Non classé

Pile à lire (PAL)

 . Mon immeeeense PAL ! (Pile à lire).

Voici la liste de tous les livres qui attendent sagement dans ma bibliothèque leur tour d’être lu.
______________________ANONYME_______________________
L’herbe bleue
______________________A_______________________
Une affaire conjugale d’Eliette Abecassis
Peine perdue, Je vais bien, ne t’en fais pas et A l’ouest d’Olivier Adam
Un fleuve de ténèbres de Rennie Airth
Les cinq personnes que j’ai rencontrées là-haut de Mitch Albom
Ta vie est belle d’Isabelle Alexis
L’Enfant du crépuscule, Aurore et Tel un joyau caché de Virginia C. Andrews
L’écureuil des vignes et La fille aux orages de Jean Anglade
La fille du carillonneur de Jean-Jacques Antier
Paradis clef en main, Folle et A ciel ouvert de Nelly Arcan
Louise de, Benoît, La courée, La maîtresse d’école et La Cense aux alouettes Marie-Paul Armand
L’équipée volage de Rolland Auda
______________________B_______________________
Cette histoire-là, Sans sang et Châteaux de la colère d’Alessandro Barricco
Mémoires d’outre-mère de Guy Bedos
Dernier inventaire avant liquidation de Frédéric Beigbeder
Les jours fragiles de Philippe Besson
Une cruelle absence de Jenny Blackhurst
La maison des Aravis de Françoise Bourdin
Le Grand Marie des Torrents de Monique Brossard
La rose d’Espagne de Shirlee Busbee
Ne lâche pas ma main, Un avion sans elle
et T’en souviens-tu, mon Anaïs ? de Michel Bussi
______________________C_______________________
Les Chutes de Joyce Carol Oates
Le tribunal des âmes de Donato Carrisi
La corruptrice et L’habitude d’amour de Guy des Cars
VIII d’Harriet Castor
L’amour aveugle de Patrick Cauvin
La folie des miens et Les fous de Dieu de Jean-Pierre Chabrol
Le jour où tu dois mourir de Marc Charuel
La conjuration primitive de Maxime Chattam
La jeune fille à la perle de Tracy Chevalier
Que le diable m’étreint d’Alain Claret
Où es-tu maintenant ? de Mary Higgins Clark
L’antagoniste de Lynn Coady
Sans un adieu et Sans laisser d’adresse de Harlan Coben
Veronika décide de mourir et Le pèlerin de Compostelle de Paulo Coelho
Et puis, Paulette… de Barbara Constantine
Vaincre ou mourir à Stalingrad de William Craig
Harcèlement de Michael Crichton
______________________D_______________________
J’avais 12 ans, j’ai pris mon vélo et je suis partie à l’école… de Sabine Dardenne
Le baiser interdit de Mélissa Darnell
« Oh… » de Philippe Djian 
Le voile noir et Les chats de hasard d’Anny Duperey
Jeannot, mémoires d’un enfant de Jean Dutour
Délit de fuite de Dominique Dyens
______________________E_______________________
Le coeur des flammes et L’Homme qui murmurait à l’oreille des chevaux de Nicholas Evans
Amour, Prozac et autres curiosités de Lucia Etxebarria
Courrier sud de Saint-Exupéry
______________________F_______________________
Le violon noir de Maxene Fermine
Ne me racontez pas d’histoire de Joy Fielding
Le journal de Bridget Jones et L’âge de raison de Helen Fielding
En pleine lumière de Frances Fyfield
______________________G_______________________
Cent ans de solitude et L’amour aux temps du choléra de Gabriel Garcia Marquez
Etats d’urgences de Franck Garden-Brèche et Jacques Rouillier
La mort du roi Tsongor et La porte des Enfers de Laurent Gaudé
Fugue vénitienne de Marie-Claude Gay
Sans l’ombre d’un témoin de Elizabeth Geroge
Le bal des conscrits de Gérard Georges
L’homme qui voulait être heureux de Laurent Gounelle
La ligne noire et Les rivières pourpres de Jean-Christophe Grangé
Gone de Michael Grant
Les hommes viennent de Mars les femmes viennent de Vénus de John Gray
Un secret de Philippe Grimbert
Les contes de Grimm
La nuit des chasseurs de Martha Grimes
Le dernier juré de John Grisham
Plus fort que la haine de Tim Guénard
La vie rêvée d’Ernesto G. de Jean-Michel Guenassia
______________________H_______________________
Un bon jour pour mourir de Jim Harrison
L’histoire d’Helen Keller de Lorena A. Hickok
Je vous demande le droit de mourir de Vincent Humbert
______________________I_______________________
Les souliers bruns du quai Voltaire de Claude Izner
______________________J_______________________
Piège pour Cendrillon et Un long dimanche de fiançailles de Sébastien Japrisot
Le chameau sauvage et La grande à bouche molle de Philippe Jaenada
Confiance mortelle de Iris Johansen
Charley Davidson, tome 3 de Darynda Jones
Lambeaux de Charles Juliet
______________________K_______________________
La métamorphose de Franz Kafka
Un oiseau blanc dans le blizzard de Laura Kaisischke
A cause d’un baiser de Brigitte Kernel
Le vagabond américain en voie de disparition de Jack Kerouac
Misery, Jessie, Charlie et Roadmaster de Stephen King
Combat de nègre et de chiens de Bernard-Marie Koltès
______________________L_______________________
Absence non excusée, Le guetteur du midi et Puisque c’est ça la vie de Michèle Lajoux
Le soir du chien de Marie-Hélène Lafon
Millénium tome 3 de Stieg Larsson
La dame de Saïgon de Karine Lebert
Afin que naisse le jour de Anne LeClaire
Marie d’en haut de Agnès Ledig
L’étrange voyage de Monsieur Daldry de Marc Levy
Pourquoi j’ai mangé mon père de Roy Lewis
Imago de Nathalie Le Gendre
Pas mieux d’Arnaud Le Guicher
Les nouveaux cons d’Etienne Liebig
Les sauvages, tomes 1 et 2 de Sabri Louatah
______________________M_______________________
Origine suspecte de Patricia MacDonald
La route de Cormac McCarthy
Mademoiselle dite Coco de Madeleine Mansiet-Berthaud
Mes nuits ne sont pas les vôtres de Dominique Marny
L’amour est une femme de Frédéric Mars
Le roi de la soie de Francine Mathews
Ville close de Franck Maubert
Le suaire d’Agnès Michaux
Amore 14 de Federico Moccia
Un pedigree de Patrick Modiano
Fugitives de Alice Munro
Kafka sur le rivage de Haruki Murakami
______________________N_______________________
Le fait du prince de Amélie Nothomb
______________________O_______________________
Hôtel Iris de Yôko Ogawa
Le premier amour de Véronique Olmi
N’oublie pas d’être heureuse de Christine Orban
Sans orgueil, ni préjugés de Cassandra O’donnell
Chimères de Nuala O’Faolain
Certaines n’avaient jamais vu la mer de Julie Otsuka
______________________P_______________________
Embrassez-moi de Katherine Pancol
Monsieur Malaussène de Daniel Pennac
Les rendez-vous de la colline d’Anne Philipe
Bubble gum de Lolita Pille
Elle n’était pas d’ici de Patrick Poivre d’Arvor
Le cimetière des anges d’Arnauld Pontier
A l’ombre des jeunes filles en fleurs de Marcel Proust
L’armoire des robes oubliées de Riika Pulkkinen
______________________R_______________________
Je ferai de toi un homme heureux de Anne B. Ragde
On ne fait que passer de Christiane Rancé
Les filles d’Estoril de Margarida Rebelo Pinto
Harry Potter, les 7 tomes et Une place à prendre de J. K. Rowling
Si tu m’aimais vraiment d’Ann Rule
______________________S_______________________
Le cordonnier de la rue triste de Robert Sabatier
Les tribulations d’une caissière de Anna Sam
La petite Fadette et La Mare au diable de George Sand
Amours en fuite et Le liseur de Bernhard Schlink
Concerto à la mémoire d’un ange et La Femme au miroir d’Eric-Emmanuel Schmitt
La nostalgie de l’ange de Alice Sebold
Le Roi Lear de William Shakespeare
Les chemins d’étoiles de Christian Signol
Tout, tout de suite de Morgan Sporès
Rue de l’espoir de Danielle Steel
Dracula de Bram Stocker
_____________________T_______________________
Infidèles d’Abdellah Taïa
Oncle Vania Les Trois Soeurs de Tchckhov
Les lois de la gravité de Jean Teulé
Le secret de Magali, La bastide blanche, La Gasparine et La fille de la garrigue de Jean-Michel Thibaux
Perdues de vue de Carlene Thompson
Héritage mortel de Charles Todd
Six mois, six jours de Karine Tuil
______________________V_______________________
Dépaysement de Giorgio Vasta
Rempart de la Miséricorde d’Henri Vincenot
La belle absente de Penny Vincenzi
______________________W_______________________
Avant d’aller dormir de S. J. Watson
La ligue des coeurs brisés de Pamela Wells
Si vous avez des livres en commun, n’hésitez pas à me le dire : 
nous pourrons faire une lecture commune.

 

Publicités
Non classé

In my mailbox du 10 mars 2013

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.
Le regroupement des liens se fait sur le blog Lire Ou Mourir.

 

Cette semaine, j’ai un IMM plutôt chargé à vous présenter.
Je commence tout de suite par L’équipe volage de Rolland Auda, qui est une uchronie (dans la fiction, l’uchronie est un genre qui repose sur le principe de la réécriture de l’Histoire à partir de la modification d’un événement du passé), un roman fantastique qui m’a l’air pas mal du tout. Puis Tu seras partout chez toi d’Insa Sané et La drôle de vie de Bibow Bradley d’Axl Cendres qui m’a l’air particulièrement drôle.

 In My Mailbox

J’ai également reçu le poster et le marque-page qui vont avec le livre La drôle de vie de Bibow Bradley d’Axl Cendres cité précédemment. Au passage, vous pouvez admirer mon beau vernis, haha.

 In My Mailbox

Puis La maison d’hôtes de Debbie Macomber et La femme qui décida de passer une année au lit de Sue Townsend aux éditions Charleston (une nouvelle maison d’éditions), sont arrivés dans ma PAL. J’ai déjà lu et chroniqué La femme qui décida de passer une année au lit (ma chronique est ici) et j’ai vraiment beaucoup aimé ce livre, je vous le conseille : il est parfait pour décompresser et bien rigoler !

 In My Mailbox

J’ai reçu le nouveau livre de Marc Lévy !!! Haaa, je l’attendais celui-là, alors quand je l’ai vu dans ma BAL, j’ai été super heureuse. J’ai hâte de le commencer.

 In My Mailbox

Deux romans de Brigitte Kernel ont également atterris dans ma boîte aux lettres. Il s’agit du livre A cause d’un baiser et Fais-moi oublier : les résumés m’ont bien plût, mais ça ne veut rien dire…

 In My Mailbox

De très nombreux livres viennent d’arriver dans ma PAL, ce sont des dons. Une dame que je connais vient de déménager, et elle m’a donné tout ses livres. Je la remercie vivement, il y a des titres qui ont l’air extra !

 In My Mailbox
 In My Mailbox

Non classé

In my mailbox du 3 mars 2013

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.
Le regroupement des liens se fait sur le blog Lire Ou Mourir.

 

Alors, cette semaine, j’ai reçu Chuuut ! de Janine Boissard, vous ne le voyez peut-être pas, mais le titre est écrit en relief, et c’est vraiment beau. Je me suis empressée de le lire (vous pouvez retrouver ma chronique ici). J’ai également reçu Les ailleurs de Maria de Yolande Téagno qui, au vu du résumé m’avait beaucoup plût, mais que je n’ai pas vraiment aimé lors de sa lecture. Ma chronique est évidemment disponible ici.

 In My Mailbox

Ensuite, The agency, Les secrets du palais de Y.S. Lee qui sera ma prochaine lecture ainsi que Le bonheur commence maintenant de Thomas Raphaël, que je suis en train de lire (et que j’aime beaucoup pour l’instant).

 In My Mailbox

J’ai également reçu Le grain de riz de Marlène Laffarge avec une jolie dédicace à l’intérieur, que vous pouvez retrouver sur ma page Facebook, ici et pour terminer, La disparition d’April Latimer de Benjamin Black un thriller sous des airs de polars, qui m’a l’air génial.

 In My Mailbox

Et vous, qu’avez-vous reçu cette semaine ?
Non classé

In my mailbox du 24 février 2013

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.
Le regroupement des liens se fait sur le blog Lire Ou Mourir.

 

Cette semaine, je n’ai pas pu empêcher trois livres d’entrer dans ma PAL. Il s’agit de Harcèlement de Michael Crichton, Regard oblique de Dean Koontz et Las Vegas Baby de Brian Freeman. Trois livres qui font envie rien qu’à leur couverture.

 In My Mailbox

Et vous, qu’avez vous reçu cette semaine ?
Documentaire·Littérature jeunesse

Questions ? Réponses ! Passion rugby

dbc
Questions ? Réponses ! Passion rugby
de Jean-Michel Billioud
31 pages, éditions Nathan, à 6,80€

 

Résumé : Qui a inventé le rugby ? Pourquoi le ballon est-il ovale ? Faut-il être un géant pour jouer ? L’esprit rugby, ça s’apprend ? Qui surnomme-t-on les « gros » ? Que fait le capitaine avant un match ? Tous les joueurs ont-ils les oreilles en chou-fleur ? Comment inscrit-on un essai ? Springboks, Wallabies, Pumas… qui sont ces animaux ?
32 questions pour découvrir les valeurs du rugby, ses règles et usages, qui rassemblent les passionnés de tous les âges !
Extraits :  « Pourquoi compare-t-on les rugbymen à des soldats ? Comme les militaires, ils sont très courageux. Ils doivent souvent se sacrifier pour défendre leur terrain face aux attaquants ! Disciplinés et solidaires, ils suivent une stratégie qui a été préparée pour le match. Sur le terrain, chacun a un rôle très précis, une mission qu’il doit accomplir avant tout. »
« On dit qu’au rugby, il y a ceux qui jouent du piano et ceux qui les déménagent ! Selon leurs qualités, les joueurs ont des rôles très différents sur le terrain. C’est leur complémentarité qui fait la force de l’équipe.« 

Mon avis :  Un livre-documentaire très enrichissant pour les fans incontestés de rugby, ou pour les personnes désireuses de découvrir un peu plus ce sport aux multiples préjugés.

Il est vrai que le rugby est vu comme un sport de violence, avec des joueurs aux silhouettes imposantes, comme des brutes qui se rentrent dedans.
Cet ouvrage Questions ? Réponses ! Passion rugby dément quelques stéréotypes que se font les personnes – comme moi, par exemple – qui ne s’intéressent que de très loin à ce sport. Jean-Michel Billioud explique avec beaucoup d’exemples l’ensemble des règles du rugby, il nous donne aussi quelques mots techniques utilisés lors de ce sport. De plus, une généalogie de la création de ce sport jusqu’à son ascension est explicitée.

Cet exemplaire de la collection Questions ? Réponses ! des éditions Nathan est le plus développé que j’ai lu. J’ai précédemment eu le plaisir de lire Questions ? Réponses ! L’Histoire de France ainsi que Questions ? Réponses ! La mythologie grecque dont les auteurs n’entraient pas autant dans les détails que le fait Jean-Michel Billioud.

Beaucoup d’informations sont donc fournies dans ce livre, écrites dans une écriture clairement explicite et illustrées par des dessins ou photos qui montrent les rugbymens en plein effort.
Pour ma part, j’ai reçu ce livre dans le cadre d’un partenariat avec les éditions Nathan, mais j’avoue avoir été surprise en découvrant cet ouvrage (que je n’avais absolument pas demandé) dans ma boîte aux lettres. Je l’ai quand même feuilleté par curiosité, même si je ne suis pas totalement fan de ce sport, et j’écris maintenant cet avis pour faire connaître l’existence de ce livre au grand public.

Un livre-documentaire complet, qui devrait satisfaire les curieux de ce sport et/ou les amoureux du rugby.

 

Ma note : 6/10
Littérature française·Roman

Comédie romantique

dbc
Comédie romantique
d’André Bessy
364 pages, éditions Flammarion, à 18€

 

Résumé : Brillante éditrice dotée d’un solide tempérament romanesque, Victoire, trente-cinq ans, n’a pas encore trouvé le grand amour… jusqu’à ce que trois hommes traversent sa vie.
Extraits : « Chez moi, le bien-être se compte en milliers de calories. Si j’étais tout le temps heureuse, je pèserais plus d’une tonne. »
« Lorsqu’on aime vraiment, on n’a besoin que d’un minimum de posture. Du coup, on vit plutôt relâché et l’on se contente de petits mots simples, voire simplets, qui n’ont aucun objectif de déstabilisation.« 

Mon avis : Aux quelques avis que j’ai pu détecter concernant ce roman, j’en tire la conclusion que Comédie romantique plaît ou ne plaît pas du tout. Il n’y a aucune juste mesure dans la considération finale du lecteur, tant l’oeuvre est atypique : soit ça passe, soit ça casse. Pour ma part, j’ai totalement adhéré à l’histoire, à l’originalité d’écriture, aux personnages extravagants, à l’ambiguïté qui plane dans l’atmosphère globale.

La couverture, toute en beauté, en couleur, symétrie et amour laisse présager une histoire romantique, sorte de romance à la cucul où les personnages sont niais et infâmes. Il n’en est rien ! Reprenant les grandes lignes d’un roman à la chick-lit (sans pour autant plonger entièrement dans une histoire féminine à l’eau de rose, aux tribulations impromptues), André Bessy écrit avec grâce les déboires amoureux de sa singulière protagoniste, Victoire Meursot.

La première chose que l’on remarque, avant même le réel commencement du récit, c’est la magnificence de la plume, son extrême maniement de la langue française, qui fait honneur à la littérature contemporaine. La maîtrise d’un large vocabulaire ne gène en rien l’avancée de la lecture, bien au contraire, il s’en dégage une simplicité et un naturel incroyable : son talent bonifie le récit et fait en sorte de rendre une histoire simplette un chef-d’oeuvre stylistique unique. Seul petit bémol : la rédaction semblait prendre beaucoup plus de place que l’histoire en elle-même. Je me laissais happer par les tournures de phrases majestueuses de l’auteur sans toutefois ressentir d’intérêt particulier pour ce qu’il contait. De même, les nombreuses références culturelles alimentent grandement le récit et prouvent une nouvelle fois l’intellect de l’auteur.

Le récit en lui-même est excellent. Si vous cherchez de l’originalité, vous êtes bien tombés !

On a souvent l’occasion de croiser des amours triangulaires, comme dans la célèbre saga d’Hunger Games de Suzanne Collins ou dans le livre jeunesse La légion de la colombe noire de Kami Garcia, or ici, André Bessy nous concocte un quatuor amoureux, tout en finesse, en allégresse, suspense et spécificité. Notre protagoniste, fort de son caractère, de son ample personnalité, se retrouve perdue entre plusieurs hommes, et doit décider lequel lui conviendrait le mieux. Chose qui peut choquer, elle passe du temps avec chacun d’entre eux, pour en quelque sorte les « tester » et voir lequel lui conviendrait le mieux.

Dans Comédie romantique, tous les personnages sont différents – pour ne pas dire aux antipodes les uns des autres. Victoire, l’éditrice au caractère fort, au libertinage et à l’ouverture d’esprit ; Guillaume Bérenger, le mari malheureux au grand coeur ; Louis, le Don juan mystérieux à la beauté ahurissante et Stéphane Constantini, le footballeur au coeur mielleux. Seul point commun qui les rapproche : les livres. Rien n’aurait pu prédestiner ces quatre univers différents à se rencontrer, et pourtant… la magie du roman fonctionne. Les personnages bouleversent les stéréotypes et cassent les genres qui leurs était prédestinés.

D’aucun trouveront cette histoire niaise, je l’ai trouvé forte en sensibilité, en réalisme et touchante à souhait. Le tiraillement que ressent Victoire se fait ressentir, le choix est ardu et le suspense maintenu jusqu’aux dernières lignes. Un roman haut en couleur (comme le fait remarquer la photo sur la couverture), bourré de rebondissements abrupts, et agrémenté ici et là de quelques touches d’humour agréables à lire.

Un roman original, des histoires d’amour peu communes, qui vous feront passer un très bon moment de lecture.

 

Ma note : 7/10
Nouvelles

Manuel à l’usage des femmes de ménage

dbc
Manuel à l’usage des femmes de ménage
de Lucia Berlin
557 pages, éditions Grasset, à 23€

 

Résumé : La publication de Manuel à l’usage des femmes de ménage révèle un grand auteur et un destin exceptionnel : Lucia Berlin, mariée trois fois, mère de quatre garçons, nous raconte ses multiples vies en quarante-trois épisodes. Élevée dans les camps miniers d’Alaska et du Midwest, elle a été successivement une enfant solitaire au Texas durant la Seconde Guerre mondiale, une jeune fille riche et privilégiée à Santiago du Chili, une artiste bohème vivant dans un loft new-yorkais au milieu des années 50 et une infirmière aux urgences d’Oakland. Avec un délicat mélange d’humour, d’esprit et de mélancolie, Berlin saisit les miracles du quotidien jusque dans les centres de désintoxication du sud-ouest des États-Unis, elle égrène ses conseils avisés et loufoques tirés de ses propres expériences d’enseignante, standardiste, réceptionniste, ou encore femme de ménage.
Dix ans après la mort de l’auteur, la découverte de Manuel à l’usage des femmes de ménage a constitué un événement littéraire majeur aux États-Unis, puis dans le monde entier. Comparée par la critique américaine à Raymond Carver et Alice Munro, Lucia Berlin est un grand écrivain injustement méconnu, un maître de la narration qui se nourrit du réel pour émerveiller son lecteur.

Extraits :  « Femmes de ménage : par principe, ne jamais travailler pour des amies. Tôt ou tard, elles vous en veulent d’en savoir aussi long sur elles. Ou bien c’est vous qui ne voudrez plus d’elles, pour la même raison. »

« Votre infirmière va arriver ! » Car tôt ou tard, elles se pointent. Mon attitude a leur égard a beaucoup changé. Avant, elles me semblaient strictes et sans coeur. Mais c’est la maladie qui est critiquable. Aujourd’hui, je vois combien cette indifférence est une arme contre la maladie. Combats-la, piétine-la. Ignore-la, si tu veux. »

Mon avis :  Avant toute chose, je tenais à remercier Babelio, de m’avoir permis de découvrir ce livre, à l’occasion d’une opération Masse critique. Très attirée par le résumé, je me suis laissé tenter par ce livre, témoignage d’une vie bien remplie.

Hélas ! quelle ne fût pas ma surprise en découvrant que cette histoire était en fait des histoires. Tout un tas de nouvelles, qui s’enchaînaient les unes derrière les autres. Si cette caractéristique avait été stipulée dans le résumé, il est certain que je ne l’aurais pas choisi. Très peu habituée à lire des nouvelles, je ne prends aucun plaisir quand j’en lis. L’enchaînement des nouvelles, très courtes, nous plonge, un instant, dans une histoire, pour finalement s’arrêter brutalement et redémarrer avec une nouvelle histoire. Je n’ai pas le temps de m’imprégner de l’atmosphère, ni d’apprécier les personnages.

Manuel à l’usage des femmes de ménage, est un recueil de nouvelles réalistes, qui reprennent plusieurs épisodes de la vie de l’auteure. L’auteure raconte ses multiples vies (tantôt professeure, alcoolique, ou secrétaire médicale), à travers des anecdotes souvent extraordinaires. Tenez-vous prêts à passer du rire aux larmes. Je suis admirative de l’incroyable vie de Lucia Berlin, bien remplie, unique en son genre. Elle méritait bien un livre !

J’ai quand même apprécié plusieurs nouvelles narrées. Certaines sont plus frappantes que d’autres, plus mémorables, d’autres un peu moins. Mais aucune n’est quelconque ni banale.

Ce qui m’a surtout dérangé, c’est l’alternance des nouvelles sans suite directe. L’auteure parle tantôt de sa vie d’adulte, pour enchaîner avec sa vie d’enfance, pour revenir à sa vie d’adulte. Je me sentais souvent perdue dans ce méandre de souvenirs, trop mélangé, trop brouillon. Le fait que des épisodes fictionnels venaient s’ajouter aux souvenirs réels m’a aussi perturbé. Je ne me suis pas sentie à l’aise durant ma lecture.

Étant très peu sensible aux nouvelles, je ressors déçue de cette lecture. Je reconnais quand même l’originalité de la plume de l’auteure, qui prend un ton dérisoire et absurde pou raconter des épisodes douloureux et tragiques de sa vie. Une incroyable vie, qui part dans tous les sens, comme ce recueil.

Ma note : 4,5/10