Le grand saut, tome 2


Le grand saut, tome 2 de Florence Hinckel

391 pages, éditions Nathan, à 16,95€


Résumé : Plongez en terminale avec Iris, Paul, Rébecca, Marion, Alex et Sam… et retrouvez Florence Hinckel au sommet de son art.
Depuis l’accident d’Alex, le groupe des six amis inséparables a volé en éclat. Paul et Iris ne s’adressent plus la parole, Alex s’isole, Marion s’enferre dans une nouvelle relation d’amitié empoisonnée, Rébecca aime Alex qui ne l’aime pas, Iris découvre un nouveau secret perturbant, Paul ne va plus au lycée, et Sam ne se sent nulle part à sa place. Pour couronner le tout, le bac approche avec son lot d’angoisses et de promesses de liberté… Réussiront-ils à recoller les morceaux de cette amitié qui leur donnait des ailes ? Et à trouver, chacun, la force d’affronter obstacles et rêves les plus fous ?


Extraits  « Un gros bateau avançait doucement au loin, comme poussé par une main invisible. Ils l’observèrent longtemps.
– Le monde n’est pas que beau, dit finalement Alex.
Paul siffla d’admiration.
– Joli… T’es un vrai poète, toi. »

« Ils avaient cette liberté, et comme on dit, la liberté ne s’use que lorsqu’on ne s’en sert pas.« 


Mon avis : Après un premier tome pas franchement réjouissant, j’ai décidé de donner une seconde chance à cette auteure en lisant la suite de sa saga Le grand saut

On y retrouve la bande d’amis présents dans le tome 1 : Rebecca, Sam, Iris, Marion, Alex et Paul. Le drame qui s’est déroulé à la fin du premier tome a quelque peu disloqué leur bande. Ils ne sont plus aussi unis qu’auparavant et cela les affecte tous profondément. En parallèle, chacun doit préparer les épreuves du baccalauréat tout en devant faire face à des problèmes personnels, plus ou moins graves.

J’avoue que j’étais assez septique en débutant ce second tome, puisque le premier ne m’avait pas aussi séduite que je ne l’avais imaginé. Heureusement, j’ai trouvé ce tome-ci bien meilleur que le premier. Les personnages sont plus aboutis, et on arrive à s’attacher à chacun d’entre eux. Les problèmes soulevés sont concrets et parlent aux adolescents, mais ce sont souvent les réactions des personnages face à ces problèmes qui sont bien trop prévisibles.

Il n’y a pas à dire : c’est une histoire d’adolescents pour les adolescents. Ils devraient se reconnaître dans cette saga et apprécier l’histoire comptée. Quant aux personnes plus âgées, elles devraient apprécier le style plutôt agréable de l’écriture, sans pour autant être embarqué dans l’histoire. En effet, il n’y a rien de très profond dans cette saga, les problèmes soulevés ne sont pas assez développés à mon goût et les personnages restent, dans l’ensemble, assez banal.

Un troisième tome est prévu pour le mois de mai : toute la bande d’amis a passé son bac et doivent maintenant débuter leur nouvelle vie d’adulte. Je suis curieuse de voir si cette nouvelle phase de l’histoire va également changer la narration de l’histoire…


Un deuxième tome mieux construit que le premier, avec des personnages plus attachants et des questionnements plus concrets, qui devraient plaire aux adolescents. Néanmoins, l’histoire s’oublie facilement et n’apporte rien d’autre aux lecteurs qu’un petit moment de détente.    

Ma note : 5,5/10

Le grand saut

Le grand saut de Florence Hinckel
368 pages, éditions Nathan

 

Résumé : A la Ciotat, Iris, Paul, Rébecca, Marion, Alex et Sam rentrent en Terminale. Ils se connaissent depuis la sixième. Une grande soirée organisée par Madeleine va tout faire basculer. Les différents problèmes amoureux ou familiaux des uns et des autres vont ressortir.

Extraits :  « – Tu aimes vraiment ça, la bière ? demanda-t-elle. Moi, je trouve ça trop amer.
– La vie entière est amère, répliqua Paul.
 »

« J’en ai super marre qu’on doive se conduire en adulte quand ça arrange les adultes , et qu’on doive se conduire en enfant quand ça les dérange ! Elle est où, notre marge de manoeuvre, dans tout ça, hein ? »

Mon avis :  Le grand saut, c’est le premier tome d’une toute nouvelle saga jeunesse écrite par Florence Hinckel. C’est l’histoire de Rebecca, Sam, Iris, Marion et Alex, qui sont cinq amis d’enfance, unis comme les doigts de la main. Ils se connaissent par coeur et s’aiment à la folie. On va les suivre dans leurs pérégrinations et leur quotidien, on va s’enticher d’eux, les aimer, ou les détester, découvrir tous leurs secrets.

Chaque personnage va prendre la parole à tour de rôle et va se placer comme narrateur de l’histoire. Ainsi, le lecteur peut plus facilement accéder à l’intériorité de chacun. Au début, il est quelque peu difficile de s’y retrouver avec autant de narrateurs et de personnages différents, surtout qu’ils n’ont pas de trait de caractère assez affirmé pour que l’on puisse les identifier rapidement. Mais avec le temps et au fil de la lecture, on commence peu à peu à les différencier les uns des autres.

Mais voilà, j’ai trouvé l’histoire un peu creuse. En effet, à part quelques menus événements, il ne se passe pas grand chose dans le récit. L’histoire reste banale, sans originalité, pareille à mille autre. De plus, l’auteure tend à s’éparpiller un petit peu trop, traitant de plusieurs thématiques lourdes en même temps (le cyber-harcèlement, la drogue, le handicap…), ce qui à tendance à assommer le lecteur. Sans vouloir être méchante, je peux même affirmer que j’aurais oublié ce récit à la fin de la semaine. L’histoire n’est pas assez percutante et les personnages ne m’ont pas semblé attachants…

Un récit jeunesse divertissant, mais que je trouve sans grand intérêt. La dénouement de ce premier tome ne m’a même pas donné envie d’en savoir plus… je laisse ma place à d’autres !

Ma note : 4/10