Face à face, tome 2


Face à face, tome 2 de Mercedes Ron
285 pages, éditions Hachette romans, à 18€


Résumé : Accompagnée de Sebastian, Ivory était sûre que plus rien ni personne ne pourrait lui faire du mal. Mais son monde s’est écroulé, tout n’était que mensonges, y compris l’homme qu’elle aimait.
Ses ennemis essaient d’anéantir le peu d’espoir qui lui reste, de la soumettre, de la posséder. Plus seule que jamais, elle voudrait que quelqu’un lui murmure que tout ira bien… même si c’est un mensonge de plus.
Blessée par sa trahison, Ivory essaie de se convaincre qu’elle ne ressent plus rien pour Sebastian. Mais au fur et à mesure que les secrets se révèlent, même la volonté la plus féroce ne pourrait la laisser le haïr autant qu’elle le souhaite.
Pourra-t-elle pardonner tant de mensonges ? Pourra-t-elle oublier le passé ?


Extraits« Tu es humaine, Ivory, et encore très jeune pour comprendre que parfois le fait d’avoir des sentiments sombres en notre for intérieur ne fait pas de nous des personnes mauvaises.« 

« Rien ne se fait de façon totalement désintéressée, l’éléphante, dis-je en lui caressant la joue. Ce qui importe, c’est ce qu’on obtient par nos actes. »


Mon avis : En septembre dernier, j’ai fait la rencontre d’Ivory Cortès, la fille d’un multimillionnaire certainement plongé dans des affaires louches. Après le kidnapping d’Ivory, puis sa libération, son père lui a assigné un garde du corps quotidien : Sebastian. Un jeune homme charmant, qui ne laisse pas Ivory indifférente. Mais ce dernier, bien que visiblement sous le charme de la jeune fille, ne cesse de repousser ses avances, sans pour autant lui donner d’explications convaincantes. Pour le rendre jaloux, Ivory se tourne vers Marcus, le fils d’un ami de son père, un homme puissant, résolument décidé à séduire la jeune fille.

Comme dans le premier tome, je retrouve ce qui m’avait tant plût : ce mélange subtil et bien dosé entre scènes d’actions et romance. L’histoire est bien rythmée, les actions arrivent sporadiquement au fil du récit, sans qu’il n’y ait un sentiment de trop ou de trop peu. Le suspense est maintenu à son comble, avec des révélations surprenantes qui viennent ponctuer l’histoire et lui donner un élan supplémentaire pour rebondir efficacement. De même pour l’aspect romantique de l’histoire : Mercedes Ron arrive à doser judicieusement les émotions de ses personnages, nous proposant une romance qui reste naturelle, toute en pudeur et en retenue.

L’histoire d’amour qui se tisse imperceptiblement entre Ivory et son garde du corps se place dans un schéma assez étrange, sorte d’amour yo-yo : quand l’un fait un pas en avant, l’autre fait deux pas en arrière. Aussi, bien que les sentiments entre ces deux individus soient bel et bien présents, on ne peut s’empêcher d’être frustrés par ce manque d’investissement et cet éternel recul. Pour ne pas arranger les choses, une troisième personne vient se glisser au sein de ce duo d’amoureux : Marcus Kozel. À eux trois, ils forment un triangle amoureux intéressant, qui prête à réflexion. Amour réel ? Intérêt économique ?  Amusement passager ? Leurs intentions respectives ne sont pas toujours très claires.

Finalement, comme le premier tome, j’ai dévoré celui-ci en une journée, ne prenant même pas le temps de le savourer pleinement. Quant aux révélations finales de ce deuxième tome, qui concernent essentiellement les affaires crapuleuses du père d’Ivory, auxquelles est lié son garde du corps, elles promettent un troisième opus encore plus explosif que ses deux prédécesseurs. À peine terminé ce volume que j’ai déjà hâte de pouvoir lire la suite !


Un deuxième tome a la hauteur du premier, mélange subtil d’actions et de romance, qui nous laisse présager une suite détonnante !

Ma note : 8/10

Pour lire plus d’avis

 

ISBN : 978-2-01-711420-8
Traduction : Nathalie Nédélec-Courtès

Face à face, tome 1


Face à face, tome 1 de Mercedes Ron

301 pages, éditions Hachette romans, à 17€


Résumé : Ivory a 20 ans et vit aisément à New York : rien ne semblait pouvoir nuire à sa vie parfaite.

Mais le jour où elle est victime d’un enlèvement, alors qu’elle se promenait à Central Park. Son père est convaincu d’une chose : on lui fait passer un message et on veut l’atteindre.
Malgré sa libération, Ivory n’est plus la même, et sa vie non plus : elle n’est plus jamais seule et est en permanence accompagnée de son garde du corps, Sebastian Moore. Sebastian voue sa vie à protéger Ivory, surtout lorsqu’elle commence à recevoir des menaces de mort. Mais il n’avait pas songé à se protéger, lui… et d’Ivory elle-même.
Ivory est-elle vraiment prête à découvrir la vérité sur son passé et sa famille ? L’attraction qui s’est créée entre elle et son garde du corps les mettra-t-elle en danger ?


Extraits : « J’observais la pièce de deux cents pesos colombiens que je tenais entre les doigts. En attendant Liam, je ne pouvais penser qu’à une seule chose : ces deux faces formaient un tout et on ne pourrait jamais les voir en même temps. Cela semblait une sottise ; après tout, une pièce de monnaie est une pièce de monnaie, mais à cet instant je ne pus éviter de m’identifier à elle. Avais-je moi-même deux faces complètement opposées qui n’arriveraient jamais à se fondre en une seule ? »

« C’est incroyable comme certains souvenirs peuvent rester gravés à jamais dans ta mémoire, alors que d’autres peuvent disparaître sans laisser de traces. »


Mon avis : Face à face est le premier tome d’une saga jeunesse prometteuse. L’histoire se passe à New York : Ivory, une jeune étudiante d’une vingtaine d’années, poursuit tranquillement sa petite vie citadine… lorsqu’elle est kidnappée, séquestrée puis libérée quelques jours plus tard. Elle ne garde aucun souvenir de ces jours passés comme en dehors d’elle-même. Une seule certitude : c’est son père, un puissant et richissime homme d’affaires qui était visé. Pour protéger sa fille, il lui octroie un garde du corps, chargé de la suivre lors de chacun de ses déplacements et de la protéger de l’intérieur de son appartement. Une nouvelle qui ne va pas réjouir la jeune femme… jusqu’à ce qu’elle découvre le-dit garde du corps. Le coup de foudre est immédiat, intense, passionné.

J’ai beaucoup aimé la tension romantique, qui monte crescendo à chaque chapitre. L’attirance amoureuse et sexuelle entre Ivory et Sebastian, le garde du corps, suinte entre chacune des lignes, l’intensité amoureuse est à son comble, elle palpite, prête à exploser à tout instant. On se demande même comment nos deux protagonistes peuvent bien faire pour rester de marbre face à temps de pression. Ce qui fait la différence entre cette romance et les autres que j’ai l’habitude de lire, c’est qu’ici, l’histoire entre Ivory et Sebastien se met en place lentement. Les deux protagonistes prennent leur temps, ne se précipitent pas l’un sur l’autre et c’est ce qui rend cette belle histoire d’amour beaucoup plus réaliste et attirante.

Certes, dans ce premier tome, la romance écrase toutes les autres thématiques. Mais on peut également discerner un début d’intrigue policière, qui tend à pointer le bout de son nez, qui, je l’espère, sera plus développée dans le tome deux : qui a enlevé Ivory ? Dans quel but ? Que cherchaient ces gens ? Vont-ils récidiver ? Tant de questions qui restent pour le moment sans réponse, que j’espère voir élucider prochainement. Les secrets et les non-dits peuplent sournoisement l’ensemble du récit. Les personnages eux-mêmes sont des énigmes en soi : Sebastian d’abord, un homme mystérieux, qui ne laisse rien paraître de ses sentiments ni de sa vie personnelle. Il semble receler un secret d’une importance majeure, qui impacte directement ses relations amoureuses. Le père d’Ivory est également un homme puissant et très discret. De nombreux non-dits l’entoure, lui, ainsi que sa défunte épouse, la mère d’Ivory, sauvagement assassinée sous les yeux de cette dernière. Là encore, Mercedes Ron nous laisse pantelants, sur notre fin, avides d’en apprendre plus sur cette mystérieuse famille.


Un premier tome prometteur, comprenant une romance électrique, un suspense insoutenable et son lot d’actions. Je suis impatiente de découvrir la suite !

Ma note : 8/10

Pour lire plus d’avis

 

ISBN : 978-2-01-710856-6
Traduction : Nathalie Nédélec-Courtès