Promise

Promise d’Ally Condie.
424 pages, éditions Gallimard jeunesse, à 18 €

 

Résumé :Cassia, 17 ans, vit dans une Société prétendument idéale qui dicte tout : les distractions, le travail, le lieu d’habitation, la nourriture, les vêtements, même la mort est programmée. Mais surtout, les Officiels organisent les mariages selon des critères de compatibilité idéale. Aussi, quand Cassia apprend qu’elle est promise à Xander, son meilleur ami depuis l’enfance, tout semble parfait ! Etrangement, c’est le visage d’un certain Ky qui apparaît sur le fichier numérique consacré à son Promis, avant que l’écran ne s’obscurcisse… Une erreur, lui dit-on ? Car Ky est issu d’une classe inférieure et n’a pas le droit de se marier. Intriguée, Cassia cherche à mieux connaître ce garçon au passé mystérieux. Ky est un garçon sensible qui lui fait découvrir l’écriture, la création poétique… Elle en tombe amoureuse et se confie à Xander qui lui apprend qu’il aime une de leurs voisines. Peu à peu, l’image de la Société  » parfaite  » s’effrite aux yeux du groupe d’adolescents. Le doute s’installe, mille questions viennent les perturber. La tension monte, les brimades des Offi iels se multiplient. Lorsque Ky est envoyé combattre les Ennemis de la Société dans les Provinces Lointaines, Cassia, écoeurée, décide de se rebeller et de le rejoindre…
Extraits :  « Tomber amoureuse de l’histoire de quelqu’un, est-ce tomber amoureuse de lui ? »
« En fait, si on y réfléchit, quand on est avec quelqu’un, on lui prend de son temps et, en échange, on lui donne du sien.« 

Mon avis : Cette lecture a été réalisée en duo, en lecture commune avec Mewetseshobbies : je vous invite à aller lire son avis sur le livre pour vous faire une plus large opinion du ressenti global du livre.

Très attirée par la sublime couverture ainsi que par le mystérieux résumé, je n’ai pas résisté une seconde : il me fallait ce livre. Tous les avis que j’avais pu lire avant étaient essentiellement positifs et vantaient les mérites de l’auteure.

En commençant ma lecture, j’ai très vite retrouvé des points communs avec la sublime trilogie Hunger Games écrite par Suzanne Collins. Promise m’a rappelait cette fabuleuse saga, et je me suis une nouvelle fois plongée dans un monde dystopique… pour mon blog grand plaisir !

L’histoire se débute tout en douceur, les bases sont posées, le monde imaginaire est présentée petit à petit, et ont apprend très vite à connaître les différentes personnages. De cette façon, nous découvrons dans un même temps que la vie de ces populations est dirigés entièrement par des Officiels, qui eux-même font partis des habitants. Chose qui m’a gênait pendant toute ma lecture : il devait bien y avoir un chef, qui tirait les ficelles de tout ce petit monde ? Les habitants exécutent les ordres sans rechigner, ils se laissent diriger tel des animaux, laissent les Officiels choisirent leurs amours, leurs nourritures, leur boulot… toute leur vie ! Tel des animaux, ils obéissent aux ordres, et ne pensent pas une seconde à se rebeller. De plus, il semblerait que ces Officiels peuvent capter les pensées des hommes, et visionner leurs actions. Ce monde, gouvernait par des personnages mystérieuses, glace le sang, et fait froid dans le dos.

Dans cette société, l’atmosphère est oppressante et glaçante. On se sent compressé, surveillé partout où l’on va, nos moindre faits et gestes épiés… De plus, ce monde paraît sombre et froid. Aucune couleur (au sens propre comme au sens figuré) ne se dégage, on ne ressent aucune joie ni aucune gaieté ; seule la peur est présente tout au long du récit.

Les personnages, quant à eux, me sont parus proches, mais en même temps, lointains. Je n’ai pas compris les agissements de Cassia, elle ne semble pas encore mature, et de ce fait, prend des décisions stupides. Le fait de placer un triangle amoureux au coeur de l’intrigue aurait pu me plaire, mais j’ai trouvé l’histoire un peu rébarbative et déjà vue. Néanmoins, j’ai éprouvé de la pitié et de la sympathie pour ce pauvre Xander, alors que ce mystérieux Ky n’a pas arrêtait de m’intriguer.

Ally Condie aborde la perte de notre propre identité, noyait dans la masse des ordres et des directions obligatoires donnaient par des supérieurs. Elle évoque également la perte de l’intelligence et de la réflexion personnelle à travers les nombreux livres que les Officiels brûlent (passage qui m’a vaguement fait pensait au livre de Ray Bradbury, Fahrenheit 451), ainsi que le fait qu’ils soient rendus au rang d’esclaves, devant obéir coûte que coûte. Ils ne peuvent plus penser, ni agir selon leur propre direction, ils sont sous le courroux d’un supérieur.

Ce roman se lit d’une traite, il est simple à comprendre et peu donc être à portée de tous. La plume d’Ally Condie est fascinante, et subjugue le lecteur jusqu’à la dernière ligne. J’ai vraiment adoré découvrir cet univers, même s’il m’a par moments terrifié, et c’est donc avec grand plaisir que j’aimerais découvrir les prochains tomes.

 

Ma note : 8/10
Publicités

Une réflexion sur “Promise

  1. Pingback: C – AnaLire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s