Nos éclats de miroir


Nos éclats de miroir de Florence Hinckel

171 pages, éditions Nathan


Résumé : Je m’appelle Cléo, et j’aurai bientôt 15 ans, 1 mois et 20 jours ? Cette date est importante pour moi, car c’est à cet âge-là que tu es morte, ma chère Anne Franck. Tu es mon écrivaine préférée ! Alors j’ai décidé de m’adresser à toi dans ce nouveau carnet. Je vais te raconter ce qui m’interroge, me fait rire ou bouleverser.


Extraits  « Il y a dans les livres, parfois, des mots qui font peur. Mais ils font envie aussi. Peut-être que quand je les comprendrai, ils ne m’inquiéteront plus. »

« Les mots sont la vie. Quoi qu’il puisse t’arriver, tu aurais écrit, même dans ta tête. Écrire, c’est tricoter avec les laines des pensées : formes, couleurs, fils, sensations, idées abstraites. Les agencer, puis les couvrir d’une couette douillette. Ou au contraire, les trancher avec un sabre. »


Mon avis : Nos éclats de miroir est un récit assez particulier. Écrit sous la forme d’un journal intime par une certaine Cléo, âgée de 15 ans, son récit se veut une réponse au journal de la défunte Anne Frank.  Cléo se renomme d’elle-même Kitty, le nom attribué au destinataire des lettres qu’écrivait Anne Frank.

Pour ceux qui ne savent pas qui est Anne Frank (je pense que vous n’êtes pas si nombreux que ça, mais quand bien même, ne sait-on jamais), c’est une jeune fille juive, qui a écrit un journal intime durant deux ans, le temps où elle et sa famille étaient cachées dans une maison pour éviter la persécution des juifs voulus par Hitler. Anne Frank n’a malheureusement pas survécu au camp de concentration, où elle succombera à 15 ans d’un typhus. Son père, heureux survivant, publiera post-mortem le journal intime de sa fille, qui connaîtra un succès phénoménal dans le monde entier.

Nos éclats de miroir est un roman touchant, écrit avec pudeur et émotions. Florence Hinckel rend ici un magnifique hommage à Anne Frank.

Malheureusement, je reste un peu sur ma faim. Le volume très court de ce livre en est sans doute la principale cause, puisque le développement de l’histoire et des personnage n’est pas permis.

J’ai été touchée aux diverses références à Anne Frank, qui est une jeune fille admirable, que chacun doit aimer et respecter pour son courage, mais malheureusement, je n’ai pas été touchée par le restant de l’histoire. Cléo est une jeune fille très sympathique, mais son caractère n’est pas affirmé, tant et si bien que le puissant personnage d’Anne Franck se superposait à Cléo et l’effaçait complètement. C’est un des problèmes principaux de s’attaquer à un monument de la littérature.

Le texte final de Florence Hinckel – et non Cléo – en revanche m’a particulièrement touché. Il s’agit de photocopies de journaux intimes de l’auteure plus jeune, qui écrivait – on ne sait pourquoi – à une amie imaginaire du nom de Kitty, la même personne à qui s’adressait Anne Frank dans son journal. C’est en lisant ces informations finales que le récit entier prend tout son sens.


Cette histoire rend un émouvant hommage à l’incroyable Anne Frank. Malgré  tout, je ne l’ai pas trouvée assez consistante, trop peu développée, et par conséquent facilement remplaçable dans l’esprit des lecteurs. 

Ma note : 5,5/10

Pour lire plus d’avis

Le grand saut, tome 2


Le grand saut, tome 2 de Florence Hinckel

391 pages, éditions Nathan, à 16,95€


Résumé : Plongez en terminale avec Iris, Paul, Rébecca, Marion, Alex et Sam… et retrouvez Florence Hinckel au sommet de son art.
Depuis l’accident d’Alex, le groupe des six amis inséparables a volé en éclat. Paul et Iris ne s’adressent plus la parole, Alex s’isole, Marion s’enferre dans une nouvelle relation d’amitié empoisonnée, Rébecca aime Alex qui ne l’aime pas, Iris découvre un nouveau secret perturbant, Paul ne va plus au lycée, et Sam ne se sent nulle part à sa place. Pour couronner le tout, le bac approche avec son lot d’angoisses et de promesses de liberté… Réussiront-ils à recoller les morceaux de cette amitié qui leur donnait des ailes ? Et à trouver, chacun, la force d’affronter obstacles et rêves les plus fous ?


Extraits  « Un gros bateau avançait doucement au loin, comme poussé par une main invisible. Ils l’observèrent longtemps.
– Le monde n’est pas que beau, dit finalement Alex.
Paul siffla d’admiration.
– Joli… T’es un vrai poète, toi. »

« Ils avaient cette liberté, et comme on dit, la liberté ne s’use que lorsqu’on ne s’en sert pas.« 


Mon avis : Après un premier tome pas franchement réjouissant, j’ai décidé de donner une seconde chance à cette auteure en lisant la suite de sa saga Le grand saut

On y retrouve la bande d’amis présents dans le tome 1 : Rebecca, Sam, Iris, Marion, Alex et Paul. Le drame qui s’est déroulé à la fin du premier tome a quelque peu disloqué leur bande. Ils ne sont plus aussi unis qu’auparavant et cela les affecte tous profondément. En parallèle, chacun doit préparer les épreuves du baccalauréat tout en devant faire face à des problèmes personnels, plus ou moins graves.

J’avoue que j’étais assez septique en débutant ce second tome, puisque le premier ne m’avait pas aussi séduite que je ne l’avais imaginé. Heureusement, j’ai trouvé ce tome-ci bien meilleur que le premier. Les personnages sont plus aboutis, et on arrive à s’attacher à chacun d’entre eux. Les problèmes soulevés sont concrets et parlent aux adolescents, mais ce sont souvent les réactions des personnages face à ces problèmes qui sont bien trop prévisibles.

Il n’y a pas à dire : c’est une histoire d’adolescents pour les adolescents. Ils devraient se reconnaître dans cette saga et apprécier l’histoire comptée. Quant aux personnes plus âgées, elles devraient apprécier le style plutôt agréable de l’écriture, sans pour autant être embarqué dans l’histoire. En effet, il n’y a rien de très profond dans cette saga, les problèmes soulevés ne sont pas assez développés à mon goût et les personnages restent, dans l’ensemble, assez banal.

Un troisième tome est prévu pour le mois de mai : toute la bande d’amis a passé son bac et doivent maintenant débuter leur nouvelle vie d’adulte. Je suis curieuse de voir si cette nouvelle phase de l’histoire va également changer la narration de l’histoire…


Un deuxième tome mieux construit que le premier, avec des personnages plus attachants et des questionnements plus concrets, qui devraient plaire aux adolescents. Néanmoins, l’histoire s’oublie facilement et n’apporte rien d’autre aux lecteurs qu’un petit moment de détente.    

Ma note : 5,5/10

Le grand saut

Le grand saut de Florence Hinckel
368 pages, éditions Nathan

 

Résumé : A la Ciotat, Iris, Paul, Rébecca, Marion, Alex et Sam rentrent en Terminale. Ils se connaissent depuis la sixième. Une grande soirée organisée par Madeleine va tout faire basculer. Les différents problèmes amoureux ou familiaux des uns et des autres vont ressortir.

Extraits :  « – Tu aimes vraiment ça, la bière ? demanda-t-elle. Moi, je trouve ça trop amer.
– La vie entière est amère, répliqua Paul.
 »

« J’en ai super marre qu’on doive se conduire en adulte quand ça arrange les adultes , et qu’on doive se conduire en enfant quand ça les dérange ! Elle est où, notre marge de manoeuvre, dans tout ça, hein ? »

Mon avis :  Le grand saut, c’est le premier tome d’une toute nouvelle saga jeunesse écrite par Florence Hinckel. C’est l’histoire de Rebecca, Sam, Iris, Marion et Alex, qui sont cinq amis d’enfance, unis comme les doigts de la main. Ils se connaissent par coeur et s’aiment à la folie. On va les suivre dans leurs pérégrinations et leur quotidien, on va s’enticher d’eux, les aimer, ou les détester, découvrir tous leurs secrets.

Chaque personnage va prendre la parole à tour de rôle et va se placer comme narrateur de l’histoire. Ainsi, le lecteur peut plus facilement accéder à l’intériorité de chacun. Au début, il est quelque peu difficile de s’y retrouver avec autant de narrateurs et de personnages différents, surtout qu’ils n’ont pas de trait de caractère assez affirmé pour que l’on puisse les identifier rapidement. Mais avec le temps et au fil de la lecture, on commence peu à peu à les différencier les uns des autres.

Mais voilà, j’ai trouvé l’histoire un peu creuse. En effet, à part quelques menus événements, il ne se passe pas grand chose dans le récit. L’histoire reste banale, sans originalité, pareille à mille autre. De plus, l’auteure tend à s’éparpiller un petit peu trop, traitant de plusieurs thématiques lourdes en même temps (le cyber-harcèlement, la drogue, le handicap…), ce qui à tendance à assommer le lecteur. Sans vouloir être méchante, je peux même affirmer que j’aurais oublié ce récit à la fin de la semaine. L’histoire n’est pas assez percutante et les personnages ne m’ont pas semblé attachants…

Un récit jeunesse divertissant, mais que je trouve sans grand intérêt. La dénouement de ce premier tome ne m’a même pas donné envie d’en savoir plus… je laisse ma place à d’autres !

Ma note : 4/10

Superchat Pitre !

Superchat Pitre de Florence Hinckel
89 pages, éditions Nathan, à 5,60€

 

Résumé : Le chat Pitre a des super-pouvoirs !Pitre pensait enfin pouvoir manger des sardines tranquille. Mais, à peine rentré de son voyage dans l’espace, sa famille et lui s’aperçoivent… qu’il a tout à coup des super-pouvoirs. Il est même capable d’arrêter un camion lancé à toute allure ! Malheureusement, ses nouvelles capacités ne passent pas longtemps inaperçues… et le voilà bientôt avec une armée de chercheurs à ses trousses !

Extrait :  « – Mais comment êtes-vous arrivé là ? commence Hélène, époustouflée.
– Oh, rien que de très banal, explique Daniel pendant que Jérôme l’aide à se redresser. Je me dirigeais tranquillement vers votre portail quand une voiture a glissé sur une flaque d’huile et a fait deux ou trois tête-à-queue avant de foncer sur moi. J’ai voulu sauter par-dessus votre palissade pour lui échapper, mais celle-ci s’est brisée, j’ai donc plongé dans ce buisson, qui s’est révélé être un buisson de ronces, habité par quelques abeilles. Or, vous allez rire, je suis allergique aux piqûres d’abeilles, alors en ce moment même je dois déjà gonfler à vue d’oeil. Au fait, bonjour à tous, ça fait plaisir de vous revoir.
 »

Mon avis :  Florence Hinckel s’est lancée dans une saga très jeunesse, avec comme protagoniste, un Chat, plus communément connu sous le nom de SuperChat Pitre. Bien que les tomes peuvent se lire séparément (comme je l’ai fait ici), lire les précédent permet de mieux s’imprégner de l’histoire. En effet, dans SuperChat Pitre, il y a une référence omniprésente au Chastronaute, l’un des ouvrages paru précédemment, que je n’ai pas pu comprendre entièrement, car je ne l’ai pas lu.

Comme je l’ai dis, SuperChat Pitre, c’est la suite logique de Chastronaute, avec le retour sur Terre du chat. Mais voilà, ce chat, après son passage dans l’espace, se retrouve transformé en SuperChat, avec des pouvoirs magiques. De quoi aider les humains dans leurs tracas du quotidien. Oui, mais voilà, un laboratoire veut embarquer SuperChat pour faire des tests sur sa personne. Ses propriétaires sont effrayés à l’idée que les chercheurs dissèquent leur chat…

C’est très enfantin. C’est facile et léger à lire, avec quelques pointes d’humour que les enfants devraient apprécier. De plus, ce livre est truffé d’illustrations – une image à la fin d’un chapitre, une autre au début d’un autre. Ce qui devrait d’autant plus plaire aux jeunes.

Malheureusement pour moi, la magie n’a pas opérée. J’ai trouvé ce livre un petit peu pauvre, surtout au niveau du contenu. Il est vraiment très court et ne raconte presque rien. C’est déstabilisant.

Un livre en demi-teinte, que je n’ai pas su apprécier à sa juste valeur ; d’une part à cause de mon entrée en vol dans cette saga (je ne connaissais pas les personnages, ni les aventures précédentes du chat, donc personne ne m’a paru attachant et je me suis sentie écartée de l’histoire), d’autre part, le contenu trop pauvre ne m’a pas convaincue. Mais les plus jeunes devraient quand même beaucoup l’aimer.

Ma note : 4,5/10

Chat va faire mal !

Chat va faire mal ! de Florence Hinckel
88 pages, éditions Nathan

 

Résumé :Les vacances approchent pour la famille du chat Pitre. Que faire de leur chat pendant qu’ils seront à la mer ? La voisine propose de le garder. Malheureusement, les deux jours d’essais passés chez elle sont un échec. Alors la famille prend son chat en pitié et décide finalement de l’emmener en vacances. Mais la route du soleil est semée d’embûches…

Extrait : « Les humains ont le chic pour se compliquer la vie. Dès qu’ils ont quelques jours de repos, ils ne pensent qu’à s’agiter. Et en plus ils se disputent sur le choix de leur destination ! »

Mon avis : Hilarant et déjanté, ce petit chat du nom de Pitre, raconte un été qui a marqué sa vie. Roman jeunesse sympathique à lire, que je conseille aux jeunes enfants, que les adultes peuvent lire, sans y trouver de grand intérêt.

Narré à la première personne, le lecteur se met à la place de Pitre le chat, voyant ce qu’il voit, miaulant quand il miaule, dormant quand il dort… Ce petit minou fort attachant attarde une grande importance sur la relation qu’il entretient avec ses maîtres. Le chat, animal domestique, au besoin permanent de caresses, fait preuve d’un don de conscience insoupçonné, un peu inférieur à celui du chien. Ici, quand Pitre comprend que ses maîtres escomptent partir en vacances sans lui, il se met dans un état tel qu’il n’est pas permis de voir un chat.

S’ensuit une série innombrable d’étonnantes scènes, drôles et loufoques, à l’image du prénom du chat, Pitre. Un petit chat normal, commun aux autres chats, va vivre des aventures extraordinaires, passant de l’état de victime à celui de star, de chat délaissé à chat entouré et aimé.

Bien que ce roman, très jeunesse, ne contienne pas une grande profondeur dans sa recherche, l’histoire est divertissante, le charme du chat opère, et le lecteur se laisse porter par la vague de folie qui émane du récit. La plume est simple et agréable à lire, et de plus, le livre est court et rapide à finir – en moins de trente minutes, ma lecture de Chat va faire mal ! était terminée.

Amusant et distrayant, cet attachant Pitre va nous mener dans des aventures abracadabrantes, incroyables et insoupçonnées. Les enfants devraient adorer !

Ma note : 7/10