Expérience Noa Torson, tome 1 : Ne t’arrête pas

Expérience Noa Torson, tome 1 : Ne t’arrête pasde Michelle Gagnon
398 pages, éditions Nathan, à 16,90€

 

Résumé : Hacker talentueuse et solitaire, Noa vit depuis plusieurs années en marge de la société. Un jour, elle se réveille sur une table d’opération, une cicatrice en travers de la poitrine, sans savoir où elle est et pourquoi elle a été opérée. Elle prend la fuite poursuivie très vite par des tueurs. Pour survivre, elle a besoin d’aide car elle est la clé d’un terrible secret.

Extraits : « Les autres postes étaient occupés par des personnes âgées, toutes penchées sur leur écran en l’observant d’un oeil inquiet. De temps en temps, elles appuyaient sur une touche d’un air méfiant, comme si l’ordinateur risquait de leur sauter dessus à la moindre erreur. »
« Ces derniers temps, elle avait du mal à rester attentive quand il se lançait dans ses longs discours sur le libre accès à Internet ou sur l’hacktivisme. Tout cela était si… virtuel. Elle préférait se concentrer sur les problèmes concrets et tenter de les résoudre en personne, plutôt que par le biais d’un réseau anonyme. »

Mon avis : Je peux vous certifier que ce premier tome de la trilogie Expériencec Noa Torson annonce une série haute en couleur, bourrée d’actions et de rebondissements surprises ! En tout cas, ce premier tome surpasse largement ce à quoi je m’attendais au départ.

Notre jeune protagoniste, Noa Torson, se réveille un beau jour sur une table d’opération, sans se souvenir de ce qui a bien pu lui arriver. Elle s’enfuit, des hommes à ses trousses. D’un autre côté, Peter fouille dans les affaires de son père, et découvre une étrange affaire AMRF. Il s’empresse de rechercher des informations sur Internet, quand tout à coup, des hommes entrent chez lui, le menace tout en prenant son ordinateur portable. Ce qui relie ces deux êtres, c’est les capacités phénoménales qu’ils détiennent sur Internet : ce sont des hackeurs confirmés. Par jeux de coïncidences, ils vont se retrouver grâce à un réseau de hackeurs, et vont se rendre compte que ce sont les mêmes hommes qui les pourchassent. Après quelques enquêtes, ils découvriront également que ces hommes sont payés pour faire des expériences mortelles sur les êtres humains.

J’ai beaucoup aimé la tonalité grave du récit, la tension constante, l’atmosphère angoissante et les multiples secrets de l’histoire. Ne t’arrête pas est clairement un thriller rempli d’actions qui s’enchaînent continuellement. Le lecteur n’a pas une seconde de répit : les courses poursuites se succèdent, les bagarres sont nombreuses, l’adrénaline est à son paroxysme. Et c’est bien grâce à çà que le lecteur reste aussi captivé par les scènes qui se déroulent sous ses yeux.

Concernant les personnages, je n’ai pas vraiment réussi à m’identifier à eux. Noa, la protagoniste, est ce qu’on pourrait qualifier de « fausse rebelle ». Placée très tôt en foyer, elle passe de famille d’accueil en famille d’accueil, et à même cotoyer les prisons pour mineurs. Elle est tout le contraire de Peter, enfant modèle habitant une maison luxueuse. Ce n’est que vers la fin que Noa commençait à laisser percevoir des bouts infimes de sa personnalité intérieure. Autrement, elle montre une figure solide, sûre d’elle et ne laisse transparaître aucune émotions.

Mais ce qui est vraiment au coeur de ce livre, c’est les activités liées à Internet. En effet, Michelle Gagnon montre toutes les possibilités qu’offre Internet – par exemple celle de rencontrer une personne virtuelle en vrai -, qui peuvent aussi devenir des dangers. Elle prouve explicitement que chaque manipulation sur Internet peut être surveillée. Même les professionnels du Net ne sont pas à l’abri de la face noire du Web. Un sujet qui fait froid dans le dos, mais qui est malheureusement réaliste, et qui devrait faire, je l’espère, ouvrir les yeux aux personnes qui ont l’habitude d’exposer ouvertement leur vie sur Internet.

Le dénouement de ce premier tome laisse le lecteur impatient de découvrir la suite de l’histoire. Vivement que le second tome arrive entre mes mains.

Ma note : 7/10