Dites-moi des choses tendres


Dites-moi des choses tendres de Cécile Hennerolles

246 pages, éditions Eyrolles, à 16€


Résumé : Un couple de quarantenaires se retrouve dans l’impasse d’une relation moribonde, et tente de cerner comment les choses ont mal tourné. Une amitié, fondée sur une blessure commune, se bricole un petit chemin bien à elle vers la guérison. Une princesse, qui a déjà un peu vécu, décide très fort de donner une vraie chance à l’amour, même s’il n’est pas tout à fait heureux. Des grands-parents ont traversé la vie sans jamais laisser vaciller l’étincelle. Pourtant la vie décidera que quelque chose doit s’éteindre. Un enfant découvre que son coeur peut battre très vite pour une fille, et se demande si à un moment, ça ne risque pas d’exploser. Ces cinq trajectoires s’entrecroisent et se confrontent, chacune à leur manière, à la fulgurance de l’amour. Comment fait-on finalement pour aimer ? Comment fait-on pour se dire je t’aime ? Mais aussi pour dire je ne t’aime plus ? Comment fait-on pour se relever après avoir mordu la poussière ? Comment fait-on pour que ça reste beau malgré tout ?


Extraits : « – J’ai pas très faim ce matin…
– Ah bon ? T’as peut-être chopé un virus.
– Ouais, ça doit être ça.
Son virus à lui pesait vingt-cinq kilos à peine et s’appelait Odessa. Un méga virus, qui rigolait à toutes ces blagues, était toujours d’accord pour jouer goal à la récré et lui pétait le coeur. Mais sinon, tout allait bien. »

« Il dit : Qui est l’heureux élu ? Et ça les fait marrer. Ils ne savent pas qu’il y a longuement réfléchi avant d’utiliser cette formulation. Il dit Qui est l’heureux élu ? car, à l’oral, cette phrase permet la mixité. Ils se moquent de lui parce qu’ils n’ont pas compris qu’ainsi il a trouvé une formulation qui autorise à répondre par n’importe quel prénom, fille ou garçon. Cette question un peu ringarde, c’est sa façon à lui de leur dire qu’il est ouvert à toutes les possibilités, qu’ils peuvent juste répondre sans qu’on en fasse tout un fromage. Qui est l’heureux élu ? C’est une belle manière de leur dire Votre bonheur m’importe avant tout. »


Mon avis : Dites-moi des choses tendres est un livre qui transpire l’amour par toutes ses pages. Nous suivons plusieurs histoires d’amour, des personnes âgées, de jeunes adolescents, des personnes mûres, dans la force de l’âge… qui toutes, ont un rapport différent à l’amour. Leurs histoires se croisent au fil des pages, puisque toutes se connaissent, mais ces personnes vivent chacun des histoires singulières.

Cécile Hennerolles met en scène l’amour sous toutes ses formes : l’amour passion, l’amour dévastateur, l’amour tendre, l’amour violent, et sous toutes ses temporalités : de l’amour naissant à l’amour mourant…  Chaque histoire d’amour est unique, mais on peut aisément retrouver des éléments qui font échos à nos propres histoires d’amour, passées, présentes ou futures. J’ai vraiment apprécié découvrir l’ensemble de ces personnages, leurs visions de l’amour et leur manière de pérenniser – ou non, d’ailleurs -, ces sentiments amoureux. Certaines histoires m’ont touchées au coeur, je pense notamment au couple de personnes âgées, ensemble depuis de très nombreuses années, qui vont, malheureusement, être séparés par la vie…

L’auteure dresse des portraits d’histoires d’amour modernes, comme ce couple qui a perdu la flamme, qui ne sera ravivée qu’avec une relation adultère avec un tiers. Un schéma bien trop courant dans notre société. Des histoires d’amour plus romancées sont également mises en scène, comme ces deux jeunes hommes, fraîchement séparés, qui vont se rencontrer dans une laverie et vont sympathiser. Forcément, Dites-moi des choses tendres parle essentiellement d’amour, donc vous vous doutez bien qu’ils ne vont pas devenir qu’amis.

L’histoire est écrite dans un style simple à lire et à comprendre, une écriture grâce à laquelle chacun des lecteurs peut facilement s’identifier aux histoires contées et aux personnages qui les vivent. La particularité de ce roman, c’est que l’auteur a fait le choix de ne pas nommer les personnages qui se succèdent à chaque chapitre, si bien qu’il faut se concentrer davantage pour replacer chaque histoire et chaque personnage dans le contexte qui lui est propre. J’ai bien aimé cette particularité du livre, qui pourrait en perturber plus d’un, mais qui m’a permis, à moi, de faire jouer davantage mon imaginaire. Car dans Dites-moi des choses tendres, tout n’est que perception, ressentis, émotions, et il faut, à mon humble avis, ouvrir son esprit pour s’imprégner des personnages et des histoires et pas nécessairement vouloir à tout prix leur donner corps.

L’ensemble du roman est bercé par la magnifique chanson de Francis Cabrel « Quand j’aime une fois, j’aime pour toujours« , que vous pouvez aisément mettre en fond sonore durant votre lecture pour décupler davantage vos émotions. En tout cas, pour la grande amoureuse de l’amour que je suis, je ne suis pas restée indifférente, à cette chanson tout d’abord (que je ne connaissais absolument pas avant de débuter cette lecture) et à l’ensemble des histoires d’amour, tantôt tragiques ou tantôt joyeuses.


Un roman qui met en scène plusieurs histoires d’amour. Une lecture apaisante, simple, mais belle, qui devrait plaire aux grands sentimentaux.

Ma note : 7,5/10

Pour lire plus d’avis