Sextoys et bulles de savon


Sextoys et bulles de savon de Mily Black

216 pages, éditions Diva romance, à 14,90€


Résumé : Fanny a tout plaqué pour ouvrir cette boutique. Tout, c’est sa vie, son job d’ingénieur dans une entreprise de cosmétique, et le salaire qui va avec. Pourquoi ? Pour vendre des produits de beauté bio et… des sextoys. Drôle d’idée, lui dira-t-on, surtout dans un petit village qui compte en tout et pour tout trois commerces. Mais l’idée va plus loin que ça. Fanny veut aider les femmes à se sentir mieux dans leur peau, par tous les moyens, pour elle-même surmonter les traumatismes de son adolescence. Alors quand elle fait la rencontre de Jenny, une jeune femme qui montre des signes de maltraitance, elle ne peut rester insensible.

Face aux détracteurs offusqués par ses produits, la jeune femme va devoir faire preuve de persévérance et d’humour. Deux qualités qui lui seront également utiles pour résister au charme d’Édouard, le policier du village qui lui donne du fil à retordre. Elle, qui a pourtant pour règle de ne s’attacher à personne…


Extraits :  « Le sexe a beau être présent partout dans notre société, il reste néanmoins un sujet délicat.« 

« Prendre soin de sa peau ne suffit pas à se sentir mieux. Les femmes ont besoin de s’épanouir, que ce soit dans le domaine professionnel, comme dans celui de l’intime. Les livres les plus récents sur le sujet démontrent l’importance d’une sexualité active et créative. Je ne fais que fournir les bases pour apprendre à apprivoiser son corps. »


 

Mon avisC’est avec le sourire aux lèvres que j’ai débuté ce nouveau roman, signé Mily Black. L’année dernière, cette même auteure m’avait fait passer un bon moment dans Petits dérapages et autres imprévus, une romance légère, qui avait égayée mes journées, tout en me faisant voyager. C’est avec enthousiasme que je réitère donc ma découverte de cette auteure française.

Fanny a eut l’étonnante idée d’ouvrir une nouvelle boutique assez spéciale. Alors que dans l’avant-salle elle vend des produits de beauté bio, dans l’arrière-salle, vous pourrez y découvrir des sextoys. Son idée ? Prendre soin de sa peau et de son corps pour s’épanouir et se sentir mieux. Mais voilà, son idée ne plaît pas à tout le monde, puisque la mère du maire est réfractaire à cette implantation et n’hésite pas à lui envoyer Edouard, un policier, pour lui faire cesser son activité. Hélas, contre toute attente, Fanny va doucement tomber sous le charme de ce policier, à qui elle va faire de nombreuses avances.

Vous l’aurez compris, dans cette romance, l’humour est maître. Fanny est une protagoniste excentrique, qui n’y va pas de main morte pour faire la promotion de son nouveau commerce. Vous la verrez dans des tenues affriolantes, dans des mises en scènes amusantes… Vous n’êtes pas au bout de vos surprises ! Ce personnage extravagant est contrebalancé par le conformisme de Madame Lobarde, offusquée et scandalisée par l’idée saugrenue de Fanny. Elle tentera par tous les moyens de lui mettre des bâtons dans les roues. Un jeu du chat et de la souris hilarant !

Mais derrière cette légèreté apparente, se cachent quand même des sujets plus profonds. En effet, l’auteure tend à rendre les femmes maîtresses de leurs propres corps. Elle veut qu’elles s’assument et s’amusent en même temps, et non qu’elles dramatisent à tout va ou se cachent derrière ce que la société impose comme la norme.

De plus, la deuxième grande partie du roman met en avant un sujet des plus sérieux, puisque d’actualité dans notre société : la violence faite aux femmes. Jenny, jeune femme introvertie et réservée, subit les coups de son compagnon, sans jamais se rebeller. Devenue dépendante financièrement de son conjoint, qui l’isole et la coupe du monde entier, Jenny n’a plus d’accroche pour s’en sortir. C’est ce qu’à découvert Fanny, qui va tenter de l’aider du mieux qu’elle le peut. Un bon sujet, bien traité, qui peut permettre d’accompagner certaines femmes vers la libération et l’émancipation conjugale. De quoi redonner espoir à certaines femmes : la prise de parole est primordiale pour se révolter, s’en sortir, et changer de vie.

J’en profite pour vous montrer une courte vidéo qui dure 35 secondes, pour sensibiliser à la violence conjugale et aider les femmes à extérioriser leurs problèmes.


Une romance légère et drôle, qui a quand même l’avantage de faire réfléchir sur certains sujets sérieux : la maltraitance conjugale, ou encore la réconciliation féminine avec son corps. Ne boudez pas votre plaisir et poussez la porte de cette boutique originale… bons moments assurés !

Ma note : 7,5/10

Petits dérapages et autres imprévus

Petits dérapages et autres imprévus
de Mily Black
283 pages, éditions Diva romance, à 14,99€

 

Résumé : Prenez une jeune femme – Louise – timide et secrètement attirée par son patron – Francis.
Prenez le-dit patron et donnez-lui un caractère un peu moqueur, surtout auprès de son assistante. Donnez-leur un métier de rêve – testeurs d’hôtel – et envoyez-les en mission ensemble.
Ah, et invertissez la valise de Louise (remplie, évidemment, de vêtements « biens sous tout rapport ») avec celle d’une jeune femme plus… sûre dans sa peau et libérée.
Secouez bien et laissez le cocktail agir !

Extraits :  « Et… les hommes perçoivent les femmes de deux façons distincte : celles avec qui tout est possible et celles qui sont intouchables. »

« Sortir de ma coquille ? Comme s’il suffisait de poser un pied à terre un beau matin et de décider qu’aujourd’hui toute timidité aurait disparu ! »

Mon avis :  Rien de tel qu’un petit roman de chick-lit pour décompresser entre deux révisions : le sourire et la motivation reviennent comme par magie.

Louise et Francis sont deux collègues de travail, qui parcourent le monde entier pour tester les prestations proposées par les hôtels. Mais leur relation reste assez ambiguë. En effet, Louise est secrètement amoureuse de Francis, son beau et ténébreux collègue… mais elle ne veut pas se l’avouer ! Timide et introvertie, la jeune femme n’arrive pas à extérioriser ses sentiments. Elle prend donc une résolution qui risque de la changer à tout jamais : elle doit combattre sa réserve pour profiter pleinement de la vie. Une résolution qui va rapidement porter ses fruits, puisque Francis ne semble pas insensible au nouveau visage qu’affiche sa Louise.

Dans ce récit, Louise change du tout au tout. Telle un papillon sortant de sa chrysalide, elle va commencer à s’affirmer et à prendre confiance en elle. Au fil des pages, elle se dévoile, perdant peu à peu sa pudeur qui l’handicapait tant.

Cette petite histoire d’amour entre le mal ténébreux qui attire toutes les femmes et la fille timide, qui a peur d’aimer, c’est du déjà vu, certes. La petite collègue du tombe amoureuse de son acolyte, c’est du déjà vu aussi. Mais Mily Black y ajoute un certain contexte qui rend le scénario enchanteur. Louise et Francis, tous deux, en voyage d’un bout du monde à l’autre, dans des hôtels grands luxe, au bord de piscines paradisiaques… ça fait rêver !

Démarre alors un jeu du chat et de la souris, plus communément appelé « Fuis-moi je te suis et suis-moi je te fuis ». Ils se séduisent, se repoussent, se mettent ensemble, se séparent… on ne sait plus où donner de la tête. Une chose est sûre, ils vivent une très jolie histoire d’amour, pleine de sincérité et de douceur.

Une romance qui fait voyager et qui met de bonne humeur. Et en plus, en bonus, vous pourrez retrouver à la fin du livre deux extraits associés au récit. Si ça, c’est pas génial ?!

Ma note : 7/10