Ma place au soleil


Ma place au soleil de Gabriele Clima
129 pages, éditions Auzou, à 14,95€


Résumé : Dario a seize ans et le monde entier l’indiffère. À la maison, il vit seul avec sa mère depuis le départ de son père. Au lycée, rien ne l’intéresse.
Et ça ne va pas s’arranger : après un énième dérapage, il est assigné à un service d’assistance auprès d’un élève handicapé.
Il rencontre Andy, immobilisé dans un fauteuil et incapable de communiquer. Tu parles d’un boulet…
Mais ce que Dario voit d’abord comme une malédiction prend rapidement une tournure inattendue. Sur un coup de tête, il décide de partir, quitter le lycée, la ville, et il emmène Andy avec lui, sans trop savoir pourquoi.
Commence alors une aventure épique avec deux ados que tout oppose : un voyage sur les routes d’Italie, à la recherche des racines de Dario et d’un bain de soleil, pour Andy.


Extraits« – Comment il s’appelle ?
– Qui ? demanda Dario.
– Lui. Comment il s’appelle ?
– Pourquoi vous ne le lui demandez pas ?
– Il sait parler ?
– Bien sûr. Il est handicapé. Pas débile.
« 

« Il aimait la mer. Il l’aimait parce qu’on ne peut jamais la mettre en cage. On ne peut pas lui donner de frontières, car la mer entourait la Terre de son immensité. La mer, tu ne peux pas la mettre en cage. »


Mon avis : Gabriele Clima nous embarque dans un road-trip émouvant aux côtés de Dario, un lycéen turbulent et réfractaire à toute forme d’autorité, qui se voie confier la garde d’Andy, un garçon handicapé en fauteuil roulant. D’abord réticent à l’idée de s’occuper d’Andy, Dario va très rapidement prendre son rôle au sérieux et se lier d’amitié avec le jeune homme. Désireux de lui faire découvrir le monde et particulièrement ce « oleil » dont il parle temps, Dario l’embarque dans un road-trip personnel à travers l’Italie, en quête de réponses à des questionnements qui datent de son enfance. Le père de Dario l’a lâchement abandonné, lui et sa mère, des années plus tôt. Il va tenter de renouer contact et de comprendre les raisons de cette douloureuse décision.

C’est une très belle leçon de vie que nous offre l’auteure. Le lien qui se tisse entre les deux jeunes hommes est assez incroyable. Malgré le fort handicap d’Andy, qui le prive de ses mouvements, de sa parole, l’empêchant de communiquer avec le monde extérieur, Dario arrive à comprendre ses attentes et besoins et à les anticiper avec habileté. C’est un duo inattendu, totalement improbable, mais hautement émouvant qui se forme sous nos yeux. Il va se montrer protecteur, presque paternaliste à son encontre, n’hésitant pas à le défendre face aux critiques, moqueries et insinuations péjoratives émises par des personnes plus ou moins malveillantes.

Cette traversée de l’Italie, Dario l’a entreprise pour rendre heureux Andy, pour lui faire vivre des moments qu’il n’avait jamais vécu et qu’il ne vivra sans doute plus jamais de sa vie ; pleins d’allégresse, d’innocence pure, de bonheurs simples. Mais il l’a faite avant tout pour renouer avec ses origines, rechercher son père et trouver des réponses à un abandon qui le ronge et qui est certainement à l’origine de l’être désorienté et instable qu’il est devenu. Une quête personnelle émouvante, qui doit le mener à l’acceptation et à la paix.

Le récit est rythmé, l’histoire est belle, bien que totalement invraisemblable. Il est difficile de croire que des adultes, que ce soient des personnels médicaux ou des directeurs d’établissements, puissent sciemment confier aux mains d’un élève brutal, en pleine rébellion, le sort d’un jeune homme handicapé. De même, il est inconcevable de laisser seul un jeune lycéen entraîner une personne handicapée dans un road-trip déjanté à travers l’Italie. C’est totalement irresponsable et peut donner un mauvais exemple aux jeunes lecteurs qui lisent cette histoire. Mais si nous faisons fi de ces incohérences fictionnelles, nous pouvons pleinement apprécier la magie des instants présentés et le bonheur qui transparaît des deux protagonistes.


Gabriele Clima nous embarque dans un road-trip au coeur de l’Italie, aux côtés d’un duo inattendu mais touchant : Dario, un jeune lycéen turbulent et Andy, un handicapé immobilisé dans un fauteuil. Malgré les invraisemblances du récit, j’ai apprécié suivre les aventures de ce duo disparate mais qui fonctionne !

Ma note : 6,5/10

Pour lire plus d’avis

 

ISBN : 978-2-7338-7948-1

2 réflexions sur “Ma place au soleil

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s