À la folie, pas du tout


À la folie, pas du tout de M. J. Arlidge
342 pages, éditions Les Escales, à 21,90€


Résumé : Un thriller chargé d’adrénaline qui ne laisse à Helen Grace que 24h pour démêler les fils d’une sanglante affaire. Elle m’aime… Sept heures du matin. Alors que le soleil se lève dans un ciel rouge sang, une femme est retrouvée morte sur une route de campagne. Mais qui a bien pu tuer cette mère de famille et épouse aimée ? Un peu… Deux heures plus tard, un commerçant est tué de sang-froid. Les clients sont tous laissés sains et saufs. Beaucoup… Quel motif anime ces meurtriers qui semblent tuer au hasard ? Passionnément… Helen Grace, tout juste sortie de prison, devra le découvrir rapidement si elle veut éviter que cette journée se termine en bain de sang. Car une seule chose est sûre : ils sont prêts à tout pour terminer leur macabre travail.
A la folie…Pas du tout.


Extraits : « Elle appréciait depuis toujours la vitesse parce qu’elle transformait le monde autour d’elle, en allégeait le poids. »

« Sanderson détestait cet aspect de la vie moderne : tout le monde se prenait pour un témoin oculaire ou un journaliste. De nos jours, plutôt que d’intervenir pour empêcher un crime ou se tenir à distance du danger, ils filmaient comme s’ils étaient au spectacle. »


Mon avis : Première rencontre littéraire avec le roi du polar M. J. Arlidge, mondialement connu pour le succès de son livre Am stram gram… Une première rencontre haute en couleurs, qui a largement rempli mes nombreuses attentes.

L’inspectrice Helen Grace se retrouve face à des tueurs en série énigmatiques : un jeune couple, la vingtaine à peine, semblent tuer sans mobile précis les personnes qu’ils croisent sur leur chemin : d’abord une mère de famille en plein milieu d’une route, puis un commerçant dans sa pharmacie… Qui sera leur prochaine victime ?  Bien décidée à stopper leur série meurtrière, Helen Grace met toutes ses équipes sur le coup, pour neutraliser les jeunes tueurs avant qu’ils ne commettent encore plus de crimes. La course contre la montre est lancée !

M. J. Arlidge nous tient en haleine sur 340 pages : les chapitres sont très courts (quelques pages à peine) et l’alternance des points de vue contribuent à dynamiser davantage le récit. J’aime beaucoup ce genre de format saccadé au rythme rapide, qui nous permet d’être plongé dans une ambiance stressante, pressante, proche de ce qui aurait pu se passer en réalité. L’histoire se déroule en une journée à peine… et pourtant, tant de choses se passent entre-temps ! Nous faisons face à une folie meurtrière sans précédent, dont les contours sont assez flous. De nombreuses questions se posent alors : qui sont ces jeunes ? Pourquoi tuent-ils ? Est-ce prémédité ? Où s’arrêteront-ils ? Des énigmes qui viennent rajouter à la confusion de notre esprit, à la frénésie ambiante, qui nous pousse à tourner les pages toujours plus vite.

J’ai apprécié que l’équipe policière soit presque exclusivement constituée de femmes décideuses, ce qui contribue à casser les codes stéréotypés des hommes en uniforme. Les femmes aussi peuvent mener à bien des missions périlleuses ; elles sont courageuses, téméraires, elles représentent admirablement la force brute et la détermination.

En revanche, pour comprendre toutes les subtilités des références, je vous conseille de lire les autres romans de l’auteur. En effet, la protagoniste Helen est un personnage phare des polars de M. J. Arlidge. Bien que chacune de ses histoires peut se lire séparément des autres, sans ordre précis, Helen reste le fil rouge de ses récits : présente dans chacun d’eux, évolue au gré de ses enquêtes et fait souvent de subtils références à des enquêtes passées. Rien qui gêne l’avancée de cette lecture, mais pouvoir comprendre tous les arguments énoncés reste un luxe que j’aurais bien aimé avoir. De ce fait, les caractéristiques propres à chaque personne ne sont pas développées. L’auteur a sans doute dû le faire dans ses histoires précédentes et ne prend donc plus la peine de se répéter dans ce nouveau polar. Ce qui est dommage pour les nouveaux lecteurs tels que moi, qui, de fait, ne s’attache absolument pas aux différents personnages cités. Mais peut-être est-ce là une astucieuse technique pour nous pousser à découvrir les tomes précédents…


M. J. Arlidge nous embarque pour une course contre la montre intensive face à de jeunes tueurs en série. Un polar trépidant, rempli d’actions, qui m’a tenu en haleine jusqu’à la fin.

Ma note : 7/10

Pour lire plus d’avis

 

ISBN : 978-2-36569-550-3
Traduction : Séverine Quelet

4 réflexions sur “À la folie, pas du tout

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s