Jefferson fait de son mieux


Jefferson fait de son mieux de Jean-Claude Mourlevat
293 pages, éditions Gallimard jeunesse


Résumé : Quatre ans après l’expédition Ballardeau, la vie a repris son cours pour Jefferson et Gilbert. Mais quand Simone, leur ancienne compagne de voyage, disparaît, le hérisson et le cochon se lancent sur les traces de la lapine dépressive. Les deux amis ne sont pas au bout de leurs surprises.


Extraits : « Cher Gilbert,
pour commencer, pardonnez mon petit mensonge : il n’y a rien à réparer dans ma maison. Pendant tout l’hiver, j’ai eu 19° dans le salon et 16° dans ma chambre, les radiateurs fonctionnent tous très bien. Ou plutôt si, il y a beaucoup à réparer chez moi, mais c’est un travail que le meilleur des chauffagistes ne peut pas faire. »

« Les mensonges, ça doit être comme Gilbert avec les bugnes, se dit-il, quand on commence on peut plus s’arrêter. »


Mon avis : Jefferson est un petit hérisson enquêteur qui a connu le succès dans un roman éponyme édité en 2018 par Gallimard jeunesse. Fort de ce premier succès, Jean-Claude Mourlevat, sans doute plébiscité par ses fans, plus ou moins jeunes, sort un second tome des aventures de Jefferson. Dans celui-ci, le hérisson, escorté par son ami Gilbert, un cochon, se lancent à la recherche de leur amie Simone, une lapine, qui a mystérieusement désertée sa maison, en laissant seulement une lettre d’adieu, truffée d’interrogations. Où a-t-elle pu aller ? Elle, pourtant si attachée à sa maison, pourquoi l’a-t-elle subitement désertée ?

Je n’ai pas lu le premier tome mais je vous confirme que celui-ci peut se lire indépendamment du premier. L’auteur nous embarque dans un monde où se côtoie d’un côté le pays des animaux et de l’autre le pays des humains. Un univers féerique, assez doux, rafraîchissant, dans lequel j’ai pénétré avec facilité et plaisir. 

Il faut dire que nos deux héros, Jefferson et Gilbert, aident à se sentir rapidement bien, puisqu’ils sont très attachants et particulièrement marrants. Pour aider leur amie Simone, qu’ils pensent en danger – sans pour autant que cette dernière ait pu le leur confirmer -, ils vont monter une expédition pour la sauver. Dans leur aventure déjantée, ils embarquent monsieur Hild, un vieillard veuf à la gentillesse démesurée, et le sévère Walter, un homme sûr de lui, arrogant, qui inspire la crainte et le respect. Cette joyeuse bande dépareillée va s’élancer en van aménagé au secours de la lapine en danger, sans vraiment savoir ce qui les attend. Ils vont notamment découvrir que le mal-être de Simone est bien plus psychique que physique : elle souffre de solitude, ce qui l’a faite tomber progressivement en dépression… un mal qui ronge des millions de personnes quotidiennement, que l’on ne perçoit pas souvent, mais qui fait de véritables dégâts. Il est important d’en parler, et ce dès le plus jeune âge, comme le fait brillamment Jean-Claude Mourlevat, dans un style qui fonctionne : avec humour et sensiblerie. 


Un roman jeunesse mi-polar/mi-fable, doté de belles valeurs, qui se déguste avec volupté et délicatesse. J’ai hâte de pouvoir suivre d’autres aventures de Jefferson et Gilbert, ces deux compères animaux si attachants !

Ma note : 7,5/10

Pour lire plus d’avis

 

ISBN : 978-2-07-516977-6

2 réflexions sur “Jefferson fait de son mieux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s