La Chasse


La Chasse de Gabriel Bergmoser
248 pages, éditions Sonatine, à 20€


Résumé : Nulle part où fuir, nulle part où se cacher… Dans l’immensité sauvage d’une Australie écrasée sous un soleil de plomb, Frank s’occupe d’une petite station-service perdue au milieu de nulle part. Son quotidien solitaire n’est troublé que par le passage de quelques rares clients. Un jour, une voiture arrive en trombe. Une jeune femme en sort, fait quelques pas et s’écroule. Aidé par un couple de voyageurs, Frank tente de soigner les blessures de l’inconnue lorsque de mystérieux assaillants arrivent sur les lieux. Coupés du monde, les occupants de la station-service vont alors devoir faire face à un véritable siège.

Nerveux, oppressant, viscéral, La Chasse évoque Cul-de-sac de Douglas Kennedy ou encore un Délivrance au beau milieu du bush australien. Avec ce premier roman, qui file aussi vite qu’une balle, Gabriel Bergmoser lève le voile sur un territoire méconnu où la violence est un langage en soi. Après l’engouement suscité dans une dizaine de pays, les droits d’adaptation du livre ont été achetés par les producteurs de Ça et de Doctor Sleep.


Extraits« Un effet secondaire de la solitude : à force, on oublie comment faire la conversation. »

« C’est seulement une ville. J’adore Melbourne, mais comment est-ce que je peux me prétendre australien si j’ai pas visité l’Australie ? Si la seule chose que je connais, c’est un endroit qui ressemble à un million d’autres ? »


Mon avis : J’ai eu la chance et l’honneur de pouvoir découvrir La Chasse grâce à une masse critique organisée par Babelio, lors de laquelle j’ai sélectionné et remporté ce titre. Durant ma carrière de lectrice, je n’ai lu que trois titres des éditions Sonatine, qui m’ont néanmoins laissés chacun un souvenir invétéré. Ce titre-ci n’échappe pas à la règle : c’est un polar grisant, angoissant, au rythme effréné, qui m’a énormément plût.

L’histoire se déroule en plein bush Australien, dans un coin désertique, où les touristes ne s’aventurent pas et les natifs très rarement. Franck, un homme âgé et vieillissant, tient une station-service isolé sur cette route, où il y vit, depuis des nombreuses années, une existence paisible. Sa petite-fille Allie, une adolescente rebelle, vient passer quelques temps à ses côtés, pour calmer quelques temps son esprit contestataire. Leur cohabitation se déroule bien, jusqu’au jour où une femme débarque à la station ensanglantée, titubante, priant Franck de ne pas appeler la police. Elle est immédiatement prise en charge et soignée par un couple de voyageurs arrêtés en même temps à la station. Dans un même temps, un homme, du nom de Reg, débarque sauvagement et prie instamment Franck et sa petite-fille Allie, de lui montrer où se cache la fille fugitive qu’il recherche.

C’est un polar glaçant d’effroi, où la tension est palpable du début à la fin, croissant sensiblement tout au long du récit. Les scènes d’action s’enchaînent les unes après les autres, ne laissent aucun répit au lecteur, pour son plus grand bonheur. Petit avertissement néanmoins : La Chasse regroupe des scènes qui peuvent être choquantes pour les jeunes lecteurs. Il s’y retrouve de nombreuses images de violences, de meurtres, de tortures et autres genre de choses. Ce n’est donc pas un livre à mettre entre toutes les mains.

Si on passe outre les scènes d’actions, Gabriel Bergmoser nous dépayse totalement, en nous embarquant dans un coin totalement isolé de la grande Australie. Loin des grandes villes et des sites touristiques, c’est en pleine pampa que l’on se retrouve, où les premières habitations à la ronde se situent approximativement à plus de cent kilomètres. Plongés en plein désert aride, on découvre une Australie hostile, avec des peuples presque primitifs, qui vivent coupés du monde, en totale autarcie. Une Australie authentique, rustique, qui donne une vision glaçante du pays, bien loin des cartes postales et des idées préconçues.


La chasse à l’homme est lancée, en plein coeur d’une Australie aride et hostile. Un polar glaçant, où les scènes d’actions s’enchaînent avec rythme et fluidité. Atypique, dépaysant et très prenant !

Ma note : 8,5/10

Pour lire plus d’avis

 

ISBN : 978-2-35584-839-1
Traduction : Charles Recoursé

2 réflexions sur “La Chasse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s