Littérature française·Romance

Nous danserons encore sous la pluie


Nous danserons encore sous la pluie de Valérie Bel

219 pages, éditions Diva romance, à 14,90€


Résumé : Marie et Damien viennent de fêter leurs 30 ans, il s’aiment, ils ont des projets de mariage et de bébé. Leur amour est solide. Leur avenir, plein de promesses.
Survient un accident. Damien est frappé d’amnésie. Il ne se souvient plus qui est Marie pour lui.
Dès lors, que restera-t-il des promesses et de leur amour ?
Ce lien, en apparence si fort, n’est-il qu’un fétu de paille balayé par le premier vent contraire ?


Extraits « On aimerait tous connaître les secrets du bon déroulé d’une existence. Mais c’est un secret bien gardé, noyé dans nos illusions communes. »

« Je me souvenais parfaitement qu’à deux ou trois reprises mon père avait évoqué le drame terrible que devait constituer la perte de mémoire pour un être humain. Il disait que l’homme est fait de son passé. Que l’avoir oublié revient à ne plus avoir d’identité. Pas de sens au présent sans passé mémorisé. »


Mon avis : Marie et Damien s’aiment et ont des projets d’avenir communs. Seulement voilà, personne ne peut jamais savoir de quoi l’avenir sera fait. Un beau jour, Marie reçoit un coup de téléphone l’informant que Damien a eu un accident. Suite à ce choc, Damien est frappé d’amnésie et ne se souvient plus de la moitié de sa vie passée, incluant Marie. Quand l’amour et les projets disparaissent du jour au lendemain, il est difficile de tout reconstruire.

Nous danserons encore sous la pluie est une romance qui se veut à la fois légère, par la stylistique, mais aussi difficile, à cause de la tonalité employée et de l’histoire narrée.

Le personnage de Marie est attendrissant. Je me suis facilement identifié à elle, j’ai réussi à ressentir ses doutes, ses peurs, tous les questionnements qu’elle se faisait continuellement sur Damien, sur son amour, et sur leur futur commun. Elle m’a beaucoup émue : en effet, après son accident, Damien voit Marie comme une parfaite inconnue et la traite en conséquence. Son ignorance va presque jusqu’à la méchanceté par moments, comme si Damien lui faisait regretter sa perte de mémoire. On ne peut qu’être attristé par cette situation et compatir à la peine de Marie.

La thématique globale de l’histoire n’est pas aisée à aborder : la perte mémorielle, l’oubli partielle de moments clés de sa vie. Comment se reconstruire et continuer à vivre normalement après avoir connu le pire ? Les problématiques liées à la mémoire sont de plus en plus communes en France, notamment au niveau de personnes d’un certain âge, qui souffrent de troubles mémorielles et plus spécifiquement d’Alzheimer. Parler des troubles mémorielles permet de mettre en avant les conséquences dramatiques que cela peut engendrer pour la personne qui en est atteinte, mais également pour ses proches. J’ai trouvé le sujet intéressant, bien abordé, avec sensibilité et émotions.


Nous danserons encore sous la pluie, est un roman émouvant sur la perte mémorielle, rempli de personnages attendrissants, qui ne vous laisseront pas indifférents. Une très belle découverte, que je vous recommande !

Ma note : 8/10

 

Littérature française·Romance

Nous deux à l’infini


Nous deux à l’infini de Fleur Hana

351 pages, éditions Harlequin, à 14,90€


Résumé : Elle est incapable d’aimer un autre homme que lui.
Il est incapable d’aimer tout court.

Lola aime Dante. C’est une vérité universelle depuis qu’elle a croisé son regard, treize ans plus tôt, alors qu’ils étaient encore adolescents et que Dante sortait avec sa grande sœur. Aujourd’hui, elle décide de tenter le tout pour le tout : elle va le séduire, quitte à se faire passer pour une femme qu’elle n’est pas vraiment, une femme que Dante laissera entrer dans ses nuits.
Dante n’aime que lui. C’est une vérité indiscutable depuis la trahison qui a fait voler sa vie rêvée en éclats. L’homme qu’il était a disparu ; désormais, il enchaîne les coups d’un soir et est devenu ce que la vie a fait de lui : un sale type. Mais, lorsque Lola déboule au milieu de la nuit, il lui ouvre, même s’ils ne se sont pas parlé depuis huit ans. Cette fille est toujours la gamine insupportable, capricieuse et envahissante de ses souvenirs, mais elle a ce truc indéfinissable qui le touche. Alors, quand elle lui demande de l’héberger, il accepte.


Extraits « Donc, en résumé: je préfère récurer les W-C publics d’un fast-food plutôt que rentrer chez moi. A quel moment ma vie est-elle devenue aussi misérable ? »

« On ne devrait jamais avoir le droit de parler, prendre une décision ou même répondre à une question après un orgasme. Jamais. Il nous fait voir la vie à travers un prisme qui embellit tout, à coups de petits papillons et coeurs roses qui scintillent. Le retour à la réalité est rarement beau à voir quand on a pris ne décision sous l’influence des endorphines. »


Mon avisLola est amoureuse depuis maintenant treize ans de l’ex petit-copain de sa grande soeur, qui aurait également dû devenir le mari de celle-ci. Malheureusement, les choses ont fait que Carmen, la soeur de Lola, et Dante n’ont pas pu se marier et se sont séparés. Depuis, Dante exerce un métier d’infirmier la journée, puis de gogo dancer en soirée. Sa vie sexuelle est devenue déjantée, depuis sa séparation d’avec Carmen, il n’arrive plus à s’attacher à une fille et enchaîne les conquêtes. Quand soudain, Lola réapparaît dans sa vie et chamboule littéralement son quotidien…

Je dois l’avouer, je n’ai pas trouvé le style d’écriture ni l’histoire narrée principalement originaux. Somme toute, c’est une histoire d’amour un peu banal et vite oubliée, que nous livre ici Fleur Hana. Fort heureusement, le tout fonctionne quand même bien ensemble, et m’a permis de passer un agréable moment de lecture.

Nous voyons naître sous nos yeux une jolie histoire d’amour, entre deux êtres qui se sont probablement toujours aimés sans jamais se l’avouer. A travers une alternance de point de vue, nous les voyons se rapprocher au fur et à mesure de l’avancée des chapitres, pour finalement nous livrer une belle et douce histoire d’amour, qui n’en reste pas moins intense par moments.

Un grand merci à Babelio pour cette opération Masse critique, ainsi qu’aux éditions Harlequin, qui m’ont permis de découvrir cette histoire.


Une histoire douce et intense, qui comporte l’ensemble des ingrédients pour former une belle et agréable romance à lire. Malgré le manque d’originalité de l’histoire, vous passerez quand même un bon moment de lecture.

Ma note : 6/10

 

Romance·Young adult

Toi, Moi, Paris et tout le reste


Toi, Moi, Paris et tout le reste de Adeline Ferrigno

334 pages, éditions Hachette romans, à 18€


Résumé : « Vu d’aussi haut, j’ai l’impression que Paris se déploie à mes pieds, que je peux marcher sur les toits. Tout est possible, tout est à portée de main. C’est une sensation unique. Tu ne trouves pas ? »

Quand elle apprend le divorce de ses parents, Amanda a l’impression que son monde s’effondre. Julian, lui, part à la dérive depuis le décès de son père.
Le soir où ils se rencontrent à une fête, l’attirance est immédiate. Mais la réputation de tombeur de Julian le précède et Amanda déchante bien vite.
Des mots en l’air, un jugement trop hâtif et c’est l’explosion. Décidés à ne jamais se revoir, ces deux forts caractères ne sont pas au bout de leurs surprises…


Extraits « On ne s’habitue jamais à l’absence d’un parent. Surtout quand on ne le reverra jamais. »

« Quand on a l’impression que tout nous échappe, on tente de se rattacher à quelque chose que l’on maîtrise. Et pour le moment, moi, c’est à la clope. »


Mon avis : Toi, moi, Paris et tout le reste, c’est une jolie romance young adult, qui se déroule dans la ville des amoureux, la romantique Paris. Amanda et Julian, deux adolescents, ont vécu des tragédies qui les ont détruits, et changés. Julian a perdu son père, qui s’est mystérieusement suicidé, sans donner d’explications. Quant à Amanda, elle a vue ses parents se séparer et sa mère partir à l’autre bout du monde, à Tokyo. C’est par un coup du hasard, ou du destin, dirons certains, que leur deux familles vont se rencontrer et cohabiter momentanément ensemble. Si les débuts entre ces deux jeunes étaient assez explosifs, très vite, ils vont se rendre compte qu’ils s’attirent mutuellement.

L’amour peut changer un homme : la preuve en est dans ce livre. Julian, désoeuvré, perdu, déconnecté de sa vie et de sa famille, va peu à peu retrouver pied, grâce à Amanda. Amanda, surprise par le divorce soudain de ses parents et par le départ de sa mère à l’autre bout du monde, va remonter la pente en s’aidant de Julian. Ensemble, ils vont combattre les drames qui animent leur vie, et vont retrouver le goût d’aimer et la joie de vivre. Une histoire pleine d’espoir, qui redonne le sourire.

C’est un roman doux et léger que nous offre Adeline Ferrigno, avec quelques scènes de sensibilisation pour les plus jeunes. En effet, ce Young adult met en garde contre les mauvaises soirées à répétition, dans lesquelles se retrouvent alcools, drogues et maladies sexuellement transmissibles. Notre protagoniste Amanda va en faire les frais : légèrement alcoolisée pour entrer pleinement dans l’ambiance de la soirée, elle va se faire droguer à son insu et va passer à deux doigts de la catastrophe. C’est un roman qui se veut moralisateur, puisqu’il met en garde le public cible contre les mauvaises pratiques liées à l’alcool, aux drogues et au sexe.


Une romance young adult légère et savoureuse, qui met en scène un couple naissant aux relations conflictuelles. 

Ma note : 7/10

 

Littérature française·Littérature jeunesse·Romance

Juste un pari


Juste un pari de Marie Mordomo

356 pages, éditions Hachette romans, à 16,90€


Résumé : Quand ses amis lui proposent de le payer cinquante euros pour chaque semaine durant laquelle il sortira avec Eli, la fille la plus excentrique de sa classe, Dylan y voit l’occasion de se faire de l’argent facilement. Tout comme Eli  ! Si Dylan partage la récompense, elle s’engage à être la meilleure des petites amies. En scellant ce pacte, ils deviennent le couple parfait. En apparence seulement? Mais si différents qu’ils soient, Dylan et Eli ont tout de même deux points communs. Premièrement, ils cachent bien des choses derrière des sourires factices. Et deuxièmement, ils se détestent, depuis toujours  !


Extraits  « Tout le monde excelle en quelque chose. J’excelle en choses emmerdantes. »

« Il faut nécessairement s’adapter, continua-t-il. Mais s’adapter ce n’est pas s’oublier pour convenir aux normes, c’est simplement apprendre à concilier notre nature propre et celle des autres.« 


Mon avis : Pour gagner cinquante euros par mois, Dylan accepte le pari de sortir avec Eli, son ennemi jurée. Pour faciliter la mise en place de ce pari, Dylan va tout raconter à Eli, en lui promettant de lui reverser la moitié de la somme si elle accepte de faire croire qu’ils sont en couple. Pari accepté. Les deux jeunes gens font semblant de mener une belle idylle, n’hésitant pas à se montrer ensemble en public et à s’embrasser devant tout le monde. Mais il ne faudrait pas que ce petit jeu se retourne contre eux. Après tout, entre la haine et l’amour, il n’y a qu’un pas.

Juste un pari est une romance young-adult qui pourrait plaire aux jeunes adolescent(e)s. On y retrouve de l’amour, de la jalousie, des disputes, des bagarres, des secrets… tout l’attirail qui plaît normalement aux jeunes lecteur(trice)s. Malheureusement, cela n’a pas vraiment fonctionné avec moi, puisque j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup trop de clichés et de stéréotypes dans cette histoire.

De plus, le récit est bien trop commun et manque d’originalité : j’avais l’impression de lire une histoire que j’avais déjà lue dans le passé. Quant aux personnages, je les ai trouvés trop peu attachants, pas assez travaillés et manquant de singularité dans leurs caractères. De plus, leurs réactions étaient tellement prévisibles qu’ils ont tous finis par m’agacer !

Marie Mordomo aborde quand même des thématiques sérieuses et plus graves, comme la violence conjugale et familiale. Malheureusement, là encore, j’ai trouvé qu’il manquait d’approfondissement dans le traitement du sujet : des thématiques aussi fortes que celles-là ne doivent pas être traitées avec autant de légèreté !

Néanmoins Marie Mordomo est une jeune auteure prometteuse, qui a un bel avenir littéraire devant elle. Je l’encourage fermement à continuer dans cette voie de l’écriture. Avec plus de maturité, elle pourrait produire de grandes et belles choses. Je ne suis d’ailleurs pas fermé à la découverte de ces futures oeuvres littéraires, qui, je l’espère, pourront m’enchanter davantage que ce récit.


Juste un pari est une romance young-adult trop commune et pas assez travaillée. Néanmoins, je ne doute pas que sa jeune auteure va améliorer son écriture en gagnant en maturité. C’est prometteur, mais pas suffisant pour l’instant !

Ma note : 4/10

Fantastique·Littérature américaine·Romance

True love


True love de Jude Deveraux

493 pages, éditions Diva romance, à 18€


Résumé : Alors qu’Alix Madsen est en train de terminer ses études d’architecture, Adelaide Kingsley décède et lui demande dans son testament d’habiter pour une année sa charmante maison, sur l’île de Nantucket. La jeune femme accepte, mais il semble que la vieille dame avait une autre idée en tête pour elle : qu’Alix découvre pour quelle raison Valentina, une ancêtre de la famille Kingsley, a mystérieusement disparu, plus de deux cents ans auparavant… Et si ce n’était pas assez troublant, il se trouve qu’Alix doit travailler avec l’arrogant (mais très beau) Jared Montgomery, un architecte vivant dans la dépendance de la propriété…


Extraits  « La capacité à déceler les défauts de son propre travail est une grande qualité. »

« – Maintenant que tu as récupéré Valentina… cela valait la peine d’attendre deux cents ans ?
– Toi, tu as bien patienté trente-six ans pour Alix. Combien de temps encore aurais-tu attendu ?
– L’éternité, répondit-il sans hésiter.
– Oui. Le grand amour attend toujours. »


Mon avis : A quelques semaines seulement de la Saint-Valentin, fête suprême des amoureux, j’avais envie de lire une jolie romance, pleine d’amour et d’émotions. Mon choix s’est donc porté sur True Love de Jude Deveraux ; un titre qui ne laisse nul doute quant à la teneur de l’histoire.

Alix Madsen termine ses études d’architecture, quand son destin va être chamboulé. En effet, dans le testament d’une certaine Addy Kingsley, lui est demandé de venir passer une année sur l’île de Nantucket, dans la maison familiale des Kinsgley, pour résoudre une énigme bien mystérieuse. Alix accepte et se retrouve sur l’île. Elle va rapidement faire la connaissance d’un charmant jeune homme, descendant des Kinsgley, qui n’est autre que Jared Montgomery, le plus grand architecture du monde (selon Alix). D’abord intimidée, la jeune femme va rapidement se laisser séduire par ce grand homme, tant attaché à l’île de ses ancêtres.

Sans surprise, nous allons assister à une jolie romance entre notre protagoniste Alix et ce fameux Jared. Ce que j’ai apprécié, c’est qu’ils ne s’empressement pas de faire naître leur histoire d’amour, mais ils laissent le temps faire son oeuvre. On assiste donc avec émotion à la naissance de leurs sentiments, qui passe par la découverte de l’autre, de sa vie, de sa personnalité, de ses envies. En somme, leur histoire d’amour est jolie à suivre, pleine de douceur et de poésie.

Elle prend place sur l’île de Nantucket. Pour ceux qui, comme moi, n’auraient jamais entendu parler de cette île, elle se situe au large de la côte Américaine, mesure 124km2 et accueille près de 10 000 habitants annuels.

Grâce aux nombreuses descriptions qu’elle fait de l’île, Jude Deveraux a réussie à me transporter à Nantucket, et à me donner envie d’y séjourner. Pour vous faire ressentir l’ambiance cosy, intime et rural de l’île, voici une photo représentant un bout de Nantucket. Avouez que la photo donne envie de voyager…

A cette histoire d’amour et à ce cadre féerique, s’ajoute quand même une dimension fantastique. En effet, à Nantucket, les fantômes sont nombreux. Il y a notamment l’ancêtre de Jared qui erre dans Kinsgley House depuis près de 200 ans. Abattu par la perte de sa femme, il ne trouve pas la paix espérée. Il compte sur Alix pour résoudre le mystère de sa mort et enfin espérer s’endormir pour l’éternité. Je suis d’ordinaire assez frileuse quand il s’agit d’ajouter une dimension fantastique à une histoire réaliste, qui plus est une romance, mais je dois avouer qu’ici, cela ne m’a pas gêné. Le fantastique se place en arrière-plan, il n’intervient pas tellement dans l’histoire et ne vire pas dans les extrêmes. En somme : il se fond parfaitement dans le récit.


True love est une jolie romance moderne, pleine de douceur et de poésie. Vous plongerez au coeur d’une intrigue familiale captivante et mystérieuse, qui prend place dans un cadre féerique. 

Ma note : 7,5/10

Nouvelles·Romance

Y aura-t-il trop de neige à Noël ?


Y aura-t-il trop de neige à Noël ? de Isabelle Alexis, Tonie Behar,

Adèle le Bréau, Sophie Henrionnet, Marianne Levy et Marie Vareille 

280 pages, éditions Charleston, à 6,50€


Résumé : 12 nouvelles drôles et romantiques pour un Noël magique !
C’est le soir du réveillon. Catherine a oublié le brie aux truffes, Valentine est coincée dans la cabine d’essayage d’un grand magasin, déguisée en mère Noël. Pauline déprime en Toscane, seule et célibataire. À New York, le Dr Sam Miller se rend à un énième rencard de Noël organisé par sa soeur Imogene. Nina se retrouve enfermée chez elle, sous les toits de Montmartre, avec un inconnu et Audrey est en garde à vue pour avoir manifesté contre un abattoir. Tous ces personnages ont un point commun : malgré les apparences, ils vont passer le réveillon le plus féerique de leur vie !
Êtes-vous prêt pour un Noël 100 % comédie, 100 % romantique, 100 % magique ?


Extraits  « Le iCloud, la mort de l’innocence de vos filles de douze ans, en plus de votre couple. »

« – Alexandre est tombé dans les filets de Mademoiselle Plus, et alors ? Dans quelques mois, au mieux elle le relâchera dans le grand large et il se fera bouffer, puis recracher par des requins vegans, au pire il s’échouera sur une plage mazoutée comme un vieux thon pas frais : ce n’est plus ton problème ! « 


Mon avis : Les fêtes de Noël sont maintenant terminées, il est donc temps pour moi de publier mon avis sur le recueil de nouvelles de Noël, écrit par un collectif d’auteures surnommé la Team Rom Com, autrement dit Isabelle Alexis, Tonie Behar, Adèle le Préau, Sophie Henrionnet, Marianne Levy et Marie Vareille. Chaque auteure à écrit une nouvelle sur Noël, qui se déroule sur le soir du réveillon. En tout, ce sont donc six nouvelles que vous allez pouvoir découvrir dans ce recueil.

Le recueil commence fort avec Crush et Crash de Isabelle Alexis, qui raconte un repas de réveillon en famille qui tourne au vinaigre. C’est l’une des nouvelles que j’ai préféré dans le recueil, et qui m’a vaguement rappelé la pièce de théâtre Le Prénom de Alexandre de la Patellière et Matthieu Delaporte dans laquelle un repas familiale se transforme en règlement de compte. Une comédie familiale hilarante, que j’ai prit plaisir à lire.

La seconde est celle qui a donné son titre au recueil, Y aura-t-il trop de neige à Noël ? de Tonie Behar. Même si je l’ai trouvé moins drôle que la première, elle est tout aussi cocasse. Un dealer nommé Ange atterrit chez une jeune femme le soir de Noël. Une situation incongrue mais délirante, qui va tout de même se solder par un joli réveillon.

Troisième nouvelle que vous pouvez découvrir, celle de Adèle le Bréau, Le Marché de Noël. Une jeune fille partie chercher le fromage de brie qui manquait au repas du réveillon va s’amouracher du fromager. Dixit le fromage, elle va rentrer avec le fromager. Indécent… mais poilant !

La nouvelle suivante a été écrite par Sophie Henrionnet et s’intitule La théorie du pingouin. Elle raconte l’histoire d’une jeune femme contrainte de passer Noël seule en Italie, suite à un poste décroché dans sa boîte. La dépression liée à la solitude la guette. Heureusement, pour mettre fin à sa morosité, une personne qu’elle a apprit à connaître et à apprécier, vient lui tenir compagnie le soir de Noël. Mieux que le père Noël, la présence d’un être cher. Une nouvelle très touchante.

L’avant-dernière nouvelle se nomme Keep calm & love Christmas et a été écrit par Marianne Levy. C’est l’histoire de deux personnes qui vont se rencontrer le soir de Noël, alors qu’ils sont coincés dans un ascenseur. Tout le monde l’a déjà imaginé, mais Lisa et Sam l’ont fait. La magie de Noël est plus que jamais au rendez-vous.

Enfin, la dernière nouvelle est celle de Marie Vareille, Cap ?. Une jeune femme, déguisée en mère Noël, se retrouve enfermée dans une cabine d’essayage dans un grand magasin parisien. Un comble le soir de Noël. Heureusement pour elle, un cambrioleur a décidé de venir dans ce magasin vider la caisse. Après l’avoir fait sortir, ils vont réveillonner tous les deux dans ce grand magasin. Une rencontre étonnante, qui va réconcilier les deux personnages avec la magie et les miracles de Noël.

Et quand on pensait ne plus jamais revoir tous ces beaux personnages, on les retrouve au Noël suivant, un an après. Que sont-ils devenus ? Qu’est-ce qui a changé dans leur vie ? Le jour de Noël a-t-il vraiment changé le cours de leur vie ? Pour le savoir, rien de mieux que de lire ce livre !


Ce sont de magnifiques comédies romantiques que nous livrent ces six auteures. Entre rire, larmes, quiproquos, amour… les émotions sont multiples. J’ai apprécié découvrir toutes ces histoires, qui m’ont fait patienter avant le jour suprême : le vrai réveillon de Noël. C’est une recette sûre à découvrir ou à relire avant chaque réveillon. 

Ma note : 8/10

Littérature française·Roman·Romance

Aux Livres Exquis


Aux Livres Exquis de Fanny Vandermeersch

177 pages, éditions Charleston, à 18€


Résumé : Chloé n’aime pas la routine. Mère d’un enfant, mariée à un homme qu’elle ne voit jamais, elle refuse de rester la gentille femme au foyer qui attend son mari. Quand elle lit dans le journal qu’un café littéraire, Aux Livres Exquis, cherche une serveuse en CDD, c’est le rêve. Or, si elle s’entend à merveille avec le comptable, les débuts sont difficiles avec le patron, David. Et quand elle découvre son portrait dessiné à plusieurs reprises dans le carnet d’une cliente mystérieuse qui s’est volatilisée, elle comprend qu’elle arrive à un tournant de sa vie.
Entre muffins brûlés, énigmes, crises de larmes, de rire, voyage au Maroc, révélations sur le décès de sa mère et découverte de ses origines, la vie de Chloé ne sera plus la même.


Mon avisSi vous avez regardé la couverture du livre, vous avez sans doute remarqué le bandeau rouge qui orne sa partie inférieure, à savoir « Le roman feel good idéal pour les amoureux des livres« . Ni une ni deux, en tant que littéraire et lectrice aguerrie, je me suis jeté dessus. Surprenant ?

Aux Livres Exquis raconte l’histoire de Chloé, jeune maman attentionnée et femme d’un homme qu’elle ne voit presque plus. Fatiguée de rester toute la journée à la maison à ne rien faire, Chloé déniche un CDD dans le café littéraire Aux Livres Exquis, en tant que serveuse. Si les débuts avec David, son patron s’avèrent difficiles, leur relation va évoluer rapidement et prendre un tournant inattendu. En effet, lorsqu’ils retrouvent dans le café un carnet abandonné avec le portrait de Chloé dessiné à plusieurs reprises, ils comprennent qu’ils font face à un mystère à percer. Secrets, amours, muffins et cafés vont se mêler pour nous donner une jolie histoire à découvrir.

L’histoire est sympathique à découvrir et se lit très rapidement. Malheureusement, j’ai trouvé le récit assez prévisible, avec une trame assez classique, qui reprend le fil conducteur que chaque romance proposent, à savoir : des problèmes conjugaux, une nouvelle histoire d’amour, une intrigue familiale, des amitiés qui se créent, etc.

La seule valeur-ajoutée qui aurait pu différencier ce livre des autres, c’est le café littéraire Aux Livres Exquis. L’idée d’insérer un tel café est très bonne, mais n’a, malheureusement, pas assez été exploité. En effet, le cadre se met en place, puis le café reste l’arrière-plan du récit, alors qu’il aurait dû être la chose qui distingue cette histoire des autres. En l’occurence, le bandeau rouge de la couverture est mensonger, puisque la thématique du livre et de la littérature n’est pas approfondie au delà de la présence du café littéraire.

L’histoire n’en reste pas moins bonne, douce et lumineuse, avec une protagoniste attachante, tant dans sa façon d’être que dans sa façon de faire face à la vie. Je l’ai trouvé courageuse et battante, mais un peu trop naïve par moments.


Un récit rapide à lire, qui aurait mérité une plus grande originalité narrative. L’idée du café-littéraire n’a pas été assez développée, au détriment de sujets communs à toutes les romances. Sympa à lire sur le moment, mais vite oublié. 

Ma note : 5/10