Le Vilain Petit Canard (ou presque)

Le Vilain Petit Canard (ou presque)
de René Gouichoux et Rémi Saillard
30 pages, éditions Nathan
Résumé : Dans la nouvelle école d’Omar, les autres élèves se moquent de lui. Mais Omar a un plan pour se faire des amis !
Extrait :  « Quand il revient voir sa maman dans son quartier, il n’oublie jamais de passer près du lac des cygnes. Et naturellement, il leur fait un joli… signe. »

Mon avis :  Jolie petite histoire enfantine, d’un garçon au nom souvent moqué dans la cours de récré. Mais Omar Canard est un jeune garçon courageux, qui ne prend pas en compte les ignominies proférés par ses camarades de classe. Au contraire, son nom de famille deviendra son identité artistique.

Une histoire actuelle, qui sensibilise à la moquerie et au harcèlement scolaire. Ici, la fin est heureuse, puisque que Omar arrive à passer outre les taquineries scolaires, et à les tourner de façon à ce qu’ils deviennent sa force personnelle. En se tournant vers le lieu de vie des canards, Omar va rencontrer des cygnes, qui l’inspirera. Il va réaliser une chorégraphie grandiose avec eux, qui le projettera au devant de la scène.
Si la fin de cette histoire est belle et joyeuse, pour beaucoup d’autres élèves, ces moqueries les amènent à des conséquences plus graves.

J’ai beaucoup aimé les dessins réalisés, avec des des petites bulles provenant des personnages, qui s’insèrent parfaitement dans la narration. C’est féerique, artistique et moralisateur. Parfait pour les plus jeunes !

Ma note : 7.5/10
Publicités

Cendrillon (ou presque)

Cendrillon (ou presque)
de René Gouichoux et Rémi Saillard
31 pages, éditions Nathan
Résumé : Sandi adore le foot. Elle veut se rendre au championnat, mais deux méchantes soeurs l’en empêchent…

Extrait :  « Les deux soeurs ont de belles tenues. Sandi, elle, n’a même pas de maillot de foot. Elles se moquent de Sandi :
– Tu es comme la Cendrillon du conte.
S’en s’en va, très malheureuse.
 »

Mon avis :  Sandi adore jouer au foot. Mais voilà, deux vilaines soeurs ne font que la rabaisser, jalouses de son talent. Quand l’académie du foot organise un concours pour élire la meilleure joueuse, Sandi va tout faire pour tenter d’y participer.

Ce livre, c’est une version modernisée et modifiée de la célèbre histoire de Cendrillon. Ici, point d’escarpins ni de robes de princesses, c’est plutôt crampons de foot et tenue de sport.

C’est pas souvent qu’on croise une histoire de football avec une fille comme héroïne. Ça change et ça fait du bien. Finies les frontières genrées, les stéréotypes des sexes. Sandi est une fille et Sandi joue au foot, et gare à celui qui voudrait la faire arrêter !

Les enfants devraient adorer cette jolie réécriture modernisée du conte de Cendrillon. Les dessins sont colorés et joyeux, et la thématique de ce récit présente l’avantage de ne pas assigner les filles ou les garçons à des cases précises. C’est important d’apprendre aux enfants, dès leur plus jeune âge, à ne pas stigmatiser les différences qui existent entre les deux sexes. J’ai beaucoup aimé !

Ma note : 7,5/10