Roman

La maison aux secrets

dbc


La maison aux secrets de Catherine Robertson

413 pages, éditions Charleston, à 22,50€


Résumé : Depuis que le petit garçon d’April Turner a été tué par une voiture, la jeune femme ne vit plus. Cela fait cinq ans qu’elle s’est écartée de tout ce qu’elle aime, et de tous ceux qui l’aiment, et entend bien continuer son existence ainsi. Lorsqu’une lettre lui arrive de la part d’un notaire anglais, l’informant qu’elle est l’héritière d’une propriété abandonnée en Angleterre, Empyrean, la jeune femme tente de résister. Mais le mystère entourant cet héritage est intrigant, et elle décide de quitter temporairement la Nouvelle-Zélande pour le vieux continent, où elle va rencontrer des habitants étonnants : Oran, musicien qui reste loyal à sa femme infidèle ; Jack, qui vit dans les bois avec son chien ; et Sunny, dite Lady Day, qui approche des 90 ans mais qui est bien plus énergique que ceux qui ont la moitié de son âge. Sunny avait connu Empyrean lors de son âge d’or, et son histoire rend le passé encore plus vivant. Mais April sera-t-elle prête à renoncer à ses principes pour, enfin, revivre à nouveau ? Une histoire qui vous apprend ce que signifie être vivant…

Extraits « Les secrets importants, pensait James, étaient ceux qu’on ne partageait pas. Jamais, avec personne. Ces pensées, ces envies, ces désirs si sombres qu’on devait les garder enfermés, car, si on les exprimait à voix haute, tout le monde reculerait avec horreur.« 

« Je connais beaucoup de gens qui choisissent de ne montrer au monde qu’un seul aspect d’eux-mêmes. Ils cachent ce qu’ils ont à l’intérieur derrière une façade extérieure. Pas toujours pour tromper les autres, uniquement pour les tenir à distance, les décourager. Mais notre véritable personne intérieure se trahit toujours. Un bref regard, une seconde où la garde est baissée… S’il y a un diable en nous, inévitablement, il finira par sortir. Et s’il y a un artiste en nous, un être aimant, créatif et joyeux, celui-là non plus ne pourra pas rester emprisonné. »

Mon avisSuite à la mort de son jeune fils, April Turner s’est refermé sur elle-même et s’empêche de vivre pleinement sa vie. Jusqu’au jour où elle reçoit un courrier l’informant qu’elle vient d’hériter d’une vieille bâtisse, L’Empyrée, en Angleterre. Comme rien ne retient April en Nouvelle-Zélande, elle va dépenser ses derniers dollars dans l’achat d’un billet d’avion en direction d’Angleterre.

Le début de ce roman est assez froid. April, notre protagoniste, se montre rigide et distante, elle s’ouvre peu aux lecteurs et reste mystérieuse sur sa vie et sur ce qu’elle ressent. L’Empyrée, qui est le nom de la bâtisse dont a hérité April, est elle aussi très froide. Les descriptions faites nous renvoie l’image d’un manoir peu accueillant et sombre.

Heureusement, plus les chapitres défilent et plus le lecteur entrevoit une lumière pleine d’espoir entre les pages du récit. La maison, déjà, s’emplie peu à peu de vie. April, aidée par Oran le bricoleur, s’escriment à restaurer cette maison abandonnée. Ils lui redonnent des couleurs et une nouvelle vie. Le paysage change, la vie s’installe à l’Empyrée et le lecteur, tout comme April, se sent de mieux en mieux dans cette maison. La jeune femme commence à s’attacher à cette vieille maison dont elle a hérité ; c’est sans doute pour cette raison qu’elle cherche à en savoir plus sur l’histoire de l’Empyrée. Et c’est Sunny, une vieille dame ayant connu les anciens propriétaires de la bâtisse, qui va lui raconter tous les secrets de l’Empyrée.

Pour percer les mystères de l’Empyrée, les chapitres se succéderont entre le moment présent et les moments passé. Nous retournerons au début des années 1930, à l’orée de la guerre, et ferons connaissance avec James, Lily, Rowan et Sunny, alors qu’elle n’était encore qu’une enfant. Les pièces du puzzle s’assembleront et l’histoire de l’Empyrée se mettra peu à peu à prendre vie sous nos yeux.

C’est grâce à cette bâtisse – à l’énergie dépensée dans sa restauration, aux nombreux mystères qu’elle met à jour – qu’April retrouve peu à peu goût à la vie. La jeune femme cherche à redonner du sens à sa vie, tout en se battant constamment avec les démons du passé qui la hantent. Heureusement, dans ce combat personnel et spirituel, elle sera aidé par Sunny et Edward, qui deviendront très vite de très proches amis.

Le rythme du récit est assez lent ; l’auteure prend son nom et décrit avec abondances les lieux, pour permettre aux lecteurs de mieux se les représenter. Une lenteur qui peut gêner certains, ou qui peut permettre à d’autres de savourer pleinement leur récit. Pour ma part, j’ai trouvé que certains passages étaient un peu long et sans grand intérêt. Ce qui n’enlève rien au fait que j’ai apprécié ma lecture. Mais un peu plus de dynamisme ne m’aurait pas déplu.


La maison aux secrets, est un beau roman, sorte d’ode à la vie, qui enjoint chacun à garder espoir en la vie et à vivre intensément chaque moment. La fin de ce récit, énigmatique, laisse présager une suite à cette histoire. C’est donc affaire à suivre… 


Ma note : 7,5/10
Publicités

2 réflexions au sujet de « La maison aux secrets »

  1. Ping: R
  2. Hello 🙂
    Je me suis inscrite pour être prévenu de tes nouveautés, je pense que tu as fais une bonne chose de quitter la plateforme Sky’ j’hésite depuis un petit moment aussi, sans agir vraiment.. pourtant j’ai commencer il y a pas si longtemps, je viendrais quand même voir tes nouveautés.
    #partagez-noslectuures

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s