Le pèlerin de Compostelle


Le pèlerin de Compostelle de Paulo Coelho
243 pages, éditions J’ai Lu, à 5,60€


Résumé : « A cette époque, ma quête spirituelle était liée à l’idée qu’il existait des secrets, des chemins mystérieux… Je croyais que ce qui est difficile et compliqué mène toujours à la compréhension du mystère et de la vie… »
Lorsque, en 1986, Paulo Coelho entreprend le pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, il ne sait pas encore que de ce voyage il reviendra transformé.
A son image, le héros de ce récit a péché par orgueil. Au terme d’un parcours jalonné d’épreuves, il comprendra enfin que l’extraordinaire se trouve sur le chemin des gens ordinaires, que la vérité est pour tous les hommes.
Creuset de ses livres ultérieurs, en particulier L’Alchimiste, qui lui a valu des lecteurs dans le monde entier, ce voyage inspiré, poétique, nous fait partager la recherche humaine et spirituelle de Paulo Coelho.


Extraits« Il y a dix ans, j’entrai dans une petite maison à Saint-Jean-Pied-de-Port, convaincu que je perdais mon temps. À cette époque, ma quête spirituelle était liée à l’idée qu’il existait des secrets, des chemins mystérieux, des gens capables de comprendre et de contrôler des choses défendues à la majorité des mortels. Ainsi, parcourir « le chemin des gens ordinaires » me semblait un projet sans intérêt.« 

« Lorsque tu voyages, tu fais une expérience très pratique de l’acte de renaissance. Tu te trouves devant des situations complètement nouvelles, le jour passe plus lentement et, la plupart du temps, tu ne comprends pas la langue que parlent les gens. Exactement comme un enfant qui vient de sortir du ventre de sa mère. »


Mon avis : Paulo Coelho est un romancier brésilien mondialement connu à travers le monde, que j’ai l’occasion de lire fréquemment au grès de mes humeurs. C’est un auteur que j’aime beaucoup, au style narratif particulier, qui aborde chacun de ses livres comme un conte, incorporant des éléments philosophiques, spirituels et ésotériques à ses histoires.

Le pèlerin de Compostelle est son premier roman, sorti en 1987. Il se place comme narrateur du récit, qui semble avoir été vécu réellement par l’auteur. Mais nulle affirmation ne vient confirmer cette hypothèse. C’est donc avec de nombreux questionnements que nous lisons cet ouvrage, qui apportent une dose de mystère et une aura particulièrement magique aux événements qui se déroulent sous nos yeux.

Accompagné de Petrus, son guide, Paulo va entreprendre à pied le chemin de Saint-Jacques de Compostelle depuis le village de Saint-Jean-Pied-de-Port. Un pèlerinage bénéfique à l’auteur, rythmé par des expériences spirituelles qui lui feront prendre conscience du pouvoir du psychisme. Au grès de ses pérégrinations sur le chemin de Saint-Jacques, Petrus, le guide de Paulo Coelho, lui enseigne des pratiques spirituelles à appliquer immédiatement puis plus fréquemment au quotidien, pour ressentir le moment présent et rester en harmonie avec soi-même. L’auteur nous les partage volontiers, afin que les lecteurs les plus curieux puissent mettre en pratique ces conseils avisés.

J’ai beaucoup aimé faire ce pèlerinage au travers du personnage de Paulo. C’est quelque chose d’intense, que je ne vivrais sans doute jamais dans ma vie, mais que j’ai apprécié découvrir dans ce récit. Autrement, malgré tout le respect que j’ai pour Paulo Coelho, j’ai quand même trouvé l’ensemble de son récit assez plat. À plusieurs reprises, je me suis surprise à soupirer, à me presser dans ma lecture, souhaitant qu’elle se termine rapidement.

De même, c’est un récit assez spécifique auquel nous sommes amenés à faire face, peuplé d’événements mystiques, surnaturels, de pouvoirs supérieurs et de magie. Au-delà des croyances individuelles, on peut être surpris par la tournure de certaines scènes, sorte d’éléments déroutants qui viennent contrebalancer le réel et nous laisse en proie à une perplexité aigüe. C’est un texte qui sorte des sentiers battus, donc, qui, fatalement, désoriente, qui effraie, qui interroge beaucoup aussi. Je ressors donc de ma lecture assez mitigée, partagée entre l’expérience intéressante du pèlerinage spirituel mais désorientée face aux pratiques mystiques qui manquaient de reliefs et m’ont souvent ennuyées. Certainement pas le meilleur titre de l’auteur !


Un récit initiatique intéressant sur le pèlerinage de l’auteur vers Saint-Jacques-de-Compostelle et les révélations spirituelles qu’il fait en chemin. Malgré tout, je me suis passablement ennuyée et j’ai été déroutée à de nombreuses reprises par l’aspect surnaturel des événements.

Ma note : 5/10

Pour lire plus d’avis

 

ISBN : 978-2-290-01659-6
Traduction : Françoise Marchand-Sauvagnargues

3 réflexions sur “Le pèlerin de Compostelle

  1. Steven dit :

    Je ne suis pas fan de cet auteur dont j’avais entendu beaucoup de bien. J’ai lu L’Alchimiste ainsi que Veronika décide de mourir et à chaque fois même constat. L’histoire est belle mais ne me touche pas comme j’aimerais l’être.

    Aimé par 1 personne

    • analire dit :

      On est d’accord sur ce point. J’ai déjà lu pas mal de livres de l’auteur, mes attentes sur celui-ci sont assez élevées notamment à cause du bruit que font ses histoires dans la sphère littéraire ; malheureusement je suis souvent déçue. Est-ce que c’est parce qu’on en attend beaucoup ? Je ne sais pas…

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s