L’immeuble de la rue Cavendish, tome 1 : Les manigances de Margaux


L’immeuble de la rue Cavendish, tome 1 : Les manigances de Margaux de Caroline Kant
297 pages, éditions Les Escales, à 15€


Résumé : Que se passe-t-il au 5e étage de l’immeuble de la rue Cavendish ? Margaux, la nouvelle voisine, est à peine installée qu’elle se retrouve à enquêter sur le couple qui vit au-dessus d’elle. Et tant pis si tout le monde pense qu’elle devient complètement folle !
Après une douloureuse rupture, Margaux, la vingtaine, s’installe dans l’appartement que lui prête son oncle, rue Cavendish. Proche des Buttes-Chaumont, l’immeuble ne manque pas d’animation : entre la concierge désagréable qui exige qu’on l’appelle Mme Nathalie, le vieux fou du 2e et l’insupportable gamine du 4e, Margaux trouve à peine le temps de se vautrer devant ses films d’horreur préférés !
Heureusement, elle peut compter sur ses autres voisins : Victoire, Charlotte et Markus répondent toujours présents pour débriefer autour d’un verre. Surtout quand Margaux rencontre le beau gosse de l’immeuble en face ! Mais tout se complique quand des bruits inquiétants s’échappent de l’appartement au-dessus : Margaux décide alors de mener l’enquête.


Extraits« Pour moi, rien n’arrive par hasard : une blessure qu’on se fait un jour, une autre qui refuse de guérir. Tout est lié à ce qu’on vit, ce qu’on ressent. »

« Écoute, Margaux, les hommes, c’est comme les pâtisseries, ça se dévore. »


Mon avis : Quelle belle surprise que cette nouvelle saga feel good proposée par les éditions Les Escales ! Margaux vient d’emménager dans un appartement au quatrième étage d’un immeuble rue Cavendish, proche des Buttes Chaumont. Très vite, elle fait la rencontre de ses nouveaux voisins : la concierge, souvent désagréable et son petit chien, qui l’est tout autant ; Alphonse, un vieil homme sénile qui perd totalement la tête, heureusement épaulé par des infirmières au grand cœur ; la petite Lou, impulsive, envahissante, mais attachante, qui vit avec ses parents et son petit frère geignard. Il y a aussi Victoire, une belle et jeune musicienne extravertie, Charlotte, Markus et son compagnon, ses fidèles acolytes de l’immeuble, toujours prêts à lui venir en aide autour d’un verre.

Enfin, il y a le couple Marchand, qui vit à l’étage du dessus. Margaux soupçonne fortement Marc de faire subir des violences conjugales à sa femme Perla. Les bruits de coups, les déplacements de meubles… tout porte à croire qu’il se passe des choses anormales à l’étage. Jusqu’au jour où Perla disparaît, sans que personne n’ait plus de nouvelles. Margaux s’inquiète et pense directement à un assassinat : elle va mener son enquête.

Une saga sympathique, légère, qui fait penser à la série télévisée Nos chers voisins diffusée par TF1, qui met en scène le quotidien des locataires d’un immeuble. Famille nombreuse ou recomposée, ados torturés par leurs hormones, mères de famille débordées, étudiants fêtards et bordéliques, jolie voisine… comme dans L’immeuble de la rue Cavendish, les profils sont variés pour plaire à une pléthore de public. Les personnages sont particulièrement attachants, chacun doté d’un caractère spécifique qui les différencie les uns des autres.

L’histoire est rythmée, les actions s’enchaînent avec fluidité et liant. J’ai apprécié l’histoire globale, dotant que Caroline Kant ne se soucie pas uniquement de faire passer un agréable moment aux lecteurs, mais elle traite également de sujets d’actualité qui peuvent nous concerner : les violences conjugales, la sénilité, l’homosexualité et plus globalement la solidarité, la bienveillance… Bien que certaines scènes peuvent être assez marquantes – je pense notamment aux incursions nocturnes d’Alphonse, à la façon dont les gens le traitent, le regardent, s’en soucient aussi peu… ou au mépris de Marc face aux femmes, à son comportement honteux et scandaleux, qui n’est en rien justifié… – les messages sont, dans leur ensemble, plutôt positifs et remplis d’optimisme. De quoi passer un bon moment de détente !


Un roman contemporain feel good, à l’histoire légère et aux personnages attachants. J’ai hâte de lire le deuxième tome et de retrouver margaux !

Ma note : 8/10

Pour lire plus d’avis

 

ISBN : 978-2-36569-691-3

Publicité

3 réflexions sur “L’immeuble de la rue Cavendish, tome 1 : Les manigances de Margaux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s