Le déclencheur


Le déclencheur de Neal Shusterman
404 pages, éditions Nathan, à 17,95€


Résumé : Et si vous pouviez changer le monde ?
Ash est un adolescent de 17 ans ordinaire, joueur de football, populaire… jusqu’au jour où il devient le centre de l’univers. Littéralement. Un coup sur la tête, et il se retrouve dans une réalité parallèle.
Cela commence par de petits changements : des panneaux de stop bleus. Mais, très vite, les choses dégénèrent : Ash devient tour à tour gay, femme, dealer, tout cela dans une Amérique où la ségrégation n’a jamais été abolie… Mais si chaque voyage lui donne des perspectives nouvelles et l’aide à mûrir, il met aussi un peu plus ses proches – et le monde – en péril…


Extraits : « Il faut dire qu’on en a eu, des mauvais jours, tous autant qu’on est. La terre tremble, le monde change, on perd pied. C’est aussi soudain que l’éternuement d’un voyageur débarqué d’un vol international. Ou à peine le temps que prend un homme dont on comprime la trachée pour cesser de respirer. »

« Dans la vie, il y a les décisions qu’on prend, celles qui sont prises pour nous, et celles qu’on repousse assez longtemps pour ne plus avoir à les prendre. »


Mon avis : Je ne lis que très rarement des romans de science-fiction. Je n’en ai pas forcément l’occasion, puis j’ai souvent du mal à me projeter dans les univers imaginaires décrits. Néanmoins, ce récit de Neal Shusterman a attiré mon attention. L’auteur met en scène Ash, un adolescent de 17 ans, joueur de football, qui décèle des changements infimes dans son monde d’origine. Et pour cause : on lui apprend qu’il est le locsub, autrement dit le centre de l’univers. En jouant au football, les brusques frappes provoquent des dérèglements de l’univers, qui le projette dans des mondes parallèles, à chaque fois changeants. Au départ, il ne perçoit que des changements minimes – les panneaux stop passent de rouge à bleu -, mais plus les univers défilent, plus les changements sont importants. A tel point qu’au bout du troisième ou quatrième changement, Ash observe avec effroi le retour de la ségrégation : les noirs et les blancs sont séparés, le racisme est omniprésent. Un recul majeur dans la société et un choc pour Ash, dont le meilleur ami Leo est noir. Aidé par des frères skateurs qui se multiplient en fonction des univers, il va tenter de faire revenir à la normale le monde d’origine.

Je pensais que l’histoire allait être complexe à comprendre et à suivre. Néanmoins, l’auteur arrive à nous faire glisser subrepticement d’un univers à un autre, avec finesse et plus ou moins de douceur. Certains changements sont plus abrupts que d’autres (je pense notamment à la régression qu’il y a avec le retour de la ségrégation), mais le lecteur ne se trouve pas perdu au travers de chacun de ces mondes. Il y a quand même un certain fil conducteur et une logique, avec le maintien des personnages principaux, bien que leur lien affectif (ainsi que leurs orientations sexuelles) soient modifiés d’un univers à l’autre. J’ai quand même eu du mal à comprendre ce qu’était un « locsub subjectif » (autrement dit le centre de l’univers) et toutes les caractéristiques techniques qui gravitaient autour (comment a été choisi Ash ? pourquoi lui ? dans quel but ? pourquoi de cette manière ?). Des questions qui restent floues, sans réponse.

Neal Shusterman se sert du fantastique et de la science-fiction pour servir des thématiques importantes (encore bien trop actuelles). Il montre notamment la ségrégation, avec une délimitation nette entre les personnes noires et blanches, qui ne sont pas scolarisées ensemble, ne sont pas traitées de la même façon. Une aberration à nos yeux, qui pourtant ne l’était pas à peine quelques années auparavant. Des sujets secondaires (mais tout aussi importants) sont évoqués, comme l’homosexualité, les différences de classe, la violence conjugale… Des éléments qui peuvent permettre aux jeunes lecteurs de réfléchir sur certaines lacunes de notre société et d’agir en ce sens.


Un récit de science-fiction jeunesse original et agréable à lire, doté d’une part importante d’imaginaire, il traite quand même de thématiques actuelles : le racisme, l’homosexualité, la violence conjugale. 

Ma note : 7/10

Pour lire plus d’avis

 

ISBN : 3133092236457
Traduction : Eva Grynszpan

Publicité