Tout autour de Rodin


Tout autour de Rodin de Marie Sellier et Hélène Pinet

60 pages, éditions Réunion des musées nationaux – Grand Palais, à 16,90€


Résumé : Un livre où sculptures, jeux et stickers font bon ménage. Pour découvrir Auguste Rodin en s’amusant.


Extraits  « Avant même d’avoir appris, il sait. Il sera sculpteur. »

« Bibi est une sorte de clochard qui vit dans le quartier en vendant ses services pour quelques sous. Au début, Auguste le trouve tellement laid qu’il hésite à faire son portrait. Puis, peu à peu, en travaillant, il découvre qu’il s’est trompé : Bibi est beau. Pas de cette beauté propre, lisse et régulière des dieux grecs, mais d’une beauté sauvage qui se loge dans les sillons profonds de son visage. Bibi a la beauté de ceux qui ont vécu et souffert.« 


Mon avis : Avant toute chose, je tenais à remercier Babelio de m’avoir choisi lors de leur opération mensuel Masse critique pour recevoir cet album. Parmi une sélection de livres jeunesse, mon choix s’est porté sur Tout autour de Rodin, un sculpteur que j’aime beaucoup, écrit par une auteure que j’ai déjà rencontré dans de précédentes lectures, Marie Sellier, à l’origine notamment de Coeur de pierre, un livre jeunesse qui retrace l’histoire d’amour entre Rodin et Camille Claudel.

Tout autour de Rodin, raconte la vie d’artiste du sculpteur. Les deux auteures retracent avec simplicité les grandes lignes de l’évolution de sa vie professionnelle : de ses débuts, inconnu, jusqu’au summum de sa carrière. Ses rencontres, parfois mauvaises, souvent très bonnes, ses expériences professionnelles, amoureuses aussi, sont dépeintes avec modestie. J’ai prit un grand plaisir à (re)découvrir plus en détails les grandes étapes de la vie de Rodin.

Pour plaire aux plus jeunes, souvent peu intéressé par la culture artistique, Marie Sellier et Hélène Pinet ont eu l’idée de les faire participer à la confection du livre. En effet, on peut trouver à la fin, quatre pages d’autocollants, que l’on peut coller sur des pages spécifiques. Cela permet d’une part de détendre les jeunes et de leur laisser le temps d’ingérer toutes les informations qu’ils ont pu recevoir précédemment, d’autre part cela favorise aussi la culture et l’instruction à travers le jeu. Un concept original et ludique, qui plaira, j’en suis sûre, autant aux parents qu’aux enfants.

 

 

Pour coller avec l’image de ce grand sculpteur qu’est Rodin, les deux auteures se sont amusées à mettre en page de manière originale les illustrations de leurs textes. J’ai beaucoup apprécié la démarche, que je trouve novatrice tout en restant ludique et attirant pour les enfants.

 


Tout autour de Rodin est un album jeunesse interactif et ludique, qui permet de s’instruire tout en s’amusant. A glisser entre les mains des enfants dès 8 ans.

Ma note : 7/10

Publicités

Chien rouge

Chien rouge de Marie Sellier
171 pages, éditions Nathan

 

Résumé :  » – J’en ai marre, dit Kira. C’est toujours la même chose : on ne peut pas parler d’un peintre sans le flanquer dans une boîte, si possible en  » isme « . Moi, le postimpressionnisme, ça ne me dit rien, et je ne parle même pas de l’École de Pont-Aven ou des Nabis. On se sent tout de suite exclu. Line est bien d’accord. – Je suis sûre que ça l’aurait fait bondir, Gauguin, d’être étiqueté comme un fromage. « 

Extraits : « Après tout, on est sur cette terre pour donner le meilleur de soi-même, pour libérer ce qui se loge au plus profond de ses tripes. Ne pas le faire, c’est tout simplement risquer de passer à côté de soi-même. »
« Elle ne tourne pas rond depuis que papa est parti, elle tourne en rond. »

Mon avis : Si vous voulez découvrir la vie du peintre Paul Gauguin d’une façon romanesque originale, jetez-vous sur Chien rouge. Même les esprits curieux, les jeunes enfants ou les adolescents peuvent se jeter dans la lecture de ce livre.

Marie Sellier mêle le récit de la vie de Paul Gauguin, ses aspirations, ses peintures, ses idéaux… avec la vie de trois jeunes amies, qui doivent réaliser un exposé pour leur devoir d’histoire de l’art. Très vite, elles commencent à apprécier le style postimpressionniste et exotique du peintre, elles apprennent à découvrir sa vie sous les tropiques, entouré de jeunes femmes, mais exècrent son attitude machiste envers les femmes qu’il cotoie.

Un roman très intéressant, qui retrace l’ensemble de la carrière du peintre, narré dans un style simple d’accès, très loin des manuels documentaires barbants. L’auteure essaie d’apporter une culture artistique aux lecteurs, tout en le divertissant grâce à la narration des vies mouvementées des trois jeunes protagonistes.

J’ai bien aimé lire ce livre, il m’aura fait découvrir l’univers d’un peintre que je ne connaissais que de nom. Je regrette qu’il n’y ait pas eu l’insertion de quelques tableaux de Paul Gauguin pour illustrer l’histoire. Mais dans l’ensemble, c’est une lecture agréable et enrichissante.

Ma note : 6/10

Coeur de pierre

Coeur de pierre de Marie Sellier.
171 pages, éditions Nathan, à 5€

 

Résumé :1913, sur l’île de la Cité à Paris. Le jeune Emile est réveillé la nuit par un fracas épouvantable. Le bruit vient du logement au rez-de-chaussée où habite une femme étrange, une sorte de clocharde qui se barricade le jour et sort la nuit. Le lendemain la soeur d’Emile se rend avec son amie Luce chez Rodin qui veut faire leur portrait. Rodin évoque une sculptrice qui ressemble fort à cette femme.

Extraits : « Ces gens-là, les artistes, sont plus sensibles et donc plus fragiles que les autres. On a l’impression que la vie peut les briser. »
« La beauté est partout. Il suffit de la voir. »

Mon avis : Ayant eu le plaisir de voir en vrai les sculptures d’Auguste Rodin exposées à Arles en cette saison 2013, c’est avec un immense empressement que j’ai débuté cette lecture. Auguste Rodin est un artiste qui me plaît beaucoup, que j’admire pour ses travaux, mais je n’avais aucune idée de sa personnalité et de son caractère au quotidien. De plus, Camille Claudel m’était, (hélas !) inconnue jusqu’à ce jour. Autant faire d’une pierre deux coups en lisant ce livre, qui regroupe, entre autre, des personnages fictifs.

Marie Sellier mélange réel et fiction, de façon à rendre plus appréciable la découverte d’éléments souvent barbants pour les élèves. Pari gagné ! on ne s’ennuie pas une seule seconde, bien au contraire, en avançant dans ma lecture, j’avais de plus en plus soif de connaissances.

Tout est très bien expliqué, pas trop détaillé ni trop peu, juste comme il faut. L’écriture de Marie Sellier est légère et fluide ; elle détonne tout à fait des manuels d’arts antiques, qui utilisent des mots spécifiques pour désigner de futiles choses, qu’un rien peut remplacer.

Le petit point négatif (qui n’en est pas un pour certaines personnes), est le manque d’illustration. Quand le nom des sculptures sont citées, une petite photo de ladite oeuvre n’aurait pas été de refus. J’ai été obligé, à maintes reprises, d’interrompre ma lecture pour rechercher sur Internet le nom de l’oeuvre, qui permettra d’illustrer vraiment la description faite. Après, il faut dire que c’est un roman, pas un manuel censé enseigner de A à Z les affres du couples ClaudelRodin et leur vie intime…
Néanmoins, les petites notes de l’auteur, à la fin du récit, ont été fortement appréciées.

A propos de l’atmosphère générale qui se dégage de cette histoire, (je rappelle qu’elle se déroule dans les années 1913), je dirais que Marie Sellier a réussi à nous téléporter dans le temps. Entre le dur univers familial qu’elle nous dépeint, les vieilles rues de Paris et les traditions d’antan, tout est réuni pour parfaire les contours de cette époque.

En somme, cette lecture a été très enrichissante, elle m’a apprit énormément de choses que j’ignorais jusqu’à présent. Coeur de pierre se lit très facilement, et embarque tellement le lecteur, que celui-ci est obligé d’être intrigué par l’histoire de ces deux artistes phare du XiXème et XXème siècle, qui vivent encore dans l’esprit des Hommes de notre temps.

 

Ma note : 9/10