Un oiseau blanc dans le blizzard


Un oiseau blanc dans le blizzard de Laura Kasischke

306 pages, éditions Le Livre de Poche, à 6,90€


Résumé : Par une froide journée de janvier, une femme disparaît dans l’une de ces banlieues trop propres et trop calmes que le cinéma américain nous a révélées. Le mari semble accepter cette absence et se résigner. Quant à Katrina, leur fille unique, elle croit régler avec un soin méticuleux et lucide ses comptes avec l’image d’une mère destructrice et détestée en secret. Mais alors pourquoi ces rêves obsédants qui hantent ses nuits ? Et comment une mère peut-elle ainsi s’évanouir dans le blizzard et tout abandonner derrière elle ? Laura Kasischke écrit avec une virtuosité glaciale le roman familial de la disparition et de la faute, pour nous laisser transis dans l’angoisse et la fascination de la littérature.


Extraits : « J’avais soudain pris conscience de la frontière qui sépare les hommes ordinaires et les hommes, les vrais. Les hommes dotés d’insignes et de marteaux et ceux qui gribouillaient toute la journée sur des bloc-notes. Les hommes qui étaient allés à la guerre et ceux qui avaient étudié la comptabilité. Et il se trouvait que j’étais en fait intéressée par les premiers. »

« Pour danser bien, il faut d’abord croire qu’on danse bien. »


Mon avis : Sa mère est partie, envolée, disparue, la laissant seule, elle, Kat, jeune adolescente de 16 ans, dans une maison vide et froide. Son père, tout aussi désolé de ce départ, ne comprend pas les raisons qui l’ont poussées à partir. La police, alertée de cette disparition, essayera timidement de faire la lumière sur cette affaire. Mais des années plus tard, le mystère reste entier. Kat ne s’est jamais totalement remise de cette soudaine disparition et peine à se construire sur un sol mouvant.

Après Esprit d’hiver, huis-clos angoissant d’une soirée de Noël, Laura Kasischke appuie sa passion des ambiances glaçantes avec ce roman, à l’atmosphère aussi froide et pernicieuse que le blizzard un soir d’hiver. Et il y a de quoi frémir : une disparition soudaine, pas la moindre trace d’explication et une protagoniste effacée, comme transparente, absente à elle-même, qui ressasse sans discontinuer des pensées noires et déprimantes. Le scénario était bon et nous promet de sombres moments d’effroi… Et j’en ai eu, aux côtés des personnages, tellement apathiques que je me les représentais comme des êtres fantomatiques, privés de vie humaine, qui erraient vainement de page en page.  Autant vous dire que je n’ai pas apprécié la stylistique du récit. L’ensemble est une succession de babillages insipides, ternes, qui ne recèlent aucun intérêt particulier, si ce n’est celui de combler les pages. Les pensées de Kat se suivent et se ressemblent, se chevauchent et s’entremêlent, nous obsèdent et nous noient dans ce tourbillon de mots, certes poétiques, mais totalement dénués de sens.

C’est pleine de bonne volonté que j’ai terminé bon an mal an cette histoire, en sachant pertinemment ce qu’allait me dévoiler le dénouement. Sans surprise, je peux dire que je ne suis pas le public cible pour ce genre de récit, trop ésotériques, je le juge dénué d’intérêt. Je ne retiens absolument rien de positif de cette lecture, si ce n’est un titre poétique, tape-à-l’oeil, qui était prometteur, mais se révèle franchement décevant.


Une disparition soudaine… et c’est parti pour une suite de babillages incessants. Le style est froid, sans affect, presque chirurgical. L’histoire est insipide et fade. Je n’ai pas apprécié.

Ma note : 2/10

Pour lire plus d’avis

 

ISBN : 978-2-253-16207-0
Traduction : Anne Wicke

4 réflexions sur “Un oiseau blanc dans le blizzard

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s