Une fois dans ma vie


Une fois dans ma vie de Gilles Legardinier

418 pages, éditions Flammarion, à 19,90€


Résumé : Trois femmes, trois âges, trois amies que les hasards de la vie et les épreuves ont rapprochées dans un lieu comme aucun autre. Trois façons d’aimer, dont aucune ne semble conduire au bonheur. Séparément, elles sont perdues. Ensemble, elles ont une chance. Au milieu des hommes, cramponnées à leurs espoirs face aux coups du sort, avec tous les moyens et l’imagination débordante dont elles disposent, elles vont tenter le tout pour le tout. Personne ne dit que ça ne fera pas de dégâts…


Extraits :  « Toi aussi, tu fais ce genre de songes ? Moi, une fois, j’étais un chausse-pied dans un magasin de tongs. Je ne servais à rien du tout. La lose totale ! J’ai pleuré, mais pleuré…« 

« Tu crois vraiment que ça se passe comme ça ? Tu penses réellement qu’un jour on est casée et que l’on n’a plus rien à craindre ? Demande donc à Céline… Le plus dur, jeune fille, n’est pas de commencer, mais de durer. Trouver le garçon n’est que le premier problème ; la véritable aventure, c’est faire le chemin ensemble, avec tout ce que la vie te met en travers de la route et du coeur. »


Mon avis : Est-ce qu’une fois dans votre vie, vous vous êtes déjà demandé quel était votre rôle sur cette terre ? Eugénie, gardienne d’un théâtre, se le demande chaque jour. Avec son mari Victor, ils ont quitté leur vie passée pour s’installer au théâtre, et sont devenus les nouveaux gardiens des lieux. Grâce à ce tournant dans leur vie, ils ont pu rencontrer des gens extraordinaires ; Juliette, la chorégraphe, Céline, la costumière, et tout pleins d’autres petites mains, qui s’activent pour faire vivre le théâtre et sont devenus, au fil du temps, de vrais amis. Malheureusement, leur entrain quotidien ne suffit pas, et la fréquentation baisse continuellement. Alors qu’ils sont au bord de la fermeture, ils doivent trouver une solution pour ne pas voir le théâtre se fermer. En plus de cette problématique générale, chacun doit faire face à des problèmes personnels plus ou moins graves ; Eugénie n’a plus goût à la vie ; Céline est au bord de la banqueroute et Juliette a peur des sentiments amoureux.

Cela faisait maintenant plusieurs années que je n’avais pas lu un roman de Gilles Legardinier. Ma dernière rencontre avec cet auteur datait quand même de 2013, avec Et soudain tout change, alors qu’il publie des nouveaux romans presque chaque année. J’étais donc impatiente de redécouvrir cet auteur qui m’avait tellement plût dans le passé.

Cette fois-ci, Gilles Legardinier nous embarque dans les couloirs d’un théâtre, entre les répétitions, et les représentations hebdomadaires. Ce théâtre est un lieu de rencontres et d’échanges où chacun s’y sent bien. Le lecteur y trouve d’ailleurs très rapidement sa place ; tantôt entre les sièges des spectateurs, tantôt aux côtés des artistes. Et ce n’est pas sans raison : en effet, l’auteur arrive à retranscrire parfaitement les émotions humaines. En somme, c’est un peu le théâtre de la vie qu’il écrit.

C’est grâce à des personnages un peu quelconque, un peu comme nous, que l’attachement paraît. J’ai tantôt eu envie de réconforter Eugénie, de l’engueuler, ou même de la féliciter. Pareil avec Céline et Juliette. C’est un magnifique éventail de sentiments que nous livre Gilles Legardinier. Entre amour, amitié, comédie, joies et pleurs, le lecteur n’a pas un instant de répit et passe d’une extrémité à l’autre sans temps mort. En effet, au théâtre comme entre les lignes, les émotions transmises sont décuplées, et nous les ressentons avec intensité. Je m’étais tellement imprégnée de l’histoire, qu’en fermant ce livre, je n’ai eu qu’une envie : aller au théâtre (véridique) !


Vous souhaitez assister à la grande représentation menée par Gilles Legardinier, ressentir intensément la scène jouée et vous attacher aux acteurs ? N’attendez plus : le théâtre de la vie, lui, n’attend personne. 

Ma note : 7/10
Publicités

Et soudain tout change

Et soudain tout change de Gilles Legardinier
375 pages, éditions Fleuve Noir, à 19,50€

 

Résumé : Pour sa dernière année de lycée, Camille a enfin la chance d’avoir ses meilleurs amis dans sa classe. Avec sa complice de toujours, Léa, avec Axel, Léo, Marie et leur joyeuse bande, la jeune fille découvre ce qui fait la vie.

A quelques mois du bac, tous se demandent encore quel chemin ils vont prendre. Ils ignorent qu’avant l’été, le destin va leur en faire vivre plus que dans toute une vie… Du meilleur au pire, avec l’énergie délirante et l’intensité de leur âge, entre espoirs démesurés, convictions et doutes, ils vont expérimenter, partager et se battre. Il faut souvent traverser le pire pour vivre le meilleur…

Extraits : « Trouver les réponses n’est pas le plus difficile. La vie te les apporte, tôt ou tard. Le plus dur, c’est de continuer à vivre en les connaissant. »
« Tante Margot dit que mentir, c’est construire un mur autour de soi et que plus il est épais et haut, plus il devient difficile d’en sortir sans se blesser… »

Mon avis : Gilles Legardinier a vraiment le don d’écrire de simples récits, mais qui s’avèrent, au final, bien plus frappants qu’attendus. Après Complètement cramé ! et Demain j’arrête ! il revient en force avec un troisième roman-chat, et pas des moindres, Et soudain tout change.

Fidèle à ses précédents ouvrages, il reste dans un style léger et accessible, et raconte une nouvelle fois, une histoire qui aurait pu se dérouler dans la vie de chacun. Dans Et soudain tout change, contrairement aux deux romans précédents, l’humour n’est pas présent, c’est les émotions qui gouvernent une grande partie du livre.

L’histoire raconte la vie quotidienne d’une bande d’adolescents, à quelques mois de passer leur BAC, qui vont voir jaillir devant eux, une épreuve extrêmement dure à surmonter. Malgré les bas qu’ils rencontrent, ils vont devoir apprendre à vivre avec, et penser à leur avenir. Même si c’est dur, la vie continue.

Etant moi-même en terminale cette année-ci, j’ai réussi amplement à entrer dans l’histoire et à m’imprégner des états d’âmes des divers protagonistes. Néanmoins, certains personnages semblaient manquer cruellement de maturité et d’ambition, et ressemblaient bien plus à des pré-adolescents de collège qu’à de vrais lycéens. Heureusement, d’autres faisaient bien pencher la balance, et rattrapaient ostensiblement les égards de certains. Le panel de personnages est très varié, Gilles Legardinier a fait un remarquable mélange de personnalités et de caractères pour donner une plus ample ouverture d’esprit aux lecteurs.

Même si je ne me suis pas particulièrement attaché aux personnages, ils m’ont plût et ont égayés mes journées. Leur bonne humeur, leur joie de vivre et les peines qu’ils traversent sont le reflet intégral des événements que rencontrent les jeunes de notre âge.

L’histoire en elle-même est tragique et à double tranchant. La mort d’une personne chère à notre coeur est difficile à surmonter, mais dans l’optique où ce sont des lycéens en dernière année de lycée qui le vivent, ça en devient plus critique. C’est sans doute l’un des premiers drames auxquels ils ont à faire, et pas des plus simples, et leur avenir est également mit en jeu.

Gilles Legardinier est un auteur aux nombreuses facettes, très malléable, qui arrive à toucher ses lecteurs et à leur faire ressentir de nombreuses émotions. Malheureusement, j’ai beaucoup moins apprécié ce livre-ci que ses précédents, qui sont, à mon ample avis, bien moins banal et plus accrocheur.

Je tiens à faire une petite parenthèse pour exprimer mes émotions à la lecture du « chapitre-bonus », qui n’en ai vraisemblablement pas un, mais qui rassemble avec grande émotion quelques fragments de vie de l’auteur. Des petites anecdotes troublantes, pour ne pas dire tristement affectives et attachantes, qui m’ont beaucoup plus happées et émue que le récit en lui-même. Un prochain livre autobiographique, pourquoi pas ?

Et soudain tout change, malgré son côté attristant, vous fera découvrir la vie comme vous ne l’avez jamais vue. Entre rire, larmes et peines, Gilles Legardinier nous emporte une nouvelle fois pour un tour d’horizon, qui vous retournera littéralement.

Ma note : 6,5/10

Demain j’arrête !

Demain j’arrête !
de Gilles Legardinier.
351 pages, éditions Fleuve Noir, à 18,24 €

 

Résumé : Comme tout le monde, Julie a fait beaucoup de trucs stupides.
Elle pourrait raconter la fois où elle a enfilé un pull en dévalant des escaliers, celle où elle a tenté de réparer une prise électrique en tenant les fils entre ses dents, ou encore son obsession pour le nouveau voisin qu’elle n’a pourtant jamais vu, obsession qui lui a valu de se coincer la main dans sa boîte aux lettres en espionnant un mystérieux courrier… Mais tout cela n’est rien, absolument rien, à côté des choses insensées qu’elle va tenter pour approcher cet homme dont elle veut désormais percer le secret.
Poussée par une inventivité débridée, à la fois intriguée et attirée par cet inconnu à côté duquel elle vit mais dont elle ignore tout, Julie va prendre des risques toujours plus délirants, jusqu’à pouvoir enfin trouver la réponse à cette question qui révèle tellement : pour qui avons- nous fait le truc le plus idiot de notre vie ?

Extraits : « C’est si simple, la vie, quand on comprend comment les choses fonctionnent… »
« Chaque génération a ses codes, ses mots, son jargon. Suivant notre âge, on a flashé, vibré, fantasmé, kiffé, ou je ne sais quoi encore, sur les mecs. Pourtant, quelles que soient les époques, certains mots n’ont jamais changé, certains termes ne subissent pas l’influence des modes. Adorer, espérer, souffrif, attendre et pleurer.« 

Mon avis : Ayant déjà lu un roman de cette auteur, Complètement cramé ! que j’avais plus qu’adoré, j’ai voulu essayé de lire un autre de ses livres, pour confirmer mon adoration pour le style d’écriture de Gilles Legardinier.
Et bien, c’est réussi ! Encore une fois, j’ai été embarquée dans la vie plutôt surprenante de l’héroïne, Julie. Jeune femme dynamique, marrante, et très sympathique, elle n’a pas froid aux yeux, faisant les 400 coups avec ses amis. Quand son nouveau voisin, Ric, s’installe dans son immeuble, au dessus de chez elle, elle va tout faire pour le rencontrer… pour ensuite tomber amoureuse de lui. Folle d’amour, elle le suivra partout, devenant l’agent JT – Jolie et Travailleuse – devenant une accro de son être.
Le personnage de Ric ne m’a pas trop plût, je le trouvais distant, il n’avait pas l’air complètement amoureux de Julie. J’ai eu du mal à le cerner, il avait un certain air mystérieux et repoussant pour ma part.
Dans une ambiance sympathique, avec de nombreuses passages hilarants, Gilles Legardinier me transporte une nouvelle fois dans les histoires abracadabrantes de ses personnages.
La fin m’a un peu déçue, elle était trop brutale, sans grand accord avec le reste de l’histoire… Je trouve qu’elle a été baclée, faite à la va-vite. Dommage, car j’avais envie de découvrir le fin mot de toute cette histoire, mais le dénouement, hormis le fait qu’il n’était pas surprenant et spectaculaire, nous donne quand même envie de lire le livre jusqu’à la fin.

Demain j’arrête ! est donc un bon roman pour se détendre et passer un bon moment, il est simple et agréable à lire, les personnages sont tous attachants et l’histoire en elle même est plutôt drôle. Si sur la couverture de votre prochain roman vous mettez une nouvelle fois la photo d’un chat, je ne me pose même pas la question : je veux le lire !

 

Ma note : 8/10

Complètement cramé !

Complètement cramé !
de Gilles Legardinier.
391 pages, éditions Fleuve Noir à 19,50€

 

Résumé : Arrivé à un âge où presque tous ceux qu’il aimait sont loin ou disparus, Andrew Blake n’a même plus le cœur à orchestrer ses blagues légendaires avec son vieux complice, Richard. Sur un coup de tête, il décide de quitter la direction de sa petite entreprise anglaise pour se faire engager comme majordome en France, pays où il avait rencontré sa femme. Là-bas, personne ne sait qui il est vraiment, et cela lui va très bien.
Mais en débarquant au domaine de Beauvillier, rien ne se passe comme prévu… Entre Nathalie, sa patronne veuve aux étranges emplois du temps ; Odile, la cuisinière et son caractère aussi explosif que ses petits secrets ; Manon, jeune femme de ménage perdue ; Philippe, le régisseur bien frappé qui vit au fond du parc, et même l’impressionnant Méphisto, Andrew ne va plus avoir le choix. Lui qui croyait sa vie derrière lui va être obligé de tout recommencer…

Extraits : « N’oublie jamais qu’un adulte n’est qu’un enfant qui a vieilli. »
« Tu as donné ta parole. Un homme doit toujours tenir sa parole. Personne ne lui pardonne jamais de faire autrement, surtout quand c’est lui qui a tout fixé. »
« La plus grande des loyautés exige parfois une petite trahison.« 

Mon avis : Wahou, wahou, wahou, wahouuuu ! J’ai adoré ce roman !
Destiné à tout type de public, Complètement cramé ! est un livre qui se lit facilement, très rapidement pour ma part, et surtout, qui permet aux gens de passer un bon moment de détente et de franche rigolade.
Dès les premières pages, l’auteur nous plonge au coeur de l’histoire, et de la nouvelle vie exceptionnelle que va désormais mener notre héros, Andrew Blake. le lecteur est tout de suite emporté dans la vie tumultueuse du personnage principal.
Les différents personnages ont des caractères divers, très différents les uns des autres. Andrew Blake est assez âgé, c’est un rigolo, qui plaisante avec la vie et les autres, toujours là pour donner des conseils, avec le coeur sur la main, prêt à aider quiconque le lui demande.
Nathalie Beauvilliers, la propriétaire du manoir, est, je pense, le personnage le plus mystérieux du roman : outre son passé, nous ne savons pas grand-chose sur elle, sauf le fait qu’elle cache ses sentiments à tous.
Le régisseur, Philippe, est un bon camarade, simple, et sympathique, qui forme un très beau couple avec Odile, la cuisinière : ils se complètent.
Manon est, outre Yanis, la plus jeune résidente du manoir, elle est toute fragile, infiniment amoureuse de Justin, mais surtout, elle est perdue dans ses réflexions, sa vie…
Tous ses personnages sont donc très attachants, fort sympathiques, et plutôt comiques, dans certains passages du livre. Au fil des pages, à force d’apprendre à les connaître, nous nous rendons compte qu’ils forment une grande famille, unis et soudés : ils nous touchent. le lecteur peut facilement s’identifier à eux, car il s’agit de personnes normales, que l’on pourrait croiser dans la vie de tous les jours.
Si l’histoire a plutôt l’air banale au début du livre, elle va se révéler forte en émotions, passant de passages plutôt émouvants, à des scènes complètement hilarantes !
Je suis heureuse d’avoir découvert ce livre, vraiment, je l’ai plus qu’adoré, je l’ai dévoré.

 

Ma note : 10/10