Comme des éclats de toi


Comme des éclats de toi de Marie Joudinaud
416 pages, éditions l’Archipel, à 18€


Résumé : Un destin brisé, quatre destins à reconstruire…
Un soir d’hiver à Paris, un accident de la route coûte la vie à Bérénice.
Ulysse et Madeleine, les conducteurs à l’origine de cette tragédie, sont sous le choc. Malgré la culpabilité et la honte, il leur faut se relever pour rendre à la vie le sens qu’elle a perdu. Mais cet accident a d’autres répercussions. Ainsi Georges, le père de Bérénice que la vie n’a pas épargné, doit apprendre à faire le deuil de sa fille. Et Aliénor qui, ébranlée par le traumatisme, décide de refaire sa vie là où personne ne la connaît…
Cet accident va nouer ces quatre fils de vie qui n’étaient pas destinées à se croiser.
Ulysse, Madeleine, Aliénor et Georges parviendront-ils à trouver des réponses à leurs questions ? Entre reconstruction et résilience, chacun apprendra malgré tout que le bonheur les attend au bout de la route.


Extraits : « La rancoeur est le pire des poisons. Elle s’immisce en vous, coule dans vos veines, s’empare de votre âme, et vous empêche de grandir, d’avancer : le temps se fige et vous devenez plus froid qu’une statue. »

« C’est incroyable comme de parfaits inconnus peuvent soudain prendre une place de choix dans votre vie, parce qu’ils sont là au bon moment, parce qu’ils savent trouver les paroles et les gestes qui réconfortent. »


Mon avis : Ulysse, un jeune trentenaire parisien, aisé financièrement, rencontre Bérénice au cours d’une soirée bien arrosée. Face à l’état de cette dernière, Ulysse faire le choix de la ramener chez elle. Mais lors du trajet en voiture, Bérénice convulse, Ulysse panique, perd le contrôle du véhicule et emboutit Madeleine, au volant de la voiture d’en face. Bérénice décède sur le coup, Ulysse perd l’usage d’une jambe, seule Madeleine échappe par miracle à toute complication. Un accident mortel qui va lier à jamais le destin de ces trois personnes.

Après un tel drame, la reconstruction, tant physique que morale, n’est pas aisée. Ulysse et Madeleine se torturent l’esprit avec la mort de Bérénice ; chacun à leur façon, ils s’en croient responsable. Comment surmonter le deuil, se reconstruire et aller de l’avant ? Leur vie est marquée à tout jamais ; ce qui est encore plus vrai pour Ulysse, désormais amputé d’une jambe, qui se rappelle chaque jour durant cette journée funeste. Heureusement, tous les deux vont nous prouver qu’avec du courage, beaucoup d’amour, de résilience, ils peuvent se relever et faire de nouveau face à la vie.

Suite au drame, autant Ulysse que Madeleine a souhaité en apprendre plus sur la défunte. Il s’avère que Bérénice était mère célibataire d’une petite fille, Églantine, qui était présente chez son grand-père Georges au moment des faits. Abandonnée par sa mère lorsqu’elle était encore très jeune, Bérénice s’est rapidement réfugiée dans l’alcool et la drogue pour oublier ses malheurs. Georges a veillé seule sur sa fille et se sent également fautif de l’avoir laissé se détruire sous ses yeux : il pense avoir une part de responsabilité dans sa triste fin. J’ai été très émue par le personnage de Georges, que j’ai trouvé particulièrement touchant, bienveillant et courageux. Il choisit de faire face à Ulysse, sans aucune rancœur, pour connaître les derniers instants de la vie de sa fille. Ce père et grand-père aimant et attentionné va particulièrement toucher Madeleine, qui va s’éprendre de lui sans toutefois lui révéler son implication dans la mort de sa fille.

Tous les personnages m’ont beaucoup ému. Ils sont authentiques, simples, très généreux, avec énormément d’amour à donner. Dans cette épreuve douloureuse, ils se soutiennent les uns les autres, s’épaulent et s’entraident : c’est un combat commun vers le pardon et la reconstruction. En revanche, j’ai été moins conquise par le personnage d’Aliénor, qui arrive plus tardivement dans l’histoire. Descendue de Paris à Nice, cette jeune femme, nouvellement serveuse dans un célèbre glacier, fui un passé rempli de problèmes de coeur pour se ressourcer au soleil de la Côte-d’Azur. J’ai été moins emphatique envers elle, moins attachée à sa personnalité, je trouvais qu’elle dénotait un peu parmi le trio aux destins brisés.

Comme des éclats de toi est un récit aussi lumineux qu’il est triste. Suite à l’horreur du drame, la tristesse et la perte rendent l’ambiance pesante. Mais très vite, l’espoir renaît, remplaçant la noirceur de la tragédie par la douceur des paroles et des gestes, par l’amour et le respect. Marie Joudinaud nous donne une belle leçon de vie, remplie d’espoir et d’optimisme : chacun est capable de se relever des épreuves de la vie, d’aller de l’avant et de se reconstruire. Se tourmenter pour les erreurs du passé ne les réparera pas ; il faut profiter de ce que la vie a encore à nous offrir. ‘


Un roman lumineux, plein de douceur, d’amour et de tendresse. Du drame à la résilience, Marie Joudinaud nous prouve qu’avec du courage, chacun est capable de surmonter les pires épreuves de la vie : une histoire pleine d’espoir et de vie que j’ai beaucoup aimé.

Ma note : 8/10

Pour lire plus d’avis

 

ISBN : 978-2-8098-4350-7

Publicité

3 réflexions sur “Comme des éclats de toi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s