Littérature australienne·Littérature jeunesse

7 lettres


7 lettres de Olivia Harvard

435 pages, éditions Hachette romans, à 18€


Résumé : « Si tu trouves cette lettre, c’est que j’ai accompli mon travail avec succès :
Colton Crest n’est plus qu’un souvenir, un corps sans vie, une coquille vide.
Tu aurais pu le sauver. Mais tu ne l’as pas fait.
J’ai écrit six autres lettres et les ai cachées dans six endroits différents. Chaque lettre contient une confession. À la fin de la dernière, tu sauras qui je suis.
Prends ton temps.
Moi j’ai tout le mien. »

Après avoir disparu pendant plus d’un mois et être revenu sans aucune explication, Colton Crest a été assassiné. C’est son meilleur ami, Eliott, qui retrouve son corps. Ainsi qu’une lettre, nichée dans sa veste. Signée de la main de l’assassin, elle propose un jeu de piste qui le mènera à six autres lettres. Chacune d’elles le rapprochant un peu plus de la vérité, de l’identité du tueur…


Extraits « Il faut savoir profiter des moments de bonheur, en particulier quand on traverse une période difficile. »

« Nous faisons entièrement confiance à ceux que nous aimons et les conséquences peuvent être douloureuses. »


Mon avis : Colton Crest est mort. C’est son meilleur ami, Eliott, qui retrouve son corps dans la rivière, ainsi qu’une mystérieuse lettre, signée de la main de l’assassin. Cette lettre sonne le départ d’une chasse aux indices grandeur nature concoctée par le tueur lui-même. Si Eliott arrive à remonter jusqu’à la septième lettre cachée par le tueur, il connaîtra son identité et les raison qui l’ont poussées à tuer son meilleur ami.

7 lettres, c’est un jeu de piste grandeur nature, qui entraîne à la fois le protagoniste, mais aussi les lecteurs. Très rapidement, je me suis laissé prendre au jeu, essayant de chercher des indices qui pourraient me mener jusqu’à l’identité du tueur. Mais rien n’est simple, beaucoup de fausses pistes sont mises en place dans le récit pour rendre plus compliquée l’identification du meurtrier. Mais alors, qui est vraiment le tueur ?

J’ai aimé l’ensemble du roman, mais je reste un peu sur ma faim quant au dénouement. En effet, Olivia Harvard nous a concoctée une fin rocambolesque, totalement surprenante… voire trop. J’ai trouvé le dénouement un peu tiré par les cheveux. J’ai comme l’impression que l’auteure a voulu surprendre à tout prix le lecteur et l’empêcher de deviner le coupable, et pour ça, elle a choisi une personnalité tout à fait inattendue, et totalement incompréhensible. Pour surprendre, ça surprend, mais pour ce qui est de la cohérence du récit, c’est à revoir !


J’ai aimé la dynamique du récit, mais le dénouement trop bancal m’a laissé sur ma faim. Un récit en demi-teinte, qui comporte du potentiel, mais également quelques faiblesses. 

Ma note : 4/10

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « 7 lettres »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s