Parée pour percer


Parée pour percer d’Angie Thomas

493 pages, éditions Nathan, à 17,95€


Résumé : A 16 ans, Bri s’imagine devenir la plus grande rappeuse de tous les temps, comme son père avant qu’il ne soit tué par un gang. Mais lorsque sa mère perd son emploi et que leur propriétaire les menace d’expulsion, la jeune fille n’a plus le choix. Réussir dans la musique n’est plus un rêve mais une nécessité.


Extraits : « Parce que vouloir, c’est une chose. Mais penser que c’est possible, c’en est une autre.« 

« Mais il faut être réaliste : quand ta mère te dit que tu rappes bien, c’est comme quand elle te dit que t’es mignonne les jours où tu ressembles à rien. Les compliments de ce genre font partie de ses devoirs parentaux depuis le jour de son accouchement. »


Mon avis : Angie Thomas est une auteure américaine, à l’origine du bestseller The Hate U Give, paru l’année dernière, qui a connu un tel succès qu’il vient d’être adapté au cinéma. Dans la lignée de son premier roman, l’auteure publie Parée pour percer. Ses deux histoires rassemblent plusieurs points communs : chacune met en scène une jeune protagoniste noire, vivant dans un quartier malfamé d’une ville des État-Unis, qui est victime de racisme, d’inégalité, qui en plus, doit faire face quotidiennement à la violence, physique et verbale, ainsi qu’à la pauvreté.

Dans Parée pour percer, Brianna – Bri pour les intimes -, est une jeune fille noire, rêvant de percer dans le rap, pour suivre les traces de son père, célèbre rappeur, reconnu et adoré, qui s’est fait  assassiner par un gang malveillant. Bri est douée pour raper, c’est ce qu’elle aime, c’est ce dont elle rêve, mais sa mère ne l’entend pas de cette oreille. Selon elle, Bri doit privilégier ses études avant la musique. Secrètement aidée et soutenue par Tante Pooh, la soeur de sa mère, Bri se rendra à plusieurs reprises à des battles de rap, où sa notoriété ne fera que croitre. Si son projet de percer dans la musique est sur la bonne voie, tout n’est pas tout rose dans sa vie personnelle : Bri est victime d’inégalités et de violences au lycée, sa famille est au bord de l’expulsion, les gangs lui tournent autour, lui reprochant ses paroles de chanson, trop crues et provocantes.

Mais Bri ne quitte pas son rêve des yeux : devenir rappeuse, envers et contre tout et tous. J’ai aimé le courage et l’abnégation de cette jeune fille, qui n’est pas aidée par la vie, très peu soutenue, mais qui se bat pour atteindre ses objectifs. Un bel exemple pour notre jeunesse française !

Angie Thomas m’a plongée dans un univers qui m’était totalement inconnu et qui m’a, pour ainsi dire, glacé les sangs à plusieurs reprises. Imaginez-vous dans un quartier malfamé, avec des gangs, des armes, de la drogue. Imaginez-vous des meurtres, souvent peu élucidés, des policiers quasi inexistants, des bagarres, violentes, sanglantes, des injures en veux-tu en voilà. C’est la vie de la rue, c’est la vie de Bri. Dépaysée, j’ai été à plusieurs reprises effrayée pour Bri, cette jeune fille qui semble fragile, mais qui agit souvent avec impulsion, sans penser aux conséquences qui peuvent découler de ses actes.


Un roman rythmé, entraînant et électrisant, qui aborde de nombreuses thématiques contemporaines intéressantes : le racisme, l’inégalité, la violence, la drogue… Sorte de livre préventif et constructif pour les adolescents.

Ma note : 7,5/10

Pour lire plus d’avis

 

4 réflexions sur “Parée pour percer

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s