Sous l’eau


Sous l’eau de Catherine Steadman
427 pages, éditions Les Escales, à 22€


Résumé : Une mystérieuse découverte bouleverse la vie d’un couple pendant sa lune de miel…
Le suspense qui a conquis plus d’un million de lecteurs dans le monde entier enfin traduit en France.
Mark et Erin, un jeune couple londonien, partent en lune de miel sur l’île paradisiaque de Bora Bora. Tout se passe à merveille, jusqu’au jour où les époux vont faire de la plongée sous-marine. Sous l’eau, ils découvrent quelque chose qu’ils n’auraient jamais dû trouver.
Ils décident de garder pour eux cette mystérieuse découverte : personne ne doit savoir. Mais très vite ils comprennent qu’ils ne sont pas les seuls à être au courant. Et, dans ce genre de situation, mieux vaut ne faire confiance à personne, pas même à ceux qui sont les plus proches de nous…


Extraits : « J’en viens parfois à m’interroger : suis-je moins observatrice que mes semblables ? Peut-être que je ne prête pas assez attention à ce qui se passe autour de moi ou peut-être que je ne suis tout simplement pas douée pour repérer les signes. Je suis souvent prise de court, par exemple quand Mark m’apprend qu’Untel n’apprécie pas Machin-chose, que quelqu’un a de l’attirance pour moi ou au contraire de l’antipathie à mon encontre. Je ne remarque jamais rien. Mais ce n’est probablement pas plus mal : ce qu’on ne sait pas ne peut pas nous atteindre. »

« Il me semble que la première classe est à l’économique ce que le bio est à l’élevage intensif. Les passagers de la classe économique sont entassés au fond, comme des poulets en batterie, pendant onze heures. Et nous, les poulets de plein air nourris au grain, pouvons picorer gaiement dans les hautes herbes. À moins que je ne me trompe de métaphore ? Et si nous, nous étions les fermiers ? »


Mon avis : Alors qu’ils sont tranquillement en lune de miel à Bora Bora, deux jeunes mariés tombent, au retour d’une session de plongée, sur un sac de sport suspect et des centaines de papiers qui flottent à la surface de l’eau. Ils s’en emparent, notent les coordonnées GPS et rentrent à leur hôtel. Là-bas, Mark et Erin décident d’ouvrir le sac pour tenter de trouver un indice sur l’identité de son propriétaire… mais ce qu’ils découvrent à l’intérieur risque de leur causer bien du soucis : des millions d’euros en cash et des centaines de diamant, qu’ils estiment à un ou deux millions. Paniqués, ils ne savent comment réagir et décident finalement de garder leurs trouvailles… à quel prix ?

Sous l’eau est un roman à suspense que j’ai beaucoup apprécié, qui a réussi à me tenir facilement en haleine jusqu’au dénouement final. Il faut dire que le premier chapitre donnait le ton : il s’agit ni plus ni moins que de la dernière scène du livre, brute, choquante, placée en premier pour plonger directement dans le bain et amener de multiples interrogations. Catherine Steadman a parfaitement compris comment garder l’attention de ses lecteurs : de cette manière, on ne peut qu’attendre frénétiquement et tenter de comprendre ce qui a bien pu se passer entre les chapitres paisibles et cette scène cauchemardesque. Je ne vais pas rentrer dans les détails de l’intrigue, de peur de vous révéler des éléments qui pourraient vous faire moins apprécier votre lecture, raison pour laquelle je reste assez vague dans cette chronique.

Néanmoins, je peux vous parler plus longuement de Mark et Erin, notre jeune couple de mariés, heureux détenteurs d’un pactole conséquent. Mark est trader et souffre du crash financier. Son patron n’a d’autre choix que de le licencier, ce qui le fait se retrouver au chômage, sans plan de secours. Il s’inquiète grandement de sa situation professionnelle mais surtout financière : son mariage avec Erin va d’ailleurs en prendre un coup, puisque les dépenses seront revues largement à la baisse. Quant à Erin, c’est une journaliste d’investigation compétente, qui travaille actuellement sur le sort des prisonniers et leur retour à la vie civile. Pour cela, elle a choisit trois profils – deux femmes et un homme -, qu’elle interviewe régulièrement pour apprendre à les connaître et voir comment ils font réagir à leur sortie de prison. C’est une jeune femme compétente mais surtout passionnée par son métier.

Le couple se dit heureux, bien que les apparences ne le laisse pas forcément penser. Mark semble plus détaché, un peu froid, il manque de sentiments, d’émotions et d’empathie, contrairement à Erin, que j’ai trouvé plus amoureuse, prête à faire de grosses concessions pour son homme. Ils n’ont sans doute pas l’aspect du couple idéal, mais ça a l’air de fonctionner quand même entre eux.

Comme je le disais, j’ai apprécié ma lecture, qui m’a fait passer un bon moment, entre voyage paradisiaque à Bora Bora et tensions extrêmes face aux découvertes du couple, excitantes et terrifiantes à la fois. Malgré tout, bien que cela n’ait rien enlevé au plaisir que j’ai eu à découvrir ce roman, j’ai trouvé que certaines scènes manquaient clairement de cohérences. Pour exemple, le comportement d’Erin face aux découvertes est tout sauf réaliste : elle se jette dans la gueule du loup et manque de discernement. Autre exemple : le fait de plonger seuls, à plus de vingt mètres de profondeur en pleine mer, sans aucune assistance… insensé ! Enfin, le dénouement, bien qu’intéressant, en phase avec le reste du récit, manque cruellement de crédibilité.


Un couple de jeunes mariés découvrent un trésor inestimable enfoui sous l’eau, qui va leur attirer bien des ennuis. Un roman au suspense haletant, que j’ai beaucoup apprécié, malgré quelques incohérences, qui n’ont en rien gênés ma lecture.

Ma note : 6,5/10

Pour lire plus d’avis

 

ISBN : 978-2-36569-698-2
Traduction : Isabelle Maillet

2 réflexions sur “Sous l’eau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s