Magic Charly, tome 2 : Bienvenue à Saint-Fouettard


Magic Charly, tome 2 : Bienvenue à Saint-Fouettard
de Audrey Alwett
522 pages, éditions Gallimard jeunesse, à 17,50€


Résumé : Petits poissards, croquemitaine, poulpiquets, course folle de citrolles… Retrouvez le monde ensorcellant de Magic Charly !

Saint-Fouettard ! C’est dans cette sinistre institution pour jeunes magiciers indisciplinés que sont envoyés Charly et Sapotille. Alors que des forces malfaisantes œuvrent pour prendre le contrôle de la magie, les deux amis sont plus que jamais déterminés à agir. Mais comment lutter quand on n’a aucun sortilège sous la main ?


Extraits« Dans le sud de la France, le mois de novembre arrivait chaque année en défonçant la porte. C’est-à-dire que tout le monde se promenait en manches courtes, jusqu’au jour où le mistral débarquait de sa lointaine Sibérie, posait d’un coup ses valises et chatouillait les gens sous leurs vêtements avec ses doigts venteux et indésirables. À ce moment, malgré l’insolent ciel bleu, il fallait multiplier les pull-overs pour résister au froid.« 

« La moindre bricole devenait un trésor quand on manquait de tout. »


Mon avis : Après m’avoir charmée avec le tome 1 de Magic Charly : L’apprenti, Audrey Alwett édite le second volume de cette magnifique saga fantastique jeunesse : Bienvenue à Saint-Fouettard. C’est avec bonheur que je retrouve les personnages qui m’avaient tant plût dans le premier opus : il y a d’abord Charly, notre protagoniste, jeune garçon téméraire, au courage sans bornes, magicien novice, qui se retrouve vite bridé par les adultes, bien que conscient de détenir des pouvoirs supérieurs à la majeure partie des magiciens de ce monde féerique. Il y a ensuite Sapotille, sa grande amie et également protégée, une jeune femme fragile, un peu esseulée, orpheline, très douée en magie. Tous les deux se retrouvent envoyés à Saint-Fouettard, une prison pour enfants, bâtiment lugubre et froid, où les enfants sont livrés à eux-mêmes, constamment surveillé par les rumeurs magiques du directeur (sortes de petits insectes de compagnie maléfiques), ou pas le croque-mitaine de leur chambre. En somme, c’est tout le contraire du célèbre Poudlard que nous connaissons tous fort bien.

Car dans le premier tome, je n’avais pu m’empêcher de faire une comparaison avec la célèbre saga de J.K. Rowling, tant l’ambiance, l’atmosphère générale, les personnages ressemblaient à s’y méprendre à l’univers d’Harry Potter. Pour sortir de ce carcan et se différencier véritablement, Audrey Alwett dresse dans Bienvenue à Saint-Fouettard, un univers radicalement opposé à Poudlard : froid, sinistre, presque cauchemardesque, les enfants sont les prisonniers d’une école magique dangereuse où ils n’apprennent absolument rien et sont livrés à eux-mêmes. Ils sont surveillés par des rumeurs malicieuses, punis par des croque-mitaines redoutables, obligés de manger des aliments détestables… autant d’éléments qui viennent faire frissonner le lecteur. Ajoutons à cela de méchants personnages, comme le juge Dendelion, son fils et ses petits copains, ou le directeur de Saint-Fouettard, qui semblent en vouloir personnellement à notre héros Charly, qu’ils discréditent, rabaissent et punissent constamment.

Fort heureusement, Charly peut compter sur le soutien sans faille de ses camarades, notamment Sapotille, son amoureuse secrète, June, une jeune fille pleine d’énergie et ses nouveaux compagnons de Saint-Fouettard, emprisonnés dans ce pensionnat magique comme le jeune homme pour de menus larcins sans conséquence. Tous sont de jeunes protagonistes attachants, dont on suit les pérégrinations avec plaisir.

J’adore vraiment le monde imaginé par l’auteure : un monde à la fois réel et magique, où les jeunes apprenants cohabitent avec des éléments surnaturels, comme les citrolles, les licornes, indispensables pour participer aux courses mythiques des Cadets, où l’ensemble des boutiques recèlent quelque chose de magique, propice à la rêverie.

En comparaison de L’apprenti, j’ai eu comme le sentiment que Bienvenue à Saint-Fouettard était bien plus rythmé et jalonné d’actions – bien qu’il n’en manquât pas non plus dans le premier tome. Ce dernier servait à poser les bases d’une histoire qui se veut solide et à instiller l’envie aux lecteurs de poursuivre leur découverte de l’univers de Charly et des personnages eux-mêmes ; avec ce second tome, nous entrons véritablement au coeur du récit. Les rebondissements sont perpétuels, la tension est à son comble, le rythme est intense… on assiste en particulier à une course exaltante, sorte de Mario Kart grandeur nature, avec un soupçon de magie supplémentaire, qui vient dynamiser l’histoire de façon phénoménale. Nous sommes également les spectateurs médusés des altercations qui surviennent entre Charly et le juge Dendelion, un homme redoutable, prêt à tout pour accéder au haut pouvoir. Notre protagoniste, secondé par ses amis et par les membres d’un conseil de résistance secret, vont tout faire pour l’empêcher d’accéder au pouvoir. En bref, tout est mis en oeuvre pour faire de cette saga d’aventures fantastiques une réussite !


Un deuxième tome à la hauteur du premier, où l’on retrouve les personnages qui m’ont tant plût dans L’apprenti, l’univers à la fois féerique et cauchemardesque, le rythme haletant et les rebondissements en pagaille : c’est une réussite ! J’ai déjà hâte de lire la suite…

Ma note : 8/10

Pour lire plus d’avis

 

ISBN : 978-2-07-513833-8

Magic Charly, tome 1 : L’apprenti


Magic Charly , tome 1 : L’apprenti d’Audrey Alwett

409 pages, éditions Gallimard jeunesse


Résumé : Charly Vernier découvre que sa grand-mère était magicienne. Mais un mystérieux voleur de mémoire, le Cavalier, l’a dépouillée de ses souvenirs et cherche à s’emparer de la source ultime de la magie. Pour la sauver, Charly, aidé par Maître Lin et par son amie Sapotille, n’a d’autre choix que de devenir apprenti magicien.


Extraits : « La magie est une chose vivante qui réagit différemment en fonction de la personnalité de chacun. Nous ne faisons que l’interpréter… »

« Selon Charly, les gens avaient le visage qu’ils méritaient. Non pas concernant son aspect général, mais parce que les émotions en marquaient les traits année après année. »


Mon avis : L’apprenti est le premier tome de la toute nouvelle saga jeunesse Magic Charly, qui promet de faire du bruit dans le domaine du fantastique. 

Charly Vernier est un jeune garçon comme les autres… du moins, c’est ce qu’il croyait. Un beau jour, il découvre que sa grand-mère était magicienne, mais qu’un voleur de mémoire, nommé Cavalier, lui a dérobé tous ses souvenirs. Ni une ni deux, aidé par Maître Lin et escorté de son amie Sapotille, ils vont tout faire pour sauver sa grand-mère Dame Mélisse, l’une des plus grandes magiciennes qui puisse exister.

Je n’ai pas l’habitude de lire des romans fantastiques, mais il s’avère que la couverture de celui-ci, les premiers retours positifs que j’en ai eu, ainsi que la quatrième de couverture, m’ont donné envie de le découvrir : et j’ai bien fait ! On plonge immédiatement dans un univers féerique et enchanteresse, où la magie côtoie l’univers rationnel des humains. Balais volants, tours de magie à la pelle, vieux grimoires… on pourrait se croire dans l’univers d’Harry Potter ! 

Charly a d’ailleurs quelques traits du célèbre sorcier précédemment cité, puisque tous deux sont des humains, totalement novices en matière de magie, qui vont débuter comme magicien. D’abord assez maladroits, tous deux vont s’avérer particulièrement doué, avec des pouvoirs qui dépassent souvent l’entendement. Charly va se lier d’amitié avec Sapotille, une autre magicienne, qui s’avère également être une copine d’école. D’abord mal engagée, la relation entre ces deux jeunes gens s’améliore au fil de la lecture… affaire à suivre au prochain tome !

Souvent peu réceptive à ce genre d’univers, je me suis laissé bercer par la plume de l’auteure et j’ai totalement adhéré à l’histoire narrée. Aucun temps mort dans le récit, des actions qui s’enchaînent à un rythme fou, des personnages hauts en couleurs, attachants et singuliers, qui m’ont permis de passer un excellent moment de lecture.

Dans Magic Charly, vous y retrouverez donc : des aventures magiques trépidantes, quelques pincées d’amour, mais pas que.  À travers ce récit, Audrey Alwett souhaitait faire passer un message à ses jeunes lecteurs, mais aussi aux plus âgés, aux adultes et parents. Elle souhaitait mettre en avant l’importance de la descendance et de la transmission des savoirs. Dame Mélisse, la grand-mère de Charly, se retrouve dépossédée de sa mémoire, sans aucune manière de pouvoir transmettre à son petit-fils tous les savoirs magiques qu’elle a accumulée sa vie durant. Charly se retrouve donc comme magicien novice, alors qu’il descend d’une des plus grandes magiciennes qui existe : un comble ! Les récits et paroles des anciens sont donc importants, religieusement précieux. Il faut les écouter, consigner leurs savoirs par écrit et prendre tout ce qu’ils peuvent nous offrir avant qu’il ne soit trop tard. J’ai vraiment apprécié cette moralité de l’histoire.


Plongez au coeur de cet univers magique, qui vous fera rêver autant qu’il vous effraiera. je suis déjà impatiente de découvrir la suite !

Ma note : 7,5/10

Pour lire plus d’avis