Olympe de Roquedor


Olympe de Roquedor de Jean-Philippe Arrou-Vignod
et François Place
297 pages, éditions Gallimard jeunesse


Résumé : OLYMPE DE ROQUEDORT EST EN FUITE. On veut la marier contre son gré et s’emparer du domaine dont elle est l’héritière. Traquée par ses ennemis sur les terres hostiles des Loups de l’Azeillan, la jeune rebelle rencontre Décembre, un ancien soldat borgne, et son complice, le timide et mystérieux Oost. Ensemble, ils vont livrer un combat sans merci pour reconquérir le château de Roquedor… Une héroïne indomptable, déterminée à reprendre sa liberté, au cœur d’un flamboyant roman d’aventures écrit à quatre mains.


Extraits« Qui gagne la bataille se paie sur les vaincus. »

« Fou-à-lier. Tu as mis le doigt sur sa deuxième erreur, qui est des plus grossières : il a négligé de nous faire attacher. Réfléchissons. Enlève les liens censés contenir un fou, que reste-t-il ? Le fou ! Je traduis : l’imprévisible, le dangereux. »


Mon avis : Très agréablement surprise par ce livre jeunesse atypique, sorte d’hommage émouvant aux romans historiques de capes et d’épée qui se déroulent entre le XV et le XVIIIème siècle. On y fait la rencontre d’Olympe de Roquedor, une jeune marquise orpheline, obligée de vivre au couvent, aux côtés de soeur Matin. Jusqu’au jour où elle est sortie de force par le comte de Saint-Mesme, qui souhaite la marier à son jeune fils pour toucher l’héritage promis par les parents défunts de la marquise. Résignée par son sort, le destin n’a pas fini de surprise la jeune fille : en chemin vers le château, le convoi est arrêté par des brigands venus dérober les passagers. La marquise s’enfuie en pleine forêt. La chasse est ouverte pour retrouver Olympe et la ramener saine et sauve pour célébrer son mariage royal.

C’est un roman jeunesse dynamique, rythmé, addictif, qui prend place dans un univers atypique, avec des décors bien imagés, que j’ai beaucoup appréciés. Jean-Philippe Arrou-Vignod et François Place nous embarquent entre monts et montagnes pour vivre des aventures trépidantes, qui ne manquent pas de piquants : courses poursuites, duels, chasse à la sorcière, bûcher… comme tout bon roman de cape et d’épées, les péripéties et les rebondissements sont légions, l’action omniprésente et le suspense est croissant.

J’ai particulièrement aimé le personnage d’Olympe. C’est une marquise avant-gardiste, courageuse, une héroïne qui n’a pas froid aux yeux : un véritable modèle pour les jeunes filles de notre époque. Elle est hargneuse, droite, juste, très intelligente et mature pour son âge, elle revendique haut et fort sa liberté personnelle et sa condition de femme. Sur sa route, elle tombera sur le jeune simplet Oost et le capitaine borgne Décembre, deux personnages extravagants et mystérieux, qui l’accompagneront et l’épauleront dans sa quête de liberté. Un trio improbable, au vu de la différence de condition sociale et caractérielle des trois personnages, mais qui fonctionne : les trois sont attachants, il émane d’eux une humanité réconfortante et belle à voir.

En bonus, de magnifiques illustrations en noir et blanc parsèment le récit. Une belle façon de se plonger encore plus intensément dans cet univers particulier.


Un roman jeunesse de cape et d’épée réussi, rempli d’aventures épiques et de péripéties qui nous transportent dans une époque reculée. j’ai beaucoup aimé lire ce récit et faire la rencontre de la jeune marquise de roquedor.

Ma note : 8,5/10

Pour lire plus d’avis

 

ISBN : 978-2-07-515772-8

La reine sous la neige


La reine sous la neige de François Place

292 pages, éditions Gallimard jeunesse


Résumé : Un récit mettant en scène une jeune fille fragile de 18 ans, un vol de portable, un coup de foudre, un avion dérouté, un enfant perdu, un tigre évadé du zoo, une statuette en plastique ou encore Londres sous la neige et la mort de la reine d’Angleterre.


Extraits : « La reine est morte, son âme s’est envolée. Tu sais que quand on meurt, on se transforme en animal ? Eh bien, une reine, quand elle meurt, elle se transforme en tigresse. Et cette reine-là, la reine d’Angleterre, comme c’est une très grande reine, la plus grande reine du monde, elle se transforme en tigresse blanche. Tu me crois, maintenant ? »

« Si nos existences se limitaient aux images qui nous représentent, nous serions des pantins condamnés par un dieu méchant à refaire toujours les mêmes gestes, soumis aux lois du spectateur cruel qui peut à volonté accélérer ou ralentir, arrêter une attitude, une expression, n’importe quelle révélation de l’ordre de l’intime. Et notre existence s’effacerait au profit de ce que l’on voudrait retenir de nous.« 


Mon avis : En raison des conditions climatiques déplorables à Amsterdam, l’avion de Sam est détourné, contraint de se poser à Londres. La toute jeune fille va se retrouver dans une vie qu’elle ne connaît pas, avec comme objectif : retrouver Maggie, une vieille dame avec qui elle correspond par lettre depuis des années. Sur son chemin, elle va faire la rencontre d’Elliot, de qui elle va tomber amoureuse, mais aussi d’un petit garçon attachant, qui va l’accompagner dans son périple londonien. Sam se souviendra longtemps de ce petit séjour inopiné, car c’est dans ce même temps qu’a lieu un événement planétaire : la mort de la reine d’Angleterre. Cette nouvelle va bouleverser l’Angleterre tout entière, et l’ensemble des habitants de la planète.

C’est un roman d’anticipation que nous offre François Place. La reine d’Angleterre, Elisabeth II, actuellement âgée de  93 ans, est à ce jour la souveraine britannique qui a régnée le plus longtemps sur le pays. Elle a traversé les siècles, les générations et les événements, et est actuellement la reine la plus âgée encore en fonction. Très populaire auprès des citoyens britanniques et du monde entier, il arrivera bien un jour, plus ou moins proche, où la reine s’éteindra pour laisser sa place au prince Charles. L’auteur nous livre ici une interprétation  toute personnelle de sa vision du décès de la reine. Comment les britanniques vont-ils réagir ? Qu’est-ce que le décès de la reine va-t-il engendrer en Angleterre ?

J’ai trouvé le concept intéressant, assez novateur également. Bien que l’histoire en elle-même soit agréable à découvrir, j’ai trouvé certains aspects du récit un peu trop incohérents. Je sais que ce n’est que de la fiction, mais il est quand même de bon ton d’accorder un minimum son récit à la réalité.

Notre protagoniste Sam tombe amoureuse d’un garçon qu’elle a croisé une seule fois : cela s’appelle le coup de foudre, certes, mais c’est très rare qu’il provoque des émotions aussi fortes aussi longtemps. Alors quand Eliot, la fameux garçon dont s’est subitement épris Sam, tombe lui aussi immédiatement amoureux de la jeune fille après seulement quelques phrases échangées… cela devient trop mielleux, pas assez crédible, à la limite du niais. Cela peut arriver, mais de là à penser constamment à l’autre dans la durée, à chercher à le revoir coûte que coûte, je ne pense pas. D’autres détails peu crédibles sont venus enrayés l’avancée de ma lecture : Sam se retrouve seule dans une ville inconnue et elle se fait voler son portable, sans pour autant que tout cela l’inquiète outre mesure. Un petit garçon s’échappe de sa maison et se promène seul dans les rues, un tigre s’échappe à son tour mystérieusement d’un zoo… trop d’invraisemblances dans ce récit qui pourtant, avait du potentiel.

En plus d’invraisemblances, la multiplicité des personnages et des thématiques abordées (le deuil, l’amour, l’amitié, l’enquête sur le cambriolage d’un appartement, la relation parent-enfant…) font de ce récit un imbroglio d’intrigues superposées et de personnages additionnés, qui ne permettent pas au lecteur de se focaliser sur une trame centrale et de la retenir dans la durée.


Un concept intéressant et novateur, mais une histoire globale qui manque de cohérence.

Ma note : 5,5/10

Pour lire plus d’avis