Traquée

Traquée de Melinda Leigh.
360 pages, MA éditions, à 17,90 €

 

Résumé : Beth, jeune veuve remariée à un important politicien, découvre un terrible secret sur son nouvel époux. Elle doit alors prendre la fuite avec ses deux enfants pour échapper à une mort certaine. Lorsqu’elle décroche un job d’intendante dans une propriété isolée de Pennsylvanie, elle pense avoir enfin trouvé la cachette idéale. Hélas, son nouvel employeur meurt brutalement…

Quand l’inspecteur de police Jack O’Malley hérite de ce ranch, il n’est pas préparé à partager sa nouvelle demeure avec cette femme, manifestement terrifiée par quelque chose ou par quelqu’un, et encore moins au trouble qu’il ressent à chaque fois qu’il la croise. Tandis que Jack enquête sur le passé de Beth, une habitante des environs est sauvagement assassinée…

 

Extraits :  « En fait, les chevaux sont un peu comme de très gros chiens… en dix fois plus puants. »
« La mort était une chose définitive. Il n’y avait pas le temps pour un dernier baiser ou une dernière caresse, ni pour s’excuser d’une parole dure ou d’une dispute. Le monde implosait sans crier gare. »

Mon avis : Un roman qui annonce en couverture « Elle a dix heures pour disparaître et sauver ses enfants », or, nous ne vivons pas avec elle sa fuite. Un accroche-oeil mensonger, je n’ai pas lu une seule fois dans le livre qu’elle avait précisément dix heures pour disparaître… où l’éditeur est-il parti chercher ça ?

Beth a été recruté il y a peu comme intendante dans une espèce de ranch, par Danny O’Malley. Elle débarque donc avec ses enfants, mais découvre le vieil homme mourant. Jack (le fils ?) de Danny hérite du ranch, et décide de garder l’emploi de Beth, comme le souhaitait Danny. Très vite, Jack, ancien inspecteur de police, suspecte Beth de cacher quelque chose. Quelle ne fût pas sa surprise en découvrant qu’elle s’appelle en réalité Elizabeth Baker, que la presse la traite de « malade mentale » et que la police la recherche partout. La raison ? Elle est la femme du député Richard Baker.

Adepte des thrillers, quand j’ai lu sur la quatrième de couverture « Suspense romantique : Des destins de femme dont le quotidien vire au cauchemar. Pourtant, le meilleur n’est jamais loin du pire… » je me suis dis que ce livre était fait pour moi !

Le début commence directement avec l’arrivée de Beth au ranch, où elle y découvre le vieux Danny mort depuis peu d’une crise cardiaque. Jack évidemment, et ses deux cousins sont à son chevet : le premier s’appelle Quinn, il est médecin, et le second Sean, est policier. Elle fait la découverte de tout ce petit monde, elle se présente rapidement, et Jack décide de la garder chez lui. Pour un policier, si peu se méfier d’une inconnue qui pénètre dans sa propriété, je trouve ça fort ! Elle ramène ses enfants, et les jours passent, légers et normaux…

Jack, est un homme très généreux, qui a le coeur sur la main. Etant un ex-policier, on aurait pu croire qu’il soit violent ou assez méchant (grognon, même, vu qu’il a été retiré de ses fonctions à cause d’un accident à la jambe), mais non. Il se montre avec les enfants de Beth (et Beth elle-même), à l’écoute, attentionné, et réconfortant.
Du réconfort, Ben mais surtout Katie en ont besoin. Katie est toute frêle, elle est terrorisée. Plus à l’affût qu’une bête, quand Jack s’approche d’elle, elle ne peut s’empêcher de reculer d’un pas pour s’écarter. Ce n’est pas qu’elle manque d’amour ou qu’elle soit sauvage, mais un violent choc l’a traumatisée des hommes.
Beth a également été traumatisé des hommes, mais d’une autre façon. Elle se méfie d’eux, et ne fait plus du tout confiance à un quelconque mâle. L’amour envers ses enfants est très fort, le lecteur le ressent à travers les lignes. Pour sauver ses enfants, elle est prête à tout, à mourir, s’il le faut. Voir ses enfants souffrir pour une mère doit être horrible ; c’est pour cette raison que quand Beth voit que Ben et Katie s’épanouissent dans ce vieux ranch, elle est toute heureuse, et commence enfin à se lâcher et à respirer.

Vers le milieu du roman, comme vous vous en doutez certainement, une histoire d’amour commence à naître entre la jeune et « sauvage » Beth et l’ancien policier Jack. Durant ces passages, les scènes de sexe sont très présentes, elles comblent beaucoup de pages… trop, à mon goût. Par moment, l’impression que le sexe était la seule chose qui primait aux yeux de Jack était très forte. L’attraction physique était trop importante pour ces deux jeunes gens, mais ce n’était pas une raison pour nous déroulait à chaque fois les détails de leur liaison… ça en devenait lassant !

Bien évidemment, l’affection commence petit à petit à venir, puis à s’amplifier. Quand Beth disparaît quelques instants ou quand Jack apprend des nouvelles concernant son passé, il s’inquiète rapidement pour elle.

Outre ce côté romantique du roman, le suspense était très présent. Tout au long de ma lecture, je n’ai cessé d’être mal à l’aise, comme confinée dans un endroit assez étroit et étrange. Les pages se tournent réellement toutes seules, car à chaque fois, on en apprend davantage, mais pas suffisamment pour éclaircir complètement nos questionnements.

Le petit hic, que je trouve dommage, c’est l’histoire du tueur des berges. Déjà, je n’ai pas trouvé le lien qui unissait ce tueur et toute l’histoire de Beth. Pourquoi rajouter un tueur ? Les idées se sont donc emmêlées dans ma tête, je confondais événements passés de la vie de Beth, les meurtriers qui sont à ses trousses et ce même tueur. Si l’auteur voulait se lancer dans récit qui ressemble plus au thriller, il aurait pu renforcer ce côté sanguinolent du tueur et expliciter ses intentions et toutes ses « manipulations ». Creuser un peu de ce côté-ci n’aurait pas été de refus.

Autre point négatif ; le dénouement du livre a été plus que rapide. J’arrivais dans les 3/4 dernières pages, et je me posais une question « m’a-t-on enlevé des pages, ou me cache-t-on un second tome ? ». Et bien ni l’un ni l’autre ; c’est une fin éclair que nous écrit Melinda Leigh. Une fin bâclée écrit à la va-vite, qui aurait bénéficiait de plus de détails et de descriptions.

Une atmosphère pesante et effrayante, des personnages mystérieux et un tueur terrifiant. Un roman bien écrit et agréable à lire, malgré les quelques points négatifs relevés ci-dessus.

 

Ma note : 6,5/10
Publicités

Une réflexion sur “Traquée

  1. Pingback: L

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s