Un enfant à tout prix


Un enfant à tout prix de Pascale Rault-Delmas

287 pages, éditions Charleston, à 18€


Résumé : Hôtesse sur le Concorde, Isabelle est libre comme l’air, volant de pays exotiques en amants de passage. Lorsqu’elle rencontre le bel Andrew sur un Paris-New York, elle pense avoir enfin trouvé l’homme de sa vie. Au point d’essayer de lui faire un enfant, puisqu’il en rêve. Mais alors que le désir de maternité s’éveille peu à peu en elle, sa relation avec Andrew se dégrade. Si seulement elle arrivait à tomber enceinte, cela résoudrait tout, mais son corps s’y refuse.
Il lui faudrait un enfant. Un enfant à tout prix… Dans ce roman au rythme entêtant, Pascale Rault-Delmas explore, loin des clichés, les espoirs et blessures du désir d’enfant… jusqu’à l’obsession.


Extraits : « Isabelle vivait à cent à l’heure. Le revers de la médaille, c’était le désert de sa vie sentimentale. »

« Sincèrement, je pense que porter un enfant ne retire rien à la beauté d’une femme, bien au contraire ! Nous avons cette chance de pouvoir porter la vie, que beaucoup d’hommes nous envient. »


Mon avis : Ça faisait longtemps que je n’avais pas été aussi émue à la lecture d’un roman et pourtant, croyez-moi, j’en vois défiler des livres entre mes mains ! Nous faisons la connaissance d’Isabelle, hôtesse de l’air sur le Concorde, qui s’éprend d’un beau  passager régulier, Andrew. Ensemble, ils vont bâtir une histoire d’amour complice, seulement interrompue par leurs déplacements respectifs. Après plusieurs années de vie commune, Andrew ressent le besoin de devenir père… sentiment qui n’est malheureusement pas partagée par Isabelle, qui n’a pas encore ce besoin d’amour maternel. Mais, son amour pour Andrew surpassant son amour propre, elle va quitter son emploi d’hôtesse aérienne pour rester au sol et va entreprendre des démarches pour tomber enceinte… en vain. En parallèle, nous croisons Antoine et Agnès, en couple depuis de nombreuses années, ils essaient tant bien que mal d’avoir un enfant. Mais le combat est difficile et de longue haleine : ils décident alors de se tourner vers l’adoption.

Pascale Rault-Delmas brosse le portrait de tout type de femmes : celles qui se complaisent dans leur célibat, les mamans épanouies, seules ou en couple, les femmes libres d’obligations maternelles… C’est notamment cette dernière catégorie de femmes qui a retenue mon attention : dans notre société, les femmes qui ne désirent pas devenir mère sont souvent pointées du doigt. L’auteure cherche ici à déculpabiliser ces femmes, en leur prouvant qu’elles peuvent vivre pleinement leur vie en étant libre de choisir de devenir ou non une maman. 

L’auteure aborde également une autre thématique, bien plus douloureuse, les difficultés d’enfanter pour certaines femmes. Agnès et Antoine tentent d’avoir un enfant depuis de nombreuses années, par voie naturelle, puis par insémination. Malheureusement, malgré leurs nombreuses tentatives, aucune n’a fonctionnée jusqu’à maintenant. En parallèle, nous croisons Carole, une jeune fille de 18 ans à peine, qui, au bout de son premier rapport sexuel, tombe enceinte. Le corps est vraiment un outil spectaculaire, qui me surprendra toujours : il réagit différemment selon les personnes et les situations, sans pour autant nous donner d’explications satisfaisantes.

Enfin, le sujet de l’adoption est largement évoqué. Après leurs nombreux échecs, Agnès et Antoine décident de se tourner vers l’adoption. Suite à de nombreuses démarches administratives, ils adoptent une petite Coréenne, qui a été abandonnée par sa mère (dont la grossesse était considérée comme illégitime, dégradante et honteuse pour sa propre famille). Il m’a semblé que le processus d’adoption comme énoncé dans le livre n’est pas strictement le reflet de la réalité. Les démarches me semblent légères, rapides et simples… alors que dans mon imaginaire, je me représentais l’adoption comme un parcours du combattant, avec des notions de durée beaucoup plus longues.

J’ai beaucoup parlé des femmes dans cette chronique, je tenais également à souligner l’importance de la place des hommes dans le parcours de l’enfantement. Andrew en est un parfait exemple : désirant ardemment devenir père, il se montre néanmoins égoïste, absent et éloigné des démarches perpétrées par sa femme pour avoir un enfant. Ce manque de considération pour son combat les a menés à une séparation implacable. Heureusement, Andrew a su se rattraper par la suite, en se montrant attentionné avec sa petite fille. Je ne vous en dirais pas plus, vous laissant le plaisir de découvrir par vous-même cette incroyable histoire. Retenez surtout qu’un enfant se fait à deux et s’élève – dans le meilleur des cas -, à deux. L’homme a donc une place prépondérante dans le processus d’enfantement et, même s’il n’a pas ce lien indéfectible qui se créait entre une mère et son bébé, il a quand même un rôle important à jouer auprès de la mère – garant du soutien psychologique et émotionnel, aide face aux doutes, aux angoisses et questionnements qui peuvent surgir sur le chemin de la maternité -, et il doit se créer sa place comme père.

J’ai été très touchée par cette histoire, qui montre les réalités du quotidien dans le parcours d’enfantement. Depuis quelques années, on peut s’apercevoir d’une levée des tabous, avec notamment l’évocation de l’endométriose, qui est mise à l’honneur par des célébrités féminines qui en souffrent – pour ceux qui ne le sauraient pas, c’est une maladie chronique touchant 1 femme sur 10, qui rend la grossesse beaucoup plus difficile pour la femme. Parler de ces réalités, de ces combats pour enfanter, des parcours semés d’embûches pour devenir mère, de l’état d’esprit des femmes face à la grossesse, face aux diktats de la société, de la place des hommes dans ce chemin hasardeux… permet de renseigner, certes, mais surtout de déculpabiliser, de rassurer : vous n’êtes pas seule, vous êtes fortes, vous êtes femme avant tout et vous resterez femme quoi qu’il advienne ! 


Un magnifique roman, très émouvant, qui aborde les désirs d’enfants et les différentes situations des femmes face à la maternité. Un livre riche, bien documenté, plein d’amour et de bienveillance, qui m’a fait monter les larmes aux yeux. Je vous le recommande !

Ma note : 8,5/10

Pour lire plus d’avis

 

ISBN : 978-2-36812-518-2

4 réflexions sur “Un enfant à tout prix

  1. Miss Obou dit :

    Un thème pas facile à aborder et pourtant fait avec brio d’après ce que je comprend. Voilà qui me fait envie. C’est vrai qu’on a toutes un parcours différents et qu’il est intéressant de s’intéresser à d’autres points de vue, y compris le point de vue masculin!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s