Contes et légendes – L’Odyssée

Contes et légendes, L’Odyssée
de Jean Martin et François Roca
58 pages, éditions Nathan, à 17,50€

 

Résumé : Voilà dix ans que la guerre de Troie s’est achevée. Mais Ulysse aux mille tours n’est toujours pas rentré à Ithaque, auprès de sa femme Pénélope et de leur fils Télémaque. Qu’est-il advenu de lui ? Alors que dans son palais, les prétendants veulent épouser la reine pour prendre le pouvoir, Ulysse affronte de terribles épreuves. Perdu en Méditerranée, il combat le Cyclope, rencontre les Sirènes, se retrouve chez la redoutable magicienne Circé… Parviendra-t-il à retrouver son royaume et son épouse ?

Extraits : « Mon enfant, c’est la loi même des humains quand ils meurent : les nerfs ne tiennent plus les chairs ni les os, l’âme, envolée, n’est plus qu’un rêve… Mais regagne vite la lumière ! »
« N’aie pas d’amertume ni de rancune si je ne t’ai pas ouvert mes bras dès que je t’ai vu : j’avais toujours la crainte dans le coeur qu’un homme vienne me tromper avec de belles paroles. »

Mon avis : Habile reprise d’une épopée classique de la mythologie grecque, L’Odyssée, initialement écrit par Homère, est ici remarquablement repris par Jean Martin et François Roca. Dans un album superbement illustré, ils rééditent les exploits d’Ulysse, en tronquant certains passages superflus, pour capter une plus large majorité de lecteurs.

Même si le début de l’album est assez abrupt, le lecteur réussis passablement à rattraper le film de l’histoire, et à s’immerger totalement dans les aventures d’Ulysse. Bien résumé, mais avec néanmoins un minimum de détails, L’Odyssée raconte avec minutie et magie les exploits traversés par notre fort et grand Ulysse, roi légendaire d’Ithaque.

Tout le monde a déjà entendu parler à un moment ou à un autre d’Ulysse, l’un des héros les plus connus de la mythologie grecque. Mais peu connaissent son entière histoire, de la guerre de Troie, au passage des Sirènes, à celui des Phéaciens, jusqu’au trône gardé si précieusement par Pénélope, elle-même entourée de ses nombreux prétendants. Un abus de personnages qui trouvent parfaitement leur place dans l’album, tant Jean Martin et François Roca ont pu simplifier au grand maximum le déroulement de l’histoire. De plus, les magnifiques images qui graduent l’histoire aident grandement à la compréhension, et apportent, entre autre, une touche de réalisme prépondérant à L’Odyssée.

Le culte autour du personnage mythique d’Ulysse prend enfin tout son sens. On l’aime pour son courage face aux épreuves qu’il endure, à sa patience, exilé loin de son royaume et de sa famille, dans la plus totale ignorance. On le vénère pour sa grandeur, sa carrure et son apparence, digne des plus grands, et on envie son détachement de la réalité, son manque de lucidité face aux événements présents.

Mais outre ces nombreux caractéristiques qualitatives, c’est l’amour, qui demeure, fort, profond et souverain de ses actes. Ulysse a prouvé, à travers les torrides épreuves qu’il traverse, que rien ne peut l’arrêter… hormis le manque d’amour de Pénélope. Une parfaite déclaration de sincérité, d’émotions et de courage se joue là, démontrant la perspicacité et l’assiduité des hommes de ce temps.

Un album contant les aventures d’Ulysse, simplifié et doté d’atours accueillants, qui devrait ravir les amateurs de mythologie grecque.

 

Ma note : 9/10
Publicités

Une bible – ancien testament

Une bible – ancien testament de Philippe Lechermeier, illustré par Rébecca Dautremer
235 pages, éditions Gautier Languereau, à 18,90€

 

Résumé : Un ancien testament extrait d’ « Une Bible », raconté comme un roman par Philippe Lechermeier.
Tous les grands textes de références traités ici pour leur valeur culturelle, sans aucun parti pris religieux, simplement la curiosité de découvrir ces grands récits fondateurs de nos civilisations.

Extraits :  « Pourquoi écrire une bible ?
Parce que raconter la Bible, c’est raconter notre histoire, une histoire faite de milliers de mythes, de contes et de légendes. Comment comprendre le monde sans tous ces récits ? Comment l’appréhender sans savoir qui sont Abraham, Goliath, la reine de Saba et Marie-Madeleine ? Comment décrypter l’art, l’architecture, la littérature sans connaître les fondations fabuleuses de notre société ? La Bible n’appartient pas qu’à une religion. La Bible est un bien commun. Qu’on soit croyant ou non croyant et qu’on le veuille ou non, ses mythes ont façonné nos sociétés, ils s’immiscent dans notre vie quotidienne, ils circulent dans notre inconscient. En écrivant ce texte, j’ai voulu que chacun puisse reprendre ce qui lui appartient.
Une bible est pas La Bible.
Une bible est faite d’histoires qui se répètent et se réinventent. Des histoires que l’on raconte. Qui nous racontent.

Philippe Lechermeier »

– Tu veux me jouer un tour, c’est ça ? Ce n’est pas beau de se moquer de la naïveté des gens…
– Alors ferme ta bouche, tu vas finir par avaler un moucheron qui se perdra dans ta tête tellement elle est vide !
 »

Mon avis :  Magnifique ! Je n’ai jamais rien vu de tel. C’est sans doute la première et la dernière fois que je vais écrire la phrase qui suit : c’est un véritable plaisir de lire la Bible. Car oui, la façon dont sont mis en scène les mythes et dont ils sont illustrés rend le récit paisible et agréable à découvrir. Bien loin des consensus religieux, l’auteur écrit d’une plume moderne les grands mythes qui ont bâtis notre ère.

C’est Philippe Lechermeier et son illustratrice Rébecca Dautremer qui se sont lancés le pari fou de réécrire les principaux mythes et légendes de l’Ancien Testament, en les modernisant. Ils restent fidèles aux mythes originaux, incorporant seulement quelques éléments narratifs par-ci par-là. On retrouve tous les plus grands mythes, constitutifs de notre culture générale : Adam et Eve qui ouvrent le bal, Noé et son arche, Moïse, Samson et ses cheveux, et bien d’autres encore. Des histoires que l’on ne présente plus, qu’il est bon de lire ou de relire à l’infini. J’ai également découvert des légendes intéressantes, qui m’étaient alors inconnues : les douze prodiges d’Élisée, ou l’histoire de Jephté. De quoi accroître davantage notre culture personnelle.

Ce que j’ai bien aimé aussi, c’est qu’on a une réelle dynamique du récit, avec un mélange des genres, qui passe par la théâtralisation (avec la sublime mise en scène du mythe de Joseph,par exemple), la versification ou encore la prose. Un mélange des styles également, avec des auteurs qui s’amusent à mélanger humour et sérieux. Les sublimes dessins, très originaux, permettent eux aussi de dynamiser la présentation des mythes. En plus de ça, ces dessins nous transportent dans un autre univers, où il est bon de se laisser guider au fil des pages.

Ce magnifique ouvrage est le fruit de plusieurs centaines d’heures de travail (au moins !). Entre la lecture des mythes originaux, la réappropriation personnelle de ces légendes, la modernisation des récits… l’auteur a du en baver. Mais le résultat est juste magnifique. Philippe Lechermeier peut être fier de lui. Une Bible est un véritable chef-d’oeuvre.

C’est un livre qui donne envie de s’y plonger. Son accessibilité aisée est un bon moyen pour faire découvrir aux plus jeunes des croyances enchanteresses des débuts de notre ère. Je suis admirative de cette jolie production très réussie : elle m’a entièrement comblée !

Ma note : 10/10