confirme Stefan Ahnhem comme la nouvelle révélation du thriller suédois depuis son best-seller Hors cadre, prix Crimetime Specsavers en Suède.


Extraits : « Mais rien n’était parvenu à la débarrasser du sentiment qu’elle n’avait rien à perdre. Que tout pouvait s’arrêter d’un instant à l’autre car, on pouvait tourner la question dans tous les sens et arriver à la même réponse, l’être humain n’était qu’un mort en sursis. Alors le mieux qu’il y avait à faire était d’en tirer le maximum. Sucer chaque jour jusqu’à la dernière goutte, comme si c’était le dernier. Carpe diem, putain !« 

« Il faisait si noir qu’il y voyait à peine et le fourgon tanguait si fort sur le chemin défoncé que son écriture était pratiquement illisible. Mais c’était comme ça. Il tenait à tout expliquer avant de se vider de son sang. C’était sa dernière chance de raconter son histoire, l’histoire d’amour qui lui avait fait tout quitter et se lancer dans l’inconnu. Il voulait qu’on sache comment il s’était fait tirer dessus et prendre en otage par ses propres compatriotes et pourquoi il roulait à présent vers une mort quasiment certaine.« 


Mon avis : L’histoire se déroule à Stockholm, en Suède. Le Ministre de la Justice disparaît mystérieusement. Puis la femme d’un célèbre présentateur télé est retrouvée assassinée chez elle. Fabian Risk, en Suède et Dunja Hougaard, au Danemark mènent l’enquête conjointement pour découvrir le fin mot de l’histoire.

Les auteurs suédois sont réputés pour écrire de très grands récits policiers. Celui-ci est pas mal, avec une histoire alambiquée, ambigüe et dynamique. Meurtres, disparitions, viols… les crimes se succèdent, et une seule question demeurent dans l’esprit du lecteur : qui en est l’auteur ?

Stefan Ahnhem a mis en place une alternance de points de vue entre les inspecteurs suédois et danois, qui m’a un peu gênée. J’ai été à maintes reprises perdue au milieu de ce changement de protagonistes, n’arrivant pas à suivre l’avancée de leurs enquêtes respectives. Car oui, les deux inspecteurs sus-mentionnés mènent chacun une enquête de leur côté… sans se douter une seule seconde qu’ils recherchent le même coupable ! Parfois l’un est plus avancé que l’autre, alors notre esprit se retrouve un peu embrouillé, ne sachant plus à quel degré de l’enquête l’autre inspecteur s’est arrêté. En soit, l’idée était bonne, mais sans doute pas assez travaillée, un peu trop brouillonne à mon goût.

De plus, j’ai trouvé l’histoire un peu trop longue – le livre fait quand même plus de 660 pages, ce qui n’est pas rien. Certes, il y a de l’action, mais peut-être pas assez de rebondissements, pas assez d’adrénaline, de montée en puissance. J’avoue m’être ennuyée à certains moments de l’histoire, pressée néanmoins d’arriver au dénouement.

Le dénouement, parlons-en. Après m’être farcie près de 600 pages, je m’attendais à quelque chose d’assez spectaculaire, une fin « wahou », comme on dit, qui met des paillettes dans les yeux tant elle est inattendue et surprenante. Mais malheureusement point de paillettes dans les miens, puisqu’il s’avère que la fin n’est pas si exceptionnelle : je l’ai trouvée un peu plate, trop linéaire.

 


Un polar intéressant, mais qui ne m’a pas pleinement satisfaite. Trop de longueurs et d’incertitudes dans la narration, et pas assez d’originalité.

Ma note : 5,5/10

Pour lire plus d’avis

 

5 réflexions sur “La neuvième tombe

  1. Kathleen Torck dit :

    Comme toi j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup trop de personnages, je ne m’y retrouvais pas avec tous les noms :/ La fin ne m’a pas non plus convaincue mais j’ai aimé le rythme et les enquêtes, l’ambiance et la fluidité de la plume 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s