Normal people


Normal people de Sally Rooney
318 pages, éditions de l’Olivier, à 22€


Résumé : Connell et Marianne ont grandi dans la même ville d’Irlande. Il est le garçon en vue du lycée, elle est la solitaire un peu maladroite. Pourtant, l’étincelle se produit : le fils de la femme de ménage et l’intello hautaine connaissent ensemble leur premier amour.
Un an plus tard, alors que Marianne s’épanouit au Trinity College de Dublin, Connell s’acclimate mal à la vie universitaire.
Un jour, tout est léger, irrésistible ; le lendemain, le drame pointe et les sentiments vacillent.
Entre eux, le jeu vient tout juste de commencer.
Sally Rooney réussit le tour de force de donner une dimension unique et universelle à cette histoire. Porté par des dialogues saisissants de justesse, Normal People est un roman magistral sur la jeunesse, l’amitié, le sexe, sur les errances affectives et intellectuelles d’une génération qui n’a plus le droit de rêver, mais qui s’entête à espérer.


Extraits« Ça lui semblait si fou de devoir porter un uniforme chaque jour et de s’attrouper toute la journée dans un immense bâtiment, sans même avoir le droit de regarder où elle voulait. Même le mouvement de ses yeux tombait sous le coup du règlement de l’école. »

« Je veux dire, le temps, c’est réel.
L’argent aussi, c’est réel.
Mais le temps l’est davantage. Le temps c’est de la physique, l’argent n’est qu’une construction sociale. »


Mon avis : Qu’est-ce qu’une personne normale, une situation normale, des sentiments normaux ? C’est quoi « être normal » ? Selon moi, la normalité n’existe pas. Sally Rooney s’applique à le formuler : chacun, chaque histoire est différente, rien ne peut être comparé, tout est question d’expérience et de perception des choses.

Connell et Marianne, nos deux héros que tout oppose, vivent une relation qui ne peut être qualifiée ni d’amoureuse, ni d’amicale. Marianne est riche, introvertie, asociale, elle reste souvent seule et est la risée du lycée. Quant à Connell, c’est un jeune homme issu d’une famille beaucoup moins aisé ; il est beau gosse, bien intégré socialement, quoiqu’un peu réservé aussi. Leurs deux personnalités étant antinomiques, Connell ne souhaite pas s’afficher publiquement avec Marianne de crainte que sa réputation ne flanche. Un affront très mal vécu par la jeune femme, qui se sent d’autant plus rejetée, humiliée et qui n’en peut plus des secrets, non-dits et mensonges à répétition. Après le lycée vient l’université ; Connell et Marianne se retrouvent et vivent une situation totalement inversée : Marianne est devenue populaire, tandis que Connell a véritablement du mal à s’intégrer. L’auteure dépeint avec justesse les difficultés de s’intégrer dans une société devenue bancale, où tout est une question d’apparence, où la réussite, le pouvoir et le statut social comptent plus que la personnalité et les qualités morales. 

Les deux jeunes gens vivent une relation unique, précieuse, qui ne se nomme pas forcément, mais qui existe bel et bien. Ils ressentent de profonds sentiments l’un pour l’autre, se quittent, puis se retrouvent, sans jamais se résoudre à rester séparer bien longtemps. Une certaine alchimie que rien n’explique les rapproche insidieusement l’un et l’autre.

J’ai beaucoup aimé l’originalité de cette romance, totalement ancrée dans notre époque. Les relations amoureuses évoluent, tout comme notre société, les moeurs changent, deviennent souvent plus complexes et difficiles à détricoter. Connell et Marianne ne sont pas un couple ordinaire, cette romance n’est pas dégoulinante de sentiments et de larmes éperdues, mais elle est réelle ; et c’est justement ce qui la différencie tant des autres romances et ce qui m’a tant plût dans l’histoire. L’amour est un sentiment complexe, que beaucoup n’arrivent pas à comprendre ; Sally Rooney tente de mettre en scène les non-dits, les incertitudes, les expériences, sexuelles et amoureuses, les doutes, l’intensité des sentiments, les incompréhensions… elle dépeint l’amour avec ses difficultés, les rejets, les peines de coeur, la jalousie… Elle fait un très bon travail introspectif, n’hésitant pas à sonder les abîmes profonds de chacun des personnages, leurs véritables sentiments, pour en ressortir une psychologie précise et fidèle à ce que serait la réalité des faits.


Une romance contemporaine moderne qui met en scène une histoire complexe entre deux jeunes gens tourmentés par leurs sentiments, qui oscillent entre amour et amitié. Un récit intense, intime, original, facile à lire mais pleins d’émotions, que je vous recommande !

Ma note : 8/10

Pour lire plus d’avis

 

ISBN : 978-2-8236-1524-1
Traduction : Stéphane Roques

8 réflexions sur “Normal people

    • analire dit :

      Effectivement, j’ai lu beaucoup d’avis mitigé sur ce livre. C’est clair qu’il n’y a pas d’action, c’est plus un roman psychologique, qui demande réflexion et introspection. J’ai l’impression que soit on adhère totalement, soit on exècre… il n’y a pas vraiment de juste milieu avec cet lecture…

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s