Écho

Echo d’Ingrid Desjours.
310 pages, éditions Plon à 19,00€
Résumé : Le star-système est en deuil depuis que les frères Vaillant, présentateurs adulés de l’émission du moment, ont été sauvagement assassinés.
Appelée en renfort auprès du commandant Vivier, l’experte en sexo-criminologie Garance Hermosa établit vite que le crime, obéissant à un obscur rituel, est l’oeuvre d’un esprit particulièrement sadique et torturé. Mais dans cet univers de strass et de paillettes où les volontés de nuire sont légion, tous ceux que croisent le policier et sa collaboratrice ont une personnalité assez perverse pour être suspects. Afin de démasquer le meurtrier, la jeune profiler à la vie chaotique devra s’en faire le miroir. Au risque d’épouser sa folie et de plonger au coeur du mal…

Extraits : « Ma grand-mère aimait me répéter que l’homme aime ce qu’il désire tandis que la femme désire ce qu’elle aime…. »
« L’intuition naissait toujours comme cela, dans un grand flou de pensées. Dans une inspiration prenant sa source jusque dans ses rêves.« 
Mon avis : Un bon polar, qui se lit facilement, rapidement, et qui est très distrayant.
Bien que l’histoire soit quelque peu banal, le sujet et le thème principal de l’enquête est bien trouvé et bien traité. Dès les premières lignes, le lecteur est plongé dans l’atmosphère monstrueux de la scène du crime et de l’horreur. le suspense est tenu jusqu’à la fin, la véritable identité de l’assassin des deux jumeaux Vaillant est révélée dans les toutes dernières lignes, sans aucun doute concernant le rôle de ce même tueur dans l’affaire du meurtre.
Le journal intime tenu par une jeune fille en parallèle à l’histoire principale du meurtre montre les atrocités subies durant toute son enfance. A travers ses écrits, nous la voyons grandir et évoluer, pour finir par la retrouver bien des années plus tard, dans la réalité de la vie, coupable plongée au coeur de l’enquête.
J’ai beaucoup aimé la certaine perte de personnalité et d’identité des personnages, le fait qu’on ne sache pas (et eux même ne savent pas non plus) vraiment qui ils sont réellement. Ils sont hors normes, à part, un brin mystérieux et repoussants, mais très bon dans leurs métiers respectifs.
Les personnages ne sont pas très attachants, ils sont banals… sauf Garance, qui est une femme avec un fort caractère, déterminée, et forte dans son métier !
Ce livre m’a donc un peu laissé sur ma faim, les scènes d’actions ne sont pas très nombreuses ni très approfondies, mais le sujet de la perversité et du choc émotionnel causé durant l’enfance et bien développé et franchement abordable.
Ma note : 6/10

Les dents de ma mère

Les dents de ma mère
de Amandine Cornette de Saint Cyr.
146 pages, éditions Plon, à 14,53 €

 

Résumé : Vingt-sept ans que ma Mère me phagocyte avec ses « je t’aime ».
Vingt-sept ans qu’Elle me rabâche que la seule personne capable de m’aimer, c’est Elle.
Vingt-sept ans qu’Elle m’étrangle avec son cordon sur lequel je tire vainement. Mais là, c’est fini, j’ai trouvé le courage de le trancher.
Je vais faire ma vie loin d’Elle.
Avec un autre qu’elle.
Enfin…
Extraits : « Partir avec un « autre », en fait un homme de mon choix, rime forcément avec trahison, donc rupture définitive, irrémédiable et sans appel. »
« J’estime qu’aimer, c’est tout donner, sans se ménager. Tout faire pour l’autre et ne voir sa vie qu’en fonction de lui, puisque c’est lui qui nous la rend belle…« 
Mon avis : Quelle déception !!! Vraiment, je suis triste de le dire, mais ce livre m’a ennuyé, je ne l’ai pas aimé du tout.
A première vu, la couverture fait plutôt envie, elle est originale, assez jolie, et le titre du roman, Les dents de ma mère interpelle le lecteur. le principal thème choisit par l’auteure, à savoir l’amour entre une fille et sa mère, est aussi attirant, il parle à tous, il fait envie.
Dans un style simple et rapide à lire, Amandine Cornette de Saint Cyr raconte des scènes tantôt sérieuses et tantôt drôles qu’une fille et sa propre mère peuvent avoir ensembles.
Je pense que ce livre va vite s’effacer de ma mémoire (si ce n’est déjà fait). le sujet me plaisait au début, mais je ne le trouve pas complètement abouti, ni très prenant. Dommage…

 

Ma note : 3/10