IN MY MAILBOX


In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.


 

 

Première réception de la semaine : Le portrait du mal de Graham Masterton éditions Hauteville. Un roman d’horreur sorti initialement en 1999, réédité seulement cette année en format poche par les éditions Hauteville. À ne pas lire avant de s’endormir !

Résumé : Ils étaient prêts aux pires atrocités pour conserver l’éternelle jeunesse que leur conférait le portrait maléfique.
Un portrait de douze personnages au visage en décomposition… La toile est l’oeuvre d’un certain Waldegrave, ami d’Oscar Wilde et passionné d’occultisme, mais elle est sans valeur et plutôt médiocre.
Alors pourquoi la mystérieuse Cordélia Gray veut-elle à tout prix s’en emparer ? Quel est le secret du portrait ? Qui sont ces douze personnages ?
Vincent Pearson, l’actuel propriétaire du tableau, découvre un lien entre cette oeuvre démoniaque, et une série de meurtres particulièrement abominables qui secouent depuis quelques mois la Nouvelle-Angleterre…


Les éditions Hauteville m’ont également envoyé On te retrouvera de Samantha Downing, leur nouvelle parution dans la catégorie suspense.

Résumé : Toutes les routes mènent au crime… Séparés par une tragédie, Eddie, Beth et Portia ne se sont pas vus depuis des années. Pour toucher l’héritage de leur grand-père, ils doivent refaire ensemble le road trip qu’ils avaient fait avec lui vingt ans plus tôt. Un voyage qui avait mal commencé, puisque le grand-père, brouillé avec sa famille, avait enlevé ses petits-enfants, et qui s’était mal terminé, puisque l’un d’eux n’est jamais rentré…
Ce périple ne s’annonce pas de tout repos ; à bord de la voiture, tous les passagers ont quelque chose à cacher. Ils essaient de faire abstraction de la disparition jamais élucidée et de la voiture qui les suit. Au moins l’un d’entre eux est un tueur, et il y a un cadavre dans le coffre.


Grâce à Sofia de Lire en Bulles qui a organisée un concours sur Twitter, j’ai remporté un manga (mon deuxième de ma vie de lectrice !!!!!) : Deep sea aquarium, le tome 1 : MagMell de Kiyomi Sugishita aux éditions Vega Dupuis. Je ne suis vraiment pas une habituée des mangas, mais je suis extrêmement curieuse de m’ouvrir à d’autres genres littéraires. C’est pourquoi je me languis de pouvoir le découvrir (encore faut-il que je comprenne comment le lire !).

Résumé : Dans la baie de Tokyo a été construit un superaquarium à plus de 200 mètres de profondeur. Le Deep Sea Aquarium Magmell est le seul au monde qui peut observer de près la vie sous-marine sauvage de ces profondeurs. L’occasion de découvrir mystères de la nature et créatures improbables. Kaitaro Amagi, a décidé de travailler comme nettoyeur à l’Aquarium Magmell. En fait, il adore les étranges créatures des profondeurs et est fasciné par ce monde encore inconnu. Un jour, une rencontre avec le directeur Otosezaki Minato va bouleverser sa vie, et le mener sur les chemins aventureux de la recherche.


Enfin, réception inhabituelle également pour moi : une bande-dessinée ! Grâce à une Masse critique Babelio, je vais pouvoir découvrir Néo, le tome 1 : La chute du soleil de fer écrit et dessiné par L’hermenier et Djet, édité par Jungle, d’après le roman dystopique jeunesse du célèbre Michel Bussi. Ce sera ma prochaine lecture !

Résumé : Dans un monde où les adultes ont disparu, il existe deux refuges pour les deux bandes rivales qui ont survécu au cataclysme : le tipi et le château. Les uns chassent pour se nourrir, les autres vivent reclus et protégés. Bientôt, une étrange maladie fait peser un risque de famine sur le clan du tipi, le privant de ses proies. Et si ceux du château étaient à l’origine de cet empoisonnement ? L’heure de la confrontation est venue : la guerre entre les deux tribus peut-elle encore être évitée, alors que la nature est plus menacée que jamais ? Zyzo, l’espion au grand coeur du tipi, et Alixe, la reine du château, sauront-ils unir leurs forces pour déjouer les mystères, les intrigues et les trahisons ?


Et de votre côté, des nouveaux livres rejoignent vos bibliothèques ?

 

IN MY MAILBOX


In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.


 

 

Première réception de la semaine : un polar avec Sous mes yeux de K. L. Slater éditions Hauteville. Une disparition mystérieuse, une enquête à mener… je suis intriguée !

Résumé : La confiance aveugle précède toujours le drame…
Quand Billie, huit ans, disparaît dans la forêt alors qu’il était en train de jouer au cerf-volant avec sa sœur, tous les habitants de Newstead prennent part aux recherches, et le village est sous le choc lorsqu’on retrouve son corps, deux jours plus tard.
Seize ans après le drame, Rose, qui n’a jamais pu se résoudre à quitter la maison de son enfance, mène une vie en sourdine, toujours accablée par la culpabilité : si elle ne l’avait pas quitté des yeux, son petit frère serait encore en vie.
Lorsque son voisin et ami de longue date fait un malaise, Rose vole à son secours. Après la bouleversante découverte qu’elle va faire, elle n’a plus qu’une certitude : elle est en danger de mort.


J’ai ensuite reçu un livre qui sort de mes réceptions habituelles : un livre de recettes de cuisine ! Manger bien associé par Olivier Bourquin édité chez Favre. 50 recettes qui ont l’air délicieuses, combinées à des conseils aviser pour mieux manger : j’ai hâte d’en tester certaines !

Résumé : 50 recettes de saison, saines, goûteuses, faciles à préparer, pour que votre intestin, votre cerveau, votre peau et vos muscles tirent les meilleurs bénéfices des nutriments que contiennent les aliments. Qu’est-ce que veut dire manger bien adapté ? 1. Adapté à sa dépense énergétique selon son activité physique et/ou professionnelle. 2. Adapté à son âge. 3. Adapté à sa taille. 4. Adapté à son genre : les métabolismes de l’homme et de la femme ne sont pas pareils.
5. Adapté à l’état de notre intestin et sa faculté à bien digérer les aliments. 6. Adapté aux rythmes hormonaux et cérébraux en fonction du moment de la journée. 7. Adapté à l’environnement direct et indirect et son impact écologique. 8. Adapté à ses antécédents médicaux. 9. Adapté à ses moyens économiques. Manger bien associé ne coûte pas forcément cher ; c’est aussi ce que vous allez pouvoir découvrir dans les recettes proposées tout au long du livre.

Après une partie théorique expliquant pourquoi certains aliments, s’ils sont associés, gagnent ou perdent la qualité de leur substance, renforcent ou affaiblissent les fonctions intestinales, quels aliments manger selon l’heure de la journée, quels sont les grands oubliés de nos assiettes, etc. , l’auteur nous partage 50 recettes saines, goûteuses et faciles à préparer, classées par types de repas (petit-déjeuner, repas de midi, goûter, repas du soir).

Un tableau permet de repérer quels sont les céréales, fruits, légumes et herbes aromatiques de saison. A déguster avant tout avec plaisir !


Les éditions Hauteville m’ont également envoyé Bonjour, Verônica co-écrit par Ilana Casoy et Raphael Montes, un thriller adapté sur Netflix. Je ne connaissais absolument pas, mais je suis très curieuse de découvrir cette histoire !

Résumé : La justice n’est pas toujours au rendez-vous, elle si.Tout commence le jour où une femme venue porter plainte au commissariat se défenestre sous les yeux de Verônica Torres, secrétaire pour la police de São Paulo. Sous le choc, Verônica veut comprendre ce qui l’a poussée à commettre ce geste et se promet de la venger. Quelques jours plus tard, elle reçoit un inquiétant appel anonyme ; celle qui la contacte a de bonnes raisons de croire que son mari va la tuer. Pourquoi ? Parce que tuer des femmes, c’est ce qu’il a toujours fait de mieux. Lasse de constater que les femmes payent toujours le prix fort, Verônica oublie que son statut de secrétaire ne lui donne pas le droit de traquer des criminels. La justice commence ici et maintenant.


Les éditions Le Livre de Poche jeunesse m’ont envoyé Léonard & Léonard de Christine Féret-Fleury, un roman jeunesse d’aventure qui met en scène le célèbre peintre italien.

Résumé : Milan, Renaissance : Cécilia Gallerani, maîtresse du duc de Milan, est menacée de mort par la femme de ce dernier qui réclame le portrait exécuté par Léonard de Vinci, La dame à l’hermine. De nos jours : Léonard, un adolescent, reçoit un mail lui enjoignant de rechercher ce tableau. Or ce message provient de son grand-père… enterré le jour-même. Léonard décide de partir à Cravovie, où est exposé le tableau.
Une enquête passionnante mais périlleuse…


J’ai également réceptionné Moi, Themba de Sophie Blitman éditions Hachette romans. Un roman jeunesse historique qui aborde l’apartheid en Afrique du Sud. Je suis très curieuse de découvrir ce pan de l’histoire que je n’ai que trop peu lu !

Résumé : Themba vit à Soweto, en Afrique du Sud. À douze ans, elle devrait mener la même vie que toutes les jeunes filles de son âge : se concentrer sur l’école, ses amis, sa famille. Mais nous sommes en 1972, le régime de l’Apartheid est de vigueur, et elle est noire.
Elle se sent incomprise et très seule, jusqu’à ce que Waldo, son grand frère, la prenne sous son aile. Contrairement à leurs parents qui font tout pour ne pas se faire remarquer, Waldo pense que les Noirs doivent se révolter.
Themba intègre alors un club de lecture clandestin, qui lui ouvre les yeux et l’introduit à l’activisme. Là-bas, elle peut parler, échanger, débattre librement d’égal à égal. Elle y rencontre des amis, des alliés. Mais surtout, elle se rend compte de l’injustice qu’elle vit au quotidien.
Dès lors, elle va se battre. D’abord discrètement, puis de plus en plus fort, jusqu’à ce que sa voix, mêlée à celle des autres, démolisse l’Apartheid.


J’ai également reçu Five feet apart de Rachael Lippincott avec Mikki Daughtry et Tobias Iaconis éditions Le Livre de Poche jeunesse, une roman jeunesse dont j’ai entendu beaucoup de bien. J’ai hâte de pouvoir la découvrir à mon tour et m’en faire mon propre avis.

Résumé : Stella Grant est une jeune femme de 17 ans typique… elle ne peut se passer de ses meilleurs amis et de son ordinateur portable.
Mais, contrairement aux autres adolescents, elle passe la majeure partie de son temps à l’hôpital, puisqu’elle souffre de fibrose kystique.
Son quotidien rythmé par une implacable routine sera bouleversé lorsqu’elle fera la rencontre de Will Newman, un patient de son unité au charme irrésistible.
Forcés par le protocole médical de maintenir une distance constante entre eux, leur attraction mutuelle les poussera-t-elle à mettre leur vie en danger ?


Enfin, dernière réception et pas des moindres : Cette nuit-là de Victoria Hislop éditions Les Escales, qui n’est autre que la suite de L’île des oubliés, que j’ai lu il y a quelques années et dont je garde un excellent souvenir. Je viens de le commencer aujourd’hui et je l’aurais certainement terminé lorsque vous lirez cet article ; une chose est sûre : Victoria Hislop est pour l’instant à la hauteur de mes attentes !

Résumé : Le 25 août 1957, la colonie de lépreux de l’île de Spinalonga ferme ses portes. Maria retourne à Plaka, en Crète, avec son mari, le docteur Kyritsis. Mais alors que la soirée de célébration pour fêter leur retour bat son plein, sa sœur Anna est assassinée par Andreas, son mari, lorsqu’il découvre qu’elle a pour amant son cousin Manolis.
Ce drame aura des effets dévastateurs pour toute la communauté de Plaka. Manolis quitte la Crète pour la Grèce ; loin de son île, il s’efforce de se reconstruire. Andreas tente d’expier son crime en prison. Maria, quant à elle, choisit le chemin du pardon en rendant visite à Andreas.
C’est ce drame qui révélera finalement Manolis, Maria et Andreas à eux-mêmes.

Près de dix ans après la publication de L’Île des oubliés, Victoria Hislop redonne vie aux personnages qui ont ému plus d’un demi-million de lecteurs français.


Et de votre côté, quels livres rejoignent vos PAL ?

 

IN MY MAILBOX


In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.


 

 

Je vous retrouve pour vous présenter mes nouvelles acquisitions de ces dernières semaines.

J’ai d’abord reçu Le pouvoir du Crochet de Vera Strange éditions Hachette romans. Une réédition des aventures de Peter Pan, du point de vue du célèbre capitaine. Une lecture jeunesse qui va me faire revenir en enfance…

Résumé : «  Quiconque possèdera mon crochet détiendra le pouvoir de ne jamais grandir.  »
Barrie a 11 ans, presque 12. Son anniversaire arrive à grands pas et, contrairement aux collégiens de son âge, il est triste. Si seulement il pouvait rester un enfant toute sa vie… Jouer aux jeux vidéo, faire du skate, se plonger dans des livres d’énigmes, loin des attentes des adultes qui augmentent chaque année.
Quand son père lui propose de visiter la marina de sa ville, il y va plus par obligation que par réel intérêt. Mais, là-bas, il découvre une histoire très mystérieuse. Celle du Capitaine Crochet. Personne, encore aujourd’hui, ne sait comment il a perdu sa main. Voilà une énigme faite pour Barrie  ! Mais quel sera le prix à payer pour découvrir le secret du fameux Crochet  ?


Les éditions l’Archipel m’ont envoyé la biographie d’Angèle écrite par Jean-Éric Perrin. Au-delà de ses chansons, j’apprécie énormément le personnage, la personnalité et les valeurs de cette jeune femme. Je suis donc impatiente d’apprendre à la connaître davantage à travers ce livre.

Résumé : Depuis son single « La Loi de Murphy » (2017), Angèle ne cesse de conquérir de nouveaux publics. Brol, son premier album, a été la meilleure vente francophone de 2019. La chanteuse bruxelloise a créé un paysage de mélodies, de paroles, de sonorités définissant l’air du temps, infusé dans une identité à la fois drôle, sexy et colorée. L’influence d’Angèle est encore plus sensible depuis qu’elle est devenue role model et emblème d’un combat féministe moderne et exaltant.

Prises de positions antisexistes, coming out, relation avec son frère, le rappeur Roméo Elvis… : cette biographie décrypte le parcours d’une jeune artiste devenue phénomène de société en incarnant les aspirations des jeunes filles d’aujourd’hui, avec simplicité, humour et engagement.


Sur Twitter, j’ai eu la chance de remporter quelques ouvrages des éditions Lapin – que je n’ai jamais lu -, dont Toutes les aventures de Elosterv.

Résumé : Ce livre raconte, comme son nom l’indique, toutes les aventures. Enfin, pas celles de Télémaque, ni celles de Tintin et de Frodon non plus… Toutes les autres aventures, quoi.


Ils m’ont également glissé dans le paquet Grabuge de Elosterv.

Résumé : Elosterv est une jeune blogueuse, dont le travail a été sélectionné parmi les 30 finalistes de la Révélation Blog 2011. Son style kawaï tranche avec un propos trash et décalé.


Dernier ouvrage des éditions Lapin que j’ai reçu : Toutes les blagues, toujours écrit par Elosterv.

Résumé : Ne nous trompons pas, sous leur air mignon, les histoires d’Elosterv sont complètement trash et absurdes.
Des chiens déguisés en chiens, des parents faisant des prises de karaté à leurs enfants pour les endormir, des renards morts qui ont leurs règles… Voici une liste non exhaustive de ce que vous pourrez être surpris de trouver dans Toutes les blagues, une bande dessinée qui contient… toutes les blagues.


J’ai reçu de la part des éditions Le Livre de Poche jeunesse, Rosa Parks, La femme qui osa dire non ! écrit par Sophie de Mullenheim & Johan Popin. Une biographie simplifiée d’une femme inspirante, que j’admire beaucoup : j’ai hâte de le lire !

Résumé : Maman, demande Rosa. Est-ce que l’eau des Blancs est meilleure que la nôtre ? Non, ma chérie, bien sûr que non. Mais alors, pourquoi il y a deux fontaines ?Leona ne répond pas et regarde sa fille intensément. Elle sait très bien que Rosa connaît la réponse à sa question, qu’elle n’ignore pas que les Blancs ne veulent pas risquer de se contaminer au contact des Noirs.Un récit qui retrace la vie de Rosa Parks, figure emblématique de la lutte contre la ségrégation raciale ; une biographie à lire comme un roman pour découvrir cette héroïne militante.


Les éditions Hachette romans m’ont envoyé le premier tome d’une nouvelle saga jeunesse : Jefferson’s World de Illana Cantin. Un roman jeunesse moderne qui s’inscrit dans l’ère du temps, qui aborde des thématiques variées mais importantes de la société.

Résumé : Le lycée Jefferson est le repaire des apparences. Chaque élève est dans sa case, et s’efforce tant bien que mal d’y rester. Pourtant, tous ont des secrets prêts à être dévoilés. D’ailleurs, huit élèves sont sur le point de voler en éclats. Tim, Jude, Terence, Colin, Swann, Megan, Nelly et Flora. Autant de personnalités différentes que d’amitiés à créer, faire évoluer, ou parfois détruire. Peu à peu, ils s’ouvrent enfin, et, ensemble, ils partent en quête d’eux-mêmes.
Comment assumer son identité, sa sexualité, tout en respectant ses croyances et les codes de la société ? Comment faire face à une maladie survenue soudainement sans signes avant-coureurs ? Comment comprendre puis accepter qui l’on est, tout simplement ?


Un autre début de saga jeunesse édité chez Hachette romans que je vais commencer : Allie, Le déménagement, écrit par la célèbre Meg Cabot, une auteure qui a bercée mon enfance. Même devenue adulte, je reste excitée à la perspective de replonger dans son univers !

Résumé : Allie Punchie en est sûre : sa vie est fichue. Ses parents ont décidé de déménager. Elle va devoir abandonner sa belle chambre rose, ses meilleures amies, son école, et tout ça pour quoi ? Pour une vieille maison délabrée, toute grise et toute grinçante, sans parler de la nouvelle école ! Comment empêcher ce désastre ? Allie est bien décidée à imposer sa loi !


Enfin, j’ai récupéré pas mal de livres d’occasion, que je vous présenterai sporadiquement au fil des mes prochains IN MY MAILBOX. Le premier que j’ai pris n’est autre que La promesse des ténèbres de Maxime Chattam éditions Pocket. Un auteur français immensément connu et apprécié dans le monde littéraire, que je n’ai encore jamais eu l’occasion de lire. Je suis donc particulièrement excitée de pouvoir le découvrir prochainement !

Résumé : New York Mégapole de tous les possibles. De tous les excès. Où la verticalité des buildings s’oppose à celle des souterrains, toujours plus profonds, peuplés de SDF. Où des hommes se déguisent en vampires pour se repaître de la vie de leur partenaire. Où l’industrie pornographique underground se développe à une inquiétante vitesse. Où l’on vend la mort filmée en direct. Au cœur de ce maelström, le journaliste Brady O’Donnel, dans le sillage de Rubis, femme envoûtante, plonge dans l’enfer. Celui de la Promesse des Ténèbres.


J’ai acquis Romanzo criminale de Giancarlo de Cataldo chez Points ; un roman policier dont je n’ai jamais entendu parler, mais qui est bien noté sur Babelio.

Résumé : Le Libanais, le Froid, le Dandy, le Buffle, Patrizia : une belle brochette de malfrats a fait main basse sur Rome à la fin des années 1970. Pendant vingt ans, la « bande de la Magliana » mettra la capitale en coupe réglée. Loge P2, terrorisme noir, assassinats, corruption de politiciens, services secrets – rien ne lui échappe. Un roman épique passionnant sur l’une des plus puissantes organisations criminelles jamais démantelées en Italie.


Comme le précédent, j’ai pris Passé imparfait de Kinky Friedman éditions Rivages voir, sans jamais en avoir entendu parler.

Résumé : Et si l’on retournait dans les années soixante-dix, à l’époque de la pop, du LSD et du militantisme, avant le politiquement correct et les yuppies ? Revenons à l’époque où Kinky ne résidait pas encore dans le loft de Vandam Street, ne disputait pas des parties d’échecs avec sa chatte, mais squattait un vieux canapé chez son ami Ratso. Sa vocation de détective ne demandait en fait qu’un coup de pouce du destin pour s’éveiller. Or voilà que son amie Judy est poursuivie par un ancien fiancé pourtant mort au Vietnam, que son pote l’activiste Abbie Hoffman est traqué par un mystérieux individu vêtu d’une vareuse militaire, que le chapeau de Kinky est transpercé par une balle dans un taxi alors que sa tête se trouve précisément sous le chapeau… Tout cela est suffisant pour transformer un paisible chanteur de country en  » Sherlock Holmes des temps modernes « .


En revanche, j’étais très heureuse de trouver Les visages de Jesse Kellerman aux éditions Points ; un roman policier qui a reçu le Grand prix des lectrices Elle en 2010 et dont j’ai entendu beaucoup de bien.

Résumé : La plus grande œuvre d’art jamais créée dort dans les cartons d’un appartement miteux. Ethan Muller, un galeriste new-yorkais, décide aussitôt d’exposer ces étranges tableaux, qui mêlent à un décor torturé, d’innocents visages d’enfants. Le succès est immédiat, le monde crie au génie. Mais un policier à la retraite croit reconnaître certains visages : ceux d’enfants victimes de meurtres irrésolus…


Je suis également ravie de pouvoir bientôt lire mon premier Olivier Norek, avec Surtensions édité chez Pocket. Il est extrêmement bien noté sur Babelio, je sens donc que ce sera une excellente lecture !

Résumé : Cette sœur acceptera-t-elle le marché risqué qu’on lui propose pour faire évader son frère de la prison la plus dangereuse de France ? De quoi ce père sera-t-il capable pour sauver sa famille des quatre prédateurs qui ont fait irruption dans sa maison et qui comptent y rester ? Comment cinq criminels – un pédophile, un assassin, un ancien légionnaire serbe, un kidnappeur et un braqueur – se retrouvent-ils dans une même histoire et pourquoi Coste fonce-t-il dans ce nid de vipères, mettant en danger ceux qui comptent le plus pour lui ?
Des âmes perdues, des meurtres par amour, des flics en anges déchus : la rédemption passe parfois par la vengeance…
Pour cette nouvelle enquête du capitaine Coste, Olivier Norek pousse ses personnages jusqu’à leur point de rupture. Et lorsqu’on menace un membre de son équipe, Coste embrasse ses démons.


J’ai pris un roman historique classique de la littérature française : Le Roman de la momie écrit par Théophile Gautier, un auteur à la plume prolifique.

Résumé : Un lord anglais découvre la momie d’une jeune fille et en tombe amoureux.
Un papyrus placé dans la tombe, conte l’histoire de la mystérieuse « °endormie° »… À Thèbes, en Égypte, au temps de Moïse, Tahoser, jeune et séduisante Égyptienne brûle d’amour pour Poëri, un bel inconnu. Mais Poëri appartient au peuple esclave des Hébreux et aime Ra’hel. Tahoser en a le coeur brisé… Pendant ce temps, Pharaon la poursuit d’un amour dont elle ne veut pas…


Je vais pouvoir lire mon premier Sire Cédric avec L’enfant des cimetières éditions Pocket ; un roman fantastique très bien noté sur Babelio !

Résumé : Ce pourrait être un simple fait divers : un fossoyeur tue sa femme et ses enfants au fusil à pompe avant de se donner la mort.
David et Aurore, journalistes, sont sur les lieux, certains de tenir un sujet en or.

Le lendemain, c’est Kristel, la compagne de David, qui est victime d’un tueur dément. Pour le commandant Vauvert, cette affaire présente trop de zones d’ombre, et celles-ci ne vont cesser de s’étendre. La vague de meurtres se répand, emportant David jusqu’au bord du précipice, jusque dans les rêves de l’enfant des cimetières…


Enfin, j’ai sélectionné deux polars écrits par Karine Giebel, une auteure français dont j’ai déjà lu plusieurs titres et que j’adore ! L’ensemble de ses récits sont bien ficelés, peuplés de rebondissements et d’une large dose de suspense. Le premier choisi est De force aux éditions Pocket.

Résumé : Elle ne m’aimait pas. Pourtant, je suis là aujourd’hui. Debout face au cercueil premier prix sur lequel j’ai posé une couronne de fleurs commandée sur internet. Car moi, j’ai voulu l’aimer. De toutes mes forces. De force. Mais on n’aime pas ainsi. Que m’a-t-elle donné ? Un prénom, un toit et deux repas par jour. Je ne garderai rien, c’est décidé. A part le livret de famille qui me rappelle que j’ai vu le jour un 15 mai. De mère indigne. Et de père inconnu. Lorsque j’arrive devant la porte de mon ancienne chambre, ma main hésite à tourner la poignée. Je respire longuement avant d’entrer. En allumant la lumière, je reste bouche bée. Pièce vide, tout a disparu. Il ne reste qu’un tabouret au centre de la pièce. J’essuie mes larmes, je m’approche. Sur le tabouret, une enveloppe. Sur l’enveloppe, mon prénom écrit en lettres capitales. Deux feuilles. Écrites il y a trois mois. Son testament, ses dernières volontés. Je voulais savoir. Maintenant, je sais. Et ma douleur n’a plus aucune limite. La haine. Voilà l’héritage qu’elle me laisse.


Le deuxième roman de Karine Giebel que j’ai pris, qui est aussi le dernier livre que je vous présente dans ce long IN MY MAILBOX n’est autre que Juste une ombre aux éditions Pocket, sans doute l’un de ses polars les plus connus !

Résumé : Tu te croyais forte. Invincible. Installée sur ton piédestal, tu imaginais pouvoir régenter le monde. Tu manipules ? Tu deviendras une proie. Tu domines ? Tu deviendras une esclave. Tu mènes une vie normale, banale, plutôt enviable. Tu as su t’imposer dans ce monde, y trouver ta place. Et puis un jour… Un jour, tu te retournes et tu vois une ombre derrière toi. À partir de ce jour-là, elle te poursuit. Sans relâche. Juste une ombre. Sans visage, sans nom, sans mobile déclaré. On te suit dans la rue, on ouvre ton courrier, on ferme tes fenêtres. On t’observe jusque dans les moments les plus intimes. Les flics te conseillent d’aller consulter un psychiatre. Tes amis s’écartent de toi. Personne ne te comprend, personne ne peut t’aider. Tu es seule. Et l’ombre est toujours là. Dans ta vie, dans ton dos. Ou seulement dans ta tête ? Le temps que tu comprennes, il sera peut-être trop tard… Tu commandes ? Apprends l’obéissance. Tu méprises? Apprends le respect. Tu veux vivre? Meurs en silence…


N’hésitez pas à me dire en commentaires les titres que vous connaissez ou ceux que vous avez envie de lire !

 

IN MY MAILBOX


In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.


 

 

 

Pour débuter ce IN MY MAILBOX, j’ai reçu Ma place au soleil de Gabriele Clima éditions Auzou, dans un format d’épreuve non corrigée. Un roman jeunesse sous forme d’aventure épique, je le lirai prochainement !

Résumé : Dario a seize ans et le monde entier l’indiffère. A la maison, il vit seul avec sa mère depuis le départ de son père. Au lycée, rien ne l’intéresse. Et ça ne va pas s’arranger : après un énième dérapage, il est assigné à un service d’assistance auprès d’un élève handicapé. Il rencontre Andy, immobilisé dans un fauteuil et incapable de communiquer. Tu parles d’un boulet… Mais ce que Dario voit d’abord comme une malédiction prend rapidement une tournure inattendue.
Sur un coup de tête, il décide de partir, quitter le lycée, la ville, et il emmène Andy avec lui, sans trop savoir pourquoi. Commence alors une aventure épique avec deux ados que tout oppose : un voyage sur les routes d’Italie, à la recherche des racines de Dario et d’un bain de soleil, pour Andy.


Les éditions Auzou m’ont également envoyé le deuxième tome de L’épopée de Sem – Le coeur de l’Orguï de Yann Rambaud. J’ai eu la chance de pouvoir lire le premier volume en décembre 2019, qui avait été un coup de coeur : j’étais impatiente de pouvoir découvrir la suite des aventures du jeune Sem !

Résumé : Sem-le-Brûlé a décidé de partir à la recherche de son grand amour, la guerrière Colchické, qui n’est pas revenue de son rite d’initiation. Accompagné de ses amis Gallipendre et Kiou, il s’éloigne au-delà des frontières de leur clan. Une quête toujours aussi périlleuse, où son pire ennemi pourrait bien être lui-même.


J’ai également reçu un classique de la littérature française, très peu connu dans la sphère littéraire : Les mystères de Marseille écrit par Émile Zola et réédité chez l’Archipel, dans leur collection Archipoche. Je suis impatiente de (re)découvrir Émile Zola autrement qu’à travers les classiques que chacun lit.

Résumé : Présente-t-on encore Emile ZOLA ?
Pour ce livre, il avait accepté une commande de la part d’un directeur d’un journal phocéen LE MESSAGER DE PROVENCE. Pour son lancement, il souhaitait un roman historique à partir des grands procès qui avaient été des affaires locales rebondissantes, durant 50 ans.
C’était en 1867, au temps difficile de mes débuts… Les Mystères de Marseille furent écrits en même temps que Thérèse Raquin.
C’est une chronique historique et judiciaire, reflet de vie sociale phocéenne à travers la plume d’un grand écrivain français.


Changeons de registre maintenant avec un polar des éditions l’Archipel : Ne la quitte pas du regard, écrit par Claire Allan. Le résume et la couverture suscitent fortement ma curiosité !

Résumé : « Ne crois pas tout ce qu’il raconte » : un simple mot laissé dans son casier à l’hôpital, et c’est le doute qui s’insinue dans l’esprit d’Eli, une infirmière enceinte de sept mois. Simple plaisanterie de mauvais goût ou véritable avertissement ?
Le message fait-il allusion à son mari, Martin, qu’elle sent plus distant depuis sa grossesse ? Un deuxième message lui parvient bientôt, plus explicite mais surtout plus inquiétant… Puis les menaces se précisent…
Dans l’ombre, depuis tout ce temps, quelqu’un semble l’épier. Quelqu’un qui souhaite plus que tout devenir mère… et le rester.

Alternant deux voix – celle d’Eli, la future mère, et celle de Louise, qui envie cette femme enceinte qu’elle ne juge pas digne d’élever la fillette qu’elle attend –, va se nouer un drame dont la tension monte crescendo, jusqu’au dénouement… inattendu !


Enfin, pour finir, j’ai reçu La Chasse de Gabriel Bergmoser chez Sonatine, remporté lors d’une masse Critique Babelio. C’est un roman policier dont le synopsis m’a fortement intrigué. Je le commencerai dès ce soir, pour une chronique prévue en fin de semaine prochaine.

Résumé : Nulle part où fuir, nulle part où se cacher… Dans l’immensité sauvage d’une Australie écrasée sous un soleil de plomb, Frank s’occupe d’une petite station-service perdue au milieu de nulle part. Son quotidien solitaire n’est troublé que par le passage de quelques rares clients. Un jour, une voiture arrive en trombe. Une jeune femme en sort, fait quelques pas et s’écroule. Aidé par un couple de voyageurs, Frank tente de soigner les blessures de l’inconnue lorsque de mystérieux assaillants arrivent sur les lieux. Coupés du monde, les occupants de la station-service vont alors devoir faire face à un véritable siège.

Nerveux, oppressant, viscéral, La Chasse évoque Cul-de-sac de Douglas Kennedy ou encore un Délivrance au beau milieu du bush australien. Avec ce premier roman, qui file aussi vite qu’une balle, Gabriel Bergmoser lève le voile sur un territoire méconnu où la violence est un langage en soi. Après l’engouement suscité dans une dizaine de pays, les droits d’adaptation du livre ont été achetés par les producteurs de Ça et de Doctor Sleep.


Connaissez-vous certains de ces titres ? Vous font-ils envie ?

 

IN MY MAILBOX


In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. C’est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque.


 

 

Après deux semaines sans IN MY MAILBOX, voici votre article préféré du dimanche de retour sur le Blog ! C’est donc un IMM chargé que je vous présente aujourd’hui. Commençons tout d’abord par la réception de Missouri 1627 de Jenni Hendriks & Ted Caplan éditions Bayard, que j’ai reçu lors d’une Masse critique organisée par Babelio. C’est un roman jeunesse qui parle d’un road-trip particulier entre deux jeunes adolescentes ; un livre que j’ai commencé à lire et que je dévore à une vitesse folle !

Résumé : À 17 ans, Veronica a un avenir prometteur. Élève populaire et brillante, elle vient d’être admise dans une prestigieuse université et sa vie semble toute tracée. Pourtant, le jour où elle découvre qu’elle est enceinte, son monde s’écroule et toutes ses certitudes s’envolent. Elle n’est pas prête. Parfois, dans la vie, il y a des tests qu’on préfèrerait rater… Sa seule solution : se rendre dans une clinique à 1 627 kilomètres de chez elle. Désespérée, elle se tourne vers son ex-meilleure amie, Bailey, punkette affranchie, la seule à qui elle peut demander de l’aide. Commence alors un périple à mille à l’heure sur les routes des États-Unis.


Ma maman m’a ensuite ramené d’une boîte à livres Retour de flamme de Susan Isaacs éditions France Loisirs. C’est une attention qui m’a touchée, bien que je doute de lire ce livre un jour…

Résumé : L’extrême pointe de Long Island en face de New York, abrite les existences cossues, fragiles et dorées des nantis et des stars. Un endroit idéal pour se faire abattre au bord de sa piscine quand on s’appelle Seymour Ira Spencer producteur de cinéma. Qui a tué ce Spielberg aux allures de Gatsby ? Brady, le policier chargé de l’enquête, est natif du coin. Il connaît le sérail. Survivant de l’alcool, du Vietnam, et des rixes de bar, ce flic amer et nostalgique détonne plutôt parmi cette faune arrogante. Bientôt, toutes les pistes semblent conduire vers Bonnie Spencer, l’ex-femme de la victime qui prouve qu’on peut être à la fois une scénariste ultra-sophistiquée et une fille exquise. Or Bonnie et Brady se connaissent bien. C’était il y a très longtemps, une nuit de whisky et de tendresse…


Les éditions Hauteville m’ont envoyé Que du feu de Cara Hunter. Un polar qui se passe durant les fêtes de fin d’année, qu’il aurait été plus à même de lire en cette période-là…

Résumé : Et si quelqu’un vous en voulait à mort ? Tout le monde n’a pas le cœur à réveillonner pendant les fêtes de fin d’année. À Oxford, un incendie a réduit en cendres la maison de la famille Esmond. Parmi les décombres, les corps de deux enfants. Le plus jeune est mort, le pronostic vital de l’aîné est réservé. Que faisaient-ils seuls dans la maison ? Où est passée leur mère ? Pourquoi leur père est-il injoignable ? Cette affaire met à rude épreuve les nerfs de Fawley et réveille en lui de douloureux souvenirs. Sur place, les flammes ont détruit presque tous les indices, mais plus l’enquête progresse, plus l’inspecteur a du mal à croire que des décorations de Noël soient à l’origine de ce désastre. Et si cet incendie n’avait rien d’accidentel ?


Deuxième réception des éditions Hauteville : Retrouve-moi si tu peux de S. K. Barnett. Un polar sur une jeune fille disparue mystérieusement, qui réapparaît des années plus tard : il me fait très envie !

Résumé : À force de t’attendre, on te croyait morte… Jenny avait six ans lorsqu’elle a été enlevée en pleine rue dans une paisible zone résidentielle. Personne n’a rien vu, rien entendu. Bouleversée par cette disparition, alors que les chances de la retrouver sont infimes, sa famille la croit morte. Douze ans plus tard, elle revient miraculeusement auprès des siens après avoir échappé à ses ravisseurs. Mais tandis que ses parents et son frère l’accueillent au sein du foyer et que des hordes de journalistes cernent la maison, les questions commencent à s’accumuler. Où a-t-elle vécu pendant toutes ces années ? Pourquoi est-elle de retour maintenant ? Et est-elle vraiment en lieu sûr chez elle ?


Dans une boîte à livres, j’ai récupéré Une vie de Maupassant, dans une très belle édition en dure de chez Omnibus. Un classique de la littérature française que je n’ai pas encore eu le temps de découvrir jusqu’à présent. J’espère en avoir l’occasion très prochainement !

Résumé : À dix-sept ans, radieuse, prête à toutes les joies, à tous les hasards, Jeanne quitte enfin le couvent. Dans le désœuvrement des jours et la solitude des espérances, de toutes ses rênes, le plus impatient est celui de l’amour…
Oh ! Elle en sait des choses sur le frémissement des cœurs, l’élan des âmes. Elle les a si souvent pressentis, espérés, ces bonheurs-là. Aussi, lorsqu’il paraît, le reconnaît-elle sans peine. L’être créé pour elle… Julien ! Le même écho s’éveille en leurs cœurs…
Le mariage scellera leur amour. Mais que suit-elle, lorsque le voile se déchire, des grandes étreintes, des secrets d’alcôves, des désirs d’hommes ? Que sait-elle de l’amour sinon sa poésie ? Alors ils se regardent… Les illusions, à peine écloses, déjà se fanent et bientôt ne sont plus. C’est une vie qui se déroule…


Dans cette même boîte à livres, j’y ai trouvé un roman de développement personnel, Avoir confiance en soi de Marie Haddou éditions J’ai Lu, que je feuilletterais sporadiquement. J’espère qu’il pourra m’aider et me donner quelques conseils astucieux, faciles à mettre en pratique, pour s’épanouir et se réaliser soi-même. J’en attends beaucoup de cet ouvrage !

Résumé : Sans confiance en soi, pas de bonheur possible. Pour faire face à la vie quotidienne avec sérénité, mieux s’exprimer, libérer son corps envahi d’émotions négatives, se libérer des autres et redéfinir votre rôle par rapport à vos enfants, votre conjoint ou votre patron, la sécurité intérieure est essentielle. Pour cela, il faut apprendre à vous connaître pour changer : souffrez-vous plutôt de sentiment d’infériorité, de découragement, de honte ? Ou peut-être même avez-vous une vraie maladie liée au manque de confiance en soi, telle que l’anxiété généralisée, la phobie sociale ou… l’alcoolisme ? Quoi qu’il en soit, voici 12 chapitres pour y remédier, et la méthode de Marie Haddou, très pratique, vous entraîne dans l’univers du développement personnel version « pratique ». Vous apprendrez ainsi la technique imparable du disque rayé, de l’écran de brouillard, du comportement assertif. Les techniques corporelles comme la relaxation ou l’auto-ancrage sont précieuses pour vous familiariser avec votre corps : elles sont abordées de façon simple et sont à appliquer d’urgence pour ne plus se laisser déborder par les émotions. Car un esprit serein ne peut s’installer dans un corps inquiet ! Pour connaître votre niveau d’affirmation de soi, reportez-vous au test page 89 : vous pourrez ainsi mesurer l’ampleur du travail qu’il vous reste à accomplir… –Anne Dufour


J’ai réceptionné Chez le véto de Béatrice Guelpa éditions Favre. Un livre qui regroupe plusieurs chroniques de propriétaires d’animaux, obligés de se rendre chez le vétérinaire. Ça m’a l’air d’être une lecture originale, que j’ai hâte de découvrir !

Résumé : 50 chroniques édifiantes et émouvantes.
Coups de foudre au refuge, coup de sang contre les expérimentations animales, coup de gueule pour raconter la maltraitance ou la négligence de la part de certains maîtres, coup de coeur pour évoquer les belles histoires d’animaux résilients ou les miracles opérés dans le quotidien des familles par des animaux doux et bienveillants : toutes les histoires de ce recueil nous parlent de notre rapport aux bêtes, notre envie d’affection, leur besoin d’attention, nos attentes, sources parfois d’incompréhension, nos projections et révélations réciproques.

Chez le véto évoque aussi, bien sûr, des histoires de bobos, d’angoisse en attendant le diagnostic, ou de chagrin, lorsqu’un compagnon de route s’en va. Mais aussi des récits drôles, tendres, de petits soucis à résoudre, de naissance, de guérison et de gratitude.

Ce livre rassemble les rencontres d’une journaliste talentueuse qui, grâce à l’aide complice des animaux, a su faire se baisser les barrières dans un cabinet vétérinaire romand. Mais derrière les bêtes se cachent surtout les hommes, avec leurs histoires et leurs émotions.


Dernière sortie de Sally Rooney : Normal people aux éditions de l’Olivier. C’est une auteure irlandaise que je ne connais absolument pas, mais que j’ai hâte de lire !

Résumé : Connell et Marianne ont grandi dans la même ville d’Irlande. Il est le garçon en vue du lycée, elle est la solitaire un peu maladroite. Pourtant, l’étincelle se produit : le fils de la femme de ménage et l’intello hautaine connaissent ensemble leur premier amour.
Un an plus tard, alors que Marianne s’épanouit au Trinity College de Dublin, Connell s’acclimate mal à la vie universitaire.
Un jour, tout est léger, irrésistible ; le lendemain, le drame pointe et les sentiments vacillent.
Entre eux, le jeu vient tout juste de commencer.
Sally Rooney réussit le tour de force de donner une dimension unique et universelle à cette histoire. Porté par des dialogues saisissants de justesse, Normal People est un roman magistral sur la jeunesse, l’amitié, le sexe, sur les errances affectives et intellectuelles d’une génération qui n’a plus le droit de rêver, mais qui s’entête à espérer.


J’ai également reçu le premier ouvrage de Sally Rooney, nouvellement sorti en poche chez les éditions Points : Conversations entre amis. Comme dit précédemment, j’ai hâte de découvrir ce que me réserve cette auteure, que je ne connais pas et qui me semble peu connue en France.

Résumé : En 2017, le premier roman d’une parfaite inconnue a constitué l’événement de l’année dans le monde des lettres anglo-saxonnes. Son titre ? Conversations entre amis. L’auteur ? Sally Rooney, alors âgée de 26 ans.
Peu de jeunes écrivains parviennent à raconter à la fois une histoire et une époque, ce que Sally Rooney a brillamment réussi avec ce premier texte.
L’action prend place à Dublin. Nous sommes loin du Dublin de Joyce, plutôt dans une capitale post-crise économique où la jeunesse débat sur les ravages du capitalisme entre deux flirts et intrigues amoureuses. Frances (la narratrice) et Bobbi, son ex-amante, font partie de cette jeunesse, de ces millennials qui peinent à trouver une place dans le monde laissé par leurs aînés. Quand elles rencontrent Melissa et Nick, un couple plus âgé qu’elles, le cours de leur vie change : commence alors un « ménage à quatre » mouvant où la confusion des sentiments fait rage. Ensemble, Frances, Bobbi, Nick et Melissa écrivent, s’aiment, vivent… et s’interrogent. Sur le monde, mais surtout sur eux-mêmes.
Conversations entre amis peut se lire comme une comédie romantique, un roman féministe où l’intime est exploré dans toute sa complexité.
Mais c’est avant tout le portrait attachant des nouveaux « jeunes gens modernes ». Nul doute que la voix de son héroïne, poétique, désinvolte et d’une extraordinaire fraîcheur, marquera les esprits pour longtemps. Après tout, c’est aussi la voix d’une génération.


Lors d’un concours organisé sur les réseaux sociaux par les éditions Julliard, j’ai eu la chance de remporter Le dernier enfant de Philippe Besson, qui est son dernier roman, sorti en janvier dernier. Il rejoint donc les rangs de ma Pile À Lire !

Résumé : Un roman tout en nuances, sobre et déchirant, sur le vacillement d’une mère le jour où son dernier enfant quitte la maison. Au fil des heures, chaque petite chose du quotidien se transforme en vertige face à l’horizon inconnu qui s’ouvre devant elle.


Les éditions L’Archipel m’ont envoyé un thriller qui me fait très très très envie : Le cadeau de Sebastian Fitzek. Je pense que ce sera l’une de mes prochaines lectures !

Résumé : Il est des cadeaux qu’on préférerait ne jamais recevoir… Arrêté à un feu à Berlin, Milan Berg aperçoit sur le siège arrière d’une voiture une ado terrorisée qui plaque une feuille de papier contre la vitre. Un appel au secours ? Milan ne peut en être certain : il est analphabète. Mais il sent que la jeune fille est en danger de mort. Lorsqu’il décide de partir à sa recherche, une odyssée terrifiante commence pour lui. Accompagné d’Andra, sa petite amie, Milan est contraint de retourner sur l’île de son enfance. Là, il va découvrir des pans entiers de son passé qu’il avait oubliés… Une cruelle prise de conscience s’impose alors : la vérité est parfois trop horrible pour qu’on puisse continuer à vivre avec elle – et l’ignorance est souvent le plus beau des cadeaux… Comme à son habitude, Sebastian Fitzek a imaginé un scénario diabolique qui manipule le lecteur pour son plus grand plaisir.


J’ai également reçu MH 370 de François Renault éditions Favre. Un livre-documentaire sur la mystérieuse disparition du vol de la Malaysia Airlines qui s’est produit en 2014. Je suis particulièrement curieuse de lire cet ouvrage !

Résumé : Le 8 Mars 2014, un B777-200 de la compagnie Malaysia Airlines effectuant un vol commercial à destination de Pékin, disparaissait mystérieusement, 40 minutes après avoir décollé de l’aéroport international de Kuala-Lumpur, avec à son bord 239 passagers et membres d’équipage. Six ans plus tard, l’appareil et ses passagers n’ont toujours pas été retrouvés et le mystère demeure entier. Cette disparition constitue une anomalie, celle d’un accident sans épave et sans trace matérielle, d’une volatilisation sans images radar et sans enregistreurs de vol, d’un évanouissement sans message de détresse et sans communications radio…
Une analyse objective des faits, sous la forme d’une fiction narrative, démontre que la disparition du Boeing de la Malaysia Airlines n’était pas un accident, mais le résultat d’un acte prémédité et méticuleusement préparé. Les organisateurs de cette opération savaient qu’aussi longtemps que l’épave de l’avion ne serait pas découverte, toute explication de sa disparition ne resterait que pure hypothèse ou conjecture… Toutefois, même en l’absence de preuve matérielle, il est possible d’affirmer que celle-ci repose bien au fond de l’océan Indien…, mais dans une région fort éloignée de la zone qui a été fouillée. En Juillet 2018, l’équipe internationale d’enquête concluait dans son rapport final qu’elle était incapable de déterminer la cause réelle de la disparition du vol MH 370, ni l’endroit exact où l’avion se trouvait. Fallait-il pour autant ne plus chercher à comprendre ?…
Bertrand, rédacteur en chef du magazine Le Miroir, fait appel à Hugo, ami et ancien pilote pour rouvrir le dossier et remettre en question la version officielle de cette disparition.


J’ai été très heureuse de recevoir le tome 2 de la saga jeunesse Magic Charly écrite par Audrey Alwett et édité chez Gallimard jeunesse. L’objet-livre est somptueux, sans doute encore plus beau que le premier tome. J’avais beaucoup aimé ce dernier, lu en décembre 2019, qui m’avait autant effrayé qu’émerveillé. Je suis impatiente de me replonger dans l’univers féerique du monde de Charly !

 

Résumé : Charly est envoyé à Saint-Fouettard, la sinistre institution pour jeunes magiciers indisciplinés. Sa situation semble désespérée : sa mère a oublié son existence, sa grand-mère est enfermée avec le Cavalier dans son chapeau magique et Maître Lim prisonnier du Purgatone… Heureusement, il y a Sapotille. Mais privés de leurs pouvoirs magiques, les deux amis parviendront-ils à sauver leurs proches et à empêcher le juge Dendelion d’accéder au pouvoir suprême ?


Enfin, dernière réception de ces dernières semaines : Plus drôle que toi ! de Rebecca Elliott éditions Gallimard jeunesse. Une comédie feel good, qui met de bonne humeur : certainement idéale en ces temps compliqué !

Résumé : Mon truc, c’est de faire rire les gens. Je ne connais rien de plus satisfaisant -à part peut-être manger du chocolat. Ce que je vais vous raconter ici, c’est comment ma vie, cette accumulation de petits désastres et de grosses bourdes, a pris un tour inattendu le jour du spectacle du lycée, quand j’ai découvert que cette bombe atomique de Leo Jackson partage ma passion pour le stand-up. Enfin, on la partagerait si on était amis.


N’hésitez pas à me faire part en commentaires
de vos propres arrivées littéraires.