Le nageur d’Auschwitz


Le nageur d’Auschwitz de Renaud Leblond
237 pages, éditions l’Archipel, à 18€


Résumé : Jamais Alfred Nakache, enfant juif de Constantine, n’aurait imaginé défendre un jour les couleurs de la France aux Jeux Olympiques de Berlin en 1936. Ni décrocher le record du monde du 200 mètres brasse papillon en 1941, sous le régime du Marécahl Pétain. À force de volonté, armé d’un invincible sourire, il s’est hissé au sommet des podiums. Mais, lors des championnats de 1943, le voilà interdit de bassin. En décembre de la même année, « le poisson », comme on le surnomme, est arrêté puis déporté à Auschwitz. Il y bravera ses gardiens en allant nager, au péril de sa vie, dans des réserves d’eau à l’autre bout du camp. Sans savoir s’il reverra un jour sa femme et sa fille, dont il a été séparé, sur le quai, à l’arrivée du convoi 66.
Ce héros oublié revit dans ce roman vrai mettant en scène un gamin qui avait peur de l’eau et aura pratiqué son sport jusqu’en enfer.


Extraits : « Je quitte le sport, non parce que je ne l’aime plus, mais parce que je ne veux pas, un jour, risquer de ne plus l’aimer. »

« Il tire la langue et fait des yeux tout ronds. Face aux cons, autant faire le clown. »


Mon avis : Renaud Leblond rend un très bel hommage à un héros oublié de la seconde guerre mondiale : Alfred Nakache. Son nom ne vous dit sans doute rien, tout comme son palmarès, mais Alfred Nakache était un sportif de haut niveau, nageur professionnel et confirmé, plusieurs fois champion de France et recordman du monde. Il a également participé aux jeux olympiques de 1936 à Berlin et 1948 à Londres, sans toutefois remporter de médaille olympique. Sa carrière est immense, son physique imposant et son histoire impressionnante.

Car Alfred Nakache est issu d’une famille juive de Constantine, en Algérie. D’abord apeuré par l’eau, il se découvre une véritable passion pour la natation, qui va l’amener à déménager à Paris, pour poursuivre des entraînements de plus haut niveau. Là-bas, il est rejoint par sa fiancé, Paule, professeure de sport, et vivent une vie paisible, rapidement comblée par l’arrivée de leur premier enfant, la petite Annie. Seulement voilà, en plein début de second guerre mondiale, avec l’arrivée d’Hitler au pouvoir et la propagande nazie qui se met en place, Alfred et toute sa famille sont victimes d’insultes racistes et antisémites, qui les obligent à déménager à Toulouse. Mais rien n’y fait : il est dénoncé par la presse collaborationniste et antisémite puis interdit de bassin lors des championnats de France en 1942, puis finalement arrêté l’année suivante par la Gestapo.

C’est en 1943 que commence sa descente aux enfers. Déporté avec sa femme et sa fille au camp de Dancry, ils sont ensuite transférés à Auschwitz puis séparés dès leur arrivée. Alfred ne reverra plus jamais sa famille. Au camp, la vie est insupportable : la famine, l’insalubrité, la violence… tous les déportés sont traités comme des animaux. Alfred est même obligé de distraire les gardiens, en réalisant des performances sportives en échange de nourriture. Les conditions de vie sont inhumaines, on a beaucoup de mal à s’imaginer que ce quotidien ait pu exister réellement.

Il faut être totalement insensible pour ne pas être touché par ce récit. Alfred est un homme particulièrement courageux, qui ne se laisse pas abattre par les événements, mais essaie de croire en un avenir meilleur. J’ai été également émue par la générosité de cet homme, qui n’hésite pas à partager ses vivres, à épauler, cacher, soutenir ses camarades dans le besoin.

Je tiens à féliciter particulièrement Renaud Leblond, qui a réalisé un travail de recherche exceptionnel, permettant de mettre à l’honneur ce héros de la seconde guerre mondiale, également héros sportif et homme au grand cœur. Attention toutefois aux personnes trop sensibles qui souhaiteraient s’aventurer dans cette lecture : ayez le cœur bien accroché et prévoyez une boîte de mouchoirs suffisamment fournie. J’avais une boule au ventre durant toute ma lecture et j’ai finalement versé toutes les larmes de mon corps en lisant les dernières pages.


Une histoire bouleversante qui rend hommage à Alfred Nakache, sportif émérite et héros de la seconde guerre mondiale. Une magnifique leçon d’histoire et de vie, qui mérite d’être lue pour comprendre et ne pas oublier.

Ma note : 7,5/10

Pour lire plus d’avis

 

ISBN : 978-2-8098-4455-9

6 réflexions sur “Le nageur d’Auschwitz

    • analire dit :

      Un grand merci pour ton commentaire qui m’a touché. J’écris essentiellement pour moi, mais ça fait toujours plaisir de voir que d’autres apprécies ce que j’écris. Ça demande du temps et de l’investissement, donc ravie que quelques personnes puissent en profiter 🥰

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s