Roman policier et polar

The november criminals


The november criminals de Sam Munson

285 pages, éditions Hachette romans, à 18€


Résumé : Addison Snatch est fan de latin, un peu amoureux de sa meilleure amie, pas franchement populaire, et… dealer officiel de son lycée.
Quand un de ses camarades de classe se fait tuer, Addison décide de mener l’enquête et s’engage dans un véritable parcours initiatique.


Extraits :  « Elle avait commandé le Tip-Top Deluxe, un hamburger d’obèse avec un oeuf au plat gluant par-dessus. Elle est de ces petites personnes compactes qui peuvent manger trois à quatre fois l’équivalent de leur masse corporelle, comme si elles étaient enceintes, sans prendre de poids. Je suppose qu’une force invisible en elle nécessite toute cette énergie et l’aide à métaboliser à une vitesse surhumaine. J’aime penser que c’est pour ça qu’en toute saison elle sent un peu le feu de bois, la combustion.« 

« La monotonie est terrifiante. C’est en grande partie parce qu’elle est si monotone que la mort terrifie autant. C’est morbide, mais que voulez-vous ?« 


Mon avis : Je pense que The november criminals est l’un des livres les plus bizarres que j’aie pu lire de ma vie. Bizarre dans le sens où je n’ai pas réussi à cerner ce livre, les personnages, l’histoire. Nous suivons Addison, un jeune garçon dealer de drogue, qui va se démener pour comprendre les causes du meurtre de Kevin, un élève qui fréquentait le même lycée que lui. Mais l’enquête policière que je pensais trouver s’est avérée différente de tout ce que je connaissais jusqu’à présent. C’était une enquête assez étrange, qui en était une, sans vraiment en être une. C’était tellement bizarre que je ne trouve même pas les mots pour l’expliquer. Je ne pourrais pas vous en dire plus sur l’histoire, puisque je ne l’ai moi-même pas comprise.

En gros,je n’ai pas compris l’histoire, je n’ai pas compris l’attitude et la personnalité du protagoniste, je n’ai pas compris le but du livre. J’ai tenté de lire un maximum de pages, espérant que tout s’éclaircirait à un moment ou à un autre, mais non. Je suis restée constamment dans le brouillard, en tentant vainement de m’insérer dans le récit et d’en comprendre le sens.

De surcroît, le protagoniste m’a littéralement agacé. C’est un jeune dealer, à la psychologie embrouillée et difficile d’accès. Ses agissements étaient souvent inconsidérés, ses paroles agaçantes et son attitude générale totalement antipathique. Si je l’avais eu en face de moi, je pense que je l’aurais giflé. C’est le genre de personne et de comportement que j’exècre.

Je ne sais pas s’il est nécessaire que j’écrive une chronique plus longue que cela, surtout si c’est pour dire ceci : ce livre est nul, il n’apporte rien, il ne délivre aucun message, il n’a aucune profondeur et ferait pioncer le plus courageux des hommes. Passez votre chemin (ceci est un ordre).

Ma note : 1/10

 

Publicités

3 réflexions au sujet de « The november criminals »

  1. Ping: M

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s