Grim fils du marais


Grim fils du marais de Gaël Aymon
330 pages, éditions Nathan, à 16,95€


Résumé : Un roman d’aventures au style inimitable.
Alors qu’il fuit un mystérieux danger, Grim, un garçon muet qui cache son passé, découvre un monde peuplé de différentes espèces humaines, au milieu de forêts mauves. Il débute alors un voyage vers le palais de la reine afin de l’avertir d’un complot qui se trame contre elle.


Extraits« Parce que, tant qu’on est pas complètement mort, c’est la vie qui commande. Et toi, tu obéis. »

« L’intelligence, elle se sent, comme la bêtise. »


Mon avis : Gaël Aymon est un auteur français de romans jeunesse que je connais bien, puisque j’ai déjà pu apprécier dans le passé plusieurs de ses histoires. Ces dernières étaient plutôt réalistes et rationnelles, elles traitaient de thématiques actuelles, je pense notamment à Silent boy, qui parlait d’harcèlement scolaire, ou à Et ta vie m’appartiendra, sorte de réécriture du célèbre roman d’Honoré de Balzac, Peau de chagrin. Avec Grim fils du marais, Gaël Aymon nous embarque dans un univers fantastique et merveilleux sorti tout droit de son imagination.

Grim, un jeune enfant muet vivant dans une forêt mystérieuse, fui un ennemi inconnu. Il se réfugie dans une Ruche, lieu intriguant, où des Nourrices élèvent des enfants et leur apprennent à vivre dans un monde complexe. Jarvin, l’une des Nourrice, prend Grim sous son aile. La Nourrice essaie tant bien que mal de cerner ce garçon et de comprendre ce qui l’amène dans la Ruche : fuit-il un ennemi ? est-il un fugueur ? Lorsqu’il est l’heure pour les enfants de rejoindre leurs Maisons respectives – Auxiliants, Combattants, Servants ou Reproduisants… -, la couvée censée les remplacer se trouve vide. Jarvin décide de percer à jour ce mystère et emmène Grim avec lui jusqu’au Haras où se trouve les Dames et Sieurs qui fournissent les Damoiselles au Palais de la Reine pour qu’elle puisse faire naître de nouveaux enfants. Là-bas, c’est avec horreur que Jarvin et Grim se retrouvent au coeur d’un complot qui les dépasse : les Haras se révoltent et veulent renverser le Palais et tuer la Reine. Une décision qui mettrait en péril toute l’humanité.

J’ai été comblée par l’inventivité de l’auteur. Je ne suis pas une grande adepte du fantastique et encore moins de la fantasy ; pourtant, ici, le doux mélange des genres crée un univers onirique accessible à tous, qui nous plonge immédiatement dans un monde féerique, où l’on se retrouve comme des enfants émerveillés. C’est une histoire dynamique, dans laquelle on ne s’ennuie pas. Les aventures s’enchaînent avec aisance et volupté. De nombreuses références sont faites aux contes et légendes anciennes, dans lesquels des héros tels que Ulysse, Lancelot et j’en passe, réussissent des exploits hors du commun. Nos héros s’identifient aisément à ces héros : ils sont engagés, même au péril de leur vie, terriblement courageux et ils accomplissent des exploits au profit d’une communauté, celle de la Reine, dont dépend la survie de leur Maison, de leur vie et de l’humanité toute entière.

J’ai adoré découvrir les différentes particularités des personnages qui parsèment l’histoire. J’ai particulièrement apprécié la joyeuse bande de héros que nous suivons du début à la fin : Grim, Jarvin, Felée, Halona, Cheveyo. Malgré les différences de culture, d’éducation, de façons de penser, ils arrivent à cohabiter et à avancer ensemble vers un objectif commun. Une belle et solide amitié naît entre ces cinq personnages, qui fait chaud au coeur et plaisir à voir.

J’adresse une maison spéciale à la maison d’éditions, qui s’est surpassée sur le design du livre, en produisant une magnifique couverture, lumineuse, vive, qui promet des aventures merveilleuses. L’histoire est également entrecoupée de dessins en noir et blanc réalisés par Violaine Leroy, que j’aurais grandement apprécié voir plutôt en couleurs. Mais sans doute est-ce une question de coût (fournir des dessins en papier glacé et en couleurs aurait augmenté considérablement le prix du livre). Tout de même, elles permettent de se représenter encore plus concrètement cet univers fantastique qui nous enchante.

Le seul point négatif que je vois à souligner, c’est le style d’écriture. Le narrateur, qui est également notre héros, Grim, s’exprime d’une manière un peu niaise, en coupant volontairement certaine phrase, en mâchant certains mots, en obstruant totalement la forme négative ; ce qui donne un style décousu, un peu simple, peu français finalement, qui pourrait donner un mauvais exemple aux jeunes lecteurs qui le lit.


Un roman fantastique féerique, qui nous plonge dans un univers onirique merveilleux, tout en nous faisant vivre milles aventures extraordinaires. C’est une réussite : bravo !

Ma note : 8/10

Pour lire plus d’avis

 

ISBN : 978-2-09-249207-9
Illustrations : Violaine Leroy

Publicité

2 réflexions sur “Grim fils du marais

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s