Tokyo forever


Tokyo forever de Emiko Jean
333 pages, éditions Nathan, à 16,95€


Résumé : Une princesse illégitime et un garde du corps, mille possibilités…
Izumi Tanaka, 17 ans, vit seule avec sa mère sous le soleil de Californie. Jusqu’au jour où elle découvre que son père n’est autre que… le prince du Japon ! Lorsque les paparazzi ont vent de l’affaire, ils la propulsent en une des journaux : une princesse illégitime, quel scandale !
Izumi s’envole pour Tokyo afin de rencontrer sa nouvelle famille. Entre le protocole royal à apprendre, des cousines jalouses, la presse qui la suit partout et un garde du corps particulièrement séduisant, la nouvelle princesse va de surprise en surprise…
Une comédie romantique à lire dès 13 ans.


Extraits : « C’est étrange de réaliser que vos parents ont eu une vie avant vous. Vous allez me trouver narcissique, mais, comme beaucoup, j’ai tendance à croire que le monde n’existait pas avant ma naissance. Genre : C’est bon, Izzy est arrivée, la Terre peut commencer à tourner. Ça doit être un réflexe d’enfant unique. Ou alors, ma mère m’aimait si fort qu’elle m’a transmis cette impression. »

« On ne prend conscience de ce qu’on possède que lorsqu’on en est privé. »


Mon avis : Izumi Tanaka est une jeune adolescente qui vit aux États-Unis avec sa mère. Entourée de sa bande de copines, surnommées les GFA, elles découvrent un beau jour une mystérieuse dédicace pour la mère d’Izumi, signée d’un nom japonais. Très intriguées, les filles vont faire des recherches avant de se rendre compte qu’il d’une dédicace écrite par le prince du Japon. Interrogée par sa fille, la mère d’Izumi va finalement lui avouer avoir eut une aventure éphémère avec cet homme bien des années avant… qui n’est autre que le père d’Izumi. La jeune fille va vouloir prendre contact avec son père, qui l’invite une quinzaine de jours au Japon. Propulsée seule dans un pays qui lui est inconnu, avec des traditions et une langue qu’elle ne maîtrise pas, Izumi est, de surcroît, face à une vie fastueuse, entourée de paparazzis qui ne cessent de la reluquer et de la poursuivre, escortée par un garde du corps séduisant. Car maintenant, Izumi devient officiellement une princesse.

Vous l’aurez compris, ce n’est pas de la grande littérature, mais un roman jeunesse divertissant, qui permet de se détendre, de souffler et de passer un moment distrayant et amusant aux côtés d’une protagoniste sympathique. Pour tout esprit pragmatique, l’histoire manque cruellement de réalisme, tout se déroule trop parfaitement bien, avec aisance, sans complication, comme si tout était prémédité… mais il s’agit bel et bien d’un roman, à destination des jeunes, en particulier des jeunes filles, pour les faire rêver d’une vie de princesse le temps d’une histoire.

Car Izumi hérite d’une vie qu’elle-même n’aurait jamais pu rêver d’avoir, dans un pays qui lui est inconnu, où elle devra s’adapter rapidement au risque qu’une image négative ou dérangeante d’elle et de la famille royale soit rendue publique. En plein rêve éveillé, Izumi va également s’éprendre de son garde du corps, le jeune et beau Akio, présent constamment à ses côtés, bien que souvent en retrait dans l’ombre pour ne pas la gêner. Mais cet amour est presque impossible, puisque Izumi est maintenant une princesse d’un rang élevé et elle ne peut pas s’amouracher d’un garde du corps de bas étage. C’est une histoire vouée à l’échec, presque un déshonneur, des sentiments que personne ne pourrait tolérer. Une romance agréable à suivre, qui va naître doucement sous nos yeux, va s’épanouir et mûrir, avant que les terribles lois sociales viennent gâcher ce moment divin. Du bonheur aux pleurs, il n’y a qu’un pas. Même quand on est une princesse.

Les difficultés ne s’arrêtent pas là. Izumi est vite dépassée par les événements. Elle doit apprendre un savoir-faire et un savoir-être qu’elle ne connaissait absolument pas avant de débarquer au Japon : comment manger, comment se présenter, quels sujets aborder ou ne pas aborder avec telle ou telle personne… chaque échec peut avoir une conséquences désastreuses. D’autant que la jeune fille est épiée par l’ensemble de sa nouvelle famille, mais aussi des domestiques et pire encore, des journalistes, prêts à dégainer le scoop qui leur fera vendre un maximum de titres et donc rapporter un maximum d’argent. Izumi devra également faire face à ses deux nouvelles cousines, qu’elle surnomme les Jumelles Resplendissantes, qui la jalousent sans raison. Néanmoins, j’ai trouvé l’attitude d’Izumi particulièrement mature. Du haut de ses 17 ans, elle arrive à gérer cette nouvelle notoriété avec brio, sans toutefois que la célébrité et l’argent ne lui monte à la tête. Elle reste elle-même : une jeune fille maligne, indépendante, fidèle à ses meilleures amies d’Amérique, désireuse de s’instruire et d’apprendre. C’est une héroïne exemplaire et une parfaite princesse en devenir.


Un roman jeunesse sympathique, dans lequel une adolescente américaine veut renouer avec ses origines japonaises et découvre qu’elle est la riche héritière du prince du japon. Avec une dose de romance tout à fait appréciable, cette histoire devrait faire rêver de nombreuses jeunes filles.

Ma note : 7/10

Pour lire plus d’avis

 

ISBN : 978-2-09-249325-0
Traduction : Sophie Lamotte d’Argy

Publicité

2 réflexions sur “Tokyo forever

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s