Another story of Bad Boys, épisode 1


Another story of Bad Boys, épisode 1 de Mathilde Aloha

597 pages, éditions Hachette romans, à 18€


Résumé : Liliana Wilson ne pensait pas qu’en intégrant la célèbre université de Los Angeles pour étudier le journalisme, sa vie allait autant changer.L’absence de sa meilleure amie Rosie, plongée dans un coma dont elle ne se réveillera peut-être jamais, la faisait bien trop souffrir. Accablée par le chagrin et une forte culpabilité, elle avait décidé de prendre des distances avec son passé. Mais c’était sans compter sur le retour du dangereux Jace ? Elle voyait son avenir déjà tout tracé : obtenir d’ici quelques années son diplôme, puis parcourir le monde. Mais sa rencontre avec ses nouveaux colocataires, Evan et Cameron, vient bouleverser ses plans. Si le premier est le frère protecteur qu’elle n’a jamais eu, le second, non seulement méfiant et froid, se montre particulièrement infect à son égard.Lorsqu’elle découvre que ces deux-là, pourtant amis, rentrent régulièrement couverts de bleus et de blessures, elle s’interroge : jalousies masculines ? Sombre histoire de bad boys ? Que faire alors que la jeune femme se sent irrémédiablement attirée par l’un des deux, elle qui s’était pourtant jurée de faire passer son coeur bien après ses études ? Entre l’amour interdit qu’elle ressent et son passé qui la rattrape, Liliana en aura-t-elle jamais fini avec les drames de la vie ?


Extraits :  « Sois heureuse, Lili. La vie est trop courte. Prends chaque petit bonheur qui se présente à toi.« 

« Je ne conçois pas d’aimer quelqu’un lorsque cet amour est à sens unique, et je sais pertinemment au fond de moi que c’est ça dont j’ai peur : tomber éperdument amoureuse de Cameron et que lui ne m’aime pas. »


Mon avis : Certains mystères du monde littéraire me fascineront toujours. En premier lieu, celui-ci : pourquoi des auteurs français, ressentent-ils le besoin de titrer leur livre, également écrit en français, en anglais ? Pour quelqu’un qui défend la langue française comme moi, cela m’horripile. Mais soit, passons et revenir au récit.

Liliana Wilson est une jeune étudiante qui va intégrer les bancs de la célèbre université UCLA, pour tenter de devenir journaliste. Loin de sa famille, elle va donc vivre dans le campus universitaire, en colocation avec d’autres étudiants. Mais lors de la remise des clés, surprise : le service administratif s’est trompé dans le traitement du dossier de Liliana, et lui a attribué un appartement en colocation avec deux garçons, Evan et Cameron, meilleurs amis de longue date. A l’arrivée de Liliana, Evan s’est montré jovial et enjoué, tandis que Cameron s’est montré froid et hautain avec la jeune fille. Faisant fi du comportement de ce dernier, Liliana continue de vivre sa nouvelle vie d’étudiante, tout en se faisant de nombreux amis. Mais de lourds secrets de sa vie passée vont rapidement refaire surface et bousculer sa quiétude quotidienne.

Je suis quand même déçue du grand nombre de clichés qui se trouvent dans ce roman. Je pointe du doigt en particulier le personnage de Cameron, grand brun ténébreux, qui renvoie une vision de lui froide et solitaire ; mais qui va commencer à s’ouvrir et à ressentir des émotions au contact de la belle Liliana. Comme dans bon nombre de romances, il y a donc un effet de répulsion entre ces deux-là, avant qu’ils ne ressentent un désir d’attraction. Classique. Vu et déjà vu. Je passe également sur tous les clichés qui accompagnent l’histoire, notamment sur la vie menée par ces étudiants californien, à savoir une vie d’étudiants qui vivent sur un immense campus, vont faire du surf, sortent en boîte entre amis tous les week-ends… C’est un peu caricaturé et pas très représentatif de la réalité.

Heureusement, l’auteure incorpore à son récit quelques touches de mystères délectables. Il y a tout d’abord le mystère qui plane autour du personnage de Jace, ancien bourreau de Liliana, qui a causé la quasi-mort de Rosie, son ancienne meilleure amie. Mais aussi bon nombre de mystères qui entourent la bande de garçons, qui reviennent souvent à l’appartement couvert de sang et d’ecchymoses. Le point négatif de tout cela, c’est que ces histoires n’avancent pas. Après plus de 600 pages lues, les informations distillées sont toujours aussi floues. Je conçois que Mathilde Aloha ait voulue garder du suspense pour son deuxième tome, mais il fallait aussi contenter le lecteur et lui donner un peu plus de matière pour lui donner envie d’en savoir davantage. Cela ne va pas m’empêcher de lire le second volume ; en espérant que ces intrigues soient plus exploitées.


Another story of Bad Boys est un roman idéal pour les jeunes midinettes en vacances, qui souhaitent passer un agréable moment et rêver d’une future vie d’étudiante idyllique. Pour les autres, vous allez y voir une lecture sympathique, mais trop caricaturée, et qui tourne un peu en rond, sans jamais avoir de finalité. Par curiosité, je lirai le tome 2, en espérant que l’auteure (âgée de 17 ans à la publication de ce livre) ait mûrie dans son style d’écriture. 

Ma note : 5/10

2 réflexions sur “Another story of Bad Boys, épisode 1

  1. Pingback: A

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s