Pêche


Pêche de Emma Glass

125 pages, éditions Flammarion, à 14€


Résumé : Il est arrivé quelque chose à Pêche. Elle erre dans la rue, du sang coule sur ses jambes, l’odeur de son agresseur lui colle à la peau. Ça lui fait mal de marcher mais elle parvient à rentrer à la maison en titubant et tombe sur une autre réalité cauchemardesque : celle de son cercle familial, qui ne semble s’apercevoir de rien. Ça devient difficile pour elle de trouver le sommeil, et plus difficile encore de travailler quand l’odeur graisseuse des saucisses grillées envahit ses narines, sans parler de s’alimenter. Même si elle tente de fermer les yeux sur ce qui s’est passé, Pêche finit par envisager l’acte drastique, cruel, qu’elle se doit d’entreprendre.

Dans cet éblouissant premier roman, Emma Glass articule l’indicible avec une verve à couper le souffle. Physiquement intense, dans une prose rythmée, qui plonge au plus profond, Pêche marque l’arrivée d’une voix nouvelle et visionnaire.


Mon avisJ’ai lu ce petit roman d’une traite il y a près d’un mois. L’histoire ne m’a pas tant passionnée, mais une lectrice assidue comme moi ne fait qu’une bouchée d’un livre de seulement 125 pages. C’est donc près d’un mois après la fin de cette courte lecture que je me penche enfin sur mon ordinateur pour écrire mon ressenti sur ce livre. Problème : je n’ai presque aucun souvenir de cette histoire…

Ce dont je me souviens avec exactitude, c’est l’écriture assez singulière de Emma Glass, qui use de phrases courtes et hachées pour débiter son histoire. C’est assez inattendu et ça surprend au début. Certains pourront s’y faire, d’autres moins. En tout cas, ce style d’écriture m’a gênée durant ma lecture, puisque outre le fait que certains mots sont répétés plusieurs fois de suite, les phrases courtes ne m’ont pas permises d’entrer au coeur de l’histoire.

L’histoire d’ailleurs, parlons-en. Une jeune fille se fait violer, mais décide de le cacher à ses parents et de se guérir seule. Mais son agresseur est loin d’en avoir fini avec elle. S’ensuit des scènes assez spéciales, dont une qui m’a particulièrement choquée : le moment où cette jeune fille décide de se recoudre les parties intimes. Horrible… L’histoire est assez abstraite, parfois incohérente et l’ensemble des personnages sont étranges. Vous l’aurez sans doute compris : je n’ai pas adhéré à l’histoire et j’ai encore moins compris où l’auteure voulait nous emmener.


Pêche, c’est un livre étrange, sans doute un peu trop visionnaire, que je n’ai malheureusement pas apprécié. 

Ma note : 2/10

 

Publicités

3 réflexions sur “Pêche

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s