Littérature jeunesse·Saga

La famille trop d’filles : Elisa et les danseurs amérciains


La famille trop d’filles : Elisa et les danseurs américains de Susie Morgenstern et Clotka

42 pages, éditions Nathan


Résumé : Depuis qu’Elisa a assisté à un spectacle des danseurs d’une compagnie américaine, elle rêve d’aller faire un stage de danse à New York avec eux. Mais il y a plusieurs obstacles : elle est très jeune et, surtout, elle ne parle pas un mot d’anglais… HELP* ! (*à l’aide !)


Extraits :  « – Moi, j’aimerais être une fille ! annonce Gabriel.
– Tiens, pourquoi ? lui demande Billy.
– Parce que c’est trop dur d’être le seul garçon au milieu de six filles.
– Mais si tu n’étais pas un garçon, les parents auraient continué à essayer d’en avoir un et on aurait été encore plus nombreuses, explique Bella. Tu nous as sauvées : il n’y a plus de place ici ! Merci, Gabriel !« 

« Noire ou pas, avec ou sans petits pieds, en français comme en anglais, tu seras toujours notre danseuse étoile préférée ! »


Mon avis : Entre deux gros romans, rien de tel que de continuer ma découverte de la petite saga jeunesse La famille trop d’filles écrit par Susie Morgenstern et illustré par Clotka.

Pour ceux qui ne connaissent pas encore cette saga, elle met en lumière une famille composée de sept enfants, dont six filles et un seul garçon. Chaque tome met en lumière un enfant de cette famille ; on les découvre donc chacun leur tour, séparément. Dans ce tome-ci, c’est Élisa qui est mise en avant. Cette jeune fille, déjà passionnée de danse, va tomber en amour de la troupe américaine Alvin Ailey, qu’elle est allé voir en spectacle avec sa grand-mère. Décidée à intégrer leur troupe pour un stage de danse d’été, Élisa va faire face à un obstacle de taille : son trop jeune âge. Très déçue, elle va se tourner vers ses frères et soeurs, toujours présents pour l’entourer et lui remonter le moral.

 

Encore une fois, les deux auteures nous livrent un récit jeunesse agréable à découvrir, qui en plus, délivre une jolie leçon de vie. A travers ce tome, on découvre un amour fraternel et une solidarité familiale très forte, qui permettent de surpasser les obstacles de la vie et de recouvrer le sourire. A glisser entre chaque jeunes mains.

Ma note : 6/10

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « La famille trop d’filles : Elisa et les danseurs amérciains »

  1. Ping: C
  2. Ping: M

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s