La famille trop d’filles : Elisa et les danseurs amérciains


La famille trop d’filles : Elisa et les danseurs américains de Susie Morgenstern et Clotka

42 pages, éditions Nathan


Résumé : Depuis qu’Elisa a assisté à un spectacle des danseurs d’une compagnie américaine, elle rêve d’aller faire un stage de danse à New York avec eux. Mais il y a plusieurs obstacles : elle est très jeune et, surtout, elle ne parle pas un mot d’anglais… HELP* ! (*à l’aide !)


Extraits :  « – Moi, j’aimerais être une fille ! annonce Gabriel.
– Tiens, pourquoi ? lui demande Billy.
– Parce que c’est trop dur d’être le seul garçon au milieu de six filles.
– Mais si tu n’étais pas un garçon, les parents auraient continué à essayer d’en avoir un et on aurait été encore plus nombreuses, explique Bella. Tu nous as sauvées : il n’y a plus de place ici ! Merci, Gabriel !« 

« Noire ou pas, avec ou sans petits pieds, en français comme en anglais, tu seras toujours notre danseuse étoile préférée ! »


Mon avis : Entre deux gros romans, rien de tel que de continuer ma découverte de la petite saga jeunesse La famille trop d’filles écrit par Susie Morgenstern et illustré par Clotka.

Pour ceux qui ne connaissent pas encore cette saga, elle met en lumière une famille composée de sept enfants, dont six filles et un seul garçon. Chaque tome met en lumière un enfant de cette famille ; on les découvre donc chacun leur tour, séparément. Dans ce tome-ci, c’est Élisa qui est mise en avant. Cette jeune fille, déjà passionnée de danse, va tomber en amour de la troupe américaine Alvin Ailey, qu’elle est allé voir en spectacle avec sa grand-mère. Décidée à intégrer leur troupe pour un stage de danse d’été, Élisa va faire face à un obstacle de taille : son trop jeune âge. Très déçue, elle va se tourner vers ses frères et soeurs, toujours présents pour l’entourer et lui remonter le moral.

 

Encore une fois, les deux auteures nous livrent un récit jeunesse agréable à découvrir, qui en plus, délivre une jolie leçon de vie. A travers ce tome, on découvre un amour fraternel et une solidarité familiale très forte, qui permettent de surpasser les obstacles de la vie et de recouvrer le sourire. A glisser entre chaque jeunes mains.

Ma note : 6/10

 

Publicités

La famille trop d’filles : Billy, le roi des chaussettes


La famille trop d’filles : Billy, le roi des chaussettes de Susie Morgenstern et Clotka

114 pages, éditions Nathan


Résumé : Chez les Arthur, il y a sept enfants, dont six filles ! Et il y a un garçon au pair qui s’occupe de toute la fratrie : Billy.
Entre les devoirs, les grandes tablées et les centaines de chaussettes à trier, Billy se perd parfois lui-même. Il se pose beaucoup de questions. Et s’il quittait tout pour ouvrir un restaurant en Irlande ?


Extrait :  « Les chaussettes sont bêtes comme leurs pieds !
Deux âmes soeurs perdues et séparées,
Une jungle de noeuds, un puzzle éparpillé,
Un casse-tête, casse-cul, oh, vive l’été !

En été, vive sandales et pieds nus !
Pas de maudite chaussette en vue,
Pas de pieds en sueur qui puent,
Pas de talons avec des gros trous.

Il faut faire des couples bienheureux :
Rouge avec rouge, bleu avec bleu,
Mais du bleu, il y en a trop peu,
Où se cache l’autre, bon Dieu de bon Dieu ?

Les chaussettes sont enquiquinantes.
Elles sont terriblement fuyantes
Avec leur manie itinérante.
Il n’y a qu’à en mettre deux différentes ! »

Mon avis : Après Anna la rebelle et Flavia piano piano me voici découvrant un nouveau tome de la saga La famille trop d’filles, avec ce coup-ci un garçon, du nom de Billy.

Mais Billy n’est pas un membre à part entière de la famille trop d’filles, même si les enfants le considèrent comme tel. En effet, Billy est un garçon au pair anglais, qui vient garder les enfants chez eux, leur faire à manger, faire le ménage, ect. Des missions quotidiennes qui ne sont pas de tout repos pour Billy, qui suit en parallèle une formation de cuisinier.

Dans ce tome, on retrouve l’ambiance familiale et chaleureuse des deux autres tomes, avec des enfants joyeux et sympathiques, qui s’entraident les uns les autres. On y découvre plus profondément Billy, jeune garçon très courageux, qui fait de son mieux pour aller son travail personnel à la maison, son job professionnel en cuisine, et son apprentissage de la langue française. Des travaux acharnés qui vont porter leurs fruits…

Dans cette chronique, je tenais à mettre en lumière les magnifiques illustrations réalisées par Clotka, qui fait un très joli travail de dessin. Ces illustrations sont de qualité, avec des couleurs vives, qui égaient d’autant plus le récit.

Encore un tome dynamique, sympathique à découvrir et rapide à lire. Cette famille devient de plus en plus attachante… Vivement le prochain tome !

Ma note : 7/10

La famille trop d’filles : Flavia, piano piano

La famille trop d’filles : Flavia, piano piano
de Susie Morgenstern et Clotka
42 pages, éditions Nathan

 

Résumé : Une nouvelle aventure de la famille de filles créée par Susie Morgenstern ! Flavia, la petite râleuse qui n’aimait rien, a enfin découvert sa passion : le piano ! Depuis quelque temps, la plus jeune des filles de la famille Arthur prend des cours. Mais, même si elle se montre particulièrement douée, elle casse les oreilles de tout le monde ! Comment vivre sa passion dans une maison où vivent neuf autres personnes ? Coup de chance : dans cette fratrie, les idées ne manquent pas !

Extrait :  « – Tu sais, ma Flafla, l’écriture est une autre forme de musique. Les syllabes sont comme des notes : elles prennent du sens seulement quand on les lit ensemble, avec le bon rythme. »

Mon avis :  Après Anna la rebelle, me voici lancé dans la découverte d’un autre titre de la saga La famille trop d’filles : Flavia piano piano.

Flavia, c’est une des sept enfants de la famille Arthur. L’une des plus petites. C’est pour ça qu’elle ne sait pas encore bien lire. Alors, quand elle reçoit une lettre de Quentin, vous vous imaginez, elle va tout faire pour combler ses lacunes de lecture, pour pouvoir lire cette lettre, qu’elle espère être une lettre d’amour. Mais attention, Flavia est n’est peut-être pas très forte en lecture, mais au piano, elle excelle !

C’est bien ce genre de livre pour les jeunes. Ça les incite à apprendre tout en les amusant. Ça peut leur permettre également d’ouvrir les yeux sur le fait qu’ils puissent avoir des difficultés dans une quelconque discipline, mais que cela ne signifie pas qu’ils sont mauvais. Flavia en est l’exemple type : elle échoue en lecture, mais excelle au piano !

Dans ce livre, Flavia a la chance d’être aidée par ses grandes soeurs, qui lui font la lecture quotidiennement et la stimule à lire toute seule. Des liens très forts unissent les membres de cette fratrie, c’est ce que j’avais déjà relevé dans le tome que j’ai lu précédemment. C’est beau de voir des soeurs s’aimer autant… Même si, par moment, les disputes ne manquent pas, l’amour finit toujours par triompher.

Ma note : 6,5/10

La famille trop d’filles : Anna la rebelle

La famille trop d’filles : Anna la rebelle
de Susie Morgenstern et Clotka
42 pages, éditions Nathan

 

Résumé : Les filles de la famille Arthur sont de retour… Anna, l’aînée de la fratrie, n’en peut plus de s’occuper tout le temps de son frère et de ses soeurs. Alors, un soir, en rentrant de l’école avec son copain Martin, elle décide de faire une fugue. Une toute petite. Une minuscule. Personne ne s’apercevra de rien. Promis…

Extrait :  « Anna n’a pas le choix, elle doit se lever pour s’occuper des autres, parce que le matin, pas question de déranger Billy, le garçon au pair. C’est même écrit dans son contrat : jamais avant midi. »

Mon avis :  La famille trop d’filles, c’est une nouvelle saga jeunesse paru aux éditions Nathan. Bien que cela ne soit pas de mon âge – plutôt destiné aux enfants de 8 ans -, je prends parfois plaisir à lire de petits livres comme ceux-là.

Anna doit s’occuper seule de ses soeurs et de son frère. Seulement voilà, la jeune fille est vite débordée. On ne s’improvise pas maman en quelques jours. De plus, elle doit apprendre à jongler entre ses responsabilités à la maison et sa propre vie d’écolière.

Une petite histoire initiatique pour les jeunes, qui met en avant les relations entre frères et soeurs. Beaucoup d’amour et de complicité se cachent parmi les chamailleries et autres bêtises. De quoi faire réfléchir les jeunes frères et soeurs, qui ne savent pas forcément à quel point ils s’aiment.

Mais ce qui est assez choquant, c’est le fait de trouver tout un tas de mineurs seul à la maison, sans adulte pour les surveiller. Les parents d’Anna, de ses soeurs et de son frère sont à plusieurs milliers de kilomètres d’eux. Pour quelle raison ? Cela ne nous est pas expliqué dans ce tome-ci. Ils se retrouvent donc seuls, livrés à eux-mêmes, sous la surveillance de la plus grande soeur, qui ne doit pas dépasser les 14 ans.

Une petite histoire enfantine sympathique à découvrir, agrémentée d’illustrations en couleurs, qui pimentent et animent le récit. A lire avec vos enfants !

Ma note : 6/10